Crise de l'immobilier : l'Espagne en a pour 10 ans de galère

 |   |  640  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les prix de l'immobilier dans la péninsule ont connu en 2012 le recul le plus important de ces dernières années avec une chute moyenne de 13,7%. Il faudra encore au moins une décennie pour que les stocks de logements invendus s'écoulent et que le marché retrouve une activité normale.

Profondément affaiblie par les déboires de son secteur immobilier, l'Espagne traverse une période insupportable. L'éclatement de la bulle immobilière, qui a pu être qualifiée de miracle économique par certains jusqu'en 2008, détruit tout sur passage. L'Espagne compte désormais plus de 700 000 logements invendus alors que la demande est au plus bas. Le retour à la normale prendra du temps.
En 2012, les prix de l'immobilier ont subi le recul le plus prononcé de ces dernières années à - 13,7%, avec - 12,3% dans le neuf et - 14,8% dans l'ancien. Ce, après des baisses de 7,4% en 2011, 2% en 2010, 6,7% en 2009 et 1,5% en 2008. Jesus Castillo, économiste chez Natixis, prévoit que la chute des prix s'établira en 2013 à 9% et à 5% en 2014. L'agence de notation Standard & Poor's anticipe pour sa part une baisse de 7,8% en 2013 et de 6% en 2014.

Une décennie d'ajustement

Mais quelle que soit l'ampleur de la baisse des prix à moyen terme, "il y aura très probablement une décennie d'ajustement sur le marché de l'immobilier espagnol avant que les stocks de logements invendus s'écoulent et que le marché immobilier retrouve un fonctionnement normal", estime Jesus Castillo. En effet, en 2012, un peu moins de 160 000 transactions de logements neufs se sont opérées, alors qu'en parallèle, 140 000 logements ont été livrés sur le marché. À ce rythme, le stock de 700 000 logements vides n'est donc pas prêt de se réduire.

La "bad bank" doit liquider

Pour remédier à cette situation, le gouvernement espagnol va s'appuyer sur une "bad bank". Créée récemment, elle a recueilli un peu moins de 40 milliards d'euros d'actifs immobiliers des banques les plus en difficultés, et a pour objectif de liquider ses stocks. "La bad bank est aujourd'hui le plus important agent immobilier en Espagne", indique Jesus Castillo. Elle a pu récupérer les actifs immobiliers à prix bon marché pour pouvoir les revendre sans subir de décote. Mais elle ne peut malgré tout pas vendre trop vite et à prix trop bas, car elle déstabiliserait alors d'autres banques qui ont décidé de garder de l'immobilier à leur bilan. "Si la band bank vend les actifs qu'elle a repris à un prix trop bas, les autres banques -qui restent fragiles- vont voir les actifs immobiliers qu'elles portent se déprécier", explique Jesus Castillo.

Une demande durablement affectée

L'activité de la "bad bank" sera bien le seul signe annonciateur d'un réajustement du marché. Car coté demande, le pire est à venir. "La demande en Espagne est durablement affectée. Le taux de chômage augmente, les salaires baissent, les ménages doivent se désendetter et la pression fiscale est importante et durable au regard du processus d'assainissement budgétaire en cours. Ce, alors qu'en parallèle les banques sont en pleine restructuration et restreignent les conditions d'accès aux crédits", constate avec crainte Jesus Castillo.
Les chiffres parlent d'eux même : le taux de chômage en Espagne atteint 27%, et 14% des ménages ont l'intégralité de leurs membres au chômage. Il n'est donc pas surprenant de constater que seuls 191 000 nouveaux ménages se sont formés en 2012, contre 460 000 en 2008.

Un parc locatif quasi-inexistant

La solvabilité des Espagnols est clairement au plus mal. Et ce n'est pas le parc locatif existant qui pourra leur donner de l'air. Lui qui ne représente même pas 15% du parc de logements du pays. La faute à la mise en place depuis des décennies d'avantages fiscaux qui incitaient à acquérir plutôt qu'à louer. Ce qui a endetté durablement la population.

Enfin, seul un nombre très faible de ménages en capacité d'accéder aux bassins d'emplois de quelques grandes métropoles pourront, s'ils n'ont pas émigré, faire subsister une demande de logements. Ils devraient au moins permettre de maintenir à l'avenir l'activité de construction à son faible niveau de 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2013 à 14:07 :
Bonjour,

Je veux seulement dire que en 2007 le prix du m2 sur la Costa Brava était 2900? et maintenant est de 1900?...c'est vraiment le moment d' acheter en Catalogne si vous voulez avoir une belle maison pas loin de la France
Réponse de le 23/08/2013 à 16:32 :
Gigi, va faire un tour sur la page Facebook du Cafpe, un collectif d'acheteurs en train de se créer, leurs créateurs cherchent à réunir le maximum d'acheteurs pour faire des achats groupés.
a écrit le 06/07/2013 à 23:26 :
je souhaiterais acheter un bien immobilier ( maison ou appartement en saisie....) en espagne en passant et en achetant directement par les banques espagnoles ! Comment dois je procéder? Merci pour vos conseils.

Cordialment
Réponse de le 28/03/2014 à 21:21 :
il y a des sites comme solvia >>sabadell ou servihabitat >>la caixa ou bbvavivienda>>la bbva ou autre. Regarde sur internet. pour ces sites ils ont des agents qui parlent français ou au moins anglais.

cordialement
Réponse de le 28/03/2014 à 21:26 :
segundamano.es >>>=== leboncoin
Réponse de le 16/11/2014 à 9:00 :
bonjour

pour avoir vécu l’expérience se méfier des banques surtout solvia

à bon entendeur
a écrit le 21/05/2013 à 14:43 :
JE SUIS FRANCAIS VIS EN ESPAGNE ET Y TRAVAILLE , J ENVISAGE UN ACHAT IMMOBILIER MAIS JE PREFERERAI PASSER PAR UNE BANQUE FRANCAISE LES TAUX Y ETANT PLUS ATTRAYANT !! ES CE POSSIBLE ? MODALITES ?
Réponse de le 21/05/2013 à 16:15 :
Je ne pense pas, car la banque ne pourra prendre de garantie sur le pret....
Réponse de le 09/06/2013 à 18:20 :
Tout à Fait possible de faire une transaction via une banque française, à condition qu, elle ait un correspondant bancaire en Espagne pour prendre la garantie.
Certaines banques françaises le font.
Je travaille au Crédit mutuel et nous avons passé un accord avec une banque espagnole pour realiser cela.Nous avons même une cellule spécialisée pour faciliter les echanges.
COrdialement.
Réponse de le 31/07/2013 à 18:06 :
Pour phil également,
Je sors d'un entretien au crédit mutuel pour un investissement en Espagne et apparemment il y aurais plusieurs groupes au sein du crédit mutuel et très peu d'échanges entre ces derniers puisque la personne que j'ai rencontré n'était pas au courant.
Est- ce qu'il serait possible d'avoir plus d'info à ce sujet?
Merci.
a écrit le 06/05/2013 à 20:43 :
En France cela va bientôt commencer aussi...
a écrit le 20/03/2013 à 14:29 :
en espagne les immeubles qui auraient du se construire dans les dix ans a venir l'ont deja ete ces dernieres annees.....retour du midi discussion avec des potes agents immobiliers plus rien ne se vend ou presque de cavaliere a saint raphael .....peut etre quelques villas a prix de ouf a des russes dans les parcs de saint tropez.......mais ca ce sont des rumeurs entendues a la volee dans un celebre bar du port
a écrit le 20/03/2013 à 14:00 :
The big plongeon arrive !!
Il va y avoir des pleurs de des grincements de dents !!!
a écrit le 20/03/2013 à 13:01 :
DEMANDE DE LOGEMENT // OFFRE DE LOGEMENT...

B-A BA
a écrit le 20/03/2013 à 12:20 :
C'est évident que si l'on veut placer son argent mieux vaut le faire en Espagne qu'en France, car les prix Français devraient baisser d'au moins 30% dans les mois àvenir.
Réponse de le 27/12/2013 à 17:17 :
on est en 2014 ou presque et j'ai rien vu venir Mr tristan !!! Arrêtez tous de jouer aux apprentis sorciers et de reprendre des théories dont vous ne comprenez, pour la plupart, en rien la substance...
a écrit le 20/03/2013 à 12:17 :
Ne rions pas, notre tour arrive !!
a écrit le 20/03/2013 à 10:45 :
700 000 logements libres pour 40 millions d'habitants en Espagne
En France, 2.4 millions de logements libres (source: INSEE) pour 60 millions d'habitants.
Fab va avoir raison et tt ceux qui se moquent de lui sont des ignares.
a écrit le 20/03/2013 à 9:35 :
Bonjour, je viens d'acheter pour 45.000? une casa de campo à coté d'Alicante avec un terrain de 1500m2, un puits, des dépendances et une piscine. un petit rafraichissement est nécessaire mais rien de méchant.
C'est le moment de regarder les opportunités sérieusement !
Réponse de le 20/03/2013 à 16:49 :
Bonjour, pourriez vous me dire dans quelle ville la casa de campo ? cordialement, nicolas
Réponse de le 20/03/2013 à 17:39 :
Bien sur Nico, c'est un petit village qui se nome Castalla, c'est à une vingtaine de kilomètres d'Alicante dans les terres. Un joli coin qui fait penser à l'arrière pays Niçois. C'est la ou tous les habitants d'Alicante viennent en fin de semaine pour se ressourcer au milieux des champs d?amandiers et d'oliviers. Une autoroute gratuite te met à 20minutes du centre d'Alicante donc des plages. Pour conclure ce joli coin offre l'avantage de ne pas avoir la chaleur moite du bord de mer....Cordialement
Réponse de le 20/03/2013 à 18:37 :
Merci, effectivement, c'est sympa et si tu en a la possibilité fais les faites mauros christianos a elda et alcoy, les prix sont effectivements très doux dès que tu fais 15kms dans les terres.
Réponse de le 20/03/2013 à 19:09 :
Oui,je connais bien cette fête à Alcoy mais j'ai un faible pour le carnaval, la fête du bruit et la semaine de feux d'artifice d'Alicante.
Réponse de le 27/12/2013 à 17:14 :
jean louis, j'aimerais échanger avec toi, je cherches aussi "une affaire".
tu as sûrement des tuyaux
a écrit le 20/03/2013 à 9:22 :
Il n'y a pas qu'en Espagne en France aussi c'est la cata..Ils peuvent bien raconter ce qu'ils veulent l'immobilier est à l'arrêt et je n'exagère pas. L'immobilier en France ne peut que baisser et fortement, le marché est bloqué.
a écrit le 20/03/2013 à 8:41 :
Nos baby-boomers français sont déjà en train de chouiner car les prix baissent et ils vont avoir de plus en plus en peine à revendre 300 000 euros en 2013 ce qu'ils ont acheté 300 000 Francs en 1985.

Les pauvres...
a écrit le 20/03/2013 à 8:00 :
Ca ete la fiesta de l'immo pendant pratiquement 10 ans. L'Espagne, le pays ou quand tu es locataire , t'as rien compris. Je suis d'accord avec @Fab : le prix divise par 8 (au minimum) dans quelques annees.
a écrit le 19/03/2013 à 23:46 :
Faudrait peut-être suggérer à madame Duflot d'envoyer les mal logés en France se bien loger en Espagne.
a écrit le 19/03/2013 à 23:20 :
"L'immobilier ne peut que monter, il ne baisse jamais"... Ah ah ah ...
a écrit le 19/03/2013 à 23:05 :
1 million de logements neufs vides , mais personne ne parle des 3 a 4 millions de logements anciens vides ,en Espagne dans 3ou4 ans les prix auront été divisés par 4 entre 2007 et 2017,perso je suis les prix ,en 2007,200000 euros pour un beau 3 pièces vers alicante ,maintenant c est 60000,dans 2 ans ce sera 30000 et la j achete a 25000 ,soit un prix divise par 8 ,sur la cote ,tout est brade ,ce n est qu un début.
Réponse de le 20/03/2013 à 8:19 :
c'est beau les reves..
Réponse de le 20/03/2013 à 8:19 :
vous oubliez de dire que si vous attendez 5 ans.. on vous donnera 50 000 euros pour le prendre
Réponse de le 20/03/2013 à 9:41 :
je ne le prendrais même pas, car n'oubliez pas que l'immobilier perd constamment (et partout dans le monde) sa valeur dans le temps, charges et entretien pourront vite dépasser les 50 000 euros; les pierres et le béton sa fini en poussière; à très grande vitesse en Espagne
a écrit le 19/03/2013 à 22:56 :
L'immobilier, c'est bien le truc dont le prix ne peut pas baisser....Heureusement qu'on a la ligne maginot...eu pardon les pyrenees.
a écrit le 19/03/2013 à 22:32 :
En France, on a la même chose, on a trop de logements vides, et on a plein de gens qui veulent se loger en région parisienne ou les grandes villes , Lille, Marseille, mais pas ailleurs. Pour couronner le tout, les gens vivent tous seuls, pour cause de divorce ou séparation, ce qui multiplie par deux les besoins de logements.
Réponse de le 20/03/2013 à 11:58 :
Il y a aussi ceux qui vivent seuls sans avoir divorcé ou s'être séparés. Dans une société basée sur l'individualisme, il y a beaucoup de gens qui préfèrent habiter seul plutôt que de s'encombrer de quelqu'un.
a écrit le 19/03/2013 à 21:07 :
La pénurie n'est pas valable.
Un exemple simple:
Une supérette ne propose que des hamburgers à 5 euros. Si vous n'avez qu'un euros vous ne pourrez rien acheter.
Réponse de le 15/01/2014 à 18:34 :
Oui mais si personne n'a les moyens d'acheter le hamburger à 5€, la superette finie par fermer...
a écrit le 19/03/2013 à 20:50 :
Dommage, en Espagne comme en France, il y pénurie de logements...
Il y a environ 47 000 000 d'hab en Espagne, il manque 2 millions d'appartements.
Un peu comme en France, c'est la pénurie. La P E N U R I E on vous dit...
a écrit le 19/03/2013 à 19:52 :
10 ans de galère !! si ils veulent ont peut leur prêter un capitaine de pédalo pour 10 ans, ça devrait faire l'affaire !
a écrit le 19/03/2013 à 19:34 :
Peut-être faudrait-il être raisonnable, parfois. Même en données corrigées des variations saisonnières, dans les dix ans, l'ensemble des monnaies seront effondrées et l'inflation empêchera tout achat d'habitation. Soit, tout comme pour les US, leurs "actifs" vont logiquement revenir à ce qu'ils valent, soit, le prix des matériaux et du vrai travail. Alors les ... 10 ans. C'est du rêve US, rien d'autre. Demain, ils rasent gratis.
a écrit le 19/03/2013 à 19:15 :
Tout à fait d'accord avec Tonio32.
a écrit le 19/03/2013 à 18:56 :
Vivement que les prix de l'immo s'effondrent en france car s'endetter sur 25 ou 30 ans en remboursant 350000 euro en ayant emprunté 170000 euro j'appelle ça une grosse arnaque de nos banques et tout ça dans la légalité. moi je dis VIVE LA CRISE!!!!
Réponse de le 19/03/2013 à 19:29 :
Avoir à rembourser un crédit dont le capital restant du est supérieur à la valeur du bien acheté n'est pas très encourageant pour nos jeunes familles sur qui repose l'équilibre économique de la nation.
Réponse de le 19/03/2013 à 19:29 :
Avoir à rembourser un crédit dont le capital restant du est supérieur à la valeur du bien acheté n'est pas très encourageant pour nos jeunes familles sur qui repose l'équilibre économique de la nation.
Réponse de le 20/03/2013 à 12:02 :
A la base, quand on signe un crédit immobilier, la banque est tenue de fournir le tableau d'amortissement de votre crédit. Soit vous l'acceptez et vous ne le considérez pas comme une arnaque, soit vous le refusez et vous le considérez comme une tentative d'arnaque.
Réponse de le 12/09/2014 à 17:54 :
Je vous conseille les banques islamiques. Taux d'intérêt = 0%.
a écrit le 19/03/2013 à 18:55 :
Dans la crise immobilière française de 1993 le prix des logements a baissé de 30% même à Paris. Les prix avaient rattrapé leur niveau d'avant crise 7 ans après. Les cycles des prix immobiliers sont d'une durée de 20 ans. Il n'y a pas le feu au lac.
a écrit le 19/03/2013 à 18:35 :
A votre avis, des maisons, des immeubles construits à la hate sur des structures urbaines ubuesques, au bout de 10 à 15 ans sans entretien et sans occupants, ça ressemble à quoi?
...
Réponse de le 19/03/2013 à 18:46 :
une ruine
Réponse de le 19/03/2013 à 19:16 :
Pompéi ???
Réponse de le 19/03/2013 à 19:25 :
construisaient construisaient contruisaient ils devaient bien se douter qu'ils en arriveraient ou ils se trouvent aujourdhui

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :