La Tribune

Officiel : la fin de l'illusion des 3% de déficit en 2013 !

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Philippe Mabille  |   -  1444  mots
Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a mis fin au faux suspense sur le respect par la France de son engagement de réduction des déficits. "Nous ne serons pas à 3%" du PIB en 2013, mais l'objectif de zéro déficit à la fin du quinquennat est maintenu. Pour Hollande, le plus dur commence : réduire la dépense publique.

3% de déficits publics en 2013, cette douce illusion qui a servi de levier à François Hollande pour imposer aux Français (et à la gauche) le plus dur plan d'austérité depuis Juppé en 1995 (30 milliards d'euros de prélèvements en plus cette année), c'est fini! Après François Hollande qui a laissé entendre mardi que l'objectif d'une croissance de 0,8% cette année ne sera pas atteint, c'est Jean-Marc Ayrault qui a sonné la fin de la partie hier soir sur France 3. "Nous ne serons pas exactement, je pense, aux 3% en 2013, pour une raison simple, c'est que la croissance en France, en Europe et dans le monde est plus faible que prévu", a-t-il dit. Mais, a-t-il ajouté, "l'objectif, et il sera atteint, c'est le déficit zéro à la fin du quinquennat, ce qui compte c'est la trajectoire".

Le voile se déchire donc sur les prévisions trop optimiste du gouvernement qui, après tous les autres pays et notamment l'Allemagne, s'apprête donc à dire la vérité sur l'état de l'économie plus tôt que prévu. Il y est un peu obligé puisque l'Insee rend publiques ce jeudi les chiffres du PIB au quatrième trimestre. Une baisse de 0,3% de l'activité qui ramène à ... zéro la croissance de 2012, et laisse augurer une nouvelle année de stagnation en 2013. L'économie française a détruit 66.800 emplois dans le secteur marchand en 2012, dont 65.600 dans l'intérim, une tendance qui devrait se poursuivre au moins jusqu'en juin prochain.

Les derniers indicateurs conjoncturels, notamment la production industrielle, sont très préoccupants. Jusqu'ici, le gouvernement s'accrochait à l'espoir d'une possible reprise progressive, enclenchée par le relatif retour au calme dans la zone euro et le rebond constaté à l'extérieur de la zone euro, aux Etats-Unis et en Chine notamment. Cette stratégie de communication consistant à attendre le plus longtemps possible a fait long feu, parce que la France est au contraire plutôt en train de s'enfoncer à nouveau dans la crise, comme d'ailleurs avec elle l'ensemble des autres pays européens (-0,6% en Allemagne, -0,9% en Italie au quatrième trimestre et - 6% en Grèce !). Quand vendredi prochain 22 février, la commission européenne publiera ses nouvelles prévisions de croissance pour 2013, cela va être un massacre. Tous les instituts de conjoncture privé, le FMI et la BCE ont convenu que 2013 sera encore une mauvaise année et il n'est même pas sur que 2014 soit à la hauteur de la reprise espérée.

Paris espérait se déclarer plus tard, au moment de la transmission à la commission de Bruxelles de la nouvelle mouture de la programmation pluriannuelle des finances publiques, fin mars ou début avril. Mais, à la veille d'un G20 à Moscou où la France va se plaindre de l'impact négatif de la hausse de l'euro sur le redressement de ses exportations, François Hollande, en bon politique, a saisi qu'il avait une fenètre de tir pour mettre la mauvaise nouvelle du non respect de ses engagements budgétaires sur le compte de la guerre des monnaies, plutôt que sur les insuffisances de sa propre politique...

L'opposition UMP a d'ailleurs saisi de son côté la balle au bond en annonçant une motion de censure de la politique économique du gouvernement au Parlement, a indiqué le leader de l'UMP Jean-François Copé aux Echos. L'opposition n'a évidemment aucune chance de faire adopter cette censure, mais elle compte surtout en profiter pour placer le gouvernement dans l'embarras face à sa majorité de gauche, alors que le ton monte contre l'austérité. Une partie de l'aile gauche du PS a récemment pris partie pour un "tournant de la relance", arguant que la politique de rigueur est inefficace pour réduire les déficits et la dette.

"Maintenant la Gauche", qui réunit l'aile gauche du Parti socialiste, a demandé jeudi au gouvernement d'abandonner l'objectif de réduction du déficit public à 3% du PIB pour l'année 2013 en faveur d'une politique de relance, alors que la croissance pourrait être revue à la baisse. "L'abandon du dogme des 3%, c'est le retour à la raison après des années de déraison et d'aveuglement" ont expliqué Emmanuel Maurel (vice-présidente de la région Ile-de-France), Marie-Noëlle Lienemann (sénatrice de Paris), Jérôme Guedj (député de l'Essonne) et Marianne Louis (conseillère régionale Ile-de-France) dans un communiqué commun.
"Les politiques de réduction à marche forcée des déficits publics mènent inexorablement à l'austérité généralisée" ont-ils prévenu, qualifiant l'objectif de réduction du déficit public à 3% de "mantra qui fut érigé en dogme" et qui "s'est révélé mortifère pour les économies européennes". Seule une politique de relance permettra selon eux de restaurer des "déficits publics soutenables" et de réaliser "des investissements publics massifs en faveur d'un nouveau mode de développement".

Pour François Hollande, l'annonce que la France aura un déficit supérieur aux 3% du PIB prévus (3,5% selon le FMI) signale donc le début des ennuis. Des gros ennuis. Ceux-ci ne viendront pas forcément d'où l'on croit. Côté Bruxelles, il peut espérer une certaine indulgence: Olli Rehn, le commissaire européen chargé des Affaires économiques, a écrit une lettre aux ministres des Finances de l'UE rendue publique ce mercredi. "Si la croissance se détériore de manière imprévue, un pays peut bénéficier d'un délai pour corriger son déficit excessif, à condition qu'il ait fourni comme convenu les efforts budgétaires demandés", écrit-il. "De telles décisions ont été prises l'an passé pour l'Espagne, le Portugal et la Grèce", a-t-il précisé à une semaine de la publication des nouvelles prévisions économiques de la Commission européenne.

Côté marchés financiers, François Hollande bénéficie aussi d'un certain répit. Les taux d'intérêt sur la dette française à dix ans ont certes remonté un peu depuis le point bas de la fin 2012, mais c'est plus parce que les investisseurs ont allégé leurs achats sur la dette des pays les plus sûrs (Allemagne, France...) pour se reporter vers l'Italie et l'Espagne, que la marque d'une défiance envers notre pays. Toutefois, les agences de notation qui toutes ont placé la dette française sous surveillance négative, pourraient ne pas apprécier et dégrader à nouveau la note du pays. Selon le responsable des notes souveraines de l'une des deux grandes agences de rating américaines, la notation de la France, comme d'ailleurs celle de tous les pays européens très endettés a de toutes façons un risque élevé d'être encore abaissée une voire deux fois au cours des prochaines années, avant d'espérer une stabilisation.

C'est là qu'il faut bien écouter la deuxième partie de la déclaration de Jean-Marc Ayrault: Paris ratera peut-être son objectif des 3% cette année, mais ne compte pas changer de politique économique, malgré les appels de la gauche de la gauche. L'objectif de revenir à l'équilibre des finances publiques fin 2017 reste un horizon indépassable de la politique de François Hollande. Et c'est donc là  que ses ennuis vont vraiment commencer puisque, comme l'écrit la Cour des comptes dans son rapport annuel, personne ne voit encore comment il compte réaliser les 60 milliards d'euros d'économies annoncées pour son mandat. Enfin, ce n'est pas tout à fait juste. Les fonctionnaires, dont le salaire est gelé, les professeurs, à qui il est demandé de travailler une demi-journée de plus sans gagner plus, et enfin les collectivités locales, à qui l'Etat demande un effort d'économie de 4,5 milliards d'euros sur trois ans, commencent à le voir venir. Et d'ailleurs, ils commencent aussi à manifester bruyamment qu'ils ne sont ni contents, ni d'accord avec ces choix. Pour les Français, ce n'est que le début de la rigueur. Retraites, assurance-chômage, assurance-maladie, tous les comptes sont dans le rouge. Et les hausses d'impôts vont commencer à produire leurs effets cette année, en attendant la hausse de la TVA et de la fiscalité énergétique à partir de 2014.

Quand on regarde bien le profil de la croissance française, on constate que la consommation tient encore à peu près le coup, mais que la récession du quatrième trimestre vient essentiellement des variations de stock des entreprises. Et on comprend mieux aussi la forte sensibilité du gouvernement à la hausse de l'euro et au risque de guerre des monnaies. L'essentiel du potentiel de reprise de l'économie repose sur les exportations.

Réagir

Commentaires

Papounet  a écrit le 26/02/2013 à 9:04 :

Bjr, quand je vois tous ces commentaires de la part des uns et des autres, qui ne servent à rien, commençont par aller dans la rue et agissons comme le font les agriculteurs industriels, qui ont toujours gain de cause,
Pensont à tous ceux qui n'ont rien a manger et pas d'abrits , et non pas à ceux qui sont en prison avec la télé , voir un salaire , à nos frais.
Quand je pense à toutes ces personnes qui nous diffusent les mêmes informations à droite et à gauche , pour nous dire la même chose et payées par nos redevances.
Vu que le gouvernement laisse les entreprises se délocaliser, parceque produire en France coûte trop chère, pourquoi notre gouvernement ne taxerait pas toutes ces entrprise qui délocalisent.
Y a-t-il des associations de retraités qui osent nous aider à montrer que nous sommes prêts à bouger,nous avons le temps pour le faire, si oui? je demande à les connaître.
Un retraité moyen qui vous dit que l'on va subir les foudres du gouvernement.

ranplaplan  a écrit le 16/02/2013 à 10:05 :

"je ne suis pas un héros" difficile de gouverner un pays en faillite, à l?impossible nul n'est tenu mais il ne fallait pas promettre "demain on rase gratis".....mais le Hollande nouveau (aoc) est arrivé alors wait and see....... GOUVERNER CE N EST PAS PREVOIR C'EST BERNER LES GENS.... j'anonce la couleur de mon vote BLANC

désillusions  a écrit le 15/02/2013 à 9:49 :

Tout le monde le savait déjà..enfin ceux qui veulent ouvrir les yeux...

AMELIORATION  a écrit le 14/02/2013 à 21:41 :

Les politiques francais ont une spécialité tous partis confondus celà s'apelle la LANGUE DE BOIS., pratique largement partagée qui consiste délibéremment à faire et argumenter de manière fallacieuse et récurente en des perpectives savamment calculées, toujours éronnées et viscéralement trompeuse vis à vis d el'opinion publique francaise. ici il semble d ece point de vue qu'une relative prise de conscience semble de mise et se mette en forme : on ne "ment" plus que les 6 premières semaines de l'année, pour ensuite essayer d efaire amende honorable. ce n'est nullement faire amende honorable, c'est déjà aussi , peut être, se rendre compte que le bas peuple, trop informé et déjà trop éduqué, n'est plus indéfiniment dupe. Le plus dure reste à faire, les économies, c'est à dire couper à la hache ou aux simples ciseaux dans la fonction publique éléctorat de base du parti socialiste francaise, c'est à dire scier la branche politique sur laquelle on se trouve. je doute du courrage de ce parti comme nous pouvions douter du courrage du précédent parti politique au gouvernement.

Philou  a écrit le 14/02/2013 à 21:32 :

La promesse de l'inversion de la courbe du chômage pour la fin de l'année suivra le même chemin.

Xav  a écrit le 14/02/2013 à 20:48 :

La lecture du témoignage de Guy Abeille paru sur La Tribune est nécessaire pour se rafraîchir la mémoire !!

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20101001trib000554871/pourquoi-le-deficit-a-3-du-pib-est-une-invention-100-francaise.html

MERCI LA TRIBUNE ! Vous pouvez faire le buzz en vous distinguant par ce genre d'articles... Et encore plus en utilisant les sources d'informations alternatives et ils sont nombreux ! Les médias mainstream perdent la main car la population voit bien que les nouvelles ne correspondent plus aux réalités économiques et sociales.

Il y a un coup à jouer M. TORTORA, à vous de le saisir !

Chinois en inde  a écrit le 14/02/2013 à 20:26 :

Presque tous nos emplois sont partis en Asie, et il nous reste à payer nos instits et nos dettes publiques. Que reste-t'il en France : fonctionnaires, chômeurs, retraités, travailleurs qu'on n'a pas pu délocaliser...Et avec ça ils veulent de la croissance ?

aline  a répondu le 15/02/2013 à 10:10:

il faut délocaliser la gestion publique qui nous coûte ce record européen de dépenses, et on pourra relocaliser les entreprises en baissant de 30% les charges !!!!

Lol  a répondu le 16/02/2013 à 17:30:

Excellent ! Envoyons nos policiers, pompiers, hospitaliers, enseignants ....en Chine. On économisera un Max !

Alfred  a écrit le 14/02/2013 à 17:57 :

Avez vous remarquer que ne filtre plus aucune mais alors aucune nouvelle sur notre guerre du Mali ??? Nous épuisons notre matériel militaire, nous n?avons aucune ressource pour les remplacer mais Scipion Président fait comme si de rien n?était avec la complicité effarante des médias

@alfred  a répondu le 14/02/2013 à 18:53:

faut te réveiller!on a gagné!

Gagné ? Gagné quoi ?  a répondu le 14/02/2013 à 21:08:

Tu crois que tous les islamistes ont été éradiqués de la planète grace à la france ? Que le terrorisme c'est fini ???
Dès qu'on aura le dos tourné ça repartira de plus belle, comme en Lybie, mais apparemment la leçon n'a pas suffit.
Et tout ça pour la modique somme de 60 millions par mois. Mais continuez comme ça braves français, continuez à taper un coup sur le privé un coup sur le public et laissez donc les politiques jeter l'argent par les fenetres. Mieux vaut payer pour aller faire les kékés en Afrique, pour entretenir notre bel arsenal atomique à coups de milliards, et préférer virer les fonctionnaires, baisser les retraites, augmenter les impots, diminuer les remboursements médicaux, plutot que le contraire n'est-ce-pas ? Les riches s'en foutent, ceux qui ne sont pas encore partis ont les moyens de payer.
Pendant ce temps les autres pays d'Europe, ces moins que rien qui n'ont meme pas la bombe, eux, ils avancent... Le jour où les français auront compris qu'on ne peut plus vivre comme au temps des colonies il sera bien trop tard. Si tant est qu'ils comprennent un jour...

@Gagné ? Gagné quoi ?  a répondu le 15/02/2013 à 11:54:

tu ne devrais meme pas utiliser ton ordinateur:il est alimenté par de l'uranium nigérien.quant aux islamistes,tu n'as pas compris que ceux qui étaient au mali étaient pour la pluspart des étrangers,rançonneurs et trafiquants de drogue.alors ils iront ailleurs,ils continueront dans un autre pays....

jean94  a écrit le 14/02/2013 à 17:12 :

il y a des solutions : supprimer des postes de hauts fonctionnaires !!
Les administrations sont devenues des armées mexicaines. On commence par tous ceux qui ont dépassé l'age de la retraite : Un haut fonctionnaire en retraite = 1 voiture en moins, un beau bureau libéré, des secrétaires à réaffecter où il y en a besoin...
On supprime les commissions qui ne servent à rien occupées elles aussi par des hauts fonctionnaires.... et il y a plein d'autres idées...

Tasmantet  a écrit le 14/02/2013 à 17:12 :

Il n'y que Hollande, le premier ministre Jean-Marc Ayrault et son gouvernement qui se berçaient de l'illusion des 3% de déficit en 2013 ! Il ne faut pas être un grand économiste pour savoir que les rêves ne sont pas réalités. Ils préfèrent masquer leur incapacité en nous bassinant avec le mariage gay et autres. Il est vrai, qu'ils sont forts pour essayer de nous enfumer. Pendant ce temps, ces chers journalistes des chaines publiques parlent d'autres choses......

Pat34  a écrit le 14/02/2013 à 16:50 :

Y'a pas que les 3% pour la fin des illusions !! Y'a tout... Elus sur des promesses démagogogiques , incapables de gérer le pays

Bili hari  a écrit le 14/02/2013 à 16:49 :

Difficile de comprendre la lenteur de prises de décisions pour casser la dépense publique'. Les chiffres sont pourtant simples: la dette se creuse avec des montants supérieurs aux bénéfices de l'ensemble des sociétés du CAC40...pas d'issue...

taxer les livrets A bon sang !  a écrit le 14/02/2013 à 16:34 :

Ils n'ont qu'à mettre un taux de 0,3% sur le livret A et zou ça ferait rentrer 700 millions d'? dans les caisses chaque année.
On peut aussi augmenter d'un point tous les taux de CSG (actif, retraité, placements financiers...), augmenter les droits de mutation, augmenter la redevance télé de 30? et l'étendre au maison/appartement secondaire, supprimer le remboursement d'une centaine de médicaments, dérembourser tous les ALD, augmenter le prix du timbre de 10 centimes d'?, augmenter les droits sur les alcools, remettre une vignette auto...

Je ne comprends pas pourquoi ce gouvernement ne peut pas arriver à 3% de déficit. Ce serait moi, ce serait 3% d'excédent !!

pourquoi de 0,3%  a répondu le 14/02/2013 à 17:04:

0,5% pour les livrets A les plus remplis et 0,3% OK pour les "petits" livrets A.
Il faudrait plutôt viser 1 milliard de rentrées dans les caisses vu les déficits annuels.

pragmatisme marxiste ?  a répondu le 14/02/2013 à 21:48:

on peut aussi supprimer la propriété ou la grever de 50 %, vous en êtes en bonne voie, pour le livret A pouquoi 0.30 et pas 0.85 ? quand aux restes, s'il en est, n'oubliez pas que la France est dans l'europe, vous pouvrez en sortir et tranformer votre pays en kholkose jusqu'à épuisement de votre brillant passif. heureusement que votre propos "semble " ironique....

taxer ou économiser ?  a répondu le 14/02/2013 à 21:51:

taxer ne mène à rien, il faut réduire la dépense publique, 30% faciement réalisable en supprimant les gâchis, parce que pour rembourser la dette sur 10 ans, c'est 190 milliards par an qu'il faut sortir en plus!!!!

rions un peu  a écrit le 14/02/2013 à 16:23 :

Un peu d'humour parmi tous ces commentaires nostalgiques.
Devant les urgences des hopitaux de France,il y a une file d'attente de 2 kms sur 4 rangs 30000 personnes debout les doigts saignants. Question à l'interne: c'est une épidémie? C'est pire Une pandémie alors? Pire encore .Je peux l'attraper? Cela dépend de ce que vous avez fait en mai.Mais qu'ont fait tous ces gens eux en mai ?.Eh ben ils ont voté Hollande en mai et maintenant ils s'en mordent les doigts.

lecoq  a répondu le 14/02/2013 à 16:54:

@rions un peu. Elle est bien bonne. Vous êtes un peu en deça de la réalité cependant. Il s'agit de millions et leurs rangs ne feront que grossir d'ici à la fin du quinquennat...

ida  a répondu le 14/02/2013 à 16:57:

J'en fais partie et c'est vrai qu'en me rendant compte de son incompétence je m'en mords les doigts.

jefferson  a écrit le 14/02/2013 à 16:20 :

F H n'était pas le meilleur candidat issu des primaires socialistes La chance , et surtout la haine de NS ont fait le reste Beaucoup de promesses intenables ont été proférées auxquelles un certain nombre de français ont cru ! Mais maintenant , il n'est plus question de protéger ceux qui l'ont fait élire ! L'heure de vérité a enfin sonné Tous les français seront concernés ! Nous connaîtrons la vérité plus tard

flashy  a écrit le 14/02/2013 à 16:10 :

Il est temps de faire des réformes majeurs en France : augmentation du nombre de sénateurs, augmentation des députés, augmentation des indemnités des élus de ces 2 chambres, augmentation du nombre de sièges également dans toutes les hauts conseils...il faut redonner un coup de collier à la décentralisation aussi. Je pense par exemple aux conseils municipaux et l'importance de rémunérer tous ces professionnels élus en partant du traitement d'un fonctionnaire catégorie A pour le conseiller municipal. De cette façon, même le conseiller municipal d'une ville de 5600 habitants pour être rémunéré à la hauteur de son investissement...

oui mais  a répondu le 14/02/2013 à 16:25:

il faut dans ce cas là augmenter le nombre de ministres. Je ne suis pas contre si de l'autre côté si on fait des économies comme la baisse du montant accordé par les CAF pour faire garder un ou plusieurs enfants par une assistance maternelle ou le déremboursement d'une centaine de médicaments ou la suppression même du remboursement de certains médicaments.
Tout cela est à voir mais on peut discuter de tout : augmentation des élus mais des économies qqpart à faire.

élu ps  a répondu le 14/02/2013 à 16:26:

je ne suis pas d'accord sur tout ,mais il y a beaucoup de bon sens dans ce que vous dites,notamment dans le traitement des conseillers municipaux.une aide supplémentaire aux collectivités permettrait de relancer le secteur du batiment.Comment financer tout cela?nous n'avons malheureusement plus le choix,une hausse des impots locaux est indispensable ainsi qu'une plus grande liberté d'endettement .on peut aussi envisager une participation de la BPI qui possède de gros moyens

yvon  a répondu le 14/02/2013 à 16:31:

tu serai pas élu PS ?

député PS  a répondu le 14/02/2013 à 17:05:

La hausse des impôts locaux est indispensable mais insuffisante. Nous avons des objectifs ambitieux en terme de contrat d'avenir, aides aux seniors et aux immigrés. Par ailleurs, je prévois d'embaucher de nombreux agents pour le suivi de nos actions. Ce qui fera marcher le bâtiment car nous allons avoir besoins de nouveaux locaux. Il nous faut donc taxer plus les véhicules polluants et augmenter la redevance télé. Nous avons également un très beau projet innovant à financer, qui je l'espère, ne capotera pas comme les cinquante derniers. Sinon, élu PS, au lieu d'aller en mission à Saint Domaingue, que dirais-tu de Bali ?

élu UMP  a répondu le 14/02/2013 à 18:34:

Avoir avoir ruiné la France pendant 12 années nous espérons revenir au pouvoir en 2017 pour finir le travail proprement.

élu ps  a répondu le 14/02/2013 à 18:47:

@député ps:je crains que nous n'ayons pas le choix vu le nombre de dossiers a traiter:st domingue ET bali sont des étapes obligées

lecoq  a répondu le 15/02/2013 à 9:46:

@elu UMP: pas la peine, nos dirigeants actuels s'en seront chargés d'ici là. Cela dit, vous le savez déjà car je ne crois pas que vous soyiez celui que vous prétendez être...

faillite  a écrit le 14/02/2013 à 16:09 :

le gouvernement ne fait pas les réformes qu'il faudrait pour baisser la dépense, et donc les résultats vont se dégrader et la confiance risque de se dégrader. Pas la faute aux agences, mais à notre gestion publique des plus nulles. Il suffit que les taux augmentent pour que l'asphyxie soit définitive : encore plus d'impôts pour payer les interets, donc encore plus de chomage, de charges... la fin programmée de la france dépensière, il est effectivement temps de fuir

réponse à Solène  a écrit le 14/02/2013 à 16:00 :

C'est le principe léniniste:tout ce qui est à moi m'appartient,tout ce qui est à toi est négociable.ceux qui ne peuvent s'exiler casquent,tout en pantouflant ses petits copains à des postes rétribués:commissions zombies,délégations fantomes,agences évanescentes!
L'entrepeneur prend des risques,à la vente de son entreprise ,il passe à la caisse:rsi,urssaf,cdi.A votre bon coeur! Dura lex,ses lex!

Tahiti6  a répondu le 14/02/2013 à 16:20:

Tu oublies de signaler qu en cas de faillite, l état ne t aide pas, tu es liquide.

odette  a écrit le 14/02/2013 à 15:58 :

Avec cette accumulation de mauvais résultats , un gouvernement qui ne sait comment s'y prendre pour les améliorer, qui dépense toujours trop, les français vont connaitre la descente aux enfers.

fuir  a écrit le 14/02/2013 à 15:35 :

la france c'est fini, le désastre est immense et ils ne font rien à la hauteur. Il faut que nos enfants fuient ce pays pour aller là où le travail et la réussite sont récompensés, pas stigmatiser par ceux qui ne sont que des parasites qui saignent la société, parce que le gâchis et du même niveau que le potentiel de la france, mais on est au bout du rouleau, on va passer de 5eme pays à 9emem dès 2020, c'est demain, et la descente va s'accélérer

lecoq  a répondu le 15/02/2013 à 10:01:

Bien d'accord, cela fait un moment que je dis la même chose ici. J'ai moi-même appliqué ce précepte, mais ai dû revenir par la faute...d'un de ces parasites!

DOUDOU  a écrit le 14/02/2013 à 15:26 :

on vous l avait bien dit que ce ne serait pas possible vous ete maintenant au pied du mur et vous avez chanté tout l ete et bien maintenant danser devant le buffet il n y a plus grand chose a regarder si ce n est que le néant de ce gouvernement de fantoches que l on a mis le 6 mai sur la table et bien il y a plus rien a bequeter et l on devoir mettre encore trois rangs de plus a notre ceinture

tous les indicateurs dans le rouge  a écrit le 14/02/2013 à 15:02 :

tous les indicateurs dans le rouge : dette de 1900 milliards, décicit du commerce de 75 milliards, 3 millions de chomeurs, dépense publique en hausse, ... des boulets énormes et qui vont plomber toute reprise, et aucune vraie réforme de fond pour éradiquer ce grand gaspillage d'argent public, de 30 à 40% de trop en comparaison des autres pays, somnolence du gouvernement, FH est un optimiste qui pense qua ça va s'arranger tout seul !!!! les autres pays qui marchent bien (suéde, canada, finlande... ) ont fairt de trés gros efforts et réformes pour optimiser le domaine public, alors si on ne fait rein, on est cuit

pemmore  a écrit le 14/02/2013 à 14:29 :

Juger 2013 à l'aune d'un mois et demi passé est totalement fantaisiste, 2012 a posé de gros problèmes dans ce qui est stable dans notre pays du point de vue climat, agriculture, arboriculture, viticulture, tourisme etc, on ne sait pas ce que sera 2013 mais s'il y a du bon, ça impactera toute l'économie.
Quand à ce scandale de la viande de cheval, c'est pas un délit mais un crime et il serait de bon ton de passer l'usine spanghéro au bulldozer, l'agroalimentaire impacte trop d'emplois et des emplois précieux car peu qualifiés pour prendre des risques au niveau mondial.

pourquoi je voterai ps en 2017  a écrit le 14/02/2013 à 14:19 :

c'est un déluge de critiques sur le gouvernement Hollande!mais voila ,les retraites généreuses sont toujours payées,l'aide sociale est toujours aussi générereuse,nous sommes soignés presque gratuitement,nous avons deux mois de vacances et des jours fériés et nous mangeons largement a notre faim.merci a françois Hollande pour avoir préservé envers et contre tout notre qualité de vie

john galt  a répondu le 14/02/2013 à 14:35:

l'erreur de raisonnement est là : "presque gratuitement". Rien n'est jamais gratuit, c'est quelqu'un d'autre qui paye. Et si vous ne savez pas qui, il se peut que ce soit vous. Tous ces beaux avantages sont financés par de la dette, cad par nos enfants. Transformer nos enfants en esclaves, voilà ce pourquoi vous allez voter en 2017 ...

solene  a répondu le 14/02/2013 à 14:57:

100% d'accord avec john Galt, vivre bien en creusant la dette est totalement irresponsable, on transfére une énorme dette à nos enfants, plus de 70 000e par ménage, et comme la moitié n'est pas imposable, ils n'auront pas les moyens d'être proriétaire, des esclaves. Comme si votre voisin vivait très bien mais en prenant toutes vos économies, donnez toutes vos économies si vous êtes généreux et socialiste !!!

plus  a répondu le 14/02/2013 à 18:26:

+ 1

POURQUOI JE VOTERAI PS ,  a répondu le 14/02/2013 à 22:01:

il en est ainsi jusqu'alors," les performances passées ne péjugent pas des perdormances à venir" les lecteurs de la Tribune conanissent bien . IL serait plus loyal de dire je voterai PS car je suis fonctionnaire territorial que je souhaite le rester et ainsi conserver mes quelques avantages et mon train de ve cnfortable meme avec des impots quasi aussi élevés que en Suède.

le coq  a répondu le 15/02/2013 à 10:07:

Bravo pour votre franchise! C'est grâce à des irresponsables comme vous (pour pas dire autre chose) que notre pays est dans cet état. Vous méritez d'être foutu à la porte et d'apprendre à vous débrouiller tout seul sans aucune aide de quelque sorte que ce soit. A moins que votre post ne soit une imposture comme cela arrive souvent, auquel cas ma réponse vaut pour tous ceux que vous avez voulu représenter et qui ont honte de s'exprimer ici...

Croyance  a écrit le 14/02/2013 à 14:00 :

A part les politiques, pensez-vous sérieusement que nous étions nombreux à y croire ? Croyez-vous vraiment aux promesses pour 2017 ? Croyez-vous aux réductions des dépenses de l'état ? des collectivités locales ? Pas moi

Jack L.  a écrit le 14/02/2013 à 13:56 :

En tous cas, moi après avoir servi Sarkozy, je me retrouve nommé par Hollande comme patron de l'Institut du monde Arabe à 10.000 nets d'embrouilles par mois dans la fouille, en plus du reste... C'est chié non ?

François C.  a répondu le 14/02/2013 à 14:11:

Ben moi, après avori servi Sarko, je me retrouve nommé par hollande aux affaires sociales à 8500 ? par mois dans les fouilles pour dire que ce qu'il fait c'est bien. C'est encore plus chié non ?

Pas beaucoup d'honnêteté  a écrit le 14/02/2013 à 13:43 :

Que les politiques ne soient pas francs du collier, c'est une évidence puisque carriéristes ils ne guignent que des bulletins de vote pour se faire ré-élire : donc ils sont quelque part payés pour raconter des bobards. Ce qui me désole le plus c'est la malhonnêteté de la majorité des commentateurs qui disent que c'est la faute des autres : immigrés, fonctionnaires, retraités, pauvres etc. Et jamais la leur ... Pauvre France...

ui a dit qu'on voyit le bout du tunnel? Quel eurocrate?  a écrit le 14/02/2013 à 13:24 :

PIB français en 2012 1800,09 c'était celui de 2006!!! La France a navigué en récession quasi permanente sous l'ère Sarkozy qui l'a endettée jusqu'à ras la g....dette publique totale fin 3éme tri 2012 1818.1 m^me si on retire quelques milliards de cash ça fait donc un taux d'endettement de plus de 100% donc ceux qui ont calculé un taux de 89 ou 90% qu'ils m'expliquent. Avec ça les allemands nous imposent (avec les amerlocs) l'euro fort histoire de nous couler davantage, d'ailleurs ça marcha apparemment.

l'est plus là celui qui a proféré ce genre d'ânerie?  a répondu le 14/02/2013 à 16:24:

c'est BIEN ça le ratio de dette français, c'est plus de 100% du PIB, sans compter les engagements hors bilan comme on dit ou engagements futurs. Un certain nombre d'eurocrates ou de technocrates français ont dit à l'automne après la manip Draghi, qu'on on commençait à voir le bout du tunnel. Mais messieurs, dames, on vient de rentrer dans le suivant celui de la guerre des changes...qui aboutira à des accords monétaires et financiers internationaux avec des transformations de dettes publiques en poudre de perlimpinpin car personne ne peut rembourser y compris l'Allemagne qu'on viendra chercher si des Etats comme l'Espagne, l'Italie ou même la France ne peuvent rembourser leur dette un jour prochain, très prochain ou plus prochain qu'on ne pense sans doute.Quant aux US on voit qu'Obama et son Bernanke essaient toutes les manips possibles pour échapper à leurs obligations qui sont... d'équilibrer à terme rapproché leurs comptes et balances commerciales ou des paiements et de permettre au US dollar de retrouver une parité qui ne foute plus le blinz partout dans le monde.

on a gagné !  a écrit le 14/02/2013 à 13:18 :

la grande illusion c'est maintenant ! La gauche plurielle , un ramassis de pantins comme
l' excellent Montebourg , la grande gueule qui ferme les usines . Peuple de gauche tu boiras la ciguë jusqu' à la lie .

@ 65 millions de premier ministre  a écrit le 14/02/2013 à 13:15 :

Vous avez bien résumé la mentalité qui règne sur ce forum et en France : c'est aux autres de payer ! Et je m'y inclu en espérant que c'est mon voisin plutôt que moi qui va prendre cher !!!

Bigcat  a écrit le 14/02/2013 à 13:03 :

On en parle pas en France mais certains journeaux etrangers se moquent du gouvernement francais et en particulier de Mosco l'economiste car en resume : il reclame a corps et a cris une devaluation de l'euro pour compenser la non competitivite de la France .Les choses presentees de cette maniere en fait sont assez comiques .

Le professeur d'allemand  a écrit le 14/02/2013 à 13:03 :

aurait besoin de cours d'économie... Pour ce qui me concerne, je n'ai jamais, jamais cru en leur croissance et à la reprise de l'emploi fin 2013... Hollande et sa clique ont enfumé leur électorat... Ils ont menti pour avoir le pouvoir en niant la grave crise économique de 2008 et en accusant sarkozy... Menteurs.

gghouse  a répondu le 14/02/2013 à 13:17:

C'est exact mais, hélas, l'enfumage et la mauvaise foi est le lot de tout politique qui se "respecte" !!!!!!

Ulrika  a répondu le 14/02/2013 à 14:04:

Oui mais c'était flagrant. Il ne fallait pas y croire et ne pas voter pour eux.
N'aviez vous pas lu leur programme politique. Moi ci et j'étais mort de rire mais quelque part aussi mort de peur pour mes concitoyens...La naivité ou plutot la propension des francais à faire l'autruche et puis à rejeter la faute sur les politiques est bien connu.

Berlu  a répondu le 14/02/2013 à 14:21:

Berlusconi est en train d'enfumer les italiens à la manière de FH. Et cela a l'air de fonctionner pour lui aussi.

solene  a écrit le 14/02/2013 à 13:03 :

le délire des politiques à rabacher des mots vide de sens, austérité, rigueur...vu le niveau de notre dépense publique record absolu d'europe, on a l'immense avantage de pouvoir la réduire quand d'autres sont déjà au taquet. Donc soit on fait les réformes de fond de la Suède pour dépenser moins, apporter plus de services, être plus efficaces, et investir les gains dans la relance de l'industrie, et on repart dans la prospérité, soit on fait comme la grèce, absence de gestion, fuite en avant ... et on sombre, c'est au choix !

roro  a répondu le 14/02/2013 à 15:00:

@ prof d'Allemand ; l'électorat de gauche dont je suis..est conscient qu'il y a un effort à faire..la question
portait sur une juste répartition...la mafia de Neuilly...y est mis à contribution!! les gens comme toi oublient
très vite que l'on a 2000Md de dettes...allez retrousse tes manches tu nous surprendras......

solene  a répondu le 14/02/2013 à 15:25:

totalement consciente de l'effort puisque c'est ce que je dis. quand à la justice : un seul régime de travail CDI et CDD, plus de régime fonctionnaire, un seul régime de retraite, plus aucun régime spécial, et une paye au mérite en fonction des résultats, comme dans le privé, on est bien d'accord ?

@roro  a répondu le 14/02/2013 à 15:25:

T 'es peut être de gauche mais tu t'es gouré , tu as répondue à la douce solène et pas à prof d'allemand

roro  a répondu le 14/02/2013 à 16:02:

@@roro..;Errare humanum est.
douce tu dis..t' en sais des choses....bref le problème est toujours là, fonctionnaires privés méme combat
et dans le méme sens....! (pour info j' ai travaillé 43ans dans le privé )

solene  a répondu le 14/02/2013 à 16:29:

les mecs faudrait vous calmer ! dans le même sens ok, donc un seul régime de retraite pour tous, un seul régime de travail pour tous, et les moutons seront bien gardés

roro  a répondu le 14/02/2013 à 17:49:

@ solene ; je n'ai fait que reprendre le propos d'une personne que tu connais...mes excuses s'il y a vexations .
pour le reste on est sur la méme longueur d'ondes..

déni de réalité  a écrit le 14/02/2013 à 12:58 :

mais qui sont ces politiques qui saluent le retard dans l'équilibre budgétaire ? la preuve qu'il n'y a aucune culture de gestion chez les politiques ! il n'y a aucune issue à s'endetter encore plus en étant déjà surendetté ! c'est la fuite en avant, n'importe quelle pme ne survivrait pas 6 mois à un tel délire ! et il n'y a aucune gloire à viser l'équilibre, aucune entreprise ne survit à ne rien gagner, il faut viser l'excédent comme l'allemagne !! mais pour ça il faudrait plus de courage et un brin de logique de gestion !!

déni de réalité (l'original)  a répondu le 14/02/2013 à 14:36:

Comme nous partageons le même pseudo, je me permets de vous contredire en déplorant comme vous le retard qui a été pris sur le retour à l'équilibre budgétaire. Un état a des capacités de financement bien plus importantes qu'une PME, bien que l'état doit obéir aux même règles économiques qui s'imposent à tous acteurs économiques. L'Allemagne est cette année (pour la première depuis un bon moment) en équilibre budgétaire. L'Allemagne enregistre des excédents très importants concernant ses caisses d'assurance maladie et retraite, les entrés fiscales sont au-delà des attentes (des prévisions, justement) de l'état allemand, mais si vous parliez d'excédents commerciaux, sachez que ceux-ci ne sont pas nécessaire à garder un équilibre financier stable d'un état. Un déficit commercial, n'est pas une dette contractée! Absolument pas! Par contre un déficit d'état et des ses systèmes d'assurances sociales, là oui, ça passe toujours et exclusivement par un endettement qui a tendance à croître. Pour éviter cet emballement, nous avons besoin de la logique et du courage.

déni de réalités  a répondu le 14/02/2013 à 14:53:

pas d'accord, personne n'a la droit de dépense plus qu'il n'a de recettes et la dette tue l'emploi de façon massive en étouffant l'économie et les entreprises, et donc inflationne les besoins de financement du social en diminuant encore plus les recettes... tendance mortelle ... un déficit commercial est un appauvrissement sur l'exercice, une dette est un emprunt, mais tout emprunteur doit au minimum équilibrer l'exercice en montrant que les gains sont supérieurs aux intérêts à payer... la dette chronique est suicidaire, sans issue, comme un ménage qui ne boucle plus les fins de moins a de lourdes dettes et emprunte un peu plus ... la mort assurée

Galien  a écrit le 14/02/2013 à 12:57 :

Finie la récréation gaie du début d'année,au travail les députés! Réformer la société francaise,
alléger les articles des Codesdu travail, civil,pénal,fiscal,santé,famille etc..réhabiliter l'esprit entrepreunial,le travail,dégraisser le mammouth,donner la possibilité à chaque francais de s'enrichir en diminuant le matraquage fiscal et surtout à éduquer les francais à ne plus
croire les propos de nos politiques car "les promesses ne tiennent qu' à ceux qui les ecoutent"

hervé  a écrit le 14/02/2013 à 12:55 :

et faute de prendre les bonnes mesures, de retarder les échéances, d'engranger des gains de baisse de dépense publique pour financer l'aide aux pme et développer l'emploi...le gouvernement envoie des dizaines de milliers de travailleurs au chômage chaque mois...l'absence de gestion publique est un crime contre les citoyens !

aline  a écrit le 14/02/2013 à 12:52 :

il est faux de dire que le salaires des fonctionnaires sont gelés. C'est l'indice qui est gelé, mais les avancements d'échelon sont mécaniques tous les 2 à 3 ans (et à reponsabilité constante) + primes.... La fonction publique bénéficie de % d'augmentation par an quand c'est 1% dans le privé. Donc malgré quelques baisses d'effectifs, la masse salariale augmente et on continue à augmenter es dépenses qui tuent l'emploi ! il faudrait un peu plus d?honnêteté intellectuelle dans les propos !!!!

Pascal C  a répondu le 14/02/2013 à 13:51:

Excellente précision !

john galt  a répondu le 14/02/2013 à 14:01:

tout à fait, cela s'appelle le GVT : glissement vieillesse technicité, c'est l'augmentation à l'ancienneté, et cela représente en moyenne 2 % d'augmentation PAR AN, POUR TOUS LES FONCTIONNAIRES !!!

Oui, mais...  a répondu le 14/02/2013 à 15:08:

Ce que vous semblez ne pas savoir, ou oublier, c'est que la rémunération des fonctionnaires obéit à une grille très précise, et que lorsqu'un poste de fonctionnaire est créé, son "cout" pour toute la durée de sa carrière est pris en compte et provisionné par le ministère des finances. Ce qui n'est pas le cas du secteur privé où l'on peut faire tout et n'importe quoi, et dans les deux sens. Donc si augmentations il y a, celles-ci sont en fait programmées dans la carrière.
Mais virez donc tous les fonctionnaires et privatisez à tout va, ça arrangera surement les choses. Quand on sait qu'un PDG comme Carlos Ghosn, qui est loin d'avoir fait des miracles, gagne en 1 mois l'équivalent de 1 à 2 ans du traitement d'un fonctionnaire de base, j'en doute...

Rectification :  a répondu le 14/02/2013 à 15:30:

A propos du salaire de C. Ghosn, c'est par jour, pas par mois...

Mais non  a répondu le 14/02/2013 à 15:32:

Lecout d'un fonctionnaire n'est absolument pas provisionné, ni même sa retraite, qui est directement lié au budget de l'état. Cad que les fonctionnaires à laretraites sont payés par l'impot ... Sur Ghosn, le redressement de Nissan peut sans problème être qualifié de miracle ... Et quand est-ce que la privatisation n'arrange pas les choses ? l'URSS est un bon exemple de l'inverse non ?

aline  a répondu le 14/02/2013 à 15:32:

correctif faute de frappe : le public bénéficie de 4% d'augmentation par an. par ailleurs, la durée des échelons est modulable en fonction des résultats, mais comme il n'y a pas de management dans le public, les échelons ont été normalisés à 2 ou 3 ans. Donc les cadres ne gèrent rien, ne managent rien, ils sont dirigés par les syndicats. Donc ils sont 2 fois trop payés par rapport au privé où les cadres organisent, optimisent, priorisent, agissent ...sans parler des horaires... un employé du privé a cotisé pour deux vies d'activité par rapport au fonctionnaires ! alors que la retraite moyenne FP est à 1700e contre 100e dans la privé !! mais flanby dit bien qu'il faut rester solidaires..parce qu'on a des valeurs ..protéger l'électorat sur le dos du privé ...nous prennent pour des billes .?..

aline  a répondu le 14/02/2013 à 16:16:

@ à oui mais : il ne faut pas prendre l'exemple d'un PDG pour l'opposer au salaire de la masse des 5 millions de fonctionnaires ! il n'y a pas de provisions pour les salaires, et même s'il y en avait, qui paye ? la provision en vient pas de mars que je sache !!! vous en êtes encore aux crédits de fonctionnement, au fait que si on a un budget on le dépense et on le reconduit pour avaoir au moins le même l'année prochaine, que tout ça ne coûte rien !!! quand à la solution, la suéde a compris, il n'y a plus de fonctionnaire et ils ont de bien meilleurs services que nous et qui leur coûtent poins cher !!! l'exemple à suivre pour remonter la pente !

pure verité  a écrit le 14/02/2013 à 12:49 :

mensonges de plus et nouveau
il devrait dire " tout sera réglé en 2021, je m'y engage avec le Président"

marion  a écrit le 14/02/2013 à 12:48 :

le gouvernement ne s'est pas trompé, il nous a menti : il savait très bien que leurs trajectoires n'étaient pas les bonnes mais il fait un nuage de fumée en faisant croire que c'est la faute à l'euro pour faire passer la pilule des vrais chiffres. Et les français sont plus lucides, ne croient pas à leurs balivernes et attendent les vraies mesures en cohérence avec la hauteur du problème, et ils épargnent de façon massive : 11000 milliards en livret A assurance vie..qui ne profitent pas aux entreprises. si le gouvernement veut traiter le sujet ,il faut baisser de 30% la dépense publique : c'est le niveau improductif en comparaison des autres pays, et donc de gros gains pour baisser les impôts, financer l'aide aux PME, il faut arréter de tourner autour du pot en avançant par petites touches, on perd du temps et on s'enfonce

65 millions de premiers ministres  a écrit le 14/02/2013 à 12:47 :

J'attends toujours que parmi les 65 millions de premiers ministres français (et 65 millions de râleurs) il y en ait un qui nous explique concrètement (pas avec des belles paroles incantatoires), comment on baisse les déficits sans casser des oeufs, c'est à dire sans que tous autant qu'on est, on morfle ? Parce que bien entendu, dans les petites têtes des 65 millions de premiers ministres, c'est toujours aux autres de faire des efforts ! Et dire que ça a le droit de vote...

trés simple  a répondu le 14/02/2013 à 13:07:

trés simple comme dit par marion, il suffit de faire comme la suéde, la finlande, le québec... travailler sur l'efficacité, la performance du secteur public qui créé la dépense publique la plus élevée d'europe, pour la réduire et avec plus de services, et on investit les gains dans l'aide aux entreprises. les rapports de la cour des comptes, ocde, regorgent de descriptions de gâchis et gains phénoménaux. un suel exemple : la finlande dépense 30% de moins par élève et a de bien meilleurs résultats scolaires, donc il ne faut pas recruter, mais copier leurs méthodes ..en un mot commencer à gérer le domaine public qui ne fait que dépenser,

mirobeauland  a répondu le 14/02/2013 à 13:14:

mais justement il va y avoir de la casse, et cela devra se faire avec des grincements de dents, si on ne procède pas à des réformes immédiates douloureuses, ce sera le pays qui s'effondrera...

xxx  a répondu le 14/02/2013 à 13:16:

au 66 ème million : Si la Suède l'a réussi , pourquoi ne pourrait-on le faire ??? Pas GAY , bien sûr !!! mais possible , il faut seulement de vrais Hommes d'Etat ! S'en trouvera-t-il un à temps ???

mirobeauland  a écrit le 14/02/2013 à 12:45 :

ces gens ne sont pas sérieux, personne ne croyait plus à ces prétentions, de même, le président est revenu du dernier sommet européen la queue entre les jambes devant l'alliance contre nature cependant de l'allemagene et l'angleterre, revenu sans fanfare ni trompette devant son echec, et comment peut on croire à une décrue du chomage et un déficit nul ? rien n'est à la hauteur dans ce gouvernement...

ppa3775am  a écrit le 14/02/2013 à 12:40 :

Heureusement que la très grande majorité des médias sont très favorables au pouvoir socialiste !!! Car si un dirigeant d' une autre majorité dirigeait le pays comme le font Ayrault, Hollande et sa clique de hauts fonctionnaires : on en entendrait parler avec fracas tous les jours.

Eric  a écrit le 14/02/2013 à 12:39 :

De qui se moque-t-on? Qui a seulement cru une seconde que cet objectif faisait partie du plan de l'Exécutif en place? Pour maintenir les salaires des fonctionnaires et les dépenses somptuaires que la cour des comptes ne cesse d'épingler, le gouvernement va raboter les retraites. C'est la fuite en avant, mais jusqu'où? C'est pas grave car les homosexuels vont pouvoir se marier et avoir des enfants, les drogués vont pouvoir se "shooter" en toute légalité et vraisemblablement aux frais du contribuable. Comme il nous l'avait promis, le changement c'est maintenant!

@ Eric  a répondu le 14/02/2013 à 12:51:

Vous croyez vraiment que ces messieurs de gauche et de droite ont le pouvoir de faire quoi que ce soit, à part la une des gazettes ? Soit ce sont tous des escrocs (sur le mode "tous pourris" cher aux bas du front) et les électeurs sont de parfaits cocus en votant pour eux, soit ce ne sont plus eux qui on le pouvoir... Vous ne vous êtes JAMAIS demandé pourquoi ça partait en cacahuète aussi chez nos voisins ? C'est aussi un coup des méchants fonctionnaires ?

@@ERIC  a répondu le 14/02/2013 à 13:07:

Rassurez vous bonne gens, chez les autres cela part en cacahuètes. Mais alors par qui nous faisons tailler des croupières? qui creuse notre déficit commercial? quel sont les méchants esprits qui trouvent que rejoindre les 2000 milliards de dette est si grave ( à oui c'est vrai les marchés, pas bo ) ?
SVP n 'écoutez pas ces messieurs sur le pont du TITANIC qui vous disent que vous pouvez reprendre une tasse de thé à l'intérieur et écouter l'orchestre.

Criscarro  a écrit le 14/02/2013 à 12:30 :

Tout ce que vous venez de dire plus baisser les charges les salaires le nombres de fonctionnaire... Il faut le pen ou melenchon pour faire ça. Après une fois qu'ils auront tout bien niquer on pourra reconstruire. Constitution comprise

quand le bilan français se porte mal  a répondu le 14/02/2013 à 12:46:

on n'aide pas le Mali on se preoccupe de l'emploi en FRANCE

david  a écrit le 14/02/2013 à 12:23 :

Bon ils se sont trompés il va falloir beaucoup plus d'argent que celui qui va rentrer, alors que vont-ils faire?
Les français aimeraient le savoir rapidement., afin de prévoir s'ils pourront ou non partir en vacances, s'ils doivent changer leur téléviseur ou leur machine à laver ou autre chose maintenant ou bien vont-ils avoir droit à d'autres impots qui les empécheront de consommer....

@ david  a répondu le 14/02/2013 à 12:39:

On aura le même destin que nos voisins car les économies sont interconnectées... trop probablement et pas dans la bonne direction

Sictvrai  a écrit le 14/02/2013 à 12:20 :

Nos illusionistes sont de parfaits doctrinaires issus de la fonction publique hors des réalités de la vie de leurs concitoyens. Est-il possible de changer des gens parfaits? Hélas ni de l'extérieur ni de l'intérieur! Le souvenir de Mosco disant que le gouvernement ferait le simple "nécessaire" pour maîtriser le déficit est attendrissant! Seuls les socialistes (comme Baloo du livre de la jungle) pouvaient le faire sans problème : assommer la France avec des impôts. Mais si un pilier de l'Europe s'effondre, c'est bien la faute de l'Europe avec l'euro fort qui est trop lourd à porter. Une nouvelle illusion est née. Une autre illusion est de faire la guerre pour rassembler le peuple. etc.

@ sictvrai  a répondu le 14/02/2013 à 12:39:

Pourquoi votez-vous pour eux, alors ? Ca m'échappe... Ah oui la fameuse maxime "la démocratie est le pire des systèmes, à l'exception de tous les autres..." Déjà, commencez à voter pour les moins menteurs, ceux qu'on élimine traditionnellement au 1er tour. Après posez-vous la question : la démocratie représentative est-elle ce qu'elle prétend être ?

@ sictvrai  a répondu le 14/02/2013 à 15:02:

édifiante votre dernière question, la question, personnellement j'y ai déjà répondu, et du coup, j'ai mis au panier ma carte d'électeur...

Olympe  a écrit le 14/02/2013 à 12:19 :

Nécessité de diminuer les retraites de 30 % et ça ira mieux.

Marie  a répondu le 14/02/2013 à 12:49:

Chiche! et si on commençait par la vôtre? pourquoi 30%, pourquoi pas 70%? C'est facile de faire de la politique bon marché avec l'argent des autres.

gghouse  a répondu le 14/02/2013 à 13:34:

Bravo Olympe, peut-être pensez-vous que tous les retraités sont millionnaires et cotisent à l'ISF ? C'est peut-être le cas de vos parents mais ne généralisez pas. Creusez un peu au lieu de suivre bêtement les préceptes de certains.

dany  a écrit le 14/02/2013 à 12:08 :

Insee: baisse de la croissance, baisse de l'emploi au 4éme trimestre 2012, c'est la faute à qui à Sarkosy ? jusqu'à quand?

@ dany  a répondu le 14/02/2013 à 12:36:

600 milliards de dettes en plus, - 500.000 emplois industriels, une politique d'affichage et de com, déjà une hausse forte du chômage c'est pas lui ? Il a pas bossé, c'est tout !

c'est a qui ça dany  a répondu le 14/02/2013 à 14:23:

On découvre ainsi que 75 millions d?euros sont destinés au gîte, au couvert et aux loisirs des fonctionnaires des Finances, en arrosant profusément des associations aux noms sortis tout droit d?une production Uderzo / Goscinny (ALPAF, EPAF, AGRAF et ATSCAF) ; par exemple, l?ALPAF a reçu 29 millions d?euros de subventions du ministère en 2011. Oui. 29 millions, qui viennent directement de vos poches. 28 millions d?euros auront servi à l?association EPAF, destinée à la mise en ?uvre des prestations de tourisme social ?vacances enfants? et ?vacances familles?, qui, comme chacun le sait, doivent bénéficier du soutien des contribuables sans quoi les enfants et les familles des fonctionnaires des finances seront tout tristes, ce qui aigrit les inspecteurs des impôts et, par voie de conséquence, risque bel et bien de faire pleuvoir des contrôles par mesure de rétorsion.

caid  a écrit le 14/02/2013 à 12:05 :

Ne désespérons pas ,Hollande va revenir d'Inde avec de très bonnes nouvelles pour nos entreprises, vous verrez l'auto-satsfaction à son retour.

pas certain  a répondu le 14/02/2013 à 12:40:

j'en doute

Jugement  a écrit le 14/02/2013 à 11:59 :

Voyez comme il est beau, souriant et serein notre chef de gouvernement, faîtes lui confiance
dans son chapeau il a plusieurs lapins.

Jarod  a écrit le 14/02/2013 à 11:58 :

Ce n'est pas la fin de l'illusion mais la fin du mensonge, jusqu'au prochain ....

Pas d'excuses bidons, on a les solutions !  a écrit le 14/02/2013 à 11:52 :

Nous n'atteindrons jamais les 3%, pas plus que les zéro % en 2017 car le gouvernement sous les conseils partisans de l'Enarchie ne s'attaquera jamais aux dérives de la dépense publique. Le coût des retraites de la fonction publique est exponentiel, le coût de fonctionnement des assemblées et des élus est inimaginable, la croissance des primes des fonctionnaires de catégorie A et plus est hors contrôle. Même si on réduit l'enveloppe des ministères, les coupes seront réalisées sur des dépenses qui ont des retombées positives sur le secteur privé alors que la masse salariale continuera à augmenter. Bref, on suit la devise qui devrait être gravée au fronton de l'ENA, il faut tout changer pour que rien ne change.

concrétement  a répondu le 14/02/2013 à 12:08:

Je répète : faut arrêter les grandes déclarations libérales ! C'est quoi les solutions : on diminue vos remboursements maladie ? On vous met dehors si vous êtes fonctionnaires ? On baisse vos pensions si vous êtes retraités ? On diminue vos allocations familales et vos APL ? Faut arrêter les incantations : on fait quoi CONCRETEMENT ?

@concrètement  a répondu le 14/02/2013 à 12:40:

Vous faites les questions et les réponses: c'est ce qui va se passer, il n'y a plus d'autres solutions, le train de vie de la France est trop élevé et injustifié en comparaison de celui de ses partenaires européens avec des chiffres toujours plus mauvais. Le coq gaulois qui chante les deux pieds dans le fumier c'est terminé. Le dernier sommet européens ne s'est pas très bien passé pour Hollande, même si les journeaux français sont restés très discrets.

@concrètement  a répondu le 14/02/2013 à 12:49:

Oui, on diminue les remboursements maladie : les cures thermales, les notes de taxis.
On supprime les AME, CMU et compagnie
On engage une politique de diminution des fonctionnaires en diminuant le nombre de département
On limite les allocations familiales à 3 enfants.
On supprime les chèques subvention ceci celà.
Et oui, on n'augmente pas les pensions de retraite.
Qu'y-a-t-il de si scandaleux dans ces propositions ?
Il faut briser ce clientélisme malsain qui empeche tout remise en cause sérieuse du système.

@@ concrétement  a répondu le 14/02/2013 à 12:52:

Toujours rien de concret ... Mais je subodore que dans votre esprit, c'est aux autres de faire des efforts, sauf que comme tout le monde, vous allez en faire et des douloureux... Alors, à part râler, ça sert à quoi ?

céline  a répondu le 14/02/2013 à 14:12:

Bien sûr que c'est à ceux qui ont le plus bénéficié des largesses de notre système qu'il faut en priorité demander des efforts. Quand on a 30 ans comme moi pas d'enfant, les efforts on
les fait tous les jours quand on recherche un taf, qu'on essaye de se loger....

@@@concrètement  a répondu le 14/02/2013 à 14:55:

vous subodorez dans le vide, il n'y a rien dans mes propos qui dise que je ne vais pas payer comme tout le monde. Je ne fais que le constat d'une situation par rapport à des signaux qui sont mauvais, même si ça semble vous déranger, alors que je ne fais que confirmer ce que vous dites. Bizarre cette manie de vouloir interpréter ce que disent les autres, après tout pensez ce que vous voulez si ça vous plait de vivre dans l'illusion, rendez-vous dans quelques mois, et on en reparle. Relisez-vous, le râleur ce n'est pas moi.

Pas d'excuse  a répondu le 14/02/2013 à 15:20:

@concretement.En écrêtant à 10 000? par an les primes des fonctionnaires et des élus, on gagne plusieurs milliards sans toucher aux retraites ni aux remboursements, ni au nombre de fonctionnaire. Voila une première piste équitable.

MILLER75  a écrit le 14/02/2013 à 11:49 :

Comment trouver 350 Milliards d' économie d'ici 2017 (Il y a 70 Milliards au bas mot de déficit chaque année) Ayrault devrait s'appeler Houdini ou Majax à moins qu'il ne soit Merlin l'Enchanteur

@Miller75  a répondu le 14/02/2013 à 12:06:

Pas de solutions et contrairement à certains, je pense que Mme Merkel est aussi une illusionniste pour son peuple...

Kleenex  a écrit le 14/02/2013 à 11:49 :

Pierre LAVAL le retour!

robert  a écrit le 14/02/2013 à 11:42 :

Ce président et son gouvernement ne sont pas crédibles pas à la hauteur de la tache et ne savent plus comment agir mis à part augmenter les impots.

@bébert  a répondu le 14/02/2013 à 11:53:

On fait quoi alors : on diminue les allocations chomage ? on baisse les pensions ? on met à la rue des centaines de milliers de fonctionnaires ? on réduit les remboursements de la sécu ? concrètement on fait quoi ?

Raison.  a répondu le 14/02/2013 à 11:55:

Il ne faut pas s'en plaindre les fraçais ont voté massivement pour la gauche et les verts.

@@bébert  a répondu le 14/02/2013 à 12:21:

oui exactement... c'est ce qu'à fait le Canada au début des années 90, ils n'en sont pas morts et même aujourd'hui ils s'en portent très bien Le scandale, c'est de vivre au-dessus de se moyens, d'entretenir un système social hors de prix déconnecté de nos capacité à créer des richesses. Dans les années 60 et 70, ils avaient moins d'avantages sociaux, ils étaient plus heureux, ils avaient du travail et l'état n'était pas à ma connaissance sous-administré. De toute façon, quand on ne pourra plus les payer, on sera ben obliger de réduire le nombre de fonctionnaires ... ou leur salaire

@@bébert  a répondu le 14/02/2013 à 12:43:

Le Canada l'a fait (même chose pour la Suède) en période d'expansion et sur plusieurs années. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais tous les pays dits développés tendent vers la récession et ça urge vu que la sphère financière est en phase d'auto destruction. Je repose donc ma question : on fait quoi concrètement ? on diminue les allocations chômage ? on baisse les pensions ? on met à la rue des centaines de milliers de fonctionnaires ? on réduit les remboursements de la sécu ? on vous licencie parce que vous coûtez plus cher qu'un vietnamien et passez vos journées sur internet ?

Raison NON  a répondu le 14/02/2013 à 12:44:

pas pour EUX

@@bébert  a répondu le 14/02/2013 à 13:17:

je comprends votre désarroi, mais il faut revenir sur terre, où 2+2 =4 (et pas 5). Le fait que l'on soit dans un environnement particulièrement défavorable renforce la nécessité de compter d'abord sur soi-même ("aide -toi d'abord et le ciel t'aidera") et d'agir au plus vite. Pas question de se cacher derrière la difficulté de l'entreprise. Oui, j'ai le regret de vous annoncer que 30 ans d'"avancées sociales" vont être balayées, de gré ou de force. Oui, nous n'allons pas rigoler tous les jours, mais on s'en sortira.le gros problème, c'est que les gens ont été intoxiqués par le discours des politiques et pensent que les avantages qu'ils ont sont inscrits dans la loi d'airin. Ce n'est pas vrai. Notre niveau de vie ne peut pas être le même en période de prospérité qu'en période de vaches maigres. Simple bon sens.

Matthieu56  a écrit le 14/02/2013 à 11:40 :

Mon métier c'est menteur, mes amis c'est les banquiers et les multinationales, et mes esclaves le peuple. A par ça tout est ok je touche mon salaire tous les mois en ponctionnant le privé et les salariés, je laisse mourir les entreprises, je finance les banques, je fais fuir les investisseurs, je laisse l'industrie Française se désintégrer, je participe de la désinformation avec mes amis les médias (qui appartiennent aux multinationales), et le soir je dors très mal, mais avant de m'endormir j'appelle les BILDERBERG pour faire mon rapport, car en fait je ne suis qu'un petit salarié de ceux qui dirigent dans l'ombre et qui détruisent l'humanité pour assoir leur pouvoir total. Bonne nuit monsieur le Premier ministre. Citation de Labiche qui écrivait « Avant d?obliger un homme, assurez vous bien d?abbord que cet homme n?est pas un imbécile ».

Kleenex  a écrit le 14/02/2013 à 11:37 :

" les entreprises européennes avaient fin 2011 un EXCÈS de cash de 750 milliards d'euros, niveau record depuis 20 ans" (Mac Kinsey Global Institute in Project Syndicates du 1/ 02/ 2013) Merci pour eux!

@ Kleenex  a répondu le 14/02/2013 à 12:01:

Comparez le cash (tréso) des entreprises aux "liquidités" ça c'est fort ! Je vous invite à comparer le PIB mondial de l'économie "réelle" aux centaines de milliers de milliards de dollars qui circulent en permanence dans la stratosphère financière !

Urgent ! Urgent !  a écrit le 14/02/2013 à 11:35 :

Obligation de faire les réformes structurelles de l'état et services publiques : Baisse des salaires des fonctionnaires, sénateurs et députés pour cause de surendettement. Fermeture des administrations publiques sans inutilités et elles sont nombreuses : Sous-préfectures, Agences de la banque de France, anciens combattants, etc, ainsi que le nombre de députés, sénateurs, présidents régional, départemental, etc. Licenciement massif des salariés des administrations publiques et collectivités territoriales (Record mondial en nombre par habitant) Privatisation des services publiques comme Pôle Emploi, Éducation nationale, etc. Réforme des retraites spécifiques et mode de calcul sur le privé, passage des salariés publiques en contrat de droit privé etc, etc, etc, L'état doit revenir à des fonctions régaliennes. La France est dans le déclin à cause d'une minorité de 5,2 millions de fonctionnaires corporatistes et d'un président et d'un gouvernement de majorette comme les précédents qui veulent faire de la France un pays de fonctionnaire et de pauvres ce qui amènera inévitablement à la faillite comme l'a été la Grèce et autres pays de l'U.E...

ATTENTION ATTENTION.  a répondu le 14/02/2013 à 11:52:

Attention à ne pas toucher à la fonction publique, il y a assez de ressources dans le secteur privé. La droite nous a ponctionné déjà beaucoup.

Couleur  a répondu le 14/02/2013 à 11:56:

Et vous voyez aussi les paysages en noir et blanc ?

alain  a écrit le 14/02/2013 à 11:33 :

Science fiction : imaginons dans quel état serait maintenant le pays si la gauche avait été élue en 2007.Plus de fonctionnaires, plus de dépenses publiques, plus d'assistés, plus d'immigrés ,et plus de riches pour payer car ils seraient tous partis vu le racket mis en place par les socialistes.,.La cata pour la France, bien pire qu'avec Sarkosy.

Urgent ! Urgent !  a répondu le 14/02/2013 à 11:59:

Sarkozy cela a été beaucoup de paroles en l'air (Voir les études économiques à ce sujet) comme sur les retraites et en particulier les retraites spécifiques (la SNCF un bon exemple) Ce qui manque à la France un Mario Monti... un économiste qu'un politicard qui ne servira que ses propres intérêt au détriment de l'intérêt général...

céline  a répondu le 14/02/2013 à 12:14:

Si Sarkozy avait fait le boulot, il aurait été réélu. Les politiques sont trop frileux.

xxx  a répondu le 14/02/2013 à 13:51:

Voila une évidence mais il eut fallu qu'il soit de droite (la vraie! comme Céline d'ailleurs ! )

john galt  a répondu le 14/02/2013 à 13:51:

@ alain : ah bon ? parce que Sarkozy n'est pas de gauche ? alors c'est quoi la différence avec la gauche ?

Céline  a répondu le 14/02/2013 à 14:58:

@xxx
Je ne comprends pas ce que vous insinuez, si vous faites de l'ironie ou pas.

xxx  a répondu le 14/02/2013 à 15:33:

Oui, il y a un peu d'ironie mais ,à vrai dire, sarko a-t-il fait une politique de droite ? il en a parlé...oui...mais ...fait (?) cela reste à prouver ! Quant à Céline -le Grand- il était vraiment de droite ,la vraie,d'après ce que les spécialistes en ont conclu !