Immobilier : le marché du luxe à Paris reste très hétérogène

 |   |  489  mots
Le marché de l'immobilier de Luxe représente 5 à 6% des transactions à Paris
Le marché de l'immobilier de Luxe représente 5 à 6% des transactions à Paris (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Paris devient une des grandes villes les plus attractives pour l'immobilier de luxe.

Contrairement à la branche "moyen de gamme" de l'immobilier où Paris est une des grandes villes les plus chères au monde pour les classes moyennes, le "haut de gamme" ( plus d'un million de dollars le bien) est devenu relativement "bon marché" dans la capitale pour les acheteurs fortunés.

Cette place de la ville prestigieuse la plus "bon marché" au niveau international était auparavant dévolue à Miami. Mais les prix de l'immobilier de Luxe y ont augmenté "de plus de 50% ces dernières années" remarque Thibault de Saint Vincent, le président directeur général de Barnes, une agence spécialisée dans l'immobilier de prestige.

Un marché très hétérogène

Du coup, "dans l'immobilier haut de gamme, Paris est quasiment la grande ville la moins chère au monde !", constate -t-il. Les prix n'y augmentent plus - ils ont même baissé de 10% en 2013 -, contrairement au reste des mégalopoles internationales. Et les stocks s'accroissent fortement pour certains types de biens.

En effet, au sein de ce micro-marché (5 à 6% des transactions à Paris), une grande hétérogénéité subsiste. "Jusqu'à 2 millions d'euros, le marché est très dynamique. Des biens de qualité trouvent preneur à prix 'normaux' Mais au-delà, les stocks s'accumulent : nous en avons deux fois plus qu'il y a 18 mois !", déplore Thibault de Saint Vincent. Plus concrètement, Barnes constate depuis le début de l'année une hausse de 50% des transactions des biens de moins de 2 millions d'euros ; alors qu'au dessus, la baisse est de l'ordre de 25%.

Des profils d'acheteurs différents

Il faut dire que les acheteurs les plus fortunés sont beaucoup plus sélectifs qu'auparavant : Une villa de 500 m² dans le XVIe arrondissement, si elle n'a pas toutes les qualités requises, peut se vendre jusqu'à 5 millions d'euros moins cher qu'il y a deux ans, remarque ainsi Thibault de Saint-Vincent. Le marché est en réalité "plus sain", reconnaît-il. De surcroît, les grandes fortunes sont très mobiles et n'hésitent pas à investir dans l'immobilier de luxe dans les zones où la fiscalité leur est plus favorable.

Les problématiques sont différentes pour les acheteurs potentiels de biens dont la valeur est inférieure à 2 millions d'euros . "Ce ne sont pas des familles très nombreuses, ni des gens assez riches pour partir à l'étranger", constate le président de Barnes. "Ces personnes sont moins mobiles que les grandes fortunes. Leur fortune est 'moyenne' et elles en consacrent une part beaucoup plus importante dans leur résidence principale, qui est, de plus, la dernière petite niche fiscale". D'où le dynamisme important de ce marché.

Pas un mauvais placement sur le long terme

En tout état de cause, "Paris reste architecturalement la plus belle ville et la première destination touristique au monde", juge Thibault-de Saint-Vincent. Sur le long terme, "y investir dans le contexte actuel ne peut pas être un mauvais placement", juge-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2014 à 17:11 :
Paris n'est pas une ville de luxe.. regardez les avis des riches qui prennent les transport en commun.... ils disent que c'est dangeureux, sale...
Donc pas facile de vendre des apparts de luxe...
a écrit le 06/05/2014 à 11:44 :
ou il est l'expert Exploimmo pour qu'il explique à ces riches vendeurs qu'il faut baisser le prix du bien de 4Millions d'€ à 900 000€ pour qu'il se vende au prix du marché ???
a écrit le 06/05/2014 à 11:41 :
Il faut les requisitionner et les transformer en Hlm pour les employés de la ville de Paris .
Réponse de le 06/05/2014 à 11:49 :
Il faut les découper en lots et faire des studios étudiants
a écrit le 06/05/2014 à 10:28 :
Paris n'est pas la plus belle ville du monde. Elle comprend de magnifiques monuments enclos dans quelques kilomètres carrés, mais pour la plus grande partie du reste, elle est sale et sinistre.
Réponse de le 06/05/2014 à 11:38 :
j'y vis depuis près de vingt ans et je ne peux qu'être d'accord avec vous. saleté, crasse, laideur et pauvreté sont les quatre qualificatifs du Paris de delanoe et hidalgo.
Réponse de le 06/05/2014 à 13:17 :
+1.
Exemple 12/13/14/15 arrondissements - la plus belle ville du monde ? Sans aucun intérêt
Réponse de le 09/05/2014 à 1:57 :
Mythe de la ville lumiere pour eblouir les pigeons - allez faire un tour a Londres, si les prix la-bas sont devenus bien plus eleves c'est parceque cela les vaut bien

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :