Paris : Hidalgo négocie le soutien des promoteurs pour son programme logement

 |   |  548  mots
(Crédits : Reuters)
La candidate socialiste à la mairie de Paris compte s'appuyer sur le secteur privé pour mettre sur le marché une grande partie des 10.000 nouveaux logements par an qu'elle a promis.

Nexity, Bouygues, Vinci, Cogedim… les grands noms de la promotion immobilière étaient convoqués ce jeudi par Anne Hidalgo au Musée social à Paris afin de discuter de l'alimentation de l'offre de logements pour les classes moyennes et les jeunes actifs parisiens.

La candidate socialiste assure qu'en cas de victoire aux élections municipales de mars prochain, elle fera mettre sur le marché locatif 10.000 logements par an, prioritairement destinés aux classes moyennes, c'est-à-dire à des niveaux de loyers d'entre 13 et 20 euros le mètre carré.

Mais ne pouvant pas assumer seule une telle production susceptible de concerner un Parisien sur deux, elle a besoin du soutien du secteur privé. C'est pourquoi la candidate a proposé un "pacte de confiance" où la mairie s'engage à apporter du foncier bon marché aux promoteurs et à sécuriser les propriétaires, en contrepartie de loyers modérés.

Révision du Plan local d'urbanisme (PLU) pour transformer les bureaux en logements

Anne Hidalgo prévoit d'engager une révision générale du plan local d'urbanisme (PLU) parisien qui lui permettra de densifier, grâce à l'assouplissement de certaines normes comme celles qui concernent les parkings, ainsi que de transformer des bureaux en logements (entre 1.000 et 2.000 bureaux par an pourraient être transformables en habitations dans la capitale à horizon 2030).

La mairie de Paris s'appuiera également sur les cessions de terrains appartenant à l'État, comme cela a déjà été le cas pour la caserne de Reuilly, dans le douzième arrondissement.

Une fois tout ce foncier mobilisé, de nouveaux montages financiers vont être expérimentés avec les promoteurs pour faire diminuer leur prix de revient, qu'ils s'engageraient à répercuter sur les loyers. La technique des baux emphytéotiques qui dissocient le foncier du bâti devrait être notamment expérimentée en cas d'élection d'Anne Hidalgo.

Remettre sur le marché les logements vacants

Autre gisement important, les 140.000 à 200.000 logements vacants répertoriés à Paris vont être mobilisés. Pour en remettre le maximum sur le marché, la candidate socialiste propose de créer une agence nommée "Multiloc" associant le public et le privé.

Elle sera "chargée de remettre sur le marché des logements vacants, à destination des classes moyennes et des jeunes actifs, en sécurisant la situation des propriétaires et le droits des locataires", indique Anne Hidalgo.

Ce, par des garanties en cas de dégradations ou d'impayés de loyers, qui viendront compléter la garantie universelle des loyers (GUL) de Cécile Duflot quand celle-ci sera appliquée. En échange à ces nouvelles garanties, les propriétaires bailleurs devront également louer à des niveaux de loyers "intermédiaires". 

Une politique incohérente avec celle des 12 années précédentes ?

En réaction à ces propositions, Valérie Montandon, la porte-parole de Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, a jugé que le "pacte logement pour tous" d'Anne Hidalgo démontrait "l'incohérence entre le bilan de la 1ère adjointe (du maire socialiste Bertrand Delanoë ndlr) et les promesses de la candidate". "Pendant 12 ans, aucun logement intermédiaire n'a été construit à Paris. Pire, 16.000 logements intermédiaires ont été conventionnés en logements sociaux (...) Défiée sur le thème du logement par les Parisiens mécontents, Anne Hidalgo découvre la nécessité de financer des logements intermédiaires".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2013 à 10:13 :
A MTP avec plus de 30 % de logements sociaux, nous détenons depuis plusieurs années déjà les TAXES FONCIERES les PLUS ELEVEES de FRANCE ? Et sommes devenus la REGION la PLUS PAUVRE de FRANCE ! Et de plus qui est logé en priorité : ceux qui ne travaille pas ! Les autres, qui ont le moindre petit travail, on leur demande d'aller se loger dans les villages aux alentours : dans le fond "tant mieux" vu qu'ils sont arrivés à concentrer dans le centre ville toute la délinquance et les tapages nocturnes, et tous les problèmes, etc
a écrit le 05/10/2013 à 23:32 :
Terrains soldé, et bati subventionné, classique, se vous ne savez pas ou ne dite pas, une grosse entreprise générale prend le marché sous traite le travail a des entreprises qui font travailler des étrangers et qui paye ni charges ni impôts en France en toute l'égalité.
a écrit le 05/10/2013 à 15:41 :
La rentabilité du logement locatif est aujourd'hui à Paris proche de zéro: achat+impots sur le revenus+impots locaux +contribution sociale+charges+entretien. Il ne restera donc en location que les appartements de la ville de paris attribués aux copains ...jusqu'à leur mort.
a écrit le 05/10/2013 à 15:35 :
Il faudrait peut-etre d'abord densifier les nouvelles zones urbanisées dans Paris et arrêter de céder aux lubies des urbanistes et architectes contemporains. Les zones Rungis et hopital Broussais c'est vraiment du n'importe quoi. L'haussmanien, sans tours, étaient plus dense que toutes les horreurs que la mairie de Paris fait actuellement.
a écrit le 05/10/2013 à 15:00 :
Installer des jeunes ménages dans Paris, qui avec ses prix déments est une vraie folie.
Ce n'est pas une classe moyenne installée, qui est visée, mais en devenir,d'où problème avec l'enfance, qu'il va falloir aussi monnayer.
Pour ces Jeunes, il faut passer la Seine ,et s'installer en Zone 4,qui raccordée à St Lazare est aussi pratique qu'un arrondissement ,et là le foyer peut s'éclore sans stress.
a écrit le 05/10/2013 à 12:52 :
le jeu consiste t-il à solder, à brader les terrains communaux pour enrichir les promoteurs?. négocier avec des promoteurs est dangereux et relève de compétences très affirmées. est-ce le cas? ce terrain est miné d'avance. il est urgent d'attendre avant de se lancer dans des croisades pareilles et d'en mesurer les conséquences à court, moyen et long terme
a écrit le 05/10/2013 à 10:10 :
En gros elle a promis quelque chose sans avoir toutes les clefs? Classique venant du monde de la politique.
a écrit le 05/10/2013 à 5:43 :
Je reformule pour savoir si j'ai bien compris, il s'agit donc de brader le patrimoine public en faveur de promoteurs privés qui comme chacun le sait sont des entreprises caritatives ?
Bon, quand bien même on y trouve une justification pourquoi ne l'a t'elle pas fait plus tôt ?
Enfin il faut lui reconnaître ça Anne Hidalgo sait occuper le terrain médiatique.
Réponse de le 05/10/2013 à 9:36 :
Et bien vous avez tout à compris. A tout le moins, j'ai compris exactement la même chose que vous : ili s'agit de brader le patrimoine public pour se faire élire. Le début d'une longue aventure clientéliste en quelque sorte.
a écrit le 05/10/2013 à 5:23 :
Hidalgo, c'est pas le nom donné à la petite noblesse, vraiment toute petite, celle qui prend sa retraite de fonctionnaire à 52 ans et qui mange avec ses doigts en vous expliquant les régles de conduite en société... Hidalgo Michel le footballeur, au moins il savait faire quelque chose. lui.
a écrit le 05/10/2013 à 3:47 :
Pour faire chuter le prix de la construction sur l'habitat nouveau au M2 à PARIS, une solution simple que la Ville et l' état donnent ses terrains. Je vois très bien par exemple, la supréssion de l'héliport dans le XV, construire sur une partie de l'ancienne ceinture SNCF PARIS XVI, la couverture du périph avec construction, et l'espace des gares comme pour Montparnasse. Faire payer uniquement que le coût de la construction pour alléger les prix. Soyons sérieux, ceci n'est qu'un rêve.
a écrit le 05/10/2013 à 0:21 :
je croyais que Mme Hildalgo avait fait valoir ses droits à la retraite? Et après ça nous donne des leçons sur l'age de départ en retraite. Pardon c'est le redressement dans la justice du pays! Quelle justice entre une retraite à 53 ans pour des politiques cumulards et des salariés qui partent à 65 ans? Pauvre France il est temps de sortir cette caste ignoble!
a écrit le 04/10/2013 à 22:12 :
Sécuriser les propriétaires, mais au lieu de le promettre, qu'ils le fassent au niveau national, et qu'ils virent Dufflot !!! Il suffit que les propriétaires puissent se débarrasser des mauvais payeurs pour que les locataires honnêtes n'aient plus besoin de garants et autres dépôts de garantie ... ca, ca relancera les investissements locatifs !!!
a écrit le 04/10/2013 à 21:30 :
Et les impôts locaux, elle compte encore les augmenter de combien pour financer les vélos volés et autres conneries ?
a écrit le 04/10/2013 à 21:10 :
Hidalgo 53 ans en retraite et touchant 1 salaire supplémentaire à la mairie (http://www.atlantico.fr/decryptage/quand-anne-hidalgo-retraitee-hotel-ville-oublie-40-qu-elle-gagne-serge-federbusch-691569.html).
Pour 1 socialo elle partage pas bcp.
Paris est vérolé. Entre elle et nkm on est mal barré. En même temps on a que ce qu'on mérite....
a écrit le 04/10/2013 à 19:57 :
Cette femme est issue du PS andalou donc danger !
a écrit le 04/10/2013 à 19:44 :
il n'y a pas de quoi la glorifier. qui n'a pas compris que les promoteurs ont pour seul et unique but de se faire de l'argent. autrement dit, il y aura de la rallonge à financer sur chaque bâtiment construit car ils ne travailleront pas à perte. cela veut dire aussi que ce sont les contribuables qui paieront. la machine infernale va être une nouvelle fois enclenchée . il faut cesser de regarder faire sans bouger.
a écrit le 04/10/2013 à 19:04 :
N'en déplaise aux déprimés, c'est le moment d'acheter, notamment dans le neuf! Le ptz 2013 va bientot se terminer, laissant place a un ptz 2014 moins bon: il est encore grand temps de se lancer, tantq eu les banques accordent des ptz 2013 et tant que les taux sont bas!

le flambant neuf RT2012 est moins cher que le vieux pourri, a Paris et en ile de france! Cest un fait! alors pourquoi se casser la tete a acheter un bien de caractère cest a dire un bien pourri, avec trente milles travaux a realiser???

il n'ya pas a hesiter et les opportunités se comptent sur les doigs d'une main. Par exemple, il y a un superbe programme d'eco quartier à saint Ouen en ce moment! Quartiers des docks! Foncez!

pensez aussi a vous faire parrainer avant d'aller voir les commerciales! vous pourrez gagner 1000 euros si ca se trouve en plus!
Réponse de le 04/10/2013 à 20:24 :
"N'en déplaise aux déprimés, c'est le moment d'acheter, notamment dans le neuf!" : Pourquoi acheter au début de la baisse des prix? 3 pièces, 250 000 euros, dans la 30 000 ième ville sur 36 000 en terme de revenu des ménages (http://www.salairemoyen.com/salaire-ville-93070-Saint_Ouen.html) : Vous trouverez quelqu'un a qui revendre à ce prix? Fonçons acheter là où l'immobilier s'est déjà vautré et ne tombera pas plus bas!
Réponse de le 04/10/2013 à 21:11 :
Le ptz n'est presque plus atteignable tellement il faut gagner peu pour en profiter
a écrit le 04/10/2013 à 18:28 :
LES PROMOTEURS VONT SOUTENIR LES PROMENTEURS ...!!
a écrit le 04/10/2013 à 17:44 :
rien que pour l'ostracisme des medias a l'encontre de monsieur de Saint-Just, je voterai pour lui.
a écrit le 04/10/2013 à 17:16 :
Elle ferait n importe quoi pour se faire élire celle là !
a écrit le 04/10/2013 à 16:48 :
Les investissements en logement que propose Hildago ne sont pas rentables pour les promoteurs
a écrit le 04/10/2013 à 16:43 :
Que va-t-elle monnayer pour ses logements sociaux avec les promoteurs privés ? En tout cas, des hausses d'impôts sont en perspective avec une telle politique.
a écrit le 04/10/2013 à 16:37 :
Il faut arrêter la fuite en avant NKM-Hidalgo. Ca devient n'importe quoi. Les promoteurs tout ce qu'ils veulent c'est se faire du blé.
Réponse de le 04/10/2013 à 18:07 :
Contrairement à vous qui vous en foutez de recevoir un salaire ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :