Election de Trump  : quels impacts sur l'immobilier  ?

 |   |  630  mots
L'homme d'affaires Trump n'inquiète pas les professionnels de l'immobilier.
L'homme d'affaires Trump n'inquiète pas les professionnels de l'immobilier. (Crédits : Reuters)
L'arrivée au pouvoir de Donald Trump n'inquiète pas plus que cela les professionnels de l'immobilier. Mais l'expulsion de millions d'immigrés clandestins pourrait en revanche avoir des effets sur les marchés des Etats proche du Mexique.

L'élection de Donald Trump en tant que président des Etats-Unis suscite encore aujourd'hui de nombreuses inquiétudes. Va-t-il vraiment mettre en oeuvre ses promesses les plus extrêmes ? Ou son action s'inscrira-t-elle dans une forme de compromis ? Les analyses divergent.

A chaque secteur de l'économie sa propre prévision de l'impact de l'élection de Trump sur leur activité. Dans l'immobilier, en tout cas, le fait que le magnat de l'immobilier soit le nouveau président n'inquiète guère, bien au contraire, cela tend à rassurer. « Les professionnels de l'immobilier américains n'ont pas le sentiment que l'élection de Donald Trump aura un impact majeur sur leur activité », note Victor Pagès, fondateur du cabinet immobilier Altitude International Realty, implanté en Amérique du nord. « Surtout qu'il prévoit de faire baisser la fiscalité, notamment en réduisant les barèmes de l'impôt sur le revenu et l'impôt sur les sociétés », détaille-t-il. Et d'ajouter : « certes sa personnalité ne séduit pas, mais le sentiment général dans l'immobilier est que son action sera bonne pour les affaires ».

Dérégulation financière

Le monde des affaires outre Atlantique accueillerait donc de manière plutôt positive l'arrivée de l'homme d'affaires à la tête de la première puissance mondiale. D'ailleurs la forte hausse de la bourse de New York depuis son élection le prouve en partie. La dérégulation financière qu'il souhaite appliquer n'est pas sans déplaire au monde de la finance, dont la proximité avec le monde de l'immobilier est très forte.

Mais au-delà de sa réputation dans l'immobilier et des baisses d'impôts qu'il a promises, Donald Trump a tout de même mené sa campagne sur le thème de l'isolationnisme. Ce qui pose la question, par exemple, du traitement des investisseurs étrangers, qui sont notamment moteur de l'activité sur le marché de l'immobilier de luxe outre-Atlantique. Mais là aussi, pas d'inquiétude. « Comment un pays qui vit à crédit depuis 300 ans pourrait tout d'un coup se couper des capitaux étrangers ? », remarque Victor Pagès.

Expulsion de 3 millions d'immigrés clandestins

L'immobilier et une toute une partie de l'économie américaine pourraient en revanche souffrir de l'acharnement de Donald Trump sur les immigrés clandestins. Il a d'ores et déjà promis d'en expulser 3 millions ! De quoi créer une pénurie de demande sur les marchés immobiliers des Etats proches du Mexique, mais aussi une pénurie de main d'œuvre dans le secteur de la construction. Les politiques « d'expulsions de masse et de visa très restrictive pourraient engendrer une réaction en chaîne qui réduirait l'investissement dans le logement et augmenterait les coûts de construction », s'inquiète sur le site Business Insider, Zachary Harrison, cofondateur de Platinum Drive Realty, un réseau immobilier implanté dans la région de New York.

Ne pas exclure les effets de la politique sociale

Selon lui, le marché du travail dans le secteur construction est en effet déjà très tendu. Supprimer mécaniquement des dizaines de milliers de postes dans ce secteur pourrait ainsi engendrer une augmentation significative du coût du travail pour les entreprises. Les promoteurs pourraient alors transférer la hausse de leur coût de revient sur les acheteurs, voire repousser leurs projets, craint Zachary Harrison. Une régression de l'activité économique et une perte de pouvoir d'achat pour les acquéreurs qui pourrait provoquer un blocage sur le marché de l'immobilier. Bref, la politique isolationniste de Trump pourrait avoir des effets négatifs sur l'économie américaine, qui plus est à un moment où la réserve fédérale américaine s'apprête à relever ses taux d'intérêts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/11/2016 à 12:31 :
trump parle de renvoyer chez eux les mexicains en situations irreguliere donc sans aucune incidence sur le marche immo ...a moins que ce soit les memes qui soient employe dans le secteur,c'est pas clair
a écrit le 24/11/2016 à 8:38 :
L'arrivée au pouvoir n'inquiète pas les hommes d'affaires bien au contraire, les riches ne risquent rien avec trump, c'est son électorat qui risque beaucoup...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :