Téléchargez
notre application
Ouvrir

Les Islandais veulent nationaliser une partie de leurs ressources naturelles

Le sous-sol volcanique de l'Islande regorge de ressources naturelles - Copyright Reuters
Le sous-sol volcanique de l'Islande regorge de ressources naturelles - Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Romain Renier  |   -  374  mots
L'Islande ne fait décidément rien comme tout le monde. Très durement touchée par la crise de 2008, l'île est désormais en pleine reprise économique, et multiplie les tentatives pour reprendre en main le contrôle de son pays. Dernière en date, le vote en faveur d'un projet de constitution qui remet le citoyen au centre de l'échiquier et qui prévoit...la nationalisation d'une partie des ressources naturelles.

L'Islande, qui avait déjà surpris en disant "non" au renflouement de ses banques par l'État, continue sa révolution tranquille. Très durement touchée par la crise de 2008, elle est désormais en pleine reprise économique. Et ce week end, l'Île qui compte un peu moins de 320.000 habitants, a voté à 68,3% en faveur d'un nouveau projet de constitution soumis à référendum populaire. Le référendum se présentait sous la forme de six questions qui marquent fortement l'état d'esprit dans lequel le projet a été rédigé. Deux axes majeurs s'en dégagent. 

Nationaliser les ressources naturelles

Le premier est contenu dans la deuxième question : "dans la nouvelle Constitution, voulez-vous que les ressources naturelles non détenues par le secteur privé soit automatiquement déclarées propriété nationale ?" Une question qui marque la défiance qui s'est installée dans le pays vis-à-vis du secteur privé depuis la crise. Cette disposition n'est pas anodine, tant l'importance des ressources naturelles dans l'économie islandaise est grande.

Reprendre le contrôle sur la vie de la cité

Autre axe, celui de la participation plus active des citoyens à la vie de la citée. Puisque les trois dernières questions visent à proposer des mesures accordant notamment un accès facilité à l'élection au Parlement pour les particuliers. Depuis la fin de la crise, les Islandais n'ont eu de cesse de tenter de reprendre le contrôle sur la vie de la cité. Contrairement à la zone euro, Reykjavik n'a "jamais essayé de sauver ses banques", alors que les trois plus grosses banques du pays cumulaient des bilans 10 fois supérieurs au PIB du pays.

Le soutien du gouvernement

Ce référendum, simplement à valeur consultative, a été inspiré par les travaux de trois universitaires américains et anglais membres d'un programme de recherche sur les constitutions dans le monde. Parmi leurs travaux, les trois avaient notamment publié un article dans lequel ils proposaient un nouveau projet de constitution pour le pays afin d'assurer "la participation des gens à la gouvernance actuelle". Désormais, ce sera au Parlement de décider de l'avenir de ce projet, soutenu par l'actuelle Premier ministre (en islandais), la sociale-démocrate Jóhanna Sigurðardóttir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires

FYN a écrit le 08/12/2012 à 19:06 :

Parmi les ressources naturelles, il y a certes la géothermie mais aussi la pêche !

Signaler un contenu abusif

m.l.bouchard a écrit le 22/10/2012 à 23:39 :

Comme par hasard, le Québec appelle depuis longtemps Révolution Tranquille la période de 1960 à 1966 environ, durant laquelle le PLQ a nationalisé l'électricité et accompli d'autres grandes choses. Rien à voir avec le PLQ des années 2000, cousin spirituel du Sarkozisme.

Signaler un contenu abusif

un autre monde est possible a écrit le 22/10/2012 à 15:17 :

Quitte à avoir froid et des nuits interminables je préfèrerais la Norvège ils sont quand même plus nombreux et moins isolés. Ceci dit cela montre bien qu'on peut difficilement mais sûrement sortir de la crise si l'on fait des choix autres que celui des bankstères et des dictateurs de Bruxelles qui n'ont jamais été élus.

Signaler un contenu abusif

Lislandais a écrit le 22/10/2012 à 13:32 :

Le point de vue de Michel Sallé sur Vivre en Islande
http://vivre-en-islande.blogspot.fr/2012/10/flash-special-nouvelle-constitution.html

Signaler un contenu abusif

ventrachoux a écrit le 22/10/2012 à 11:58 :

Quelles ressoruces veulent ils nationaliser ? Leurs volcans ? leurs geysers ? leurs glaciers ?
Expliquez moi de quoi ils parlent !

Signaler un contenu abusif

letroll  a répondu le 22/10/2012 à 12:12:

la géothermie !! source inépuisable d'énergie qui avait été bradée à tous les groupes privés étrangers au nom de la libéralisation de .l'économie

Signaler un contenu abusif

bob44 a écrit le 22/10/2012 à 11:37 :

Un modèle jamais cité en exemple par nos gouvernements européens.. Bizarre..

Signaler un contenu abusif

jpm  a répondu le 22/10/2012 à 12:25:

d'un autre côté, extrapoler la politique économique d'un pays comme l'Islande à un pays comme la France c'est un peu osé! pour rappel, l'Islande est une île assez isolée sur le plan géographique et surtout il y a 200 moins d'habitants qu'en France.

Signaler un contenu abusif

bob44  a répondu le 22/10/2012 à 12:46:

@jpm "extrapoler la politique économique d'un pays comme l'Islande à un pays comme la France c'est un peu osé" certes, mais redonner de la démocratie au peuple, nationaliser ses ressources ça n'a rien d'inaplicable en France.

Signaler un contenu abusif

Tyler  a répondu le 22/10/2012 à 15:54:

@bob44: Pour relativiser ces propos ainsi que d'autres commentaires, rappelons tout de meme que la plupart des articles sur l'Islande dans les medias oublient trop souvent de mentionner qu'une forte politique d'austerite a ete applique et est toujours en vigueur, tant en ce qui concerne les depenses publics que l'endettement prive. Les islandais se serrent bien la ceinture, "l'austerite", ils connaissent bien. Par ailleurs, on ne peut que saluer les decisions du gouvernement qui etait en place a l'epoque, des liberaux, de ne pas avoir soutenu des banques qui avaient pris des risques inconsideres et de les avoir laissees faire faillite (ce qui n'est rien d'autre que la destruction creatrice de notre bon Schumpeter, base fondamentale du liberalisme). Enfin, en ce qui concerne ses ressources naturelles, tout depend de ce qu'elle souhaite en faire: les extraire elle-meme par l'intermediaire d'une entreprise publique ou laisser faire le prive et les acteurs specialistes du domaine, en negociant intelligemment les licences afin d'obtenir un juste rendement sur les ressources disponibles? Je suis tres clairement en faveur de la deuxieme solution...

Signaler un contenu abusif

bob44  a répondu le 22/10/2012 à 16:34:

@Tyler au contraire ils ont refusés 2 fois par référendum l'austérité ! (http://www.voltairenet.org/article176291.html) Ils ont bien eu raison. preuve est faite que le sauvetage du sytème banquaire nous coûte encore aujourd'hui inutilement..

Signaler un contenu abusif

John  a répondu le 23/10/2012 à 6:39:

"soumis à référendum populaire" çà remonte à quelle année le dernier referendum populaire en France?

Signaler un contenu abusif

letroll a écrit le 22/10/2012 à 11:28 :

donc en faisant exactement l'inverse de ce qui est préconisé par le FMI ou la commission européenne ( aux ordres des USA ) on s'en sort très bien :-)) y'aurait pas comme une leçon à méditer ??

Signaler un contenu abusif

bob44  a répondu le 22/10/2012 à 12:52:

Il y a encore plus drôle, c'est ce même FMI qui vient applaudir l'inverse de leur péconisations : http://www.bakchich.info/international/2012/08/27/le-fmi-felicite-lislande-pour-son-bras-dhonneur-aux-banquiers-61619

Signaler un contenu abusif

Islande  a répondu le 22/10/2012 à 13:23:

On va voir quand il n'y aura plus un rond
Dans les atm ( distributeurs de billet )
Arrêtez de dire comme "le monde"(qui a son fric dans les paradis fiscaux )
Arrêtez

Signaler un contenu abusif

chris a écrit le 22/10/2012 à 11:12 :

Ils ont raison! L'arabie sans Aramco serait sans doute pauvre, elle aurait engraisser Total, Shell, BP ,Texaco et Exxom Mobil sans en bénéficier.

C'est normal de nationaliser ses ressources!Sinon les boites privées font n'importe quoi au niveau écologique.

Signaler un contenu abusif

yvan a écrit le 22/10/2012 à 10:44 :

"non détenues par le secteur privé"... Soit, plus grand-chose. Et demandons-nous pourquoi un dirigeant chinois est venu, il y a quelques mois, pour signer des accords sur l'exploitation des ressources naturelles en Islande...??

Signaler un contenu abusif

Pas faux mais...  a répondu le 22/10/2012 à 10:54:

En effet, mais cette disposition aura un effet pour l'avenir. Et vous le dites vous même "exploiter". L'Etat peut posséder mais laisser l'exploitation à quelqu'un d'autre.

Signaler un contenu abusif

letroll  a répondu le 22/10/2012 à 11:48:

accord avec les chinois ?. les Islandais ont compris que l'avenir est du côté des BRICS .. une autre leçon à méditer

Signaler un contenu abusif

John  a répondu le 23/10/2012 à 6:50:

Parce que yvan ils recherches des investissements bien meilleurs surtout sur l?énergie avec leurs montagnes de dollars papier, ils on bien compris que contrôler l?énergie c'est avoir le pouvoir du monde dans le future.

Signaler un contenu abusif

najbar a écrit le 22/10/2012 à 10:43 :

Voila le pays ou il faut emigrer. En plus c'est un magnifique pays

Signaler un contenu abusif

Nomane a écrit le 22/10/2012 à 10:31 :

L'Islande, à nouveau, nous montre le chemin.

Signaler un contenu abusif

Jean-Pierre du Poitou  a répondu le 22/10/2012 à 15:12:

La route est droite mais la pente est forte...

Signaler un contenu abusif

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :