La plupart des Français investissent dans l’immobilier pour payer moins d’impôts

 |   |  432  mots
(Crédits : Reuters)
Le premier motif d’investissement dans l’immobilier locatif est la réduction d‘impôt, selon les résultats d'une étude menée par le Crédit Foncier.

Les Français qui disposent d'une somme d'argent à investir privilégient en premier lieu l'immobilier. C'est le cas de 56% des clients du Crédit Foncier, qui préfèrent la pierre aux marchés financiers ou à l'épargne sécurisée.
Leur choix est principalement motivé par la perspective de payer moins d'impôts. C'est en effet la première motivation des particuliers ayant réalisé un investissement locatif, qui ont été sondés par le Crédit Foncier.

"Cette motivation est plus forte pour les investisseurs dans le neuf que pour ceux qui investissent dans l'ancien", explique l'étude du Crédit Foncier. Le très répandu dispositif d'investissement locatif destiné au neuf, anciennement appelé Scellier, y est pour beaucoup. Rebaptisé "Duflot" en 2013, du nom de la ministre du Logement, il permet dorénavant de réduire de 18% son impôt sur une période de mise en location de 9 ans.

La marché de l'investissement locatif est en berne

Le second motif d'investissement dans le locatif est la constitution d'un revenu complémentaire pour la retraite. C'est d'ailleurs la principale motivation des investisseurs dans l'ancien (59% des sondés). Les velléités de se constituer un patrimoine arrivent seulement en troisième position des motivations d'investissement.
Le marché de l'investissement locatif est cependant en berne.

En 2012, il "représentait 11% du nombre de transactions du marché immobilier résidentiel privé contre une part de 12% en 2011 et de 15% trois ans auparavant", indique l'étude du Crédit Foncier. "Le locatif représentait 9% du nombre de financements immobiliers en 2012 contre 11% en 2011", ajoute l'étude.

L'investisseur a 46 ans en moyenne

Le Crédit Foncier a dressé le portrait robot de l'investisseur immobilier particulier. Il "a un salaire médian annuel de 65.680 euros soit plus du double de celui du particulier qui fait une opération d'accession à la propriété (primo et secundo-accédants confondus)".

Son âge  moyen est de 46 ans, car 37% des investisseurs sont âgés d'au moins 50 ans. "Le bien type acheté par les investisseurs est un appartement T2 de 53 mètre carrés pour un montant de 163.000 euros", indique le Crédit Foncier.

Sur le plan géographique, sans surprise, "le lieu de l'investissement immobilier est très différent selon la nature du bien : s'il s'agit d'un investissement dans le neuf, l'investissement se fera dans une zone géographique éloignée ; s'il s'agit d'un investissement dans l'ancien, l'investissement se fera à proximité".

 

 Pour aller plus loin :

>> Consultez les dernières annonces immobilières

>> Découvrez le prix du m2 dans votre rue

>> Notre espace investissement immobilier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2013 à 12:56 :
Ce qui prouve qu?avoir les moyens d?investir en immobilier ne rend pas intelligent et encore moins ne vous transformera pas obligatoirement en riche capitaliste profiteur exploitant la pauvreté humaine

Vous en doutiez, alors faites le calcul :
D?un côté vous déduirez :
- aléatoirement une réduction d?impôts amortissement (si neuf bien sûr) 18% sur 9 ans avec des contraintes importantes à ne pas ignorer.
- éventuellement (si prêt bien sûr) les intérêts donnés généreusement à votre banque
De l?autre vous débourserez :
- l?IR sur les loyers à votre taux personnel probablement augmenté grâce à ces nouveaux revenus
- la CSG
- le foncier
- peut-être l?ISF
- les assurances y compris la nouvelle garantie des loyers
- les frais de syndic?

Bilan : à vous de faire le calcul?..
Réponse de le 18/10/2013 à 23:03 :
Vous devriez faire un tour sur le site www.dispositf-loiduflot.org !

Vous y apprendrez notamment que les intérêts d'emprunt qu'on a quand on fait un investissement de défiscalisation en loi Duflot sont déductibles des loyers qu'on perçoit de l'opération Duflot (ça vous l'avez dit) MAIS du coup, si on déduit ces intérêts des loyers alors (si le montage financier est bien fait !), les loyers se défiscalisent par le système du déficit foncier. En plus, les divers frais que vous citez sont également déductible et font augmenter le déficit foncier de l'opération Duflot qui en réalité est très intéressante si elle est faite de manière intelligente !!

A vous de faire le calcul ;)
a écrit le 01/10/2013 à 9:01 :
Je suis heureux j'adore les parpaings, j'ai douze appartements sur PARIS qui rapportent énormément. j'envisage d'acheter trois appartements en Espagne (Barcelone), le marché immobilier est bon en ce pays. Les loyers qui me sont payer par les locataires, me servent à investir dans la pierre, la bourse elle aussi est intéressante, le CAC 40 va vers la hausse, a vous tous investissez ! Un regret, n'ayant pas le permis de conduire je n'ai pas de belle auto, je prends le taxi.
a écrit le 01/10/2013 à 8:41 :
Depuis quelques temps, le propriétaire d'un bien immobilier, est attaqué par des propos distillés au compte gouttes. Un soit disant économiste analyse la pauvreté de la France par l'achat immobilier; l'acheteur ou le futur acheteur, pour payer moins d'impôt ( moins d'impôt, c'est pas bien ) investi ou va investir dans l'immobilier, tout est négatif dans les propos. Alors que chacun sait que l'immobilier est la première source pour l' emploi et qu'il contribue fortement à l'enrichissement du pays. En vérité, il faut trouver l'excuse, pour faire passer la future préparation a un nouvel impôt, qui ne dis pas son nom. C'est le même esprit qui est en préparation, pour le futur impôt sur les économies des français, Français méfiez vous ! les RAPETOUS sont de retour.
a écrit le 29/09/2013 à 18:32 :
Moi président je toucherais pas les riches, j'attaquerais plutôt la racine la pauvreté, moi président de la république je ne travaillerais pas le dimanche, comme les bricoleurs car j'ai pas de boite à outil pour face à la crise financière.
moi président je réformerais la loi sur l'évasion fiscale des ministres.
et la dernière chose que je ferais si je suis élu, je ferais comme les anciens présidents qui sont passé avant moi qui n'ont pas tenu leurs promesses, coluche en tête.
a écrit le 26/09/2013 à 17:45 :
Il y en a qui aiment se faire tondre on dirait...
Réponse de le 26/09/2013 à 18:38 :
qui donc?

on t'écoute mon grand
a écrit le 25/09/2013 à 22:06 :
Pendant que le peuple se bat sur des idéologies gauche/droite, fonctionnaire/salarié du privé, riche/vieux, les banques privées vous volent votre argent depuis la loi Pompidou Rotschild de 1973 . Il faut croire que la propagande médiatique du diviser pour mieux régner est efficace.
a écrit le 25/09/2013 à 12:19 :
S excuse d avoir perturbé les idées préconçues des neuneus et pour avoir perdu son temps s attribue le 1 er prix du concours du neuneu
Réponse de le 25/09/2013 à 12:30 :
heuh, chief, petite question, la politique menée ces dernières années sous le merveilleux gouvernement UMP ( union pour le maximal de profits ) a-t-elle réglée le problème du logement?

Je répond : NON

En ARRIERE TOUTES
Réponse de le 25/09/2013 à 12:33 :
Et la politique menée a été une machine a creuser davantage l'abîme des inégalités sociales, et pas par le travail par dessus le marché : en arrière toutes. Ce serait par le travail je ne dirai rien car l'abîme s'arrangerait de lui même.
Réponse de le 25/09/2013 à 12:37 :
Pardonnez leur, ils ne savent pas de quoi ils parlent, aveuglés qu'ils sont par des idéologies fallacieuses, haineuses et nuisibles pour eux-mêmes!!
Réponse de le 25/09/2013 à 19:30 :
De quoi parlez vous? Du droit d'une feignasse à siphonner le tiers des revenus d'un jeune pharmacien, d'un entrepreneur et de quelques étudiants au seul titre que grand papa était pharmacien à Paris (ISF et droit de succession)? S'opposer à ça, c'est être républicain quand vous rêvez de vivre dans des monarchies qui épargnent les héritiers! Du droit de l'état à intervenir sur un marché (PTZ, Scellier, etc.) pour aller à l'encontre d'une baisse qui nuit à son électorat? Du droit du premier guignol venu à intégrer les aides destinées aux pauvres dans ses prix (APL sur loyers libres)? Aller contre cela, c'est comprendre comment fonctionne un marché : Un marché libre, tendu et subventionné est une escroquerie! Les aides qui vous permettent de payer plus cher servent alors uniquement les intérêts vendeurs qui peuvent vendre plus cher quand vous payer ce que vous pouvez payer! Défendre cela, c'est défendre la spoliation des jeunes actifs par les propriétaires en titre.
Réponse de le 01/10/2013 à 8:47 :
@homme , vous avez raison, resté libre. Pour ma part, je suis l'esclave de mes murs. Un proprio.
a écrit le 25/09/2013 à 11:53 :
Quand on lit la masse des commentaires déposés par les personnes qui dénigrent ceux qui fond de l'investissement immobilier, on se dit qu'ils doivent vraiment être frustrés d'avoir raté leur vie et de n'avoir réussi rien de mieux que de rester à l'état d'esclave des patrons, des banques et de l'état...et qu'en plus ils en redemandent !! Mais bon faut de tout pour faire un monde.
Réponse de le 25/09/2013 à 12:12 :
Je n'ose croire que vous avez la naïveté de penser qu'en étant proprio d'un tas de parpaings vous êtes un affranchi ...
Réponse de le 25/09/2013 à 12:35 :
il faut posséder de l'immo à fond pour réussir?

Vous ne cherchez qu'une seule chose :le maximum de pognon sans rien branler
Réponse de le 25/09/2013 à 13:34 :
Souvent le seul mérite des investisseurs réside dans le fait d'être né quelques années plus tôt que ceux qui ne peuvent pas rentrer dans le marché aujourd'hui.
Réponse de le 25/09/2013 à 15:22 :
Que d'inepties et de frustrations dans ces propos! Encore une fois on mélange tout: l'héritier immobilier, le petit proprio de sa résidence principale, le père de famille qui achète un studio pour les études de ses enfants (sachant qu'il n'aura droit à aucune aide car ce n'est pas un cassos) et pour arrondir sa maigre retraite. Arrêtez les caricatures, parmi les propriétaires, on trouve des chefs d'entreprise, des fonctionnaires, des professions libérales, des employés... Et tous les biens immobiliers ne sont pas des "tas de parpaings" ou des "passoires énergétiques" comme le chantent souvent les frustrés de la non-accession. Être chez soi, ne pas se demander si l'on va perdre sa caution car le petit à planter des punaises dans le mur, ne plus avoir de crédit ni loyer à payer, rénover à son rythme et ressentir du plaisir à bricoler, apprécier de voir ses factures énergétiques baisser année après année, ne plus avoir à se battre avec un proprio qui ne veut effectuer aucun travaux, voir le projet prendre corps, améliorer avec une véranda, planter des fruitiers en imaginant les gamins grimper dedans dans une paire d'année, être en mesure de leur transmettre un patrimoine en ces temps difficiles... Beaucoup de français se reconnaîtront dans ce discours, pour les autres continuez à grogner, et à payer tous les mois pour des "parpaings" qui ne vous appartiennent pas. Remarquez, les investisseurs ont besoin de gens comme vous...
Réponse de le 25/09/2013 à 17:19 :
Beaucoup d'achats ces dernières années se sont faits pour une seule raison : ça prenait 10/100 par an et on ne pensait que plus-value réalisées facilement sans rien branler, ce qui a poussé le marché à la hausse, ajouté ça au crédit trop facile sur trop longtemps et aux perfusions invraisemblables déversées sur le secteur avec les droits SANS les devoirs ( par exemple ptz dans l'ancien pour tous sans exception).Ce que vous évoquez a toujours existé et ne faisait pas flamber ce marché
Réponse de le 25/09/2013 à 19:48 :
"Je n'ose croire que vous avez la naïveté de penser qu'en étant proprio d'un tas de parpaings vous êtes un affranchi ..." : Ils se croient plus riche avec une bicoque achetée à 100 000 euro il y a 15 ans, valant actuellement 250 000 euros, qu'un jeune qui a raté sa vie avec 35/45k? à 30 ans... Accessoirement, ils ne sont pas nombreux à avoir pour autre mérite que celui d'être né assez tôt pour acheter ses bicoques à des prix corrects et seraient pour la plupart incapable de payer le même aujourd'hui. Juste un point : Après avoir abusé de leur position de force sur le marché du logement, qu'ils ne viennent pas pleurer le jour où ils auront les pensions de retraite que nous accepterons de verser...
Réponse de le 25/09/2013 à 20:41 :
@@@homme: 35 000 euros en net j'espère, sinon je ne sais pas comment vous arrivez en effet à vivre avec ça. On ne doit pas avoir la même définition de la richesse...
Réponse de le 25/09/2013 à 23:27 :
"35 000 euros en net j'espère, sinon je ne sais pas comment vous arrivez en effet à vivre avec ça" : Sortez du monde des bisounours où les français ont des revenus suffisants pour acheter majoritairement de l'immobilier à plus de 200 000 euros! Prenez ces données (http://lexpansion.lexpress.fr/economie/10-chiffres-sur-les-salaires-des-francais_374933.html) et une calculatrice de capacité d'emprunt et vous comprendrez nous jouons la baisse. Ça vous évitera de sortir de votre petit monde pour voir la réalité en face : Les clients pour l'immobilier à ces prix, vous les devez à des subventions sur les petites surfaces qui ont permis jadis à la base de payer plus cher en vendant plus cher.
Réponse de le 25/09/2013 à 23:42 :
"Beaucoup de français se reconnaîtront dans ce discours, pour les autres continuez à grogner, et à payer tous les mois pour des "parpaings" qui ne vous appartiennent pas." : Surement ceux qui sont entrés sur le monde du travail après une hausse de 100 à 150% sur les prix de l'ancien? Peut-être ceux qui peuvent acheter un terrain à 300 000 euros pour y construire une maison de 70m² avec leurs petites menottes? Vous vous étonnez de voir de la frustration dans un pays où on prend en pitié le pauvre retraité et sa maigre retraite quand ce dernier à un reste à vivre supérieur à ceux qui ne peuvent pas racheter son toit? Vous parlez de maigre pension de retraite : Cessez de vous moquez du monde! 70% des retraités sont propriétaires de leur toit! 100% des retraités ont connu l'immobilier plus de 2 fois moins cher par rapport aux revenus! La majorité des jeunes a un reste à vivre inférieur à ces braves gens à qui ils lâchent en moyenne 100 000 euros de PV immobilières ou 9 000 euros de loyer par an. Surtout, payer vous bien la tronche de ces jeunes qui payent les pierres d'autrui : Ils savent qu'ils se font enfler par un immobilier qui n'a atteint ces prix que grâce à des subventions au profit de leurs aînés, ils préfèrent juste perdre 9 000 euros par an que 30 à 40% du prix d'achat en 5/10 ans. Mais, en bon défenseur de l'immobilier dans son état actuel, j'imagine que vous pensez que l'argent des PV immobilières tombera des arbres en l'absence de croissance et que personne n'y laissera des plumes?
a écrit le 25/09/2013 à 11:52 :
Bien sur quand on parle immobilier certains abordent le sujet retraite et critiquent très fortement le système par répartition.
C'est pourtant le seul qui puisse vous permettre toucher quelque chose dans 30 ans.(même si on ne peut vous garantir combien).

Par contre le système par capitalisation dans les fonds de pension ou autres placements purement financiers (les assurances vie en font partie) est immoral car il prône l'égoïsme. Mais au delà c'est un attrape couillon pour ceux qui se lancent dans ce système. : explications
- Vous mettez de l'argent dans un organisme qui viendra abonder l'argent en bourse ( l'argent spéculatif pas celui qui fait tourner l'économie) Plus il y a d'investisseurs plus les cours montent et certains savent très bien prendre leurs bénéfices laissant les autres avec les pertes quand les bulles se dégonflent. Voir le cas des fonds de pension aux Etat Unis où des retraités ont tout perdu.
- deuxième effet négatif : à la tête des fonds de pension il y a des salariés qui font très bien leur boulot et essaient de valoriser l'argent que vous leur confiez. Donc il achètent des actions de la société dans laquelle vous travaillez, comme il faut que le cours de l'action monte il demandent des licenciements. Et finalement vous vous trouvez mis au chômage par votre propre fond de pensions.(voir le sort des entreprises qui tombent entre les mains "de financiers".)
-troisième effet négatif, tout l'argent mis dans le système de spéculation privé des fonds de pensions fait défaut au système par répartition et le rend moins viable.

A qui profite le discours sur le soit disant bien des retraites par capitalisation : Aux ultra riches qui profitent de la spéculation et raflent encore la mise au détriment du reste de la population et qui eux ne risquent pas de se retrouver au chômage..

L'investissement locatif lui par contre peut apporter une sécurité et même avoir son côté social.

En achetant vous mettez un logement de plus sur le marché qui viendra ainsi faire baisser la pression et donc le prix des loyers.
Si de plus vous mettez en location en dessous du prix vous augmentez cet effet. Contrairement à ce que vous pouvez penser vous n'êtes pas perdant car lorsqu'un locataire s'en va il amène souvent avec lui un repreneur qui veut aussi profiter de ces loyers intéressants. Votre bien est toujours occupé, vous regagnez ainsi ce que vous avez donné en pratiquant un loyer plus bas. La bonne gestion n'est pas forcement en contradiction avec le social....
Réponse de le 25/09/2013 à 12:16 :
Retraite par répartition : système où les cotisations sont garanties et les prestations ... inconnues, sauf pour les bénéficiaires actuels. Mis en place après guerre dans un contexte économique et démographique favorable et farouchement défendu par une génération de jouisseurs quand la croissance est à zéro et le chômage à 5 millions ...
Réponse de le 25/09/2013 à 13:15 :
Si pour la répartition vous n'êtes pas certain du montant reçu, c'est le principe même de la répartition (On verse en fonction de ses moyens on touche en fonction de ses besoins), vous avez au moins une certitude, c'est de toucher quelque chose (sauf choix politique mettant ce système systématiquement en péril, ce qui est fait depuis quelques années) . Par contre le principe est strictement le même pour la capitalisation : vous êtes sur de ce que vous payez mais vous avez le risque de toucher zéro. Le risque est donc plus grand...
Quand à traiter de jouisseur des personnes qui ont cotisé sur un salaire d'ouvrier ou d'employé toute leurs vie je vous laisse réfléchir à vos propos. Personnellement je pense plutôt que les jouisseurs sont ceux qui augmentent leurs profits en réduisant la masse salariale et donc les cotisations sociales, ceux qui défiscalisent, ceux qui se jouent à leur profit des bulles financières et autres spéculations y compris sur les matières premières alimentaires...
a écrit le 25/09/2013 à 11:06 :
les français investissent dans l'immobilier, pour payer moins d'impôts voila encore une raison pour dire que les français sont "frileux" concernant la modernité.
L'immobilier devient immobile au fil des ans, sauf les valeurs mobilières qui deviennent mobile au fil des ans, c'est bien de posséder de l'immobilier mais faut voir si à coté le cadre de vie si prête (travail, transport, commerce, etc...) sauf ceux qui spéculent sur le dos des autres
Réponse de le 25/09/2013 à 11:27 :
L'objectif de tout franchouillard est de devenir rentier d'une façon (fonctionnaire bien planqué...) ou d'une autre (immobilier, rente de situation...)
a écrit le 25/09/2013 à 9:01 :
Arrêtons de ruiner l'Etat, donc les Français en défiscalisant l'immobilier. Est-on aidé pour investir dans la bourse ? La bulle immobilière française doit maintenant se dégonfler.
Ceux qui parlent de "taxation massive des propriétaires" en France devrait se renseigner sur la property tax américaine ; nos taxes foncières et d'habitation font pale figure à côté.
Réponse de le 25/09/2013 à 11:54 :
@stopauxaides ; le raisonnement du neuneu est le suivant : si l on prend 1000e d impôt au "salaud d riche" mais qu on aurait pu lui prendre 10 000e l état perd 9000e . Ce raisonnement s applique aux niches fiscales : expliquez moi par ex comment le dispositif "duflot" ou scellier à 18% ruine l état avec une TVA perçue de 19, 6 % ( sans parler des impôts sur les loyers)?
Réponse de le 25/09/2013 à 12:18 :
En tous cas il ruine les primo accédants qui se sont fait bai.er par les bonimenteurs et il va ruiner les apprentis rentiers !
Réponse de le 25/09/2013 à 23:51 :
"expliquez moi par ex comment le dispositif "duflot" ou scellier à 18% ruine l état avec une TVA perçue de 19, 6 %" : Grand sage, le concept de manque à gagner, ça vous dit quelque chose? Si on prend votre raisonnement brillant à la tangente, il reste combien de rentrée d'IR si on applique des réductions de 18% d'impôt à chaque achat (lentille, voiture, chaussure, coiffeur)? Rassurez moi, vous êtes juste malhonnête et comprenez où est la supercherie dans vos propos? Sinon, pour votre concours...
a écrit le 25/09/2013 à 9:00 :
Pour mes prochains investissements immobiliers, j'hésite entre le Costa Rica et la Californie. Panama est intéressant aussi, il y a de beaux coups à faire au Nicaragua, ... Même le Nicaragua semble moins risqué que la France où;, à coup sûr, nous serons otages de gouvernements rapaces, et surtout des collectivités locales qui sont généralement de médiocres gestionnaires et nous le font payer.
a écrit le 25/09/2013 à 8:07 :
L' investissement immobilier locatif est un moyen de préparer sa retraite, car on est mal parti en France, et quand on est trentenaire en 2013, on est certain d'avoir une retraite microscopique et à 70 ans s'il vous plais... le pierre est une valeur refuge quoi qu'on en dise, si il y a des avantages fiscaux à l'investissement dans le neuf, c'est parce que cela permet de construire des logements avec des loyers mesurés, arrêter de penser que l' état est altruiste, si il propose des montages de défiscalisation c'est qu'il en a besoin pour construire des logements et donner du travail au 1er secteur économique qui est le bâtiment.
Réponse de le 25/09/2013 à 8:28 :
Vous rêvez ! Vous n'aurez pas de retraite ! Vous cotisez actuellement en pure perte pour cette "cavalerie" qu'on appelle retraite par "répartition" et il suffit de regarder les chiffres de la démographie pour le comprendre. Comme vous devrez aussi rembourser les dettes de vos aînés, vous n'aurez pas non plus la possibilité de capitaliser. Bref vous survivrez d'expédients et de petits boulots à l'âge où les générations précédentes faisaient du camping car ou des cures thermales ...
Réponse de le 25/09/2013 à 8:35 :
Si les avantages fiscaux n'existaient pas les constructeurs feraient avec la solvabilité naturelle des gens, il n'y aurait pas moins de logements, le marché n'aurait pas été pris d'assaut par les investisseurs et les gens pourraient se loger à prix décents.
Réponse de le 25/09/2013 à 9:30 :
Oui mais on va vous expliquer qu'il faut biaiser le marché pour construire... N'importe quoi, bref !
Réponse de le 25/09/2013 à 9:55 :
@tron en bonne position : venez avec moi chez mon électricien afin qu il baisse le prix et montage d une prise 16A
Réponse de le 25/09/2013 à 9:56 :
eh oui, si le prix de quelque chose baisse, vous avez plus de clients
SI vous fabriquez des voitures a 100 000 ? vous allez en vendre moins qu a 20 000?
Donc si le prix de l immobilier baisse, on vendra moins cher mais ca n empechera pas de construire : on paiera simplement moins cher le terrain.
D ailleurs la plupart de stransaction se font pas sur du neuf mais sur de l ancien. donc il n y a rien a construire
Réponse de le 25/09/2013 à 9:59 :
Vous etes un retraite au quoi ?
quelqu un qui a 30 ans aujourd hui ne touchera jamais de retraite! le systeme aura fait faillite d ici la. et il devra travailler pour payer les dettes que nous accumulons gaillardement. Et ca c est si tout va bien. Parce que ca peut aller nettement plus mal, par ex avec le changement climatique qui va couter une fortune (secheresses/inondations du littoral), le peak oil (le litre d essence a 10 ? ca va etre bon) voire un petit fukushima qui va rendre 20 % de la france radioactive ... que du bonheur
Mais tout n est pas perdu, le trentenaire peut quitter la france. ca va aider le systeme a s effondrer plus vite et donc batir quelque chose de moins pourri sur les restes... dommage pour les baby boomers
Réponse de le 25/09/2013 à 10:13 :
Pour completer sa retraite avec des revenus immobiliers il faut avoir un patrimoine trés important .
Petite revue des divers taxes , impots et autres : impots fonciers ( un mois de loyer ) csg 13% des revenus nets , impots sur le revenus auxquels vous rajoutez les frais de gestion et d'entretien .
Réponse de le 25/09/2013 à 11:42 :
Votre analogie n'est pas très pertinente. L'électricien peut jouer à la marge sur le coût de la main d??uvre si la demande faiblit en raison de ses prix. En immobilier neuf, le prix de vente est formé essentiellement par le coût du foncier. Le coût de construction n'est "que" de 1000 à 1500? du m². Le coût du foncier s'adapte aux capacités des promoteurs, limitées par leur seuil de rentabilité, orienté actuellement à la baisse du fait d'une solvabilité en baisse des clients finaux.
Réponse de le 25/09/2013 à 12:13 :
les contribuables seront donc contents d'apprendre où est passé leur pognon ces dernières années par toutes les niches et perfusions publiques déversées sur le secteur
Réponse de le 26/09/2013 à 0:05 :
"Votre analogie n'est pas très pertinente." : Pour une bonne analogie, il faudrait un marché où les clients n'ont pas le choix d'être client (bien de première nécessité), où la concurrence est limitée (foncier bloquant la production), où les prix se fixent librement (gaz, électricité, essence, ça se passe comment?) et où on ajoute des subventions pour maintenir des prix en hausse constante... Ne cherchez pas! Une telle aberration est possible sur le seul marché de l'immobilier pour une seule et bonne raison : Les élections guidées par l'intérêt du plus grand nombre à court terme et non par l'intérêt de l'ensemble au long terme! M'enfin, le marché reprend toujours ses droits : Maintenant que les perfusions sont coupées, nous allons rire!
a écrit le 25/09/2013 à 7:46 :
L'état ne résistera pas à la tentation d"augmenter massivement la taxation des propriétaires.
a écrit le 25/09/2013 à 7:46 :
L'état ne résistera pas à la tentation d"augmenter massivement la taxation des propriétaires.
a écrit le 24/09/2013 à 23:44 :
"Les Français investissent dans l'immobilier pour payer moins d'impôts"
Et ils s'en débarassent massivement en baissant leur prix dès qu'on leur donne une ristourne fiscale pour quelques mois. Ca donne une liste impressionnante de milliers de baisses quotidiennes sur toute la france : http://www.castorus.com/activite.php
Faut dire qu'entre les faibles rentabilités locatives , la fiscalité qui change tous les 4 matins, et la certitude aujourd'hui que la valeur des investissements va baisser durablement, à part trouver un placement immo à 10% mieux vaut quitter le marché le plus rapidement possible.
Réponse de le 25/09/2013 à 8:08 :
c'est clair que les placements immobilier vantés à un rendement de 4/100 brut me font juste hurler de rire : comment peux-t-on être assez idiot pour tomber dans le panneau?D'autant plus que ces 4/100 peuvent tomber dans le négatif à la revente puisqu'on rentre dans une longue période baissière.
Réponse de le 25/09/2013 à 10:00 :
Faites vos calculs : Impot sur le revenu + Taxe foncière + Charges de copropriété (part propriétaire) + Travaux+ Eventuellement ISF + soit plus values taxables soit moins values si vente
inférieur à 110% du prix d'achat que reste t-il ? sans parler de la disponibilité de l'argent placé dans ce type de placement
Réponse de le 25/09/2013 à 11:28 :
Fallait pas écouter les officines de défiscalisation et les promoteurs...
a écrit le 24/09/2013 à 21:02 :
La France est un paradis fiscal pour rentiers,L'immobilier permet de payer moins d'impôts, et c'est une caisse noire pour certains qui veulent planquer du black.
Réponse de le 24/09/2013 à 21:24 :
Paradis Fiscal tel, que l'investissement à but locatif a chuté de presque 50% en cinq ans : les "rentiers" sont dégoutés par la fiscalité, et meme les investisseurs "institutionnels" s'en détournent. Bon courage, aux pouvoirs publics qui les ont ainsi dégoutés, pour financer des logements sociaux pour compenser ce désengagement des investisseurs.
Réponse de le 24/09/2013 à 21:53 :
"l'investissement à but locatif a chuté de presque 50% en cinq ans" : C'est sûr, les prix n'y sont pour rien! Des 30m² à 150 000 euros, c'est facilement rentabilisable sans dépasser les capacités financières des locataires! Sinon, c'est sans risque : Des clients avec 2100 euros de revenu pour des 30m² à 700 euros, ça court les rues! Alors : STOP! Si l'immobilier locatif n'est plus rentable pour les nouveaux entrants dans le locatif, c'est avant tout en raison des prix délirants que vous applaudissez à l'heure d'encaisser vos PV. D'autre part, la rentabilité est loin d'être si faible que ça pour les investisseurs ayant acheté il y a 15 ans. Vous avez refusé un marché en baisse à coup de PTZ, Scellier, d'APL intégrable dans les calculs de solvabilité : Ces subventions doivent être récupérées. Il est urgent de vous en dégoutter au reste : Plus vite les prix tomberont, plus vite la construction repartira. Vous en doutez? Comptez les clients capables de payer 4000 à 5000 euros du m²!
Réponse de le 24/09/2013 à 22:42 :
@pilotin, il faut plus de logements sociaux pour faire concurrence et rabaisser le caquet des bailleurs et propriétaires des 30 glorieuses geignards.Les Français n'ont plus les moyens de se loger, les rentiers sont nuisibles à l'économie Française et si ce n'est pas rentable ils n'ont qu'a vendre leur patrimoine.Il faut augmenter la fiscalité, sur les biens immobiliers pour récupérer les aides publiques qui n'ont profité qu'a une minorité au détriment des jeunes.
Réponse de le 24/09/2013 à 23:08 :
@eleonore : nominée .Le neuneu ne lit pas les articles de la tribune avant de faire ses commentaires : l article de la tribune précise , le bailleur type a un salaire élevé, il achète pour se constituer une retraite complémentaire ,à credit , il n est donc aucunement rentier puisque ne vivant pas de ses rentes
Réponse de le 24/09/2013 à 23:15 :
Plus de logements tout court ! Pourquoi faire financer le logement par les deniers publiques ? Si plus d'pffre les prix vont se calmer :-) En France c'est l'hyper centralisation qui est le coeur du problème.
Réponse de le 24/09/2013 à 23:33 :
@pilotin: Si les investisseurs instutionnels se sont détournés de l'immobilier depuis 5 ans, c'est parce qu'en réalité, ils sont les premiers a avoir pris discretement conscience du retournement de marché à venir. Et comme ils gèrent des portefeuilles à maturité longue, il ont calmé régulièrement leurs investissements dans ce secteur. Et la situation actuelle des taux leur donne raison avec une nette remontée des taux a 10 ans, qui n'est pas terminée et qui finira par devoir etre compensée par une baisse des prix de l'immo... Accessoirement depuis leur création, les mesures de défiscalisation immobilieres (Scellier/Besson/Robien/PTZ/Deductibilité des intérets d'emprunt) sont les plus cheres pour les finances de l'Etat de toute la 5eme Republique avec pour résultat le simple enrichissement des plus riches et le maintien de tarifs stratospheriques délirants.
Réponse de le 25/09/2013 à 0:27 :
"Le neuneu ne lit pas les articles de la tribune avant de faire ses commentaires : l article de la tribune précise , le bailleur type a un salaire élevé" : Les derniers investisseurs, nuance! Les derniers fous qui concrétisent les PV immobilières de ces pauvres retraités sans faire un calcul simple : Combien de clients peuvent acheter/louer au prix où j'achète? Pour les bailleurs dans l'ensemble, le profil est différent. Le neuneu ne se contente pas d'une seule source d'information : "45% des bailleurs privés sont des cadres, et 24% des retraités" (http://groupe.pap.fr/actualites/pap-devoile-le-profil-du-bailleur-prive-francais-grace-a-sa-grande-enquete/a12209), ce qui laisse de la marge pour que tout ce beau monde n'ait pas un jour gagné 60 000 euros par an. Après, libre à vous de payer 100% de PV à un vendeur net, j'ai une seule certitude : L'argent ne tombe pas des arbres, il faudra des pertes ou des augmentations de salaires (c'est l'ambiance générale, on ne tend pas vers le moins offrant)! Que ceux qui croient en la Sainte Pierre fassent les choix qui leurs semblent bons. Qu'ils assument s'ils viennent à perdre 30 à 40% de la valeur d'achat et qu'ils ne viennent pas dire : "Sauver l'immobilier (aider les à payer plus cher avec des PTZ, des Scellier et des APL) ou nous sommes ruinés"!
Réponse de le 25/09/2013 à 6:23 :
Le neuneu depuis 2008 ne cesse de répéter qu il y a explosion de la bulle immobilière : elle est ou? cette bulle existe depuis 1949 ..les dispositifs d aide à l investissement existent aussi en allemagne mais pas de bulle ..le neuneu a trouvé les "coupables" , les investisseurs ou rentiers sans chercher les autres causes comme le coût de la construction , en fait il ne rêve que d une chose : acheter
Réponse de le 25/09/2013 à 8:24 :
"Le neuneu depuis 2008 ne cesse de répéter qu il y a explosion de la bulle immobilière : elle est ou?" : Pourquoi ils ont eu besoin de mettre des PTZ et des Scellier??? Vous êtes aveugles ou vous jouez l'autruche??? Le lobby de l'immobilier pleurniche assez pour conserver ces aides sans lesquelles les clients ne sont plus solvable! "les dispositifs d aide à l investissement existent aussi en allemagne mais pas de bulle .." : Ça date de quand les mécanismes de contrôle des loyers là bas? "les investisseurs ou rentiers sans chercher les autres causes comme le coût de la construction" : Quand le coût de construction tombe à 1500 euros du m² pour un foncier à plus de 3000 euros du m², vous vous foutez de qui? "en fait il ne rêve que d une chose : acheter" : Non, non, il rêve de lâcher le tiers de son salaire au premier retraité venu ayant acheté 3 fois moins cher pendant 10 ans encore! Tout le monde rêve de payer plus cher pour se loger! Vous voulez quoi? Qu'on vous dise : Merci d'avoir intégrer les APL dans le calcul des loyers des pauvres, nous sommes heureux d'être moins solvable à 1800 euros qu'à 1200 euros. Rêvez et préparez vous : Vous ne servez à rien pour l'économie si ce n'est à doper le coût du logement, vous n'êtes plus les chouchous du gouvernement, vos délires ont coûté assez cher, vous allez morfler.
Réponse de le 25/09/2013 à 9:12 :
Le gars fait certainement partie du club des pigeons qui ont acheté très cher un appartement mal situé sur les conseils d'une officine de défiscalisation et il prie pour ne pas y laisser trop de plumes. Dans mon secteur, proche Paris et bien desservi, très agréable, les prix sont en baisse de 20% en moyenne par rapport au plus haut et les panneaux "à louer" restent accrochés plusieurs semaines. A part ça tout va bien ...
Réponse de le 25/09/2013 à 9:39 :
Un propriétaire qui achète à un promoteur dans le cadre d investissement type scellier est et a toujours été un neuneu : prix toujours au dessus du marché ; le propriétaire plus rusé construit ou achète dans l ancien
a écrit le 24/09/2013 à 20:40 :
Les diverses formes d' aides publiques au logement représentaient en 2011 44,9 milliards d'euros, statistiques visibles sur statistiques développement durable gouv.fr
C'est au détriment de l'économie et de l'outil travail.
Réponse de le 25/09/2013 à 8:38 :
C'était le monde merveilleux de la politique UMP (union pour le maximal de profits ) sans rien branler.
Il est parfaitement clair que la France est sauvée si cette équipe revient au pouvoir en 2017, quasi certain.
Réponse de le 25/09/2013 à 10:19 :
@tron : le neuneu dit que NS a été le président des riches : sauf qu il a alourdi de façon considérable les PV , augmenter la csg et non supprimer l isf ...
Réponse de le 25/09/2013 à 10:35 :
S excuse pour les fote ..é(er) et doit se relire
a écrit le 24/09/2013 à 20:15 :
Très très bien : ça favorise la concentration de richesse.
Réponse de le 24/09/2013 à 20:44 :
Sauf qu'à bien lire l'article, l'investissement a but locatif a chuté de presque 50% en 5ans, passant de 15% à 9% : la C.S.G (jamais défiscalisable) sur les revenus du patrimoine a été multipliée par 15 depuis sa création : 15.5%, les nouvelles normes obligatoires et couteuses poussent comme des champignons, les Taxes Foncières flambent, et plus encore fin 2015 : "réactualisation" des bases locatives imposables à la Taxe Foncière.
a écrit le 24/09/2013 à 19:33 :
Alors Papy ? Même pas le cran d'avouer que tu fais payer tes impôts par les autres ?
Réponse de le 25/09/2013 à 8:26 :
Le pauvre, seul dans son 5 pièces avec sa petite retraite, il ne peut pas autant d'impôt qu'un jeune qui lâche le tiers de ces revenus dans le loyer d'un studio...
a écrit le 24/09/2013 à 19:13 :
Il n?y a plus asses d?argent dans les poches des consommateurs pour alimenter le système dans un semblant de bon fonctionnement. Il n?y a que la consommation a crédit dans l?immobilier ou a pertes compensées comme le défiscalisé pour justifier encore ce mode de fonctionnement impossible a tenir a long terme. Quand la manie immobilière se calmera en France peut être que les taxes et les invendus refroidiront certains rentiers?
Réponse de le 24/09/2013 à 19:37 :
Le jour ou l'immobilier baisse massivement en France, il ne faudra pas en profiter pour investir, mais se dépêcher de déménager car cela voudra dire que le pays est en voie d'effondrement: l'immobilier est aujourd'hui pour les français ce qui semble être la seule voie plausible à long terme pour espérer ne pas être totalement pauvre au moment de la retraite. Aujourd'hui il y a trop d'argent dans l'immobilier car on fait tout pour décourager l'investissement réellement productif dans d'autres secteurs. Cependant la technique Duflot va peut être marcher: en rendant l'immobilier de moins en moins attractif et le marché peut baisser. Et alors on devra s'en aller car plus rien n'aura de valeur avérée à long terme dans ce bled...
Réponse de le 24/09/2013 à 22:01 :
"l'immobilier est aujourd'hui pour les français ce qui semble être la seule voie plausible à long terme pour espérer ne pas être totalement pauvre au moment de la retraite" : Pour la retraite, il est possible d'acheter dans des régions sinistrées par le chômage au lieu d'en prendre pour 20 ans pour des ruines... "Aujourd'hui il y a trop d'argent dans l'immobilier car on fait tout pour décourager l'investissement réellement productif dans d'autres secteurs. " : On a surtout tout fait pour encourager l'investissement dans l'immobilier afin de maintenir les PV immobilières des propriétaires de longue date. L'investissement dans immobilier est devenu moins risqué et plus rentable que l'investissement dans l'économie réelle, tous nos problèmes viennent de là. "Et alors on devra s'en aller car plus rien n'aura de valeur avérée à long terme dans ce bled..." : C'est plutôt votre échelle des valeurs qui va changer...
a écrit le 24/09/2013 à 19:12 :
Il est tout simplement scandaleux qu'on mette les investisseurs dans l'ancien en position de force face aux primo-accédants. Ceci n'a qu'un impact : Augmenter les prix de l'immobilier en rendant l'investissement intéressant à des prix délirants surtout quand les loyers en face sont rendus possibles par les APL ("Vous en avez pour 400 euros à votre charge... Si vous gagnez entre 1600 et 1800 euros par contre, vous n'êtes pas solvable")
Réponse de le 24/09/2013 à 19:52 :
C'est pour cette raison qu'il y a tant de maisons à vendre ? Ce qui frêne la vente des
maisons anciennes en ville c'est la fiscalité locale, au train où vont les choses vingt années
de fiscalité locale (Foncier + habitation) ce sera le prix d'une petite maison. Mon voisin
a sa maison à vendre, prix inférieur à son achat, celle de mes parents DCD n'est pas encore vendue malgré une baisse de 4O %. J'ai vu sur le 5 je crois, à Annonay il y a
tellement de maisons à vendre. Seul les riches peuvent acheter ainsi que ceux qui ont
beaucoup d'enfants
Réponse de le 24/09/2013 à 22:22 :
"J'ai vu sur le 5 je crois, à Annonay il y a tellement de maisons à vendre." : Les prix ne sont pas délirants partout, ils sont délirants là où il y a du travail! "C'est pour cette raison qu'il y a tant de maisons à vendre ?" : Calculer les revenus nécessaires pour acheter une maison à 250 000 euros! Ensuite, désolé, mais ça va cinq minute de se plaindre pour 1000 à 2000 euros d'impôt locaux quand le premier loyer pour un studio tombe à plus de 5000 euros par an! Si vous aviez le choix entre 1)le chômage, 2)700 euros de loyer pour 30m², 3) 1200 euros par mois pendant 18 ans pour acheter 40m²; je vous assure que vous auriez d'autres soucis que les impôts! Accessoirement, ceux qui gagnent bien leurs vies dans les jeunes générations ne peuvent pas payer 100 000 euros de PV au premier retraité venu là où ils travaillent et acheter des résidences secondaires en Ardèche.
a écrit le 24/09/2013 à 18:55 :
Les ZINZINS n INVESTISSENT plus dans l immobilier.
IL FAUT FAIRE DE MEME ET LAISSER A MADAME DUFLOT DE FAIRE SON JOB
a écrit le 24/09/2013 à 18:31 :
les investisseurs voulant payer moins d'impots vont rapidement déchanter quand la taxe foncière va exploser après les élections municipales - revalorisation de la valeur locative - sans compter le projet gouvernemental d'imposer les propriétaires sur un loyer fictif
Réponse de le 24/09/2013 à 20:40 :
L augmentation des loyers a suivi la courbe des prix ..archi faux
Réponse de le 24/09/2013 à 21:34 :
"L augmentation des loyers a suivi la courbe des prix ..archi faux" : Apprenez les bases de l'économie sur le fonctionnement d'un marché! Vous n'allez pas nous faire gober que vous louerez 500 euros s'il vous reste 500 quand vous louez à 900 si vous trouvez preneur à 900... La malhonnêteté a ses limites!
Réponse de le 24/09/2013 à 22:59 :
Le neuneu n a aucune connaissance en matière de location : si vous louez plus cher que le marché ou vous n avez personne ou vous récoltez à neuneu à problème . Le bailleur baisse toujours le prix du loyer s il ne tombe pas sur des neuneus car le bailleur joue toujours la sécurité
Réponse de le 25/09/2013 à 8:38 :
"si vous louez plus cher que le marché ou vous n avez personne ou vous récoltez à neuneu à problème" : Et vous pleurnichez les impayés! Ils en sont les vieux profs qui passent à la téloche et louent des studios à plus de 500 euros? Sinon, vous oubliez un aspect du problème : Avec les seuls loyers, nous n'aurions pas beaucoup de concurrence pour louer à plus de 800 euros. Il faut monter au dessus de 900 euros pour ne plus être concurrencé par des allocataires de la CAF! Au lieu de vomir vos certitudes, observez les revenus et les loyers dans le 19ième arrondissement de Paris et dans les villes de banlieue!
Réponse de le 25/09/2013 à 10:00 :
Les parisiens sont hors concours du neuneu : personne n est obligé d habiter paris
Réponse de le 25/09/2013 à 19:21 :
"Les parisiens sont hors concours du neuneu" : Les zones où le chômage est catastrophique sont hors concours pour parler de la bulle... "personne n est obligé d habiter paris" : A la retraite non, dans certains métiers presque. Mais bon, il est normal de prendre en pitié les pauvres vieux incapables de payer des taxes foncières pour continuer d'habiter un 5 pièces quand on expulse les actifs à plus d'une heure en TGV ou en voiture. Quand au yaka partir, les entreprises étrangères vous remercient pour leur envoyer des jeunes formés gratuitement en France.
a écrit le 24/09/2013 à 18:05 :
"La plupart des Français investissent dans l'immobilier pour payer moins d'impôts"... et les banques ne prêtent qu'avec 100.000 euros d'apport ! ... vaste programme ! looooooooooool
a écrit le 24/09/2013 à 17:58 :
l'immobilier résidentiel ... pour la location est complémentent Dufloter .... aux abris !!!!!!!! de suite ! ... par contre ... le commercial ou l' industriel non ... mais ça ne prend de valeur avec le temps qui passe (il faut le savoir) ... à l'inverse du résidentiel, avec les emmerdements (impôts, loyers non payés etc...) qui vont avec!
Réponse de le 24/09/2013 à 19:28 :
En commercial ou industriel on peut se retrouver des années avec des locaux vides. Il y a des milliers de mètres carrés libres ou je bosse. Seuls les proprios indépendants peuvent baisser le loyer pour s'adapter au marché. Les autres, les grosses boîtes qui détiennent des parcs énormes, ne bougent pas et préfère garder les locaux vides, pour ne pas faire baisser leur bilan avec des valeurs locatives en baisse.
a écrit le 24/09/2013 à 17:53 :
J'aurais souhaité que Mathias Thépot soit plus critique à l'égard des "enseignements" formulés par le Crédit Foncier. L'étude semble avoir été faite sur mesure pour rassurer les investisseurs potentiels. De mon point de vue, le contexte actuel est très incertain pour investir dans l'immobilier locatif en France. La carotte fiscale ne doit jamais être un motif d'investissement. Posez-vous toujours la question si vous feriez tel ou tel investissement sans tenir compte du bonus fiscal, et ensuite, dans l'affirmative, intégrez la fiscalité dans votre plan.
a écrit le 24/09/2013 à 17:49 :
Passons sur le fait que comme son nom l'indique le Crédit Foncier et à la base un établissement orienté vers le marché immobilier.. Ce que je trouve désolant c'est que l'immobilier est un investissement plutôt pépère: on ne va pas encourager le développement économique en mettant de l'argent dans la pierre. Certes il faut construire et rénover, ca représente du monde, mais ce n'est pas ce type d'activité qui va donner un avantage de compétitivité à notre pays. On devrait plutot encourager le financement des entreprises...
Réponse de le 24/09/2013 à 19:26 :
Le livret A et les logements sociaux sont plutôt là pour réparer la casse liée à un immobilier porté au delà des capacités financières des français à grand coup de subvention (APL, PTZ, Scellier et autres cochonneries)...
a écrit le 24/09/2013 à 17:36 :
"Leur choix est principalement motivé par la perspective de payer moins d'impôts". A rapprocher de la nouvelle definition de l'abus de droit fiscal : soutenue par le sénateur UMP Philippe Marini, le président de la commission des Finances du Sénat qui a proposé et fait voter un amendement au LPF en juillet, la modification serait la suivante : la phrase « Ils n'ont pu être inspirés par aucun autre motif que celui d'éluder ou d'atténuer les charges fiscales » serait remplacée par « ils ont pour motif essentiel d'éluder ou d'atténuer les charges fiscales ».
http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130917trib000785506/fraude-fiscale-une-petite-modification-du-code-des-impots-pourrait-changer-beaucoup-de-choses.html
Prevoir une averse de redressements fiscaux.
a écrit le 24/09/2013 à 16:46 :
confirmation de la bulle immo: les gens achetent une reduction d impot et non un logement. Comment jeter l argent public par les fenetres : l etat a depense des fortunes pour faire monter les prix,ce qui fait que les gens ont du mal a se loger, que les banques ont fait des credits pour des montants qui sont superieurs a la valeur reelle du bien (comme en espagne ou aux USA). Cerise sur le gateau, les prix de l immobilier ont pousse a la hausse les salaires car on ne peut pas vivre avec 1000 ? si on doit payer 800 de credit!
Mais tout ca n est pas perdu, il y a une generation qui en a bien profite: les baby boomers qui vendent au prix fort

PS: "s'il s'agit d'un investissement dans le neuf, l'investissement se fera dans une zone géographique éloignée" -> ca c est signe pigeon: on achete une reduction d impot sans aller voir car c est loin. autrement dit on achete cher un truc loin de tout qu on ne pourra jamais louer au prix que le promoteur vous fait miroiter
Réponse de le 24/09/2013 à 19:51 :
Non, la crise de l'immobilier aux États Unis, c'est en premier lieu la cause des taux bas inférieurs à l'inflation, un endettement de particuliers trop important, une spéculation sur un remboursement par l'augmentation de la valeur du bien plus des prêts hypothécaires suite à l'augmentation du bien. Le château de cartes s'écroule lorsque les taux d'intérêt remontent, l'inflation baisse et que le bien perd de la valeur !!! La grosse différence, en Espagne les logements sont inoccupés, aux États Unis les propriétaires sont expulsés et doivent continuer à rembourser les crédits !!!
http://www.linternaute.com/actualite/economie/international/crise-financiere/1-crise-des-subprimes.shtml

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :