Patrimoine : vite, une prime à la casse pour les vieilles voitures déclarées par les ministres

 |   |  505  mots
Peugeot 406. Copyright PSA
Peugeot 406. Copyright PSA
En quoi roulent les ministres ? En grande berline de fonction, certes. Mais, dans leur déclaration de patrimoine, les membres du gouvernement avouent généralement posséder des véhicules âgés, sans ostentation et pas toujours français.

Vite, une prime à la casse pour ces pauvres ministres ! La plupart déclarent en effet rouler dans de vieux véhicules. Dans sa déclaration de patrimoine, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault affirme posséder un vieux Combi Volkswagen (la voiture des hippies) de 1988. Aïe, ça pollue un véhicule de ces années-là, non ? Valeur déclarée: 1.000 euros. Heureusement, le  Premier ministre avoue aussi un monospace compact plus récent, un Citroën Picasso de 2009. Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, déclare la possession d'une Peugeot 407 de 2006 (valeur aujourd'hui : 10.000 euros). Arnaud Montebourg (Redressement productif) et Marisol Touraine (Affaires sociales) ont aussi des 407, de 2007 et 2008 respectivement. C'est quand même moins vieux qu'une Peugeot 406, prédécesseur de la 407, reconnue par Hélène Conway-Mouret, chargée des Français de l'étranger. La sienne date de 1999.

Clio de 1994 pour Stéphane Le Foll

Chez Thierry Repentin, on a deux véhicules,  mais pas de prime jeunesse, telle cette berline Renault Laguna Initiale de 2006. Le ministre délégué aux Affaires européennes a aussi un Scénic de 2009. Stéphane Le Foll, à l'Agriculture,  lui, a une Clio antédiluvienne de 1994 (et une moto BMW de 2001). Son délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, roule en Renault Mégane diesel de 2006. Marie-Arlette Carlotti (Personnes handicapées) dispose d'un 4x4 Toyota Rav 4 de 2005 ("made in Japan", ouille, mais que fait Arnaud Montebourg !).  Bon, elle a aussi une Smart, produite par le groupe Daimler en Lorraine, ouf !

Benoît Hamon (Economie sociale et solidaire) aime aussi les vieilles, avec son Opel Corsa âgée de sept ans. Le couple Le Drian déclare se partager un Suzuki Wagon R (minispace de bas de gamme) de 2004. Mais Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, avoue une deuxième, récente elle, à savoir une mini-Lancia Ypsilon de 2012. Ca fait partie d'ailleurs des plus récentes, avec la petite Citroën C3 (2011) de Fleur Pellerin, aux PME, à l'innovation et à l'économie numérique, la Twingo (égelement de 2011) de Geneviève Fioraso à l'Enseignement supérieur et la recherche. La plus neuve, une Renault Clio de 2012  appartenant à Maylise Lebranchu (Réforme de l'Etat).

Une coréenne pour Christiane Taubira

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici ne déclare en revanche aucune voiture, pas plus que Manuel Valls à l'Intérieur,  ou Laurent Fabius aux Affaires étrangères. Cet exercice de "transparence " a évidemment ses limites, puisque tous ces gens-là roulent en voiture de fonction (neuve) aux frais du contribuable. Et beaucoup d'entre eux sont abonnés depuis longtemps, de par leurs postes, à des véhicules de la République. En plus, rien n'empêche l'épouse d'un ministre d'avoir évidemment à son nom un autre véhicule. En tous cas, les modèles déclarés sont politiquement tout à fait corrects. Ils sont plutôt âgés, ne sont nullement ostentatoires, et arborent les logos de marques très majoritairement françaises. Ah non,  tiens, Christiane Taubira (Justice) roule en... coréenne, à savoir une Hyundai de 2008, d'un modèle non indiqué ! 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2013 à 13:56 :
Avec leur véhicule de fonction permanent il y a très très peu de chance de les apercevoir au volant de leur véhicule personnel qui est en réalité leur deuxième voiture et utilisée uniquement par madame. Encore de l'enfumage politique.
a écrit le 17/04/2013 à 18:51 :
On savait qu'ils polluaient, confirmation!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :