Découvrez l'enquête inquiétante sur le stress des trajets domicile-travail

 |   |  395  mots
Le temps passé dans les transports et leur inconfort font des trajets depuis et vers son domicile l'un des premiers facteurs de stress au travail.

Retards, grèves, multiplication des correspondances, inconfort, ... Pour des millions de salariés en région parisienne, le trajet domicile - travail est devenu l'un des premiers facteurs de stress au travail.

L'étude du cabinet d'audit Technologia, à découvrir en cliquant ici (cabinet qui a déjà planché sur les crises et les suicides chez Renault au technocentre de Guyancourt d'abord, chez France Télécom Orange ensuite) dénonce cet enfer des transports qui ne s'arrête pas lorsque les salariés quittent leur station de métro. En effet, "le retard, la fatigue et le stress accumulés les fragilisent avant même qu'ils se mettent au travail". Les salariés mettent du coup en place des "stratégies compensatoires" face au temps perdu comme la réduction de la longueur des pauses ou l'allongement de la journée de travail.

Technologia alerte donc sur la souffrance au travail. "En rendant les salariés moins énergiques et moins disponibles, en les exposant à l'opprobre des managers contrôlant leur ponctualité et en modifiant leur rapport au travail, le temps passé dans les transports en commun est un catalyseur multifactoriel des risques psychosociaux, puisqu'il peut jouer sur les facteurs déterminants que sont l'organisation, le management et le sens donné au travail".

La situation risque d'empirer

14% des 8 millions de voyageurs franciliens vivent leur temps de trajet comme une contrainte. Et selon l'étude, la tendance va s'accroitre. En effet, les déplacements domicile-travail tendent à s'allonger, tout comme la durée. Selon Le Parisien qui évoquait dès ce lundi matin cette enquête, le nombre de voyageurs franciliens a progressé de 25% entre 1999 et 2008, alors que le nombre de trains n'a augmenté que de 7%. Le temps moyen de transport pour un salarié francilien serait de 1h30 et peut grimper jusqu'à 4 heures.

Les recommandations de Technologia

L'étude qualitative, qui s'appuie sur des entretiens réalisés avec des salariés et plus de 150 Directeurs des Ressources Humaines, représentants du personnel ou de Comité d'Hygiène et de Santé au Travail, recommande aux sociétés d'intégrer les transports dans leur catégorie "stress au travail". Elle conseille également aux pouvoirs publics d'aménager leurs territoires. Le cabinet Technologia formule dix propositions (navette propre à l'entreprise, tenir des Etats Généraux sur les conditions de transports en Ile-de-France, ...) pour remédier à ce problème.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2010 à 12:01 :
Le plus délirant, c'est la concentration des tours à La Défense !! Les transports en commun ne peuvent pas suivre mais ce n'est pas grave, ils continuent et surtout il ne faut pas que l'employé soit heureux sinon ça veut dire qu'il n'a pas assez de boulot. Bon courage, moi je suis passé au télétravail et ma "rentabilité" a augmenté de 20% (que je passais avant dans les transports) alors merci patron !!
a écrit le 08/02/2010 à 19:56 :
à nospammer...

ca combien de fois je vois arriver des gens épuisés à la sortie de la gare de paris.

mais que les gens fassent leur vie aussi. la société actuelle va bientôt plonger de toute façon. en ville les gens qui traversent au rouge un bout de rue sans personne vont se prendre une prune.

là ca va vite bouger... les urbains en campagne et rapidement. mais ca demande aussi de changer de mentalité la campagne. Sinon on exporte son stress dans les villages.


a écrit le 08/02/2010 à 19:50 :
moi pour un rendez vous à 14h de parfois 20 minutes... ce qui devrait etre sans aucune contrainte... souvent je suis obligé de partir à 11h20. dejà le temps pour faire les 25 kms. un temps de marche pour pas subir des tarifs prohibitifs de stationnement et ou les amendes qui s'ensuivent.

ensuite le peu de nombre de trains en gare... le midi un train tous les demies heures... ces trains omnibus avec les voyous qui passent leur journée là dedans. Et stressent les clients...

les temps à faire la queue dans le froid pour les correspondances, le fait d'avoir aucune aide pour trouver une direction. le site de calcul de trajet qui est un modèle du genre... essayez tous de demander, là ce soir un trajet entre Melun et Grenoble, et encore plus d'acheter un billet. quand on a pas besoin c'est plutôt marrant.

en fait le site de réservation ne prends pas en compte les parties banlieue des grandes villes. faut mettre paris grenoble ca marche, mais melun grenoble via paris ca marche meme pas. y compris en mettant.

et quid des aides que l'on devrait avoir en arrivant dans une gare.


et en parlant du stress en général. moi je dois passer des tests d'aptitude au travail. et dedans on fait valoir ma reaction devant des scenes de harcelement. propos accusateurs, harcelement meme des fois.... et pratiquement en affirmant me rendre apte à surmonter des scenes stressantes dans les entreprises.

la france est un pays qui marche sur la tête... on mets et mettra de plus en plus les gens sous la contrainte... la france c'est un pays de lobbys... le lobby pétrole qui se défends, celui des fonctionnaires qui se défends, celui des intellectuels qui vaut pas mieux... celui des patrons aussi.

et tout cela ne fait que des miseres pour la majorité des francais. qui vont bien reagir un jour.



a écrit le 08/02/2010 à 18:33 :
"Le cabinet qui a déjà planché sur les crises et les suicides chez Renault au technocentre de Guyancourt "

LIEN:
http://www.asdpro.fr/
a écrit le 08/02/2010 à 17:53 :
Après les expertises Post Mortem sur le suicide chez Renault , Technologia cherche une nouvelle fois à noyer le poisson avec le Stress occasionné par les transports.

J'habite en province, je n'ai jamais eu de stress occasionné par les transports.
Par contre ce que je sais, c'est que j'ai été harcelé dans mon entreprise et que mon invalidité à été prise en charge par la branche maladie de la sécurité sociale alors que cette invalidité était d'origine professionnelle.

Pour qui roule technologia ? Qui paye technologia?


a écrit le 08/02/2010 à 17:44 :
J'ai quitté Paris pour ça, il y a 10 ans déja ça me foutait des angoisses, cette marée humaine, je me demandais comment on pouvait supporter ça, depuis je suis agoraphobe.
a écrit le 08/02/2010 à 17:31 :
Quel étonnement...VOus avez vu le stress et la tronche des Parisiens? 2 heures aller, idem au retour par jour. Comment voulez vous bien bosser? Mais on continue de s'entasser à la capitale...PAs grave le pays plonge mais on continue...Et la province elle, crève du chomage.
Pays d'irresponsables!
a écrit le 08/02/2010 à 16:19 :
J'ai travaillé pendant 15 ans à Paris en vivant en banlieue parisien. Mon temps moyen de trajet était 2h A/R (des horaires raisonnables) sans compter des jours de grèves ! Aujourd'hui, en province, j'ai 30 mn par jour et tous les jours je me dit que j'ai beaucoup de chance. Quand j'entends annoncer une grève à Paris, je me dit que j'ai encore plus de chance !! Pour répondre à JRE : On n'est pas masochiste car on n'a pas le choix, si on veut travailler. Paris c'est trop cher pour y vivre. Il faut y avoir vécu pour comprendre la galère des transports parisiens.
a écrit le 08/02/2010 à 14:57 :
temps moyen de trajet pour un francilien entre 1h30 et 4h et seulement 14% des franciliens vive le temps de trajet comme une contrainte, les chiffres sont plus qu'étonnant, je fais 30 mns de trajet et je considère déjà cela comme une contrainte. plus de 80% des franciliens seraient-ils masochistes ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :