Pékin autorise les étrangers à payer leurs investissements en yuans

 |   |  367  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Selon un document de la banque centrale chinoise cité ce mercredi par la presse, la Chine a commencé à autoriser les entreprises étrangères à utiliser le yuan pour investir dans le pays.

Pékin fait un pas de plus vers l'émancipation du yuan. Les investisseurs étrangers pourront utiliser la devise nationale de la Chine pour financer des implantations, des fusions-acquisitions, des augmentations de capital ou prêter de l'argent aux actionnaires de l'entreprise. Voilà ce qu'écrit ce mercredi le Diyi Caijing Ribao (China Business News), qui s'appuie sur un document de la banque centrale chinoise. Jusqu'à récemment, les investissements directs étrangers (IDE) en Chine s'effectuaient en devises. En 2010, ils se sont élevés à 105,74 milliards de dollars.

L'autorisation d'investir en yuans dans la deuxième économie mondiale est actuellement dans une phase expérimentale, durant laquelle chaque investissement dans la monnaie nationale doit être approuvé par une commission ad hoc, précise la banque centrale.

La Chine, dont la monnaie est encore étroitement arrimée au dollar et n'est pas convertible pour les comptes en capitaux, encourage désormais l'utilisation du yuan pour ses échanges avec des pays voisins, notamment en Asie du Sud-Est, et a procédé à plusieurs émissions d'obligations d'Etat à Hong Kong. Plusieurs entreprises internationales, dont Coca-Cola, ont aussi émis des obligations en yuans sur la place de Hong Kong.

En 2010, 5,7% du commerce extérieur de la Chine, soit 506,3 milliards de yuans (54,5 milliards d'euros), ont été réglés en yuans, selon des chiffres de la banque centrale cités par l'agence Dow Jones.

La possibilité d'utiliser des yuans pour investir "représente un grand pas en avant pour l'internationalisation du renminbi (nom officiel de la monnaie chinoise)", a commenté Ma Jun, économiste pour la Chine de la Deutsche Bank, cité par le Diyi Caijing Ribao. La nouvelle réglementation permet notamment aux entreprises de demander à utiliser des yuans levés à Hong Kong ou à l'étranger pour investir en Chine, selon la Deutsche Bank.

La mesure devrait aussi accélérer le développement des émissions d'obligations et les levées de fonds en yuans à Hong Kong, estime Ma Jun. Près des deux tiers (65%) des entreprises étrangères se disent intéressées par l'utilisation du yuan à la place d'une devise étrangère pour investir en Chine, selon un sondage de la Deutsche Bank auprès de 44 multinationales, rapporte encore le quotidien économique chinois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :