Patrimoine : mesdames messieurs les ministres, il est temps de renégocier votre prêt immobilier

 |  | 465 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
À partir des déclarations de patrimoine des ministres du gouvernement, le courtier immobilier Empruntis leur donne des conseils pour renégocier au mieux leurs crédits immobiliers.

A l'heure où les taux de crédits immobiliers sont historiquement bas, les ministres aussi peuvent réaliser de bonnes affaires. Le courtier immobilier Empruntis s'est amusé, à partir des données dont il disposait, à dresser un état des lieux des capacités de renégociation par les ministres de leur prêt immobilier. "Nous avons tenu compte des années de souscription qui donnent un niveau de taux moyen, du montant du prêt initial et du capital restant dû qui permettent avec une marge d'erreur réduite de conseiller une renégociation de crédit", détaille le courtier.

Pour Fleur Pellerin et Valérie Fourneyron, il y a matière à renégocier

La ministre chargée des PME, de l'Innovation et de l'Economie numérique, Fleur Pellerin aurait, au regard du montant du prêt souscrit et de sa durée, tout intérêt à renégocier au plus vite le taux d'intérêt qui s'applique à son crédit. Ce, pour réduire ses mensualités. En effet, d'un montant initial souscrit en 2007 de près de 400 000 euros, il lui reste près de 340 000 euros à rembourser. Un coût substantiel. Or selon Empruntis, le niveau de taux fixe moyen hors assurance qui s'appliquait en 2007 était de 4,95%, et il est dorénavant de 3,90%. On peut penser que tout courtier immobilier qui se respecte rêverait d'attirer la ministre dans ses filets pour renégociation de son prêt.
La ministre des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la Vie associative, Valérie Fourneyron, n'est pas en reste. Elle a souscrit en août 2011 un prêt à l'habitat de 260 000 euros. Cette date étant très récente, il lui reste près de 245 000 euros à rembourser. En outre, depuis la souscription, le taux moyen fixe hors assurance a baissé de 1,10 point pour s'établir à 3,20%. N'en jetez plus ! Il est temps de renégocier ce crédit.

La ministre du Logement n'a plus grand chose à rembourser

En revanche, pour Cécile Duflot, qui regarde surement d'un ?il attentif ce type de pratique en sa qualité de ministre du Logement, l'affaire semble moins intéressante. Il ne lui reste "que" 74 000 euros à rembourser. Elle pourrait cependant  bénéficier aujourd'hui d'un taux très réduit de 2,75% si elle renégociait son prêt. Ce, grâce à la faible durée initiale de son crédit (12 ans). De même, Bernard Cazeneuve n'a pas grand intérêt à solliciter un courtier. Cependant, le nouveau ministre du budget rembourse très lentement son prêt. Il n'a concrètement remboursé "que" 28 000 euros depuis la souscription de son crédit en avril 2009. À titre de comparaison, sur une période plus courte, la ministre de la culture et de la communication Aurélie Filippetti a remboursé 135 000 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2013 à 21:38 :
Ils n'aiment pas les riches, or ils sont riches, donc ils ne s'aiment pas!
Mais rassurez-vous ils aiment donc les pauvres, c'est pourquoi ils ne ménagent pas leurs efforts pour qu'on y soient tous!
a écrit le 17/04/2013 à 10:53 :
je ne crois pas du tout à la valeur immobilière et mobilière déclarée par les ministres de ce gouvernement. François Hollande déclare deux appartements dans MOUGINS (06) à 140.000,00 ?. c'est impossible. c'est le prix d'un studio. Laurent FABIUS déclare 6 millions. entre ses appartements, maisons, tableaux de maître, meubles...on peut multiplier par 5. On nous donne des os à ronger (patrimoine immobilier des ministres) pour oublier un temps les vrais problèmes sociaux, professionnels et financiers des citoyens Français.
Réponse de le 17/04/2013 à 15:19 :
Ce point a déjà été débattu à la présidentielle. Il ne possède qu'un quart des biens en question.
a écrit le 17/04/2013 à 9:36 :
Ils possèdent certes de l'immobilier, mais pour un gouvernement qui veut relancer l'emploi et l'industrialisation de la France, on ne peut pas dire qu'il prennent des risques en matière de valeurs mobilières!
a écrit le 17/04/2013 à 9:09 :
Très inquiétant! Ceci montre leurs faibles capacités à gérer, à négocier, à identifier les dépenses inutiles ou contreproductives. Ils ne savent pas supprimer ou élager dans ce qui existe mais simplement parler et multiplier les dépenses nouvelles pour exister. Cest cela le sens de l'Etat selon eux!
Autre surprise: la mauvaise qualité de ce devoir! Beaucoup ne savent pas faire une déclaration (comment font-il le budget de leur ministère?). Certaines évaluation sont à la valeur d'acquisition, d'autres donnent des évaluations sans superficie, d'autres ne se fatiguent même pas pour mettre une valeur vénale! Les déclarations correctes c'est pour les contribuables! Enfin ce sont les seuls qui ont vu leurs avoir immobiliers augmenter si peu depuis 1997. En plus ils font de mauvaais investissements, ce qui explique quelques catastrophes étatiques du type Crédit Lyonnais et Bernard Tapie! Pas encourageant tout cela pour notre avenir!
a écrit le 17/04/2013 à 7:07 :
Je ne suis pas inquiet pour eux.
Ils peuvent toujours s'augmenter et en fin de compte c'est le contribuable qui continuera à financer leur luxe par des augmentations de taxes et d'impôts.
a écrit le 17/04/2013 à 0:28 :
Je suis surpris par l'importance du prêt immobilier de la ministre de la culture avec des mensualités > 4000 euros. Elle devrait renégocier.
a écrit le 16/04/2013 à 21:45 :
Mari sol Touraine a un prêt a 0% sur 10 ou 12 ans ça compense
En fait je crois surtout qu'ils disent a peu prÚs n'importe quoi
a écrit le 16/04/2013 à 21:31 :
Pauvres ministres les voilà à nu devant le contribuable et le chômeur qui eux sont obligés de gérer leur argent.
a écrit le 16/04/2013 à 21:30 :
Fleur Pellerin a fait un prêt en 2007 et a bénéficié certainement de la loi TEPA et d'un crédit d'impôt pendant 5 ans. Une des nombreuses niches fiscales en faveur du patrimoine immobilier ,mise en place par le gouvernement Fillon ,qui ont bénéficié aux personnes les plus favorisées, y compris dans la classe politique, il suffit de lire leurs déclarations de patrimoine et de constater l'importance de celui ci.
a écrit le 16/04/2013 à 20:51 :
Les courtiers et les journalistes peuvent toujours parler.ce ne sont pas eux qui paient.il faut savoir que les banques supportent pendant toute la durée du prêt le coût de l argent au moment ou ils ont réaliser le prêt.est ce que vous iriez chez Renault ou ailleurs demander le remboursement de la différence d'une voiture que vous auriez payé plus cher du fait des offres commerciales actuelles.ce sont les banques qui acceptent de perdre de la marge.aucun média ne le dit .ce ne sont pas les payeurs
Réponse de le 17/04/2013 à 10:39 :
exact
+1
Réponse de le 17/04/2013 à 11:03 :
Non...les banques financent les prêts long terme qu'elles accordent sur le marché à court terme...cad qu'elles "remboursent" la totalité du prêt consenti et le refinancent en contractant sur le court terme, généralement trois mois, jusqu'à extinction de la dette..et le PIBOR est bas en ce moment et pas prêt de remonter ! Quand bien même elles ne "vendent" ce prêt à d'autres organismes qui se chargent alors de le gérer de la même manière mais à leur profit.
a écrit le 16/04/2013 à 20:03 :
La fidélité paie avec les banquiers. Merci j'ai bien ri.
Bon sinon 1% à court terme vs pénalités de rachat (svt 3% du K restant du) vraiment pas certain que ce soit rentable...
Réponse de le 17/04/2013 à 10:28 :
Je vous garantie que si. Je suis en train de la faire. Crédit pris il y a 2 ans sur 23 ans. A mensualité constante, je gagne 26 mois, pénalités incluses...
Réponse de le 17/04/2013 à 11:10 :
cela depend de votre montage de pret , s'il y a des palliers , 1 ou 2 types de pretetc bref chaque cas est different mais ca ne coute rien de prendre rdv et de voir ca avec son conseiller !!
a écrit le 16/04/2013 à 20:02 :
Aucune croyance en ces déclarations!
Il faut tout communiquer comme si les dirigeants que nous payons étaient honnêtes!
Salaires, frais, avantages. C'est avec nos impôts!
Le tout valide par la cour des Comptes ou un organisme privee.
Sans cela! Je continue à les prendrez pour des menteurs. De tous les bords! Melenchon inclus!
a écrit le 16/04/2013 à 20:01 :
Et voilà, les premières dérives commerciales ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :