L'Etat va-t-il (enfin) mobiliser les logements vacants ?

 |   |  701  mots
La ministre du Logement Emmanuelle Cosse compte mobiliser 50.000 logements vacants d'ici trois ans.
La ministre du Logement Emmanuelle Cosse compte mobiliser 50.000 logements vacants d'ici trois ans. (Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
La ministre du Logement Emmanuelle Cosse va proposer dans le projet de loi de finances 2017 un nouveau dispositif fiscal en faveur des propriétaires, afin de les inciter à remettre 50.000 logements locatifs vacants sur le marché.

Pour résoudre la crise du mal-logement en France, le bon sens préconiserait en premier lieu de remettre sur le marché les logements vacants, qui sont au nombre de ... 2,8 millions selon l'Insee, sur un parc total de 35 millions de logements. Une manne considérable qui, si elle était en partie mobilisée, pourrait venir alimenter de manière substantielle l'offre nouvelle de 350.000 logements par an en France. Mais bien évidemment, la situation est beaucoup plus complexe.

     Lire aussi : Manque-t-on vraiment de logements en France ?

D'abord parce que le chiffre de 2,8 millions de logements vacants est en réalité largement surestimé, car il comprend notamment la vacance temporaire, c'est-à-dire des logements proposés à la vente ou à la location, ou déjà attribués à un acheteur ou un locataire et en attente d'occupation. Ensuite, parce que certains logements vacants sont localisés sur des territoires, notamment ruraux, où la demande en logement est très faible, ce qui de facto rend impossible de satisfaire une partie de la demande située dans les zones tendues. Et enfin, il faut aussi dire que beaucoup de choses ont déjà été essayées pour mobiliser ces logements vacants, notamment par le biais de taxes sur la vacance, souvent inefficaces. Dont acte.

Changement de méthode

Mais il n'en reste pas moins que le ministère du Logement compte changer de méthode et s'attaquer à la prolifération des logements vacants. Les services du ministère estiment concrètement à 100.000 unités le potentiel de logements vacants immédiatement mobilisables dans les zones tendues. Il est en effet très compliqué de construire de nouveaux logements sur ces territoires, et l'un des rares leviers restant pour augmenter le nombre de logements disponibles est de mobiliser les logements vacants.

Pour ce faire, la ministre du logement Emmanuelle Cosse compte changer de braquet et de méthode. Son objectif : remettre, d'ici 3 ans, 50.000 logements du parc privé sur le marché de la location, qui seront destinés en priorité à des locataires aux revenus modestes. Ce qui équivaut à doubler les objectifs en la matière. Par ce biais, 115.000 personnes seraient relogées sur cette même période, assure-t-on rue Saint-Dominique.

Nouveau dispositif fiscal

Comment Emmanuelle Cosse va-t-elle s'y prendre pour (enfin) remettre ces logements sur le marché ? Elle qui concède que « de nombreux dispositifs ont été essayés mais sans jamais véritablement faire leurs preuves ». La ministre va en fait proposer un nouvel avantage fiscal pour les propriétaires privés acceptant de remettre leur bien sur le marché. « Je proposerai dans le projet de loi de finances une évolution des dispositifs fiscaux -prévu à cet effet ndlr-, afin de les rendre plus attractifs et mieux adaptés aux réalités locales », a notamment déclaré la ministre du Logement lors d'une conférence de presse.

En effet, un dispositif fiscal pouvant s'appliquer à la location dans l'ancien existe déjà : il s'appelle depuis 2006 le "Borloo ancien" et permet une déduction modulée des revenus fonciers des propriétaires en fonction des plafonds de loyers appliqués à leurs locataires. Jusqu'ici très peu utilisé par les propriétaires, ce dispositif sera « modernisé et simplifié » pour séduire davantage, et sera intégré dans « un conventionnement d'un nouveau type entre les propriétaires particuliers disposant d'un logement vacant ou qui se libère, l'Agence nationale de l'habitat (Anah) et les collectivités locales », indique Emmanuelle Cosse.

 Un choix politique

Contrairement à la mairie de Paris, qui a choisi d'octroyer des subventions aux propriétaires et aux agences immobilières afin de remettre sur le marché des logements vacants, le gouvernement actionne donc le levier fiscal pour arriver à ses fins, en plus d'apporter des garanties pour « sécuriser des propriétaires individuels qui ont eu une mauvaise expérience locative ou dont les logements nécessitent de petits travaux ».

Le choix politique a donc été fait de donner des avantages fiscaux aux propriétaires pour loger en priorité des publics aux revenus modestes. Une logique « gagnant-gagnant » assumée, en rupture, du reste, avec celle de l'ancienne ministre du Logement écologiste Cécile Duflot (2012-2014), qui avait évoqué la réquisition de logements vacants pour lutter contre le mal-logement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/06/2016 à 14:52 :
petit propriétaire d'un studio , mon dernier locataire m'a laissé le logement dans un état pitoyable (à tout refaire du sol au plafond + meubles) J'ai alors compté combien j'avais pu gagner - taxes - syndic - impôts + frais tribunal pour expulsion pour loyers non payés + temps pour s'en occuper (grrr) résultat la réfection m'a englouti + presque 4 ans de location (bénef) pour régler cela : c'est cela oui je relouerai de suite !
Réponse de le 10/06/2016 à 19:35 :
l'herbe n'est pas verte? Et bien revend mon ami
Réponse de le 11/06/2016 à 14:15 :
Votre cas doit être la norme pour que les pauvres investisseurs se ruent sur des cages à poule à des prix délirants...
Qu'ils vendent : Pendant qu'ils pleurnichent, nous payons leurs rentes en solvabilisant la concurrence à coup d'APL!
Réponse de le 12/06/2016 à 12:21 :
@@legrand serge : vous avez mal lu le commentaire de legrand serge ..Il existe une corrélation entre les impayés et les dégradations . Le nombre de litiges est beaucoup plus élevé que les stats officielles puisque le prorio presque toujours perdant au tribunal ne va pas au tribunal .Je suis par conséquent d accord avec vous : il faut supprimer APL pour le privé , qui dit " gens à problemes financiers " dit " gens qui degradent " ; cela evitera aussi de faire croire que l APL va dans la poche du bailleur , les APL ne seront plus qu accordées qu en hlm , la ou l herbe est plus verte et evite aux locataires "pleurnicheurs" ..de pleurnicher .
Réponse de le 13/06/2016 à 9:44 :
@malcomprenant
"Le nombre de litiges est beaucoup plus élevé que les stats officielles puisque le prorio presque toujours perdant au tribunal ne va pas au tribunal blah blah c'est l'enfer pour le pauvre bailleur"
Et cependant, vous êtes toujours incapable d'expliquer, puisque selon vous l'immo est une sorte d'enfer fiscal et de surcroît hyper-risqué, pourquoi l'ensemble des Français, sans exception, y précipite l'intégralité de ses économies, en prenant soin d'éviter TOUS les autres investissements.
Au passage, citez-nous donc tous ces autres investissements moins risqués, plus rémunérateurs et moins taxés que cet immo qui semble faire de ses bailleurs les martyrs des temps modernes.
Réponse de le 13/06/2016 à 19:37 :
@alatar: Si l ensemble des français se refugie sur la pierre c est aussi pour des raisons traditionnelles comme l espagne . Les investisseurs ne se refugient plus sur la pierre ! Le pinel par exemple marche uniquement parcequ il est ouvert pour louer à ses enfants . Oui @alatar il n y a AUCUN placement rentable en france et pour preuve les 2000 milliards qui dorment sur les dépots bancaires . Le vrai délinquant fiscal est justement le cadre qui a plusieurs milliers d euros sur ses dépots et qui ne fait strictement RIEN : pas de pinel pas d investissement entreprise et vous @alatar ? Vous qui faites leçons de morale et qui possède un studio en proche banlieue ..z avez l equivalent ou plus sur votre PEA ?
Réponse de le 14/06/2016 à 0:01 :
"Le vrai délinquant fiscal est justement le cadre qui a plusieurs milliers d euros sur ses dépots et qui ne fait strictement RIEN" : Vous vous attendez à quoi? Qu'on ne prépare pas l'achat d'un logement même si on refuse d'acheter 50 mètres carrés à 250 000 euros?
Les sommes engouffrées dans la bulle immobilière sont justement ce qui plombe l'investissement dans les entreprises!
Réponse de le 14/06/2016 à 9:14 :
"Si l ensemble des français se refugie sur la pierre c est aussi pour des raisons traditionnelles comme l espagne ."
Dans ce cas, ils pourront payer des taxes, tant pis pour eux. Avec en contrepartie une baisse de l'imposition des investissements dans les PME et des impôts des actifs. Les plus archaïques et improductifs payeront, et ceux qui sont dotés d'un cerveau iront investir ailleurs, dans l'Economie productive.

"Les investisseurs ne se refugient plus sur la pierre ! Le pinel par exemple marche uniquement parcequ il est ouvert pour louer à ses enfants ."
Dans ce cas, puisque ça ne sert à rien, supprimons-le, ainsi que tous ces cadeaux fiscaux aux "investisseurs". Et inutile de me sortir le numéro du "mais alors plus aucun logement ne se construira dans le pays". Ils se construiront, et ils se vendront à ces millions de personnes qui ont l'idée saugrenue d'acheter un logement pour habiter dedans. Et, bien évidemment, les prix de ces logements devront revenir à des niveaux cohérents par rapport aux revenus des actifs, plutôt que de viser des retraités multipropriétaires.

" Oui @alatar il n y a AUCUN placement rentable en france et pour preuve les 2000 milliards qui dorment sur les dépots bancaires . Le vrai délinquant fiscal est justement le cadre qui a plusieurs milliers d euros sur ses dépots et qui ne fait strictement RIEN : pas de pinel pas d investissement entreprise"
J'aurais une explication, puisque j'en fais partie (même si mon épargne est moindre pour l'instant) : la génération née avant 1980 a décidé qu'on devrait lâcher un demi-million d'euros pour un trois-pièces pas trop mal situé (qu'eux ont acheté pour 125 000€ en 1997). (et je prends les devant, oui je parle de l'IDF parce qu'on parle de cadres et qu'environ 70% de l'emploi cadre s'y trouve). Donc oui on collecte des sommes énormes, pas pour le plaisir d'avoir un trésor de guerre qui dort sans rien nous rapporter, mais pour espérer acquérir un jour notre résidence principale, dans un appartement que la génération précédente pouvait payer avec un salaire d'ouvrier, mais qui aujourd'hui demande un apport à six chiffres en cash.

" et vous @alatar ? Vous qui faites leçons de morale et qui possède un studio en proche banlieue ..z avez l equivalent ou plus sur votre PEA ?"
Les attaques ad hominem me manquaient. Oui je possède un studio, pas parce que j'ai "investi" pour "réduire mes impôts", mais parce que je l'ai acheté pour pouvoir y vivre sans payer un loyer stratosphérique. Et j'y ai vécu pendant des années. Et non je n'ai pas de PEA, j'aimerais bien, mais je dois moi aussi me préparer, avec ma femme, à cracher 500 000€ pour un trois-pièces dont le prix a quadruplé depuis 1997. Et non, pas pour devenir un "investisseur", mais pour y habiter.
La politique de l'immo cher a bien des conséquences néfastes, même si parfois vous refusez de les voir.
Réponse de le 14/06/2016 à 19:09 :
@alatar : votre eternel problème est de tout ramener à Paris . Je prefère conclure en vous disant qu il n y a aucun probleme de zone tendue et de logements vaquants en province et surtout pas bordeaux nantes et toulouse que je connais bien ..ah si pardon ! Arcachon ou biarritz et avouez ,vous le taxoman, que c est génial que des gens achetent à 8000 euros /m2 ..merci la TVA merci les impôts qu ils paient . Je préfère conclure que vous pouvez toujours taxer surtaxer et sursurtaxer il n y aura aucune baisse sur Paris comme toutes les metropoles du monde
Réponse de le 15/06/2016 à 9:29 :
@malcomprenant
Merci, quand vous évoquez le cas des cadres, de ne pas vous plaindre que je réponds en parlant de la région où vivent plus de 70% d'entre eux, le étant réparti dans les 21 autres régions. Et donc je parle de la situation de ces 70% des cadres. Ce n'est pas une "fixette", c'est normal.

Non, je ne trouve pas normal de payer 8000€/m², car contrairement à vous, je ne considère pas les prix élevés, les hausses infinies et les plus-values comme un droit inaliénable et justifié . Au contraire, je suis favorable à la baisse y compris en employant des méthodes très agressives, contrairement à vous qui dites être plutôt pour mais êtes contre tout ce qui pourrait provoquer des baisses (encadrement des loyers, taxes proportionnelles au prix du bien, taxes sur le vacant en zone tendue,...)

Vous affirmez que Paris ne baissera jamais (de la même manière qu'entre 1991 et 1997 ça n'a pas du tout baissé), soit, dans ce cas, je vous dis taxons tous ces rentiers oisifs, faisons-les passer à la caisse pour supporter le coût de l'ensemble des infrastructures qui font la "valeur" de leur "bien". Et puisque ça vous suffit à me traiter de "taxoman" alors que je prône un abaissement équivalent des impôts de 99% de la population, qui fait autre chose que collectionner des logements en attendant que les prix et les loyers triplent, ça en dit long sur votre obsession.

Pour ce qui est de l'absence de zone tendue dans le pays, il suffit de mesurer scientifiquement au lieu de balancer des affirmations gratuites : ça peut se mesurer à partir des difficultés des salariés locaux à se loger, au niveau des prix, à la vétusté des biens (indices : quand des taudis honteux se louent tout de même alors que dans d'autres régions on n'oserait même pas les faire visiter, c'est qu'on est en zone tendue)
Réponse de le 15/06/2016 à 11:55 :
@alatar : inutile de remettre le couvert! Je peux vous affirmer que si par exemple les PV étaient ramenées à 15 ans au lieu de 30 ans ( csg) , ce qui ferait encore de nous le pays le plus taxé d europe , un nombre de biens considérable serait remis sur le marché et puisqu on peut parler de soi , dans ce cas je vends à mon locataire en baissant le prix .Cessez encore une fois de désinformer en disant que je m oppose à l encadrement des loyers ..je suis pour le pinel par exemple qui est un encadrement sévère du loyer ...mais vous n avez toujours pas répondu à une de mes questions précises : Pourquoi admettez que les bailleurs sociaux ( des privés) ont avantages fiscaux ( tva exoneration, taxe foncière) et pas des particuliers ? La proprieté individuelle vous donne des boutons? 2 ieme question précise : puisque vous vénérez tant l allemagne en matiere de prix et de loyer pourquoi refusez vous un copier/coller de cette fiscalité ( amortissement des biens par les bailleurs 2%, pv 10 ans , pas d isf etc ... )?
Réponse de le 15/06/2016 à 13:55 :
@malcomprenant
Pour l'encadrement des loyers, vous êtes pour le Pinel (encadrement des loyers sur une poignée de nouvelles constructions, limité à 10 ans après la construction, et avec en contrepartie un énième cadeau fiscal), mais contre un vrai encadrement plus généralisé, intéressant...

Pour les bailleurs sociaux, c'est la première fois que vous posez la question. Que des bailleurs privés puissent en profiter et pas des particuliers est une injustice, toutefois on parle bien du logement social . Et dans ce cas, un éventuel léger cadeau fiscal (accessible aussi bien aux entrepreneurs privés qu'aux particuliers) pourrait se justifier.


Pour ce qui est de "reduire la fiscalité immo", je vous ai déjà répondu : vous prenez l'investissement qui aspire déjà la quasi-totalité des "investissements", au détriment de tout le reste, parce qu'il est considéré comme peu risqué, rémunérateur et peu taxé par rapport aux autres, et vous proposez d'encore avantager fiscalement cet investissement, au lieu d'aider les investissements concurrents, qui eux peinent à attirer des clients. Un principe de base : quand on cherche qui doit être aidé, c'est rarement celui qui écrase tout le reste du marché.
Réponse de le 15/06/2016 à 14:47 :
Le pinel est aussi une escroquerie car il permet à des gens qui auraient payé des impôts de reverser les sommes correspondantes dans leur patrimoine à peu de frais.Et de toujours faire grimper les prix pour les autres, sachant que ces logement dits pinel auraient été construits quoi qu'il en soit, mais les gens qui veulent se loger les auraient payés poins cher.C'est de la corruption généralisée.
Réponse de le 15/06/2016 à 22:13 :
@alatar : je viens de faire une recherche interressante sur boncoin : nombre de studios de 25 m2 disponibles actuellement sur bordeaux ( 200 000 habitant en arrondissant) = 160 pour montant moyen 450 euros ..sur Paris ( 10 fois plus grand) 160 studios également pour un montant de 900 euros en moyenne . Vérifiez!!! Conclusion simple : 1) bordeaux n est pas zone en tendue 2) les prix à paris sont 2 fois plus cher en loyer 3) si un proprio en proche couronne propose 900 euros comme à paris pour 25 m2 je suis d accord pour encadrer son loyer .
Réponse de le 16/06/2016 à 9:14 :
"@alatar : je viens de faire une recherche interressante sur boncoin : nombre de studios de 25 m2 disponibles actuellement sur bordeaux ( 200 000 habitant en arrondissant) = 160 pour montant moyen 450 euros ..sur Paris ( 10 fois plus grand) 160 studios également pour un montant de 900 euros en moyenne . Vérifiez!!!"
C'est marrant, j'ai vérifié, et en prenant les vraies données : les gens qui bossent à Paris et à proximité vont habiter partout en IDF. Pour ceux qui bossent à Bordeaux, j'ai supposé qu'ils allaient habiter partout en Gironde.
Leboncoin, appartements de moins de 25m² disponibles en location :
- IDF : 11964
- Gironde : 2334

"Conclusion simple : 1) bordeaux n est pas zone en tendue"
Ca ne dépend pas que du nombre de logements disponibles à la location. Si les prix sont sans aucun rapport avec les salaires, ça ne passe pas.

" 2) les prix à paris sont 2 fois plus cher en loyer"
Probablement plus encore.

"3) si un proprio en proche couronne propose 900 euros comme à paris pour 25 m2 je suis d accord pour encadrer son loyer ."
Merci de tenter un scud contre mon cas personnel, mais manque de pot, pour un studio en meublé (vous avez oublié ce critère) en parfait état, proche tous transports, en centre ville, à 10mn à pied de La Défense (pour rappel : 1er quartier d'affaires d'Europe), ça vaut le prix moyen d'un studio dans Paris (moyenne obtenue en agrégeant des quartiers hétéroclites comme le 16ème et La Goutte d'Or). Le problème est que, plus généralement, un studio, MEME DANS PARIS, ça ne devrait pas se louer 900€/mois, surtout pour l'état des logements qu'on y trouve. Et oui, je suis pour l'encadrement des loyers sur l'ensemble du parc existant (y compris mon studio) et dans tout le pays, ou au moins ses zones tendues. Je me fiche de devoir baisser le loyer que me paye mon locataire si le loyer que je dois payer actuellement est lui aussi raboté et si une chute des prix vient me faire économiser des fortunes sur mon prochain achat.
Réponse de le 16/06/2016 à 13:07 :
bravo @alatar vous m avez convaincu ! Oui pour l encadrement des loyers puisque les gens raisonnent comme vous : mon loyer vaut tant ! Perso je suis tres en dessous du marchè..33 m2 loué 480 à bordeaux et meme semi meublè ( tv lit vaisselle etc..) , et déclaré vide et savez vous pourquoi? Parceque pour 100e de plus soit 40 e dans ma poche de rentier je n aurai pas la tranquilité ..ah oui @alatar z allez me dire qu il existe des assurances : rigolage!! Vous croyez qu7 une assurance prendra plus de risque que moi si je lui presente personne non solvable et n offrant pas garantie? Pire , la GUL ( garantie universelle des loyers) que vous souhaitez ne couvre pas dégradations et ne fait que compliquer que les litiges entre proprios et locataires en mettant entre les 2 un " fonctionnaire" . Sachez enfin que ma locataire est fonctionnaire , aurait meme salaire à Paris , est heureuse de sa location .Nous avons une énorme divergence de vue ..vous êtes pour plus de règlementation , plus de taxes en pensant qu une taxe fera baisser les prix ..je suis le contraire mais pas liberal comme vous l affirmez : oui a l APL pour aider les plus pauvres , Apl non versee au proprio , non au pinel car vous le dites vous même ça ne concerne que peu de logements .Je ne crois pas non plus à votre grande theorie : si les investisseurs se détournaient de la pierre ils iraient vers l investissement entreprise ..pour preuve l allemagne qui est beaucoup plus attractive pour l immobilier ( 2 % d amortissement PV 10 ans etc) . Je persiste à dire que la france a énorme probleme de centralisation et qu il n y a pas de zones tendues en province .
Réponse de le 17/06/2016 à 9:02 :
"et meme semi meublè ( tv lit vaisselle etc..) , et déclaré vide et savez vous pourquoi?"
Alors c'est un choix délibéré, inutile de pleurnicher que le régime Micro-BIC que j'emploie, qui est le régime par défaut de TOUS les bailleurs meublés qui touchent moins en loyers qu'un ingénieur par son travail (32 400€ nets/an), est un immense "privilège spécial" dont je suis le seul à bénéficier.

"Parceque pour 100e de plus soit 40 e dans ma poche de rentier je n aurai pas la tranquilité .."
Deux possibilités : soit c'est une grande noblesse d'esprit de votre part, soit vous avez déjà pu acquérir votre résidence principale plus votre "investissement dans un studio" à un tarif abordable, alors que personnellement, à l'image de tous ceux nés après 1980 qui ne touchent pas des sommes à 6 chiffres de Papa, je dois me préparer avec ma femme à cracher 500 000€ pour un trois pièces que les membres de votre génération achetaient 135 000€ en 1997.

"oui a l APL pour aider les plus pauvres ,"

Ca c'était la théorie. Dans la pratique, les bailleurs en zone tendue ont intégré le montant des APL dans leurs hausses de loyer.

"Je ne crois pas non plus à votre grande theorie : si les investisseurs se détournaient de la pierre ils iraient vers l investissement entreprise .."
Ils iraient bien quelque part, mais déjà essayons déjà avant de nous avancer : baissons la fiscalité de tous les autres investissements utiles, et augmentons d'autant la fiscalité de l'immo, pour insuffler le mouvement. Certes, il y a un élément culturel aussi, mais les Français savent déroger à leur "culture" quand leur sacro-saint portefeuille est menacé.

"pour preuve l allemagne qui est beaucoup plus attractive pour l immobilier ( 2 % d amortissement PV 10 ans etc) ."
Il n'est pas impossible que les investissements plus utiles que l'immo (par exemple dans l'Economie productive) soient tout aussi attractifs voire plus. Mais les Allemands ont une culture différente des Français : ils n'essaient pas de pressurer au maximum leur locataire pour extraire un maximum d'argent.

"Je persiste à dire que la france a énorme probleme de centralisation"
Je ne vous ai jamais contredit là-dessus!

"et qu il n y a pas de zones tendues en province ."
Je vous ai dit, dans les grandes métropoles (certes pas forcément Bordeaux, n°9 de France), ça doit exister, même si c'est dans une moindre mesure. Il suffit de regarder le nombre d'annonces pour des biens qu'on n'oserait même pas montrer s'ils étaient situés ailleurs parce que les candidats zapperaient instantanément. C'est flagrant à Paris, ça doit être présent en moins fort dans le top5 voire un peu plus des plus grandes villes de France.
Réponse de le 17/06/2016 à 18:32 :
@alatar : vous devenez fatiguant car c est vous qui pleurnicher parceque les prix sont trop élevés à Paris ..c est vous qui à chaque post parler de rentier alors que vous même louer au prix le plus éleve . Vous avez de belles théories comme dire que l aide à l investissement provoque une hausse des prix sauf que ces aides ont TOUJOURS existé et existent partout dans le monde et surtout en allemagne ou ces aides sont plus importantes avec des prix moins éleves . J affirme qu il a peu de difference entre nos villes françaises de province et les villes allemandes et que Paris voit ses prix exploser (+272% et province 55% en 15 ans) comme beaucoup de metropoles comme londres tokyo moscou NY etc ..Les seules difference entre la france et le reste du monde : 1) une grande hétérogénéité entre paris et les autres metropoles ( dailleurs bordeaux n est pas 9 ieme mais 6 ieme et moins cher que lille et marseilles) 2) une fiscalité excessivement lourde sans comparaison avec nos voisins, je ne fais que le constat @alatar ! Pour parler de mon cas personnel il est évident qu avec vos propos ( rentier cupide etc) vous êtes totalement incapable de comprendre qu un loyer c est souvent un accord entre un proprio et un locataire et je suis certain que beaucoup de petits propriétaires qui vous assimilez tous comme des multiproprietaires parisiens ont même démarche que moi à savoir ce que j appelle " encadrement du locataire" en modérant son loyer . J en veux pour preuve que les loyers baissent depuis 2 ans : c est aussi l effet pervers de plus de protection pour les locataires ..plus ils seront protégés et plus les propriétaires seront sélectifs dans leur choix .En fait pour simplifier c est vous qui avez mentalité du rentier.
Réponse de le 23/06/2016 à 8:25 :
@malcomprenant
Mes posts semblent être censurés, je vais donc reposter par morceaux pour que ce qui est "conforme" passe.

"@alatar : vous devenez fatiguant car c est vous qui pleurnicher parceque les prix sont trop élevés à Paris .."
Il se trouve que je ne suis pas le seul, et cela concerne l'intégralité de la région IDF. Vous applaudissez sans doute des deux mains le fait que cette hausse démentielle des prix chasse de Paris (et de plus en plus du reste de la Région aussi) quiconque n'est pas un riche rentier ou héritier (en gardant quelques logements sociaux pour pouvoir avoir des vendeurs, serveurs, balayeurs, éboueurs et autres à portée de main), plus un parc gigantesque de logements AirBnB pour touristes, mais ça pose un problème économique grave : une partie des entreprises situées en IDF en crèvera. Une autre partie se déplacera en Province. Et une autre partie encore ne naîtra jamais, ou ira naître dans un pays dans lequel elle peut espérer trouver des salariés qui ne passent pas 3 heures quotidiennement dans les transports pour cause d'exode. Et à ce moment, les prix à Paris risquent de baisser car la ville sera devenue un désert économique (sauf un peu de tourisme) et les "investisseurs" partiront en laissant un désert qu'ils auront créé.
Le problème avec ce phénomène c'est que dans le processus, le pays aura perdu sa capitale.
Et au passage, si vous ne parvenez pas à comprendre que le fait que 70% des cadres français (c'est la proportion d'entre eux qui vivent à Paris) doive cesser tout autre investissement, et réduire drastiquement leur consommation, peut avoir des effets néfastes sur l'Economie du pays...
Réponse de le 23/06/2016 à 8:26 :
@malcomprenant
"c est vous qui à chaque post parler de rentier alors que vous même louer au prix le plus éleve ."
Faux, je pourrais en obtenir plus sans doute. Un propriétaire peu scrupuleux dans une zone tendue peut toujours lancer des sortes d'enchères assez répugnantes, pour maximiser les bénéfices.

"Vous avez de belles théories comme dire que l aide à l investissement provoque une hausse des prix sauf que ces aides ont TOUJOURS existé et existent partout dans le monde et surtout en allemagne ou ces aides sont plus importantes avec des prix moins éleves ."
Mais puisque selon vous les prix sont tout à fait justifiés et pas du tout liés aux aides, on peut supprimer ces aides, ça nous fera économiser 46 milliards d'euros d'impôts par an, faute de provoquer une baisse des prix.
Réponse de le 23/06/2016 à 8:28 :
@malcomprenant
"vous êtes totalement incapable de comprendre qu un loyer c est souvent un accord entre un proprio et un locataire"
En zone "normale" oui.
En zone tendue, le propriétaire a un rapport de force favorable et peut demander un loyer faramineux pour un taudis qu'on n'exposerait même pas s'il était situé quelques dizaines de kilomètres plus loin.
Et en zone désertée, curieusement les loyers sont beaucoup plus faibles et les logements proposés à la location en bien meilleur état, parce que les propriétaires tentent de séduire.

"En fait pour simplifier c est vous qui avez mentalité du rentier."
Je pense qu'on tient le mot de la fin : être favorable à l'encadrement des loyers, à leur baisse massive, à des textes anti-spéculation voire anti plus-values, à une régulation très agressive des prix immo et à une chute massive de ces derniers, à la redirection d'une bonne partie de l'investissement des Français hors du secteur immobilier et vers le reste de l'Economie, et à une taxation plus forte de l'immobilier, c'est donc d'après vous "avoir une mentalité de rentier". Devant une telle logique, je n'ai plus rien à rétorquer.
Réponse de le 23/06/2016 à 10:22 :
@alatar: et vous voila reparti dans la désinformation! Vous dites que je trouve les prix justifiés !! Non @alatar je n ai jamais ecrit que je trouvais normal ou justifié la hausse des prix tout en soulignant que Paris suivait la même courbe que toutes les grandes metropoles du monde . Je vous trouve très réducteur en affirmant que ce sont les aides qui expliquent cette hausse . Encore desinformation quand vous dîtes que ces aides = 46 milliards aors que la moitié de ces aides sont APL dont majorité aux hlm. Rassurez vous !Le grand paris ne fera que renforcer le fossé entre l IDF et la province . Je prends toujours l exemple du centre de recheche de EDF construit sur le plateau ...quelques milliers d emplois décentralises ..vous plaisantez? Par contre j ai aussi des certitudes ou des evidences : ramener notre fiscalité comme par ex PV a 15 ans inonderai le marché et ferai baisser les prix.plutot que punir comme vous le souhaitez ..définir un statut du bailleur genre LMP ..fiscalement pas forcément avantageux ..revoir dans son ensemble la fiscalite immobiliere ( PV residence principale , ça je sais nous sommes d accord) , supprimer le pinel mais dans ce cas supprimer aussi les aides aux bailleurs sociaux prives ( ou aligner même fiscalite: tva reduite pas de taxe fonciere).
Réponse de le 24/06/2016 à 8:48 :
@malcomprenant
"désinformation"
Et pourtant, c'est bien ce que je dis :
Vous prenez l' "investissement" qui attire L'IMMENSE MAJORITÉ de l'argent en France parce qu'il est considéré comme le plus rentable, le moins risqué et le plus fiscalement attractif, et vous considérez qu'il faut agir d'urgence sur celui-ci pour le rendre ENCORE PLUS fiscalement favorisé, d'après vous tous les autres investissements peuvent crever. Vous refusez en permanence d'admettre que quand un acteur qui possède presque toutes les parts d'un marché et hurle à la mort en disant qu'il est en péril si on ne le favorise pas encore plus par rapport à ses concurrents, il est peu crédible.
Réponse de le 24/06/2016 à 15:57 :
@alatar : encore désolé de vous le dire ..vous désinformez .Non l immobilier n est pas moins taxé que les valeurrs mobilières ( ex PV) . Vous devriez lire la presse : aujourd hui la bourse à cette heure dévisse de 8 % ( et comme vous êtes averti vous savez qu il s agit d une "boulette" de Cameron et d un problème de politique interieur ) .Votre studio n a rien perdu ! Jamais depuis 2000 , ne me demandez ce qu il s est passé dans cette période, je n invertirai dans la bourse .Vous avez raison sur un point l immobilier n est pas un investissement mais un placement epargne ( retraite) que vous pouvez toujours taxer et surtaxer parceque plus rentable que la bourse qui n a rien pris depuis 2000 ( 4000 ,6900 en 2000) . Vous feriez mieux de réflechir pourquoi la bourse depuis 2000 a baissé mais vous avez trouvé la raison : c est la faute aux aides fiscales ( qui ont toujours existées) sur l immobilier.
Réponse de le 25/06/2016 à 23:41 :
@malcomprenant
"encore désolé de vous le dire ..vous désinformez ."
Et pourtant, le message, que vous faites semblant de ne pas voir, est le suivant : quand un produit, que nous nommerons A, qui est à la fois un investissement et un placement se taille la part du lion en s'accaparant tout l'argent des Français, on n'est pas crédible quand on réclame que l'Etat baisse ses recettes fiscales pour augmenter les marges de tous les gens qui "investissent" dans ce placement.
QUand à côté les produits B, C et D crèvent parce que tout l'argent va au produit A, il faut justement diminuer l'imposition de B, C et D pour les rendre plus rentables, et augmenter l'imposition de A, qui au pire mobilisera à ce moment "seulement" 70% de l'Epargne des Français au lieu de plus de 95%.
Donc non, demander un "allègement de fiscalité" de l'immo est un non-sens. Si un jour l'immo devient moribond et que les gens s'en détournent, on recosidèrera la question
Réponse de le 27/06/2016 à 19:32 :
@alatar: mais vous oubliez ( volontairement ) l essentiel : le produit A immobilier n est pas qu un produit d investissement ou d épargne ; il est dabord un choix de résidence , une tradition et vous même n avez qu une envie ..acheter votre résidence principale . Le produit A immobilier est le plus taxé du monde , chose que vous niez et j affirme que cela a contribué à la hausse anormale des prix ( +55% en province pour 85 % des français) .Le produit A a subit les normes ( BBC Rt2005 rt2012) qui ont entrainé une augmentation de 25% à 30% sur le neuf et vous êtes le seul à penser qu il n y aucun lien entre le neuf et l ancien . Et vous n avez pas répondu à ma question : pourquoi les gens se sont détournés de la bourse depuis 2000 ? Ah oui votre théorie : ils sont allé vers l immobilier ...Non @alatar : ils sont allé vers des placements que les banquiers appellent "père de famille"; cel pel livret A etc ..2000 milliards ! Alors on les surtaxent?
Réponse de le 28/06/2016 à 9:33 :
@malcomprenant
"mais vous oubliez ( volontairement ) l essentiel : le produit A immobilier n est pas qu un produit d investissement ou d épargne ; il est dabord un choix de résidence[...]"
Je n'ai jamais rien dit contre l'immo résidence principale, inutile de me faire dire ce que je n'ai pas dit. Ce qui me pose problème, ce sont les Airbnb (quand il y en a trop), résidences secondaires et autres logements vacants, et tous les "zinvestisseurs" qui font monter les prix hors de portée des bourses des salariés dans les zones dans lesquelles les actifs peinent à se loger.

"Le produit A immobilier est le plus taxé du monde , chose que vous niez"
Je ne nie pas, mais je n'en suis pas si sûr. Je serais curieux de voir comment réagiraient nos chers multipropriétaires à des taxes type US où l'impôt foncier vaut 3% du prix de vente du bien sur le marché.

" et j affirme que cela a contribué à la hausse anormale des prix ( +55% en province pour 85 % des français)"
Il faudrait vérifier la corrélation (vous savez, vérifier les données, tout ça), mais les 2 départements de France dans lesquels les impôts locaux sont les plus bas sont... Paris et le 92! Et devinez quoi : c'est aussi là qu'on trouve les prix les plus élevés du pays! Pour le reste du pays, je demande à voir.

"Le produit A a subit les normes ( BBC Rt2005 rt2012) qui ont entrainé une augmentation de 25% à 30% sur le neuf"
Et malgré tout le coût de la construction est à peine de 2000€/m² à Paris, là où c'est le plus cher, donc moins ailleurs. Et malgré cette augmentation de "25 à 30% du prix du neuf", votre moyenne nationale des prix (en éliminant toute la région IDF pour la baisser artificiellement) a augmenté de 55% en moyenne, c'est-à-dire que les hameaux dépeuplés et la campagne ont fortement baissé, et que les grandes métropoles ont fortement augmenté (plus de 200% d'augmentationentre 1997 et 2016 pour Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Montpellier, Bordeaux, ...). Donc non, contrairement à ce que vous essayez de faire croire, ce n'est pas un problème parisiano-parisien et tout ne va pas "bien, Madame la marquise" dans le reste du pays. En résumé: décorellé du coût de la construction, décorrellé des salaires.

"vous êtes le seul à penser qu il n y aucun lien entre le neuf et l ancien"
Je ne le pense pas non plus. Les vendeurs d'ancien flairent la bonne affaire, ils fixent leurs prix de façon à être toujours pile quelques % sous le prix du neuf, même s'ils ne sont soumis à aucune contrainte règlementaire ni aucune norme.

"Et vous n avez pas répondu à ma question : pourquoi les gens se sont détournés de la bourse depuis 2000 ? Ah oui votre théorie : ils sont allé vers l immobilier ..."
Dans les faits, si on regarde l'évolution des deux, c'est là qu'est allé l'argent.

"Non @alatar : ils sont allé vers des placements que les banquiers appellent "père de famille"; cel pel livret A etc ..2000 milliards ! Alors on les surtaxent?"
Ces placements ont déjà pris un coup monstrueux en termes de rendements avec des taux proche de zéro, inutile de les "surtaxer". Il n'y a plus que l'immo qui offre des rendements supérieurs. Mais oui, au hasard baisser l'imposition des investissements dans les entreprises pourrait être une piste, au lieu de baisser celle de ces produits (Livret A dont les gens se servent bien souvent pour se constituer un apport pour acheter de l'immo, CEL[ogement] dont le but est d'acheter de l'immo, PEL[ogement] dont le but est d'acheter de l'immo, "investissement" dans l'immo).
a écrit le 09/06/2016 à 16:43 :
Qu'elle s'occupe du mental de son mari !!!!!!
a écrit le 09/06/2016 à 14:17 :
encore une usine a gaz en preparation. Elle ferait mieux de surveiller son mari, ca nous couterai moins cher ;-)
Le pire c est qu ecet argent ne servira a rien !
Ne pas louer ca veut dire ne pas percevoir de loyer, donc une perte d argent tous les mois. donc pourquoi la personne qui fait une croix sur des milliers d euros va tout d un coup se decider pour un petit avantage fiscal ??
Si elle veut vraiment resoudre le probleme du mal logement, il suffit d arreter la politique du logement cher (arret des subvention a l immobilier de type Pinel et PTZ). apres on peu faire comme en Suisse et taxer reelement l immobilier (en suisse vous avez sur votre IR un loyer fictif. donc ne pas louer vous coute cher !
Réponse de le 09/06/2016 à 16:59 :
Enfin quelqu'un de raisonnable...

Tout ce pognon jeté par les fenêtres en Pinel/Duflot alors que les caisses sont vides....scandaleux.
Réponse de le 09/06/2016 à 18:06 :
@dooMIII: vous êtes locataires ? Si j etais locataire je dirai " je veux un pinel !" Je vais ressasser : le duflot/pinel rapporte plus à l état qu il ne coute car il ne s agit pas d une subvention mais d un avantage fiscal en contrepartie d un loyer type hlm payé par le locataire . Prenons l exemple d un studio en proche banlieue de 25 m2 loué 900 euros .En dispositif pinel ce meme studio mieux isolé aux norme rt2012 ne pourait se louer que 450 euros maximum en location vide donc au maximum 300 euros " dans la poche du rentier" . Le calcul pour un proprietaire est vite fait : le pinel n est pas du tout avantageux pour le proprio mais avantageux pour l etat et les locataires. J ajoute pour faire plaisir a @CD et autres experts taxoman qu on pourait tres bien envisager dans ce cas de creer un impôt pour les locataires : taxe sur "loyer minoré" ..450 euros à reintegrer comme le loyer fictif pour celui qui benefie du pinel .
Réponse de le 10/06/2016 à 5:43 :
L'avantage fiscal a toujours été LE piège a gogos!Nombre de gens ont été ruinés par des investissements dans le neuf a coup d'avantages fiscaux,d'autres le seront avec les assurances vie.A tous les coups ça marche!
Réponse de le 10/06/2016 à 11:25 :
mais en Suisse si vous ne réglez pas votre loyer vous êtes dehors en deux mois (et confirmation à plus de 90% par les tribunaux). Par ailleurs, avant de louer, vous présentez généralement la preuve que vous n'êtes pas au fichier national des mauvais payeurs, en plus du salaire etc.
ne pas louer c'est de ne pas percevoir de loyers, mais ne pas percevoir de loyers avec un logement occupé c'est pire. C'est là à mon avis le hic.
Réponse de le 13/06/2016 à 9:50 :
@malcomprenant
"le duflot/pinel rapporte plus à l état qu il ne coute"

Rappelons votre méthodologie de calcul qui vous permet d'affirmer que le duflot/pinel rapporte plus qu'il ne coute :
- Vous affirmez que sans ces dispositifs, aucune de ces constructions ne se serait faite, ça serait resté des terrains vagues.
- Vous attribuez l'intégralité du chiffre d'affaires au seul dispositif Duflot/Pinel.

C'est un raisonnement fallacieux car 90% de ces constructions se seraient faites même sans cadeau fiscal, si le besoin est là. De plus, vous n'intégrez jamais le coût pour l'Etat et la Société en général de la politique de l'immobilier cher (causé entre autres par ces subventions. Sans elles, la seule variable d'ajustement serait les prix), que ce soit en temps de trajet, stress, moindre productivité des salariés, consommation amputée par le poste logement.
Réponse de le 14/06/2016 à 12:26 :
Et cerise sur le gâteau : on fait venir des gens de l'étranger payés au lance roquette pour travailler sur les chantiers, ce qui est bénéfique aussi pour l'économie cela ne fait pas de doute.
a écrit le 09/06/2016 à 12:09 :
Au Royaume-uni le délai d'éviction en cas de non-paiement du loyer est de 8 jours. Il faut s'en inspirer.
a écrit le 09/06/2016 à 12:07 :
Si on veut VRAIMENT mobiliser les vrais logements vacants (c'est à dire ceux qui sont en état d'être loués et que leurs propriétaires préfèrent garder vides) il faut surtout rééquilibrer la législation pour la rendre moins défavorable au propriétaire, en particulier dans les cas de loyers impayés.
a écrit le 09/06/2016 à 11:14 :
il va falloir mettre le droit de propriété entre parenthèses sur certaines résidences secondaires inoccupées.l'afflux de migrants prévu cet été force a avoir une réponse plus dynamique face au mal logement.une résidence secondaire inoccupée depuis 6 mois devrait pouvoir etre réquisitionnée par les préfets
Réponse de le 09/06/2016 à 12:51 :
@élu ps: cite-nous des résidences secondaires inocuppées depuis 6 mois ? Quand on a une residence secondaire, on s'y rend les weekends, pendant les vacances, ou on en fait profiter les mais et la famille. Mais, en bon social, tu prônes une fois de plus l'intervention du KGB :-)
a écrit le 09/06/2016 à 10:19 :
Emmanuelle Cosse va proposer dans le projet de loi de finances 2017 un nouveau dispositif fiscal en faveur des propriétaires, afin de les inciter à remettre 50.000 logements locatifs vacants sur le marché.

Décidément, elle n'a pas inventé l'eau chaude, elle est pour les rentiers qui s'enrichissent en dormant ;

Cette ministre fait la démonstration de son inutilité, elle manque cruellement d'intelligence ;

La France a besoin d'un gouvernement qui taxe lourdement tout le vacant,

Tous les besoins en logements, et même au delà, sont déjà érectés du sol de la France.

Il faut en terminer avec cette rengaine des problèmes de l'immobilier en France
l
es solutions existent, de surcroît leur mise en oeuvre peut être immédiate,

il suffit de quelques ordonnances Présidentielles,

pas besoin d'attendre que le gouvernement Valls tergiverse, discutaille, bavarde inutilement sans fin ;

Taxer le plus lourdement possible, sans exception, toutes les surfaces locaux vacants sera salvateur car les rentiers seront placés devant 2 choix :

- 1er choix : remettre sur le marché de la vente ou de la location, le cas échéant en faisant des travaux de mise à niveau ce qui donnera beaucoup de travail aux entreprises du batiment ... au passage l'Etat bénéficiera des vertus de ces mises sur le marché :

a) ces travaux créeront des emplois en nombres massifs

b) les artisans auront beaucoup de travail

c) l'Etat encaissera des recettes de TVA

d) l'Etat aura moins besoin de construire

e) les prix de l'immobilier à la vente et à la location vont baisser grâce à ces remises sur le marché d'un énorme nombre de M² de surfaces habitables, la bulle immobilière sera terminée

2ème choix : les rentiers héritiers spéculateurs propriétaires récalcitrants devront payer les lourdes taxes sur la vacant ce qui produira de belles recettes fiscales pour l'Etat et les collectivités
Réponse de le 09/06/2016 à 12:32 :
Des logements sont vacants parce qu'il n'y a personne pour les occuper !! C'est le cas dans un certain nombre de villes de province, cas que je connais, ou méme le parc HLM à un taux d'inoccupation a deux chiffres !!
Réponse de le 10/06/2016 à 11:39 :
@évidence : mefiez vous de vos évidences' : " la france devrait avoir un gouvernement qui taxe lourdement les ligements vacants" ..eh bien oui c est fait ! L evidence est que la france est le pays au monde qui taxe le plus lourdement le foncier au monde ..Vous avez des doutes? Faîtes l effort de lire des études comparatives . 2 ieme évidence , relisez aussi l article : taxer et surtaxer ça ne marche pas .
Réponse de le 14/06/2016 à 8:56 :
@malcomprenant
"c est fait ! L evidence est que la france est le pays au monde qui taxe le plus lourdement le foncier au monde ..Vous avez des doutes? Faîtes l effort de lire des études comparatives ."
Et pourtant, Paris compte encore 28 à 33% de résidences secondaires selon les arrondissements, pendant que ceux qui y travaillent ont des temps de trajet parmi les plus longs d'Europe parce qu'ils sont "priced out" (pour reprendre le terme anglais) et doivent aller habiter toujours plus loin du boulot. Donc apparemment, les gens considèrent toujours comme hyper-rentable et pas du tout handicapant fiscalement de mobiliser le parc dont les actifs ont besoin pour y posséder une maison de vacances dans laquelle ils passent quelques semaines par an.

" 2 ieme évidence , relisez aussi l article : taxer et surtaxer ça ne marche pas ."
Si ça ne marche pas, tant pis, maintenons voire augmentons ces taxes, et faisons le budget de nos villes, régions voire du pays sur le dos de ces gens qui considèrent qu'infliger une telle désertification urbaine au pays est pertinent. Et, avant que vous ne me traitiez de "taxoman", je le dis : en contrepartie, baissons fortement les impôts des actifs, des PME, de notre Economie productive, qui eux en ont bien besoin. Tant qu'ils considèreront que ce n'est pas grave d'étouffer l'Economie du pays, faisons passer ces nantis capricieux à la caisse.
a écrit le 09/06/2016 à 9:53 :
Pourquoi il y a t'il autant de logements vacants ? C'est simple, en cas de problème, le propriétaire galère pour se faire payer, pour expulser après des mois "d'indélicatesse".

Créer un nouveau dispositif fiscal ne résoudra pas le problème et la perte de confiance des propriétaires.

Les propriétaires-pigeon en ont ras le bol de tant de complications, de trop d'abus.

Dommage d'ailleurs, qu'une minorité de locataires abuseurs en tous genre, découragent les propriétaires honnêtes. Dommage que l'Etat ne simplifie pas toutes ces difficultés administratives. Dommage qu'en France, tout soit si compliqué car tellement déconnecté des/de la réalité.
Réponse de le 11/06/2016 à 14:25 :
"C'est simple, en cas de problème, le propriétaire galère pour se faire payer" :
Combien de propriétaire intègrent les APL dans le calcul de solvabilité pour venir se plaindre que l'affaire est risquée?
Il est grand temps que les pauvres investisseurs fuient le marché de l'immobilier ancien : Les propriétaires occupants les remplaceront s'ils ne doivent pas aligner 150 000 euros pour un studio qui ne pourrait pas se louer en moyenne à 700 euros sans APL!!!
Qu'ils vendent et cessent de pleurnicher!
Réponse de le 13/06/2016 à 12:03 :
@@Jade : seuls les logements conventionnés (c'est à dire principalement les HLM et certaines accessions à la propriété) ouvrent droit à l'APL ; la plupart des logements du parc privé ne le sont pas. Ce qui limite la portée de votre remarque...
Réponse de le 14/06/2016 à 0:06 :
"seuls les logements conventionnés (c'est à dire principalement les HLM et certaines accessions à la propriété) ouvrent droit à l'APL" : C'est faux...
Le gouvernement envisage seulement de conditionner les APL en fonction du niveau du loyer. Un autre journal expliquait que si le gouvernement allait au bout de sa logique, un couple louant un logement à 1400 euros par mois n'aurait plus droit aux APL...
Vous voulez la meilleure? Il est possible d'acheter avec les APL...
a écrit le 09/06/2016 à 8:49 :
L'état et le élus sont les premiers coupables de cette situation. Les gros propriétaires et les banques sont les seconds responsables du dérapage du marché immobilier : spéculation a court terme. Tous nos anciens le savent, les loyers des anciens bailleurs n’augmentai pas systématiquement chaque année grâce a un indice toujours positive (qu'on ne me parle pas de la mini rikiki baisse du taux sur le mois de décembre). La rente était sur le long terme, le locataire du coup solvable et fidèle. Les locataires indésirables sont de deux catégories aujourd'hui l'une bien connue l'insolvable profiteur qui abuse ok, mais une nouvelle catégorie fait sont apparition avec la spéculation : les travailleurs pauvres qui n'arrive plus malgré qu'ils travaillent a joindre les deux bouts et qui voit leurs salaires dévorés entièrement dans les charges fixes et obligatoires qui augmentent chaque année. Du coup ils se retrouvent dans le cas de loyers impayés et n'arrivent pas a déménager car l'accès au logement s'est durcie (demande de garantit exagéré car les propriétaires (même sociaux) rêvent d'avoir tous un riche cadre pour locataire, loyers cher, logement parfois douteux en isolement, cout énergétique et salubrité pour certains, cout des frais d'agence immobilière qui se sont généralisé sur le dos du locataire freinant la mobilité des dits locataires). Note aux propriétaires : un travailleurs pauvres ne peut du fait de l'existence de son salaire, avoir droit aux aides FSL et compagnie (plafond 1200e pour 2 parents et 2 enfants) il n'a le droit qu'au ... revolving au pire. Le système social est biaisais et la prévention des expulsions illusoires pour l'avoir testé. Pire on empêche les travailleurs pauvres de choisir une solution transitoire tel que campings, mobil home car cela n'est pas du gout des élus, maires. Donc on maintient les pauvres dans un état de stagnation et d'impasse et on crée ses situations détestable de logement en phase d'expulsion latente...
a écrit le 09/06/2016 à 8:48 :
on peu lire "sécuriser des propriétaires individuels qui ont eu une mauvaise expérience locative ou ""dont les logements nécessitent de petits travaux"" " ! C'est jolie, tout doux, une petite phrase si gentille, dans la vrai vie c'est un VRAI cauchemar la "mauvaise expérience" quand on petit travaux qui décide ? Un petit coup de peinture ? Jamais de la vie, vous récupérez votre logement défoncé !
a écrit le 09/06/2016 à 5:38 :
Mais oui, encore un dispositif fiscal, ils n'ont que cela à la bouche!
D'un côté on vote des lois pour "protéger" les locataires et des taxes, sur-taxes pour les propriétaires. On ne comprend pas pourquoi les propriétaires préfèrent laisser leur logement vacant plutôt que de les louer!
a écrit le 08/06/2016 à 22:44 :
L'obsession de la fiscalité tourne à la débilité profonde. Ceci ne fournira aucun nouveau logement, mais il y aura juste un effet d'aubaine lors des changements de locataires. Il s'agit juste d'un marché perdant pour l'Etat et le locataire, et gagnant pour celui qui recevra la baisse d'impôts.
a écrit le 08/06/2016 à 22:38 :
Compte tenu de l'étalement urbain qui a de multiples conséquences négatives dont notamment les problèmes récents d'inondations aggravées, on peut se demander s'il ne faut pas fixer un nombre de m2 ou volume vital par habitant, toutes résidences confondues dont secondaires et plus, au dela duquel la taxation serait croissante. Ce qui serait cohérent puisque plus l'on prend de surface/volume plus on a d'impact sur son environnement. Par ailleurs dans les chiffres annoncés dans l'article, ne sont pas comptés les multiples logements inoccupés la majeure partie de l'année voire plusieurs années de suite, résidences dites secondaires où des gens ne vont plus guère et qui posent aussi un problème. Ils sont parfois loués chers quelques mois de l'année mais pourraient être louée moins cher mais à l'année entière à des retraités par exemple leur donnant accès aux bords de mer etc et revitalisant des villes notamment côtières plutôt abandonnées hors saison. En tous cas bravo au gouvernement de tenter de résoudre ce problème complexe.
Réponse de le 09/06/2016 à 7:30 :
La Démocratie, la République c'est à la base le respect de la propriété privée. Mon bien est à moi et non pas à la disposition d'une idéologie. Je peux le louer ou pas. Le garder pour moi, mes amis. Sinon, nous sommes en 1917 dans un pays totalitaire, autoritaire. Ou le citoyen ne peut décide pas d'une constitution moderne, d'un découpage électoral, d'une loi et d'un code électoral, de la loi retraite, etc .
Réponse de le 09/06/2016 à 11:10 :
@Benoit
Et oui, en France le taux de propriétaire stagne à 58% - à rapprocher du taux d'abstention - Dans un pays qui glorifie la pierre, ne pas être propriétaire signifie qu'on est qu'un demi-citoyen. En 2016 chaque français devrait pouvoir être propriétaire au minimum d'un petit logement pour ce sentir pleinement citoyen et ne jamais avoir peur de devenir SDF.
a écrit le 08/06/2016 à 21:38 :
Excellente initiative, ainsi les propriétaires actuels vont refuser de renouveler les baux sous une excuse ou une autre , puis relouer 6 mois plus tard mais cette fois ci avec tous les avantages ....voila les motifs de fin de bail..:..Il peut le reprendre pour l’habiter lui-même, ou le faire habiter par son conjoint, le partenaire auquel il est lié par un PACS, son concubin notoire depuis au moins un an, ses ascendants, ses descendants ou ceux de son conjoint, de son partenaire ou de son concubin. Il doit donner congé au locataire en précisant le motif ainsi que les nom et adresse du bénéficiaire de la reprise. so easy
Réponse de le 09/06/2016 à 19:27 :
LISEZ UN PEU LE CONTENU DE LA LOI ALUR ET VOUS SAUREZ : un logement repris par le propriétaire, ou un ascendant ou un descendant direct, doit l'occuper durant 3 ans sous peine d'être lourdement condamné. Une raison supplémentaire pour ne pas investir !
Réponse de le 12/06/2016 à 8:08 :
Alors pourquoi ne pas chercher un placement davantage rentable?C'est fou ce que des gens bien pensants se plaignent du rendement immobilier qui serait pas assez rentable ou que ce placement soit trop compliqué , et qui veulent s'y inscrire tout de même.
Réponse de le 12/06/2016 à 8:08 :
Alors pourquoi ne pas chercher un placement davantage rentable?C'est fou ce que des gens bien pensants se plaignent du rendement immobilier qui serait pas assez rentable ou que ce placement soit trop compliqué , et qui veulent s'y inscrire tout de même.
a écrit le 08/06/2016 à 21:12 :
Mettre ma propriété a disposition de gens qui n'en n'ont aucun soin. Jamais. Qu'on leur donne du travail à ces gens aux lieu d'aides a gogo et ils pourront s'offrir un logement à eux.
a écrit le 08/06/2016 à 20:46 :
Rien de nouveau sous le soleil : Une aide à la pierre de plus pour faire flamber les prix immobiliers.... Et son corollaire, le mal-logement.

Le tout financé par nos impôts...
a écrit le 08/06/2016 à 19:43 :
Les délais pour faire une Loi et pondre les décrets sont signficatifs significatifs et dans un an, elle ne sera plus ministre.....
Cordialement
a écrit le 08/06/2016 à 19:29 :
Je n'ai pas de sympathie particulière pour Mme Cosse, mais elle a le mérite de comprendre que « de nombreux dispositifs ont été essayés mais sans jamais véritablement faire leurs preuves ».
Le problème est que les bailleurs échaudés par la démarche punitive à l'égard des petits bailleurs ne croiront pas à une enième promesse ou carotte fiscale. Je pense qu'il faut introduire plus de flexibilité pour les bailleurs, et à fortiori pour les petits bailleurs ne disposant pas d'un bureau juridique comme les institutionnels, car ce n'est pas par plaisir qu'ils laissent leur logement vacant !
Réponse de le 09/06/2016 à 12:02 :
Je suis d'accord avec vous : si on considère que le marché du logement doit être complètement libéral alors on supprime toute aide à l'achat et les allocations personnalisées au logement, puis ensuite on regarde la tête des bailleurs.
a écrit le 08/06/2016 à 19:08 :
occuper les logements vacants ils ont des propriétaires nous sommes en France pourquoi as mettre la Gestapo aussi pour ceux qui n'obéissent pas ont marche sur la tète une révolution est en marche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :