ISF 2016 : les banques privées prêtes à vous accompagner de A à Z...

 |   |  291  mots
Fondation Louis Vuitton
Fondation Louis Vuitton (Crédits : reuters.com)
[ISF 2016 - 4/4] Bâtir un fonds de dotation ou une fondation reconnue d'utilité publique, faire sa dotation en numéraire ou en donnant un portefeuille titres ? Les ingénieurs patrimoniaux des banques privées savent tous répondre à ces questions patrimoniales. Mais, certaines banques privées vont plus loin.

Vous voulez faire un don pour réduire votre ISF? Faites confiance à votre banque privée !

« La Fondation de l'Orangerie, créée par BNP Paribas Wealth Management, sélectionne chaque année cinq à huit programmes, dans lesquels les clients de la banque privée peuvent donner à partir de 5.000 euros », explique Nathalie Sauvanet, responsable de l'offre philanthropie individuelle de BNP Paribas Wealth Management, et directrice de la fondation de l'Orangerie.

De la formation de sages-femmes en Afrique à la lutte contre la dépendance pour les personnes âgées, les clients de la banque ont l'embarras du choix.

« Pour notre part, nous organisons, entre autres choses, des speed datings : cinq à six fondations disposent de 15 minutes chacune pour présenter à nos clients leur activité et répondre à leurs questions », dit Vincent Joulia, directeur de la banque privée et de la gestion de fortune à la Banque Transatlantique.

Le conseil en philanthropie

Pour les clients les plus fortunés qui veulent lancer leur propre véhicule philanthropique, certaines banques privées sont capables d'aller plus loin que l'habituelle étude en structuration patrimoniale - qui existe partout -, et d'offrir, en interne et gratuitement, un véritable conseil en philanthropie. C'est le cas depuis près de dix ans chez BNP Paribas Banque Privée.

« Nous accompagnons nos philanthropes de A à Z : pour rédiger leurs appels à projets et les aider ensuite à sélectionner les bons programmes, pour la gouvernance de leur véhicule philanthropique, pour la mesure d'impact de leur activité, etc. », précise Nathalie Sauvanet.

Certaines autres banques privées ont sauté le pas, comme la Banque Transtlantique, qui a recruté, depuis deux ans, Croisine Martin-Roland, précédemment chargée du mécénat du fonds de dotation du musée du Louvre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2016 à 11:05 :
Ca y est : nous passons à la mode us en évitant de payer des impôts. Amusant, cette obsession de tuer les états... soit, le peuple.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :