Macron dénonce : trop peu de femmes dans les professions juridiques réglementées

 |   |  386  mots
Le ministre a regretté que 85% des notaires associés gagnant plus de 17.000 euros sont des hommes. Dans le même temps, 84% des notaires salariés rémunérés moins de 4.000 euros sont des femmes.
Le ministre a regretté que "85% des notaires associés gagnant plus de 17.000 euros sont des hommes. Dans le même temps, 84% des notaires salariés rémunérés moins de 4.000 euros sont des femmes". (Crédits : Reuters)
Le ministre de l'Economie a souligné, devant une mission d'information de l'Assemblée nationale, le taux très bas de femmes et de jeunes parmi ces professionnels. Il n'en est pas de même chez les avocats, seule profession juridique "ouverte".

"Il y a quand même quelque chose qui ne fonctionne pas dans les professions réglementées du droit", considère Macron, qui souhaite les réformer. Il s'agit, entre autres, du "blocage à l'égard des femmes et des plus jeunes", que le ministre de l'Economie a notamment dénoncé mardi 22 octobre devant une mission d'information de l'Assemblée nationale, chiffres à l'appui.

85% des administrateurs judiciaires sont des hommes

"Parmi les greffiers de tribunaux de commerce, 77% ont plus de 50 ans. Cette proportion atteint 85% parmi les administrateurs judiciaires", a souligné le ministre.

Et quant à la mixité de sexes, "85% des notaires associés gagnant plus de 17.000 euros sont des hommes. Dans le même temps, 84% des notaires salariés rémunérés moins de 4.000 euros sont des femmes", a regretté Emmanuel Macron.

Chez les huissiers, "73% sont des hommes", a-t-il ajouté.

Les choses vont en revanche mieux dès lors qu'il s'agit d'une profession juridique réglementée mais libérale, celle d'avocat, remarque le ministre.

"Dans la seule profession du droit totalement ouverte et régie par une totale liberté d'installation, je parle ici des avocats, ce sont 52% de femmes et une moyenne d'âge de 43 ans", a-t-il notamment observé, plaidant pour "massivement simplifier les règles d'installation des jeunes notaires."

Un projet ambitieux de réformes

Selon un document daté du 13 octobre qui circule depuis le début de semaine, le ministre de l'Economie entend s'attaquer en profondeur aux professions juridiques réglementées. Il souhaiterait notamment faciliter l'installation des plus jeunes ainsi que permettre aux professionnels d'exercer "en commun" et d'ouvrir le capital des offices à d'autres professionnels.

Il voudrait encore créer un statut d'"avocat d'entreprise" ou encore fusionner en une seule nouvelle profession, appelée "commissaire de justice", celles d'huissier de justice, de mandataire judiciaire et de commissaire-priseur judiciaire.

Des réflexions encore en cours

Emmanuel Macron a toutefois "regretté" cette fuite et assuré que le document en circulation n'avait "aucun statut". Tout en dénonçant des "archaïsmes", notamment dans le système de transmission des charges de notaires, il a indiqué que les réflexions sur la liberté d'installation étaient encore en cours.

La réforme des professions judiciaires est incluse dans le projet de loi sur l'activité, qui doit être présenté en conseil des ministres à la mi-décembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2014 à 21:30 :
Ne pas s'inquiéter: les femmes sont fortement majoritaires à être diplômées en droit et ce, de façon exponentielle. La féminisation massive de ces professions se constate sans efforts. Ce n'est pourtant pas un problème en soit, étant tout aussi compétentes.
Le seul problème aujourd'hui dans ces professions est celui de la féminisation à outrance de la magistrature. En effet, il s'agit du pouvoir "judiciaire" soit l'un des trois pouvoirs français à côté des pouvoirs "législatif" (Le Parlement) et "exécutif" (Le gouvernement). Or c'est le seul à ne pas être composé démocratiquement. De plus sa particularité qui est de permettre aux juges de juger leur concitoyens est telle qu'il ne faut pas considérer le métier de magistrat comme un autre.
Le recrutement sur concours est un choix de garantie d'efficacité mais pour pallier ce vide démocratique, il convient aujourd'hui d'admettre qu'une solution intelligente serait d'instaurer des quotas de sexes à l'entrée dans la profession: la parité. Notons que les quotas fondés sur d'autres critères sont absurdes car impossibles à mettre en œuvre et objectivement superficiels. C'est là une exigence de représentativité de sa population, du moins de la meilleure manière qui soit. Il n'est pas normal qu'un justiciable homme soit confronté à un corps intégralement féminin et inversement. La parité permet donc "de limiter au mieux la casse".
Certains avanceront l'argument selon lequel le concours sélectionne "les meilleurs". Celui-ci est erroné car on peut légitimement admettre que tout étudiant en droit ayant le niveau requis pour se présenter au concours est apte à recevoir une formation à l'ENM pour exercer les fonctions de magistrat, les épreuves du concours étant en elles mêmes peu représentatives de la capacité réelle d'un individu à exercer de telles fonctions (différence entre la théorie et la pratique).
A méditer intelligemment.
a écrit le 25/10/2014 à 22:17 :
Les statistiques du ministre sont partielles et n'ont pas de sens
De plus il compare une carpe et un lapin
Dans ma compagnie 80% des nouveaux notaires sont des femmes et je m'en réjoui
Tout comme dans la magistrature ou au barreau la féminisation est en marche dans le notariat et ce naturellement
Réponse de le 30/10/2014 à 19:41 :
C'est pas normal qu"on embauche 80% de femmes car elles sont payées moins cher que les hommes.
En gros, les patrons embauchent les femmes car elles sont moins chère et plus obéissantes !
C'est de la discrimination pure et simple, une honte dans une soit disant démocratie !
a écrit le 25/10/2014 à 7:35 :
C' est comme dans la gendarmerie ou dans l'armée ; les femmes et fort heureusement et tant mieux pour la gente féminine, seront toujours et en principe, moins représentées que les hommes. Heureusement et tant mieux si elles veulent garder tout ce qui fait leur charme et leur féminité ...
a écrit le 25/10/2014 à 0:23 :
LES FEMMES DE MACRON :

M. MACRON ne manque pas d'audace lorsqu'il dénonce le manque de féminisation des notaires et des huissiers : parmi les postes-clés au ministère des finances, les femmes ne représentent que 27, 2 % des effectifs (données 2013 de l'Institut de Recherches Economiques et Fiscales).

****

L'OUBLIÉE DE MACRON :

Curieusement, il est une profession dans l’univers du droit - dont les règles malthusiennes figent strictement le nombre de leurs membres - qui échappe à ce vent ultralibéral qui fait jeter jusque dans les rues de Paris la petite foule en colère des notaires et des huissiers accompagnés de leurs salariés. Pourtant, selon l’infatigable ascensionniste Attali, qui est au perron élyséen ce que Tensing fut à l’Everest, le nombre confiné de ces professionnels - un quarteron de parisiens privilégiés – aurait justifié qu'ils fussent réduits sans autre cérémonie sur le bûcher de la croissance alimenté des fagots de la libéralisation (1).

Depuis les recommandations du patenté sherpa, quelques printemps ce sont écoulés, avec au détour de l'un d'entre eux l'installation d'un nouveau souverain et son cortège de joyeuses promesses aussi rafraîchissantes et légères que l'air frais.

Et il se raconte, sur les pavés mal chaussés de Paris, que le fils du souverain actuel aurait les yeux, ronds comme la lune, pour cette profession, grande oubliée du tout Bercy et de son toin-toin (2).


(1) Il s’agit de la petite centaine d'avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation dont M. Attali avait préconisé la suppression du “monopole économique” (décision 215).

(2) Thomas hollande est avocat dûment assermenté depuis novembre 2010, il poursuit une brillante carrière au sein de l’office parisien d’avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation Delaporte, Briard et Trichet.
a écrit le 25/10/2014 à 0:04 :
LES FEMMES DE MACRON :

M. MACRON ne manque pas d'audace lorsqu'il dénonce le manque de féminisation des notaires et des huissiers : parmi les postes-clés au ministère des finances, les femmes ne représentent que 27, 2 % des effectifs (données 2013 de l'Institut de Recherches Economiques et Fiscales).

****

L'OUBLIÉE DE MACRON :

Curieusement, il est une profession dans l’univers du droit - dont les règles malthusiennes figent strictement le nombre de leurs membres - qui échappe à ce vent ultralibéral qui fait jeter jusque dans les rues de Paris la petite foule en colère des notaires et des huissiers accompagnés de leurs salariés. Pourtant, selon l’infatigable ascensionniste Attali, qui est au perron élyséen ce que Tensing fut à l’Everest, le nombre confiné de ces professionnels - un quarteron de parisiens privilégiés – aurait justifié qu'ils fussent réduits sans autre cérémonie sur le bûcher de la croissance alimenté des fagots de la libéralisation (1).

Depuis les recommandations du patenté sherpa, quelques printemps ce sont écoulés, avec au détour de l'un d'entre eux l'installation d'un nouveau souverain et son cortège de joyeuses promesses aussi rafraîchissantes et légères que l'air frais.

Et Il se raconte, sur les pavés mal chaussés de Paris, que le fils du souverain actuel aurait les yeux, ronds comme la lune, pour cette profession, grande oubliée du tout Bercy et de son toin-toin (2).


(1) Il s’agit de la petite centaine d'avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation dont M. Attali avait préconisé la suppression du “monopole économique” (décision 215).

(2) Thomas hollande est avocat dûment assermenté depuis novembre 2010, il poursuit une brillante carrière au sein de l’office parisien d’avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation Delaporte, Briard et Trichet.
a écrit le 24/10/2014 à 18:46 :
Mon commentaire se voulait ironique et volontairement léger si je puis dire ... Reconnaissons toutefois que les femmes ont un même droit et une même liberté d' accès à ces professions - qui se veulent libérales - que les hommes. Le reste c' est du domaine privé ( ... ).
a écrit le 24/10/2014 à 11:16 :
Et l' arbitraire social ? Les seules véritables discriminations sont sociales ... Alors à quand des réformes ?
a écrit le 24/10/2014 à 9:08 :
Sauf exception la mixité ne se décrète pas. Les choses se régulent d' elles mêmes ...
Ainsi va la vie; la vie tout court et la vie des sociétés ( démocratiques ).
Réponse de le 24/10/2014 à 15:10 :
On pourrait dire la même chose pour la régulation du chômage de masse…Rien ne bouge sans volonté politique, il faut des décennies si l’on ne combat pas le conservatisme par les lois contraignantes et aussi par des stimulas aux changements des comportements sociaux. L’histoire du féminisme est jalonnée de ces batailles pour l’égalité Avec chaque fois pour barrer l’émancipation la mise en avant d’arguments sortis du fin fond des âges, ne comptons pas sur la « nature » les essentialistes affirment de manière dogmatique que les hommes sont supérieurs aux femmes et ils combattent ardemment tout ce qui pourrait prouver leur ignorance : Il faut donc veiller à ce que des gouvernements réactionnaires ne fassent pas marche arrière. La seule vraie démocratie est la mixité car les femmes sont aussi des citoyennes, l’état a donc un devoir constitutionnel de s’attaquer aux stéréotypes, les quotas sont des objectifs pas des obligations , il crée des postures nouvelles ou l’individu prime sur son sexe La promotion des femmes bouscule les habitudes, d’autant que les hommes ne veulent pas voir parfois que c’est eux-mêmes qui bénéficiaient auparavant de mesures de discrimination positive qui ne dit pas son nom, par cette cooptation généralisée en leur faveur.
a écrit le 24/10/2014 à 8:09 :
Anti discriminations : pourquoi pas faire des quotas de gens d'origines , de religions, d'ages, de sexe, d'orientations différentes etc. ? Pourquoi uniquement pour les handicapés et les femmes ? Et les autres, ça compte pas ? Pourquoi interdire les statistiques ethniques ou religieuses ou orientation sexuelle..., alors qu'on autorise les statistiques sur le sexe et l'age, pourtant aussi discriminés ?
Il faut que l'hypocrisie arrête en France, mais ça va prendre des années , et meme des siècles, pour changer les mentalités de certains...sachant qu'ils transmettent leurs idées discriminantes à leurs enfants...
Réponse de le 24/10/2014 à 18:01 :
Tout à fait !
a écrit le 23/10/2014 à 17:08 :
"L’égalité entre femmes et hommes existe désormais au moins dans un domaine : le chômage. La crise a davantage frappé les seconds que les premières." source Observatoire des inégalités. .
tout cela ne veut bien sûr rien dire... Ce que l'on demande à un ministre de l'économie ce n'est pas de dénoncer des situations mais de proposer des solutions pour résoudre les problèmes de l'économie française sans distinction homme - femme Et avant tout celui du chômage.
Réponse de le 24/10/2014 à 19:00 :
Oui ! De lutter contre toutes les formes de l' arbitraire social ... Et elles sont multiples et fort bien dissimulées ... sans compter que bien souvent elles bénéficient d' un consensus ( approbation ) assez large ...
a écrit le 23/10/2014 à 14:59 :
rien d'étonnant dans un pays machiste comme le notre ! regardez aussi aux parlements français....la femme était une "mineure" jusqu'en 1945 ne votant pas et étant guidée par son homme même dans ses affaires !!!
a écrit le 23/10/2014 à 13:13 :
Un exemple :
Chambre interdépartementale des notaires de Savoie ( 226 notaires)
en dix ans 115 nomminations de notaires dont 59 femmes
soit 51,3%!
Les autres chambres de France peuvent certainement présenter les mêmes chiffres
Un problème M Macron ?
Réponse de le 23/10/2014 à 14:06 :
Oui, d'autres chiffres (et aisément vérifiables, eux !) peuvent être présentés :
Second exemple, donc :
Chambre Départementale de Touraine (93 notaires)
1er tiers (nominations entre 1981 et 2000) : 26 hommes / 5 femmes
2ème tiers (nominations entre 2000 et 2009) : 15 hommes / 16 femmes
3ème tiers (nominations entre 2009 et 2014) : 14 hommes / 17 femmes
On ne vous a pas attendu, Monsieur Macron, pour que la profession se féminise, et la France n'a nullement besoin d'une loi (dont les motivations sont bien plus troubles que ce que votre service de presse nous sert) pour cela.
Réponse de le 25/10/2014 à 7:45 :
Et bien voilà ... Attention tour de même à ce qu' elles ne prennent pas tous les " pouvoirs " ... Ou bien l' histoire sera à refaire mais dans un sens inverse ...
Réponse de le 25/10/2014 à 22:21 :
Oups, toutes ces nominations féminines ce sont bien souvent des notaires "salariées", bref un grand clerc en gros mais pas de comparaison possible avec un notaire titulaire d'une charge. Avantage pour la communication de la profession notariale : on fait baisser l'âge moyen de la profession et le montant de la rémunération moyenne... Hypocrites
a écrit le 23/10/2014 à 11:59 :
LES FEMMES DE MACRON :

M. MACRON ne manque pas d'audace : parmi les postes-clés au ministère des finances, les femmes ne représentent que 27,2 % des effectifs (données 2013 de l'Institut de Recherches Economiques et Fiscales).

****

LA PROFESSION DU DROIT OUBLIÉE DE MACRON :

L’été flétrissant, il est à la mode, à la cour de Bercy, et parmi certains sujets du Gouvernement, de stigmatiser les notaires et les huissiers (1). Curieusement, il est une profession dans l’univers du droit - dont les règles malthusiennes figent strictement le nombre de leurs membres - qui échappe à ce vent ultralibéral qui fait jeter jusque dans les rues de Paris la petite foule en colère des notaires et des huissiers accompagnés de leurs salariés (2). Pourtant, selon l’infatigable ascensionniste Attali, qui est au perron élyséen ce que Tensing fut à l’Everest, le nombre confiné de ces professionnels - un quarteron de parisiens privilégiés – aurait justifié qu'ils fussent réduits sans autre cérémonie sur le bûcher de la croissance alimenté des fagots de la libéralisation (3).

Depuis les recommandations du patenté sherpa, quelques printemps ce sont écoulés, avec au détour de l'un d'entre eux l'installation d'un nouveau souverain et son cortège de joyeuses promesses aussi rafraîchissantes et légères que l'air frais.

Et Il se raconte, sur les pavés mal chaussés de Paris, que le fils du souverain actuel aurait les yeux, ronds comme la lune, pour cette profession, grande oubliée du tout Bercy et de son toin-toin (4).


(1) L’ancien Ministre de l’Economie, Monsieur Montbourg, avait dans la chaleur estivale promis de s’attaquer aux “rentiers de la république” que sont les notaires et les huissiers à la suite des conclusions d’un rapport de l’Inspection générale des finances dont les bonnes feuilles avaient été savamment distillées dans la presse.

(2) Il s’agit des avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation dont le nombre de charges est limité depuis une ordonnance de 1817 à 60, toutes parisiennes, et au sein desquelles il ne peut y avoir au maximum que trois avocats au conseil. Leur nombre actuel oscille autour de 90.

(3) Monsieur Attali, dans son rapport de 2008 pour la Libéralisation de la croissance, avait préconisé la suppression du “monopole économique” des avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation (décision 215).

(4) Thomas hollande est avocat dûment assermenté depuis novembre 2010, il poursuit une brillante carrière au sein de l’office parisien d’avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation Delaporte, Briard et Trichet.
a écrit le 23/10/2014 à 11:29 :
La loi et les politiques veulent régir à tous prix la vie des citoyens et établir partout une parité néfaste parce que ça les sert.

C'est une erreur car seule la valeur des individus est utile et on passera pour la féminisation qui a voulu faire scandale en commission, n'est-ce pas Madame le Président.
a écrit le 23/10/2014 à 11:00 :
Macron a quand même une qualité exceptionnelle: celle de repérer instantanément les sujets vitaux de notre société!
Du recul, une vue d'ensemble, de la macroéconomie etc...
Avec la multiplication des autobus, les femmes notaires et les commissaires-priseurs de 18 ans, je pense que nous sommes parés pour régler nos problèmes et affronter l'avenir!
Réponse de le 23/10/2014 à 11:02 :
Il existe et le fait sa
Réponse de le 23/10/2014 à 11:07 :
Il commence sa carrière et le fait savoir , en récitant tout les poncifs qui lui arrivent aux oreilles . Mais le bienfait de l inflation sur le pib il n en a jamais entendu parler , donc il n en parle pas .
a écrit le 23/10/2014 à 10:40 :
il y a plus urgent Mr le Ministre .savez vous combien d'agents dans votre ministere Moscovici dit n'avoir jamais pu savoir ,Arthuis en avait dit autant ,,,,??
a écrit le 23/10/2014 à 10:18 :
Encore un ministre communicant négatif. Avec sa femme fonctionnaire et le fils hollande avocat, il ne pense qu'à communiquer négativement sur les autres travailleurs, pour éviter que l'on parle de leur statut de grands priviligiés (Ministre, fonctionnaires, avocats des divorces et des PV à faire sauter). La france se porterait mieux sans ses ministres inutiles pour le peuple.
a écrit le 23/10/2014 à 9:58 :
Tu m'étonnes qu'ils souhaitent plus de femme... A chaque fois qu'un métier se féminise, les salaires diminuent. C'est un fait indéniable.
a écrit le 23/10/2014 à 9:24 :
c'est bien de dire qu'un notaire gagne 17 000 euros... maintenant faut dire combien coute l'achat d'une charge
Réponse de le 23/10/2014 à 15:02 :
L'achat d'une "charge" n'est pas une somme perdue puisqu'elle est revendu au départ en retraite. En fin de vie professionnelle un notaire n'a rien perdu.
Réponse de le 24/10/2014 à 7:24 :
ON NE PRÊTE QU' AUX RICHES ! Ou bien; L'ARGENT NÉCESSAIRE ÉTAIT DÉJÀ LA ... Par conséquent le débat est clos ...!
a écrit le 23/10/2014 à 9:00 :
Monsieur Macron faites d'abord votre métier: être un facilitateur économique pour que les entreprises privées se développent et créent des emplois, acharnez vous à diminuer les dépenses folles de l'Etat. Quant à la place des femmes, cessez votre enfumage clientéliste qui n'est pour vous qu'une diversion pour dissimuler l'incompétence d'un pseudo playboy auto proclamé.
Réponse de le 23/10/2014 à 10:46 :
Il faut bien qu'il occupe le bon peuple avec autre chose que de bons résultats, puisque de bons résultats, il n'y a point....
a écrit le 23/10/2014 à 8:49 :
C'est hallucinant ! Sortir de telles statistiques stupides démontre l'incapacité de débattre sur le fond. Et les notaires unijambistes qui gagnent mois de 3.000€ ? Et les femmes blondes, elles représentent combien en pourcentage ? En conclusion, on peut quand même dire que la moitié des deux-tiers de 48% du dernier décile pondéré par 75% du quart de la racine carré de 9.500 multiplié par 100 des notaires sont outrés par de telles méthodes de communication, sans doute dignes d'un énarque intelligent, mais parfaitement indignes d'un authentique débat et d'une honnête concertation.
a écrit le 23/10/2014 à 7:08 :
Il essaie de trouver des arguments qui n'en sont pas contre les "professions réglementées" en confondant nombre de femmes et niveau de rémunération des femmes. Croît-il que parmi les salariés la situation des femmes soit si différente ? Et parmi les banquiers d'affaires, n'est-ce pas pire encore ? Allez, on range le gadget...
a écrit le 23/10/2014 à 7:06 :
ah cette maladie de vouloir tout gérer par le politique étatique, pour ce Monsieur cela parait normal il sort de cette école qui veut tout contrôler faire de la France un état à son esprit et qui a fait main basse sur notre pays pour 2000 milliards de dette et 5 millions de chômeurs. Pour quand l'avortement obligatoire pour équilibrer!!!!hommes femmes je crois que ce Monsieur avec ces idées révolutionnaires!!! certainement un adepte du petit père des peuples le fameux M. Staline l'homme qui voulait tout gérer la seule différence un sourire plus malicieux de notre ministre.
a écrit le 23/10/2014 à 7:00 :
Constat qui peut se faire dans toutes les professions, les gens uni gagnent le plus sont souvent de hommes "âgées". Et alors, c est aussi pour ça que les jeunes comme moi doivent se bouger... Ça fait parti du jeu et je l accepte... Concernant les femmes les générations a venir seront je l espère, plus ambitieuses
Réponse de le 23/10/2014 à 11:39 :
@Rico : pour vous l'ambition se mesure à la fiche de paie ? Belle mentalité
Réponse de le 24/10/2014 à 7:45 :
+ 100 à CHich ! Mon Dieu ...! S' IL SUFFISAIT DE SE BOUGER ... TOUT LE MONDE AURAIT COMPRIS LA LEÇON DEPUIS LE TEMPS ! NON ?
Réponse de le 24/10/2014 à 7:51 :
" Se bouger " ? C' EST LE VOCABLE DES VIEUX CONSERVATEURS ...
ps : Apprenez à écrire sans faute avant de ... Si vous faites des études elles vous permettront peut être de mieux écrire ... ? CDT.
a écrit le 23/10/2014 à 5:22 :
Eh Manu, tu réformes ? ............et pour quoi faire ?
a écrit le 23/10/2014 à 4:07 :
Faute de savoir résoudre les vrais problèmes, il reste toujours possible d'en inventer d'autres de nature socio-culturelle plus faciles à gérer.
a écrit le 23/10/2014 à 0:50 :
Et s'il y un notaire tous les deux mètres, il gagnera moins de 4 000 euros et ce sera une situation favorable à toutes les tentations et donc extrêmement dangereuse pour tout le monde!
a écrit le 23/10/2014 à 0:09 :
notaire de 37 ans installé depuis 4 ans, fils de serrurier et d'infirmière de bloc je peux vous assurer que depuis 12 ans que je travaille la profession s'est plus que métamorphosée : les anciens sont remplacés par des jeunes de mon age, dont 1/3 par des femmes (toutes ne veulent pas compte tenu des sacrifices que cela demande) mais M. MAcron voudrait certainement des quotas après avoir déterminé combien nous devons gagner.
Vous me direz quand j'ai le droit de pisser et de respirer aussi : profession libérale, vous dites ?
En tous les cas il va falloir arrêter les insultes - stigmatisations et tentatives de division de cette profession : et oui nous nous entendons plutôt bien ne vous en déplaise M Macron
mais la guerre que vous nous faites ne fait que commencer.
Désormais tous les coups seront donc permis.
Réponse de le 23/10/2014 à 11:38 :
Que vous le vouliez ou non beaucoup de profession sont stigmatisé et surement plus que la vôtre. Les fonctionnaires déjà (mais j'imagine que vous faites parti des stigmatiseurs dans ce cas), les banquiers (en agence), les médecins, les ouvriers du batiments, et j'en passe des dizaines. Et croyez moi vous êtes loin d'être les plus à plaindre.
Réponse de le 23/10/2014 à 12:38 :
savez vous que vous pouvez cumuler le RSA et votre activité si celle ci est en dessous d'un certain plafond?
a écrit le 22/10/2014 à 23:36 :
Très inquiètente loi! Il serait temps que nos politiques prennent conscience de la réalité des citoyens.
L'avocat en entreprise détruira beaucoup de cabinet, la liberté d'installation chez les notaires détruira beaucoup d'étude et aura pour répercussions des licenciements importants. Encore une belle réforme d'Etat qui sous couvert de lobby de la finance (tant affectionnés par Monsieur Macron) aura des conséquences néfastes pour le pays.
Réponse de le 23/10/2014 à 5:32 :
L'avocat en entreprise détruira beaucoup de cabinet.
Oui mais c'est la voie royale de reconversion de nos élus...
C'est pas pour ça ?
Réponse de le 23/10/2014 à 13:22 :
On donne déjà le diplome d'avocat aux anciens parlementaires y compris à celles et ceux qui n'ont pas de formation juridique.
Réponse de le 25/10/2014 à 7:20 :
Tout à fait exact !
a écrit le 22/10/2014 à 22:51 :
Encore n'importe quoi! La majorité des nouveaux notaires sont des femmes et pour faire un notaire il faut de l'expérience et un diplôme tout neuf délivré par l'université est très insuffisant pour gérer pleinement une charge. Les notaires salariés ont un revenu inférieur mais ils ne supportent ni la gestion, ni la prise de risque, ni la responsabilité pour ne se consacrer qu'aux dossiers courants. Bref encore une affaire prise en mains par des technocrates qui ignorent tout de la réalité du terrain:
Réponse de le 23/10/2014 à 11:19 :
Ok pour les notaires mais les autres ? Effectivement, n'importe quoi...votre commentaire
a écrit le 22/10/2014 à 22:44 :
Il a du oublié le chapitre "libéral" lors de ses études! Il aurait du être ministre sous Staline où il aurait été comme un poisson dans l'eau avec un état qui s'occupe de tout même de ce que vous devez penser et faire. Au fait, les fonctionnaires et les régimes spéciaux, il les réforme quand? Ces socialistes sont indécrottables.
a écrit le 22/10/2014 à 22:43 :
Il a du oublié le chapitre "libéral" lors de ses études! Il aurait du être ministre sous Staline où il aurait été comme un poisson dans l'eau avec un état qui s'occupe de tout même de ce que vous devez penser et faire. Au fait, les fonctionnaires et les régimes spéciaux, il les réforme quand? Ces socialistes sont indécrottables.
a écrit le 22/10/2014 à 22:41 :
Quand on veut tuer son chien on l'accuse d'avoir la rage...
C'est tout ce qu'il trouve à reprocher à ceux qui font la force et la noblesse du système juridique français? d'être des hommes dans la force de l'âge?
Lamentable
Et quel est le pourcentage d'hommes dans le monde des banquiers d'affaires M Macron?
Réponse de le 22/10/2014 à 22:51 :
Vous dites la "noblesse" de notre système juridique...
Ah ça ira .....Les aristocrates à la lanterne.
Faisons une place aux jeunes, et donnons plus de place aux femmes pour les métiers où elles sont sous représentées : dans les sciences pour la compétitivité du pays, en politique pour la vision d'avenir, dans les professions juridiques pour l'intégrité
a écrit le 22/10/2014 à 22:32 :
Il est impossible de ne pas constater que macron n'a rine à dire d'intéressant, ces propos d'une abyssale vacuité, au fond, Macron est un jumeaux des Valls gamins invétérés
Réponse de le 23/10/2014 à 11:14 :
Alors qu'à l'opposé vos propos sont d'une énorme utilité. Vous avez des arguments forts, on sent le génie en vous...
a écrit le 22/10/2014 à 21:20 :
Combien de femmes parmi les avocats les mieux rémunérés ? Allez jusqu'au bout de vos réflexions Monsieur Macron !
Réponse de le 22/10/2014 à 22:23 :
Et alors ? Ce sont des professions LIBÉRALES ... ! Par conséquent, rien à voir avec une quelconque mixité sociale; d'autre part ce sont en majorité les classes moyennes ou aisées qui font profession d' avocat ... Si vous voulez plus d' argent choisissez des affaires ou des dossiers qui payent plus ... et si vous avez vraiment les compétences l' argent sera au rendez vous ...
a écrit le 22/10/2014 à 20:41 :
macron, et les régimes spéciaux?? et le supplément familial des fonks?? des 35 heures??pour qq'un qui se fait passer pour un normalien et qui n'en est pas un (ça dénote du personnage) peu de réponses hormis s'attaquer et jeter aux illettrés ou pauvres des professions en pâture, de la lâcheté chez ce gus.
Réponse de le 22/10/2014 à 21:10 :
"macron, et les régimes spéciaux??" : Et hop, un joli lancé de patate chaude pour faire diversion...
Réponse de le 23/10/2014 à 8:19 :
non les régimes spéciaux style EDF, SNCF et autres sont UNE injustice, deux catégoreis de salariés, les planqués ci avant et les normaux, sachant de plus que les retraites des planqués sont en partie financées par les caisses des prof. libérales médicales notamment qui sont spoliées volées pour payer la retraite de ces nantis à peu de travail, mais beaucoup d'avantages mais certainement davantage de travail. Bonne patate chaude, non??? ras le bol de ceux qui défendent LEURS AVANTAGES INDUS. sic
Réponse de le 23/10/2014 à 11:12 :
Et ras le bol des jaloux aigris qui attaquent les avantages des autres mais qui n'ont pas le courage d'affronter leur direction pour obtenir plus. Il faudrait peut être que vous regardiez les sommes que se prennent cetains actionnaires et patrons au détriment des salariés qui font vivre l'entreprise. Vous seriez probablement le premier à hurler au scandal si on touchait au contrat que vous avez signé lors de votre embauche. L'argent existe, il est là, la crise n'est qu'un ecran de fumée pour justifier aux petits gens qu'on n'augmentera pas leur salaire ou qu'on les licencie. Pendant ce temps ces pauvres nantis à qui ont prend trop d'impots sont encore plus riche qu'avant la crise. Mais bon c'est la faute des fonctionnaires si on en est là apparement.
a écrit le 22/10/2014 à 20:38 :
En effet : les femmes et les jeunes, tu les paies au lance-pierre. Par contre, un "politique", là, tu raques.
a écrit le 22/10/2014 à 20:35 :
Il y a trop de banquiers ou de membre de familles de banquiers dans ce gouvernement.
Réponse de le 22/10/2014 à 20:39 :
Si vous voyiez aux US, vous seriez encore plus écoeuré.
Réponse de le 22/10/2014 à 22:30 :
Et BEAUCOUP TROP DE REPRÉSENTANTS DES CLASSES MOYENNES/ BOURGEOISES CHEZ LES AVOCATS !
ps : et qu' on ne rétorque pas " vous aviez qu' à faire avocat " ... Le système d' accès
à l' enseignement " supérieur " est bien trop inégalitaire et arbitraire pour ce genre de
" justifications " !
Réponse de le 23/10/2014 à 7:08 :
Pour faire avocat il suffit de se bouger... Pour être un bon avocat il suffit de travailler... Et ça c est possible quelle que soit sa classe... Mais c est sur que la mentalité 35 heures a fait du mal au pays, elle a creusé les inégalités, mais moi j ai réussi en étant issu de la classe moyenne moins. Le travail paye.
Réponse de le 24/10/2014 à 7:37 :
" Il suffit de se bouger " ? C' est un très pauvre argument ... Qui n' explique rien !
" la classe moyenne moins " ? Même chose; ça ne veut rien dire de plus ...La " classe moyenne " reste la classe moyenne avec tout ce que cela signifie en réalité d' écarts de chance, de possibilités etc avec ceux d' en bas ...
a écrit le 22/10/2014 à 20:00 :
Il ferait bien de s'attaquer à la rente de situation des élus ; il y a infiniment plus d'argent à économiser ... faut il en avoir le courage !!
Réponse de le 23/10/2014 à 7:12 :
J adhére... Trop d élus, ils viennent nous raquetter leurs salaires injustifiés, c est contre ça qu il faut se battre.
Réponse de le 24/10/2014 à 9:01 :
Oui mais pas seulement à la rente des élus !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :