La Banque du Japon relève ses prévisions de croissance

 |   |  438  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Sans surprise, la Banque du Japon a laissé ce mardi ses taux inchangés à 0,1%. Elle a également relevé ses prévisions de croissance pour 2010 à 1,3%, et anticipé un léger ralentissement de la déflation. Standard & Poor's met la note de la dette du Japon sous perspective négative, laissant entrevoir une possible dégradation de sa note "AA".

La Banque du Japon (BoJ) a conservé ses taux inchangés à un niveau proche de zéro (0,1%) ce mardi, et reste engagé dans une politique monétaire ultra accommodante afin de lutter contre la déflation qui gangrène l'économie japonaise depuis des années. Le comité de politique monétaire a pris sa décision à l'unanimité de ses sept membres présents.

La BoJ a également légèrement amélioré sa prévision de croissance de l'économie japonaise pour 2010 à 1,3% contre 1,2% précédemment. La banque centrale a également estimé que la déflation sera moins forte qu'attendu en 2010, avec une baisse des prix à la consommation hors produits périssables prévue de 0,5%. Lors de ses dernières prévisions, publiées en octobre, la BoJ avait tablé sur une chute des prix de 0,8%.

Alors que les prévisions de croissance restent "globalement inchangées", l'atténuation du pronostic de déflation "s'explique principalement par la hausse des prix du pétrole brut", a expliqué la BoJ dans un communiqué. "L'économie japonaise est en train de se redresser, principalement grâce à des mesures politiques prises dans le pays et à l'étranger, mais l'élan n'est pas encore suffisant pour que la reprise de la demande privée commence à s'entretenir d'elle-même", a noté la banque centrale. La BoJ "prévoit que le rythme de l'amélioration de l'économie restera modéré jusqu'à la moitié de l'année budgétaire 2010 environ", a-t-elle ajouté.

Pour l'année budgétaire 2011, la banque a laissé sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) inchangée à +2,1%, et a ramené sa prévision de baisse des prix à -0,2% au lieu de -0,4%.

L'agence de notation financière Standard & Poor's a réduit ce mardi à "négative" contre "stable" la perspective de la note de la dette à long terme du Japon , laissant ainsi entrevoir une éventuelle dégradation de la note qui est actuellement de "AA".Le gouvernement nippon avait adopté fin décembre un projet de budget record pour l'exercice 2010-2011, avec une dette publique qui dépasse les 200% du PIB. Le Japon est le pays développé le plus lourdement endetté du monde. "La diminution de la flexibilité du gouvernement Japonais en matière de politique économique pourrait conduire à un abaissement de note, à moins que des mesures soient prises pour réduire les pressions déflationnistes et budgétaires", a averti l'agence dans un communiqué. La note "pourrait être dégradée d'un cran si les statistiques économiques restent faibles et si des mesures pour doper la croissance économique ne sont pas prises prochainement".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :