Euro 2016 : 20 millions d'euros de dotations de l'UEFA pour les villes françaises

 |   |  289  mots
Manuel Valls a souligné que l'Euro 2016, pour lequel sont attendus 2,5 millions de spectateurs dont un million d'étrangers, serait un tremplin pour la France, pour son image, pour son attractivité, pour nos entreprises, pour l'emploi.
Manuel Valls a souligné que l'Euro 2016, pour lequel sont attendus 2,5 millions de spectateurs dont un million d'étrangers, serait "un tremplin pour la France, pour son image, pour son attractivité, pour nos entreprises, pour l'emploi". (Crédits : REUTERS/Jean-Paul Pelissier)
Lors du précédent comité, Alain Juppé avait demandé au président de l'UEFA, Michel Platini, qu'une part des bénéfices de la compétition, estimés à 900 millions d'euros, revienne aux villes pour financer des projets "bénéfiques à la population".

Une dotation en deux temps. Les dix villes françaises qui accueilleront les matches de l'Euro 2016 de football ont obtenu une dotation de vingt millions d'euros de la part de l'UEFA, a annoncé jeudi 23 octobre Alain Juppé, qui préside le Club des villes-sites.

"Nous sommes tombés d'accord avec Michel Platini au nom de l'UEFA sur une dotation de 20 millions d'euros répartie en deux tranches, une mobilisable tout de suite, et une seconde après la manifestation", a précisé l'ancien ministre lors d'une conférence de presse à la mairie de Bordeaux.

Le maire UMP de Bordeaux a présidé le 6e comité de pilotage de la compétition aux côtés du Premier ministre Manuel Valls. Paris, Saint-Denis, Bordeaux, Lens, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Saint-Etienne et Toulouse ont approuvé la proposition à l'unanimité.

1,7 milliard d'euros déjà investis

Manuel Valls a souligné que l'Euro 2016, pour lequel sont attendus 2,5 millions de spectateurs dont un million d'étrangers, serait "un tremplin pour la France, pour son image, pour son attractivité, pour nos entreprises, pour l'emploi".

"Il y a déjà 1,7 milliard d'euros investis dans la rénovation des stades, ce sont 15.000 emplois directs et indirects générés, et près de 4.000 emplois durables. Il y a aura des retombées touristiques", a-t-il rappelé.

Près d'un milliard d'euros de bénéfices attendu

Lors du précédent comité, Alain Juppé avait demandé au président de l'UEFA, Michel Platini, qu'une part des bénéfices de la compétition, estimés à 900 millions d'euros, revienne aux villes pour financer des projets "bénéfiques à la population".

Lors de l'Euro 2012 organisé en Pologne et en Ukraine, les recettes enregistrées par l'UEFA se sont établies à 1,383 milliard d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2014 à 19:15 :
"…. pour financer des projets "bénéfiques à la population".
Ô corruption, combien d'autres fourberies as-tu ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :