La Tribune

Le Sénat américain déclare la guerre à la sous-évaluation du yuan

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Jérôme Marin, à New York  |   -  484  mots
Le Sénat américain reproche à la Chine de détruire des emplois aux États-Unis, grâce à un yuan sous-évalué qui facilite ses exportations. Un texte de loi taxant les produits qui profitent d'un dumping monétaire a été adopté mardi soir

C'est une guerre commerciale que menace de déclencher une majorité bipartisane du Congrès américain. Tel est en tout cas l'avis d'une partie des républicains, qui conteste la position de certains des leurs et de nombreux démocrates. Le Sénat ont adopté mardi soir un projet de loi controversé visant à sanctionner les pays dont la monnaie est sous-évaluée. Ce texte prévoit notamment la mise en place de droits de douane supplémentaires sur les importations en provenance de ces pays. Avec une cible claire?: la Chine. "Tous les jours nous perdons des emplois à cause de pratiques chinoises inéquitables, justifie le sénateur de New York, Charles Schumer. Nous ne pouvons pas nous permettre de ne rien faire."

Depuis le desserrement, en juin 2010, de l'étau imposé par Pékin sur les changes, le yuan s'est certes apprécié face au dollar. Mais cela reste largement insuffisant?: la devise chinoise serait encore sous-évaluée d'au moins 25 %, voire même de 40 %, estiment les responsables politiques américains. Le déficit commercial envers la Chine ne cesse de se creuser. Il a atteint 273 milliards de dollars l'an passé, un record, et devrait dépasser la barre des 300 milliards cette année. "La Chine a été très offensive pour fausser le système des échanges commerciaux à son avantage et aux dépens d'autres pays, en particulier des États-Unis", a lancé la semaine dernière Barack Obama. Et Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale, de renchérir?: "La politique de change chinoise pénalise le processus de reprise."

Si ces accusations sont largement partagées au sein de la classe politique, démocrates et républicains divergent sur les moyens d'action. Les premiers veulent taper vite et fort quand leurs opposants demeurent plus prudents. "Nous pourrions déclencher une guerre commerciale, prévient John Boehner. Mais compte tenu de l'incertitude économique, cela serait très dangereux". Le plus haut responsable républicain du Congrès a d'ailleurs déjà enterré ce projet de loi, en refusant de le présenter devant la Chambre des représentants. Son constat est partagé par les organisations probusiness. "De telles actions unilatérales provoqueraient des représailles chinoises destructrices pour l'économie américaine", explique Bruce Josten de la chambre de commerce américaine. "Cette proposition désastreuse susciterait une guerre commerciale qui ne profiterait à personne", ajoutent les conservateurs du Club for Growth.

Soucieuse de ménager l'Organisation mondiale du commerce, et de ne pas se fâcher avec un partenaire désormais incontournable, la Maison-Blanche n'a pas donné de consignes de vote limpides, le président s'interrogeant même sur l'efficacité d'un tel texte. En Chine, mardi, les médias sortaient l'artillerie lourde, comparant le texte à une loi américaine datant de 1930, le Smoot-Hawlet Tariff Act, qui avait exacerbé la crise en grippant les échanges internationaux.

Réagir

Commentaires

romatou  a écrit le 12/10/2011 à 16:30 :

nous européen pourrions en dire autant vis a vis du dollar sous évalué d'au moins 20 à 30%par rapport à l'?
A ce jeu là il va y avoir des murailles de chine qui vont se constituer un peu partout

bravo!!  a écrit le 12/10/2011 à 7:45 :

Le problème c'est qu'avant la Chine finançait les USA a travers les bons du trésor, alors qu'aujourd'hui elle cherche a s'en défaire a tout prix.
D'où l'amertume des sénateurs américains!
En réponse a cette proposition , la Chine devrait mettre sur le marché 10% a 15% des bons du trésor américains, juste pour presser un peu sur les coroness des USA!
De toute façon la chute du mur Dollars est déjà programmé c'est juste une question de temps, et ca les chinois le savent très bien !

ludo31  a écrit le 12/10/2011 à 5:45 :

il est temps que la Chine aussi prenne des mesures à l'arrogance des usa !!
c'est eux (USA) qui ont voulu cette mondialisation alors ils n'ont qu'à l'appliquer la libre concurrence !! la Chine est un pays souverain et elle a le droit de faire ce qu'elle veut de sa monnaie . les chinois sont trè malin ils savent bien que si leur monnaie serait mise sur le marché et négocier librement les usa vont faire tout pout qu'elle s'apprécie !! les américains ont leur manière de manipuler le cours

Ronan  a écrit le 12/10/2011 à 5:45 :

Banques vides dans les pays occidentaux, montagnes de Dollars en Chine et ailleurs, chômage de masse ici et inflation galopante là-bas: la mondialisation soit-disant irrésistible des vingt dernières années finit bien mal...Le protectionnisme et le contrôle des changes ne sont pas loin.

mich  a écrit le 12/10/2011 à 5:36 :

Après l'Europe, les autorités américaines auraient-elles choisi la Chine pour détourner l'attention de leur peuple de leurs graves difficultés économiques ?

pecqror  a écrit le 11/10/2011 à 22:39 :

Et bien , ils n'ont qu'à dévaluer leur monnaie à leur tour!

z1z1  a répondu le 11/10/2011 à 23:18:

Ou a basarder la FED (et les banksters) et fabriquer chez eux.

Moi  a répondu le 12/10/2011 à 6:15:

Le Yuan a un quasi PEG avec le dollar : si le dollar est devalue, le yuan est devalue egalement, ca ne sert a rien...