The Economist tire à nouveau sur la France, cette "bombe à retardement"

 |   |  376  mots
Copyright DR
Copyright DR (Crédits : DR)
La France est désignée comme une "bombe à retardement pour la zone euro" dans le numéro de the Economist à paraître le 17 novembre. Une attaque contre l'économie du pays et ses représentants politiques à laquelle le magazine économique est habituée.

"La France pourrait devenir le plus grand danger pour la monnaie unique européenne", s'alarme The Economist. Dans son prochain numéro, l'hebdomadaire britannique lui consacre un dossier de quatorze pages et titre en Une: "la bombe à retardement au coeur de l'Europe". Le magazine de tendance libérale tire à boulets rouge sur la situation économique de la France. "La dégradation de la compétitivité de la France s'est accélérée et si le pays manquait à se réformer, c'est la chute de l'euro qu'il pourrait entraîner avec lui", est-il par exemple écrit.

Ni François Hollande ni Jean-Marc Ayrault "ne semblent suffisamment courageux"

The Economist met en cause le niveau des dépenses publiques du pays et fustige son gouvernement. François Hollande et Jean-Marc Ayrault, en particulier, s'attirent les critiques de l'hebdomadaire selon lequel aucun "ne semble être le genre de dirigeant suffisamment courageux, capable d'imposer des réformes à l'encontre d'une opposition généralisée". Les réformes sur la compétitivité sont les seules à trouver grâce aux Copyright The Economistyeux des rédacteurs du dossier:  Toutefois la méfiance reste forte à l'égard de "récents changements d'orientation soient trop tardifs et insuffisants".

"Cette Une et cet article ont pour objectif d'encourager la France. C'est un pays clé pour l'avenir de la zone euro" justifie John Peet, rédacteur en chef Europe du magazine dans 20 Minutes. Ce dernier estime en outre que l'hebdomadaire avait été "bien plus agressif" à l'égard de l'Italie.

Pas une première

Un ton dur envers la France auquel The Economist est habitué. Il avait ainsi taxé la campagne présidentielle française de "plus frivole parmi les pays occidentaux", représentant François Hollande et Nicolas Sarkozy comme des personnages alanguis du Déjeuner sur l'Herbe de Manet.

 

 

 

 

L'ancien président de la République en avait lui-même pris pour son grade. Sur une couverture représentant ses pieds dépassants du bicorne de Napoléon Bonaparte, il était qualifié de président "qui rétrécit". Un peu plus tard, entre les deux tours, c'était son rival François Hollande qui était désigné comme "plutôt dangereux". 

>> La France en plein déni de réalité pour The Economist

 

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/files/2012/04/The-Economist.jpg

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2012 à 10:27 :
Décidément ces anglais sont toujours aussi euro sceptiques et ils ont la mémoire courte. Quant on se souvient qu'ils ont été à la porte du FMI au début des années 80 et qu'ils ont porté "Maggie" au pouvoir dans le même temps , y-a pas de quoi être fier.Sans compter la pauvreté ,le chômage de masse ,l'inflation et la dette publique qui eux perdurent. Un titre aussi nul de la part d'un journal qui fait "référence" en dit long sur le désarroi et la vacuité des idées chez nos voisins d'outre Manche une fois le soufflé des JO retombé et le jubilé de la "Queen mum".
Réponse de le 16/11/2012 à 13:02 :
Vus les poncifs que vous sortez, on voit très clairement que vous répétez le mantra des médias de gauche français et que vous n'y avez jamais mis les pieds.
a écrit le 16/11/2012 à 9:35 :
pour ce qu'on la critique, nos défauts sont aussi nos qualités.
a écrit le 16/11/2012 à 9:33 :
C'est de la doctrine La city pour se rassurer et dire "on est les plus forts"!!!! Collector : à se rappeler le jour ou ils vont devoir faire profil bas car à trop tirer sur la corde.....!!!! !!!! Je crois que le déni de réalité est un peu partout mais spécifiquement du côté de ces gens là !!!!!!
a écrit le 16/11/2012 à 9:31 :
dans la même veine que Marianne dans la façon de communiquer. Ils n'ont pas toujours eu raison mais savent vendre du papier.
a écrit le 16/11/2012 à 9:05 :
La France en plein déni de réalité économique ..... pour MOI !!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 16/11/2012 à 9:48 :
Parfaitement raison.
Au vue des réactions dans le forum, les anglais ont touché le point sensible.
Durant le deuxième mandat et après un mandat de déni des réalités, Schröder était dans exacement la même situation que Hollande maintenant et il a su prendre le taurau par les cornes et effectuer les réformes nécessaire. Aujourd'hui l'Allemagne profite de ces réformes aui étaient très douloureuses juste après la réunification.
Hollande devrait faire de même et comme socialiste il a un avantage certain dans la discussion avec les syndicats et les fonctionnaires au moins au début, après il faut partir en guerre contre les extrémistes. Il doit par contre démontrer où il veut aller et ensuite les gens vont le suivre.
a écrit le 16/11/2012 à 8:57 :
je considère que Hollande n'est pas à la hauteur et que sa politique est mortifère ..... ceci étant, il est si simple d'être commentateur, expert déclaré ou donneur de leçon lorsque sa seule fonction est de tenir la plume pour écrire un commentaire. je n'aime pas les commentateurs, je préfère les entrepreneurs. Cet article n'a donc que peut de légitimité pour moi ...
a écrit le 16/11/2012 à 8:35 :
À mon petit niveau de citoyen lambda, j'avais prédis qu'en cas d'élection M. Hollande serait 1) le fossoyeur de la France 2) par ricochet le fossoyeur de l'Europe 3) le président du retour au franc. Pour le nombre de chômeurs, j'hésite entre 4 et 6 millions. Pour l'instant, on dirait que je ne me trompe pas trop, dommage?
Réponse de le 16/11/2012 à 8:56 :
je crois que vous avez les chevilles trop enflées surtout . !
attendez encore un peu .sarko, au bout de 6 mois n'avait toujours rien fait non plus; !
a écrit le 16/11/2012 à 8:09 :
Ces anglais qui viennent nous donner des leçons d'économie quand on voit dans quel état est leur pays ,je serais d'eux je me ferais tout petit et je balayerais déjà devant ma porte!
a écrit le 16/11/2012 à 8:07 :
Exagération ou pas , on peut se demander si M. Gallois n'a pas raison de craindre la suite
Interrogé le 9/11 par BFM business ,M Gallois a déclaré que l'adoption d'une partie de son rapport marquerait un "changement de climat "dans l'équipe dirigeante ( Oui , en effet ) . Il n'en reste pas moins que rien n'est bouclé et que tout peut être "détricoté" ( terme de Gallois ) par les élus du PS Il est à craindre que , au final , la déclaration de FH devant ?presque -le monde entier ne soit qu'un "pétard mouillé "!Attendons les applications pratiques
a écrit le 16/11/2012 à 7:55 :
Il y a trop de différence dans nos mentalités et notre modèle de société pour qu'il n'y ait pas d'incompréhension mutuelle. Cela dit la jalousie leur fait parfois dire n'importe quoi. Ils nous détestent et passent leur vie à dire des choses médisantes mais dès qu'ils ont un peu d'argent rêvent d'acheter une maison dans la campagne française pour y passer une partie de leur retraite. Hormis quelques exilés fiscaux, avez-vous jamais vu un français désireux de passer ses jours heureux en Angleterre??? On leur laisse leur pays et tout ce qui va avec! Aucune crédibilité ces rosbifs. Messieurs les anglais, un peu d'objectivité que diantre!!!!
a écrit le 15/11/2012 à 23:00 :
Z'Ayrault est arrivé hé hé... Et bien, Non ! Plus sérieusement, notre gouvernement ne fera pas grand chose pour lancer les réformes structurelles de l'État et des collectivités publiques et nos partenaires le sentent ! C'est l'une des spécificités de la France et ce n'est pas fini !
a écrit le 15/11/2012 à 20:25 :
La société britannique est la plus endettée du monde occidental en cumulé privé/public , 500% du pib . Elle est une des grande responsable de la crise de 2008 et seule la creation monetaire , à hauteur de 300 milliards , rend cette dette temporairement supportable , sauf pour les britanniques qui trinquent .
Votre modèle est miteux .
a écrit le 15/11/2012 à 20:13 :
Je ne comprends pas qu'on cite toujours ce torchon comme modèle de la presse économique : quand on se rappelle que ses journaleux n'ont absolument rien vu venir en 2007, même quand la crise des subprimes leur explosait au nez ...
Réponse de le 16/11/2012 à 13:05 :
Parce que les médias français avaient vu venir la crise?
Les médias français ne passent pas leur temps à donner des leçons au monde entier? Laissez-moi rire.
Réponse de le 17/11/2012 à 1:26 :
@Thibaut : plutot que de deverser votre fiel....vous avez des exemples à citer ? Continuez donc à rire, c'est vrai que cette situation est très drôle...
a écrit le 15/11/2012 à 20:02 :
la France est effectivement le grand danger pour la zone euro !
a écrit le 15/11/2012 à 19:43 :
Ah ces média Anglais , leur taches de rousseur sont devenues rouges. Vous vous rendez compte ils ne peuvent
même pas passer en boucle à la télé des Français dans la rue. Comme si de rien n' était ,même pas une voiture brulée à se mettre sous la dent. Oh et puis ils se repètent fin 2011 c'était déja la mort de l' Euro .
a écrit le 15/11/2012 à 19:04 :
Recevoir des leçons de l'Allemagne ne me gêne pas car leur modèle le permet. Mais recevoir des leçons des Anglais... Laissez-moi rigoler vu leur situation ! Ils ne valent pas mieux sinon pire leur déficit est plus grands, ils sont en récession, ils ont plus d'inflation, leurs infrastructures sont en ruine (sortie de Londres). Bref c'est la diversion et une tentative de spéculation contre la France pour se renflouer... Le Royaume-Uni ni dans ni hors de l'Europe mais toujours trop près !
Réponse de le 15/11/2012 à 19:17 :
Certes les allemands exportent mais a quelle prix : explosion de la pauvreté ,société a deux vitesse , et une dette sur pib equivalente à celle de la France ( mais ils commencent à la reduire ) .
Sinon d accord avec vous , les anglais c est l hopital qui se moque de la charité . Ils ont vite oublié d ou venait la crise et comment leurs banques ont ete sauvées..
Réponse de le 15/11/2012 à 19:35 :
Les salaires sont plus élevés en Allemagne, la bouffe, les apparts accessoirement 2 fois moins chers et ils sont tranquilles pour un bon moment. Ce qui n'est pas notre cas ... D'autre part,en matière de pauvres, ils n'ont rien à nous envier.
Réponse de le 15/11/2012 à 19:47 :
Il y a nettement plus de pauvre en allemagne , les salaires sont identiques en moyenne sauf dans l industrie et un allemand peut bosser pour 500 euros par mois . Quel modèle!
En revanche , le prix du logement est un scandale en France . On a préféré soutenir une bulle immobiliere qui mine le pouvoir d achat et la croissance .
Cela dit je prefere le modèle allemand que le modèle britannique , mais attention aux comparaisons hatives .
Réponse de le 15/11/2012 à 21:41 :
@arkoo: les prix, c'est l'offre et la demande et si les gens sont prêts à s'endetter sur 45 ou 50 ans, faut pas qu'ils s'en prennent aux autres de voir les prix grimper constamment, parce qu'au cas où tu n'aurais pas remarqué, on ouvre le crédit à un plus grand nombre (prêt sur 45 ans au lieu de 20 ans maxi dans le temps), cela rend les gens solvables sur le papier (voir crise des subprimes aux US) et cela crée plus d'acheteurs..donc hausse mécanique des prix.
Réponse de le 16/11/2012 à 9:47 :
Alors qu en France, pour 500 € t as le RSA , c est vrai ... Donc autant pas bosser
a écrit le 15/11/2012 à 18:50 :
The economist a tout à fait raison, mais les français continuent à vouloir perpétuer un système qui fait régresser ce pays, un système qui vie de la rente de l'Etat, attend tout de lui et a perdu tout goût pour l'innovation. Aujourd'hui tous les partis politiques sont pour le statu quo voire même renforcer leurs pouvoirs.
Par ailleurs, il est risible de voir certains prétendre que la France va mieux que la Grande-Bretagne quand on voit tous les français qui partent chaque année en Angleterre trouver du travail, faisant de Londres au passage la 6ème ville français la plus peuplée avec 400.000 français. Cessons l'anglo-phobie et admettons qu'il faut nous remettre en cause, nous fonçons droit dans le mur comme la Grèce, il est temps de se réveiller au lieu de s'endormir sur ses lauriers.
Réponse de le 15/11/2012 à 19:05 :
La France attire plus d investissements etrangers que la GB . L etat anglais est plus endetté que la France , sans les services publiques et avec plus de pauvres . Leur industrie est en lambeaux , ils sont déjà en recession et sont sauvés par la City , plaque tournante de l argent sale ou planqué .
L essentiel des français qui bossent là bas y sont pour des petits boulots et pour parfaire leur anglais .
Réponse de le 15/11/2012 à 19:57 :
Arkoo, vous aimez nous distraire, et je vous en remercie.
1. la France a une situation géographique unique, au coeur de l?Europe. Il est plus facile pour une boite de s'installer à Paris plutôt qu'à Glasgow. Malgré cela, des centaines de sièges sociaux européens sont à Londres! Maintenant pour vous répondre, je cite Le Figaro du 19/6/2012 : "La France attire de moins en moins les investisseurs étrangers. L?Allemagne lui ravit la deuxième place en Europe. Le Royaume-Uni reste le pays européen qui attire le plus d'implantations internationales."
2. le ratio dette/PIB de l?Angleterre est de 63%, celui de la France de 87%
3. la communauté française en Angleterre compte environ 400.000 membres. Tous des petits boulots?
Mais les clichés sur l'Angleterre ont la vie dure, surtout de la part de gens qui n'y ont jamais mis les pieds...
Réponse de le 15/11/2012 à 20:17 :
Non la dette britannique est à 81% . Mais la dette financière et privée atteint 500% du pib , 2 fois plus que les US et infiniment plus que la France . Ils tapent sur la depense publique mais ont été sauvés par elles! A bien des egards , la France est en meilleure santé .
Réponse de le 16/11/2012 à 13:01 :
Arkoooo, la question était la dette publique, celle que nous payons vous et moi. La dette privée ne me regarde pas. D'autre part, ce n'est pas le montant de la dette qui compte c'est la solvabilité. Le secteur financier en Angleterre est largement capable de dégager des bénéfices et rembourser cette dette, pas en France.
Quant aux 400.000 émigrés, allez à Londres et vous verrez comment vivent les français qui s'y sont installés, ils ont un train de vie supérieur aux français de métropole aigri, alors que souvent ils partaient de rien. Et de tout ceux que je connais là-bas, aucun ne travaille à la City, cessez les poncifs et voyagez un peu. Et souvent ils sont en âge de créer, innover et apporter à l'économie anglaise. Bref, la France c'est l'Afrique de l'Angleterre, il faut vous y faire.
Réponse de le 16/11/2012 à 16:57 :
L Afrique de l angletterre ...risible . Et si , la dette privée vous concerne . L angletterre va très mal et n'est maitenue à flot qu au prix d une creation monetaire effréné qui produit et produira de l'inflation . Aujourd hui c'est l'Eurozone qui trinque , mais dans 5 ans , on pourra comparer . Et je connais très bien Londres merci , sur les 400 000 , une minorité y vit dans de bonnes conditions , la majorité y sont pour de petit jobs . Là ou la France est en retard , c est sur l emploi des jeunes et bcp vont là bas avant de revenir en France .
a écrit le 15/11/2012 à 18:46 :
C est l habitude de ce journal que de tirer sur la France alors que le Royaume Uni va beaucoup plus mal que nous et que l Eurozone a en grande partie sauvé les banques anglaises trop portées sur le casino..
Vraiment un comble..le french bashing habituel . Jaloux de notre mode de vie assez enviable quand il ne leur reste que leur grande machine a laver pour argent sale , la City.

Réponse de le 16/11/2012 à 6:16 :
Il faut d urgence aller respirer l air ailleurs et sortir un peu de l exagone Mr le super franchouillard!!!!!!!!!Did you trip at least once in UK,,
Réponse de le 16/11/2012 à 10:21 :
Je suis d'accord avec arkoo. Sinon à dd, à part le centre ville de Londres, tu as peut-être visité la banlieue...et? c'est toujours aussi idyllique?
a écrit le 15/11/2012 à 18:36 :
De la part d'un journal, qui, quelques jours avant l'éclatement de la crise des subprimes, ne tarissait pas d'éloges sur le management de JP Morgan et Goldman Sachs... c'est presque une bonne nouvelle pour Hollande.
a écrit le 15/11/2012 à 18:21 :
Le titre bombe a retardement me semble excellent. Nous devrions manifester en France POUR : la conservation des droits acquis, la protection de note modél social, la préservation de notre bien être. En effet alors que les pays émergents améliorent leurs niveaux de vie grâce a la création de richesse généré par leur dynamisme économique, nous les Francais nous préservons notre mode de vie par l?emprunt. Tous nos régimes sociaux sont déficitaire, toutes les municipalités sont super endettées et l'on subventionne notre énergie verte sous prétexte de bien étre écologique. Peux t'on éternellement vivre a crédit voila la vrai question ?
a écrit le 15/11/2012 à 18:17 :
Leur souhait le plus cher serait de repasser devant nous (PIB), et c'est compréhensible, mais les nombreuses tentatives anglaises d'amoindrir la force de notre nation en la pointant toujours du doigt sont de plus en plus flagrantes et grotesques, j?espérais de ce pays un peu plus de finesse. Et dire que certains français arrivent encore à trouver ce journal impartial et à leur donner raison... Ça me dépasse.
a écrit le 15/11/2012 à 17:59 :
Réglons le problème de l'offshore qui est une priorité internationale, arrêtons le bisounoursisme sur le dumping fiscal et social, cette Europe si gêêêêereuse ! ... Et l'economist pourra retourner à ce qu'il est : un journal sans avenir, qui n'a rien vu, à l'instar des autres "experts", de la crise européenne.
Réponse de le 15/11/2012 à 19:00 :
Pour ce qui est des chiottes, c'est nous qui y sommes. La France a atteint le point de non retour, et plus aucune mesure n?empêchera la faillite dans une dizaine d'années. Trop de dette, trop de dépenses, trop de gens qui ont intérêt à ce que rien ne change...
Réponse de le 15/11/2012 à 19:10 :
Donnez nous les chiffres anglais alors qu on rigole . Si nous on est malades , ils sont dans le coma..
Réponse de le 15/11/2012 à 19:19 :
Bon ... Attendons la suite avec une pique et à côté de la lanterne.
Réponse de le 15/11/2012 à 19:21 :
On s'en fout des anglais mais un vrai homme c'est celui qui, debout, paye ses dettes et ne vit pas à crédits. Il est temps d'en prendre conscience...
Réponse de le 15/11/2012 à 19:38 :
Ah ça d accord , mais dans ce cas c est le problème de tous : anglais et americains avant nous . Leur dette cumulée publique/privée est bien superieure a celle de la France . Il faut reformer , mais à notre façon . Et que chacun regarde déjà ce qui se passe chez lui . Quand le Français eparge 1 , l americain s endette de 2 et les ong remplacent les hopitaux .
La France va moins mal qu on le dit et ne soyons pas naif , il y a du calcul derrière cette posture de la presse britannique .
Réponse de le 15/11/2012 à 20:02 :
Arkoo, je vous ai répondu un peu plus haut. Vous racontez n'importe quoi sur l'Angleterre...Renseignez vous auprès de gens qui y vivent...
Réponse de le 15/11/2012 à 20:19 :
Les banques britanniques n ont pas été sauvées par des fonds publiques ? Leur dette privée n est pas abyssale ? Renseignez vous .
a écrit le 15/11/2012 à 17:53 :
Après de longues années de labeur, ponctuées de contacts avec des anglais et des américains (entre autres), ma religion est sur ce point définitivement faite : tout ce que font les anglo-saxons est TOUJOURS intéressé, et je ne ferai JAMAIS confiance à un anglais. C'est comme ça ! Leur ADN est ainsi fait et nous avons 2000 ans d'expérience sur ce point.
Un exemple parmi d'autres : en 1945, ils sont venus nous aider (grâce leur en soir rendue) à nous libérer de la menace nazie, les uns (anglais) parce que ils étaient eux-même très menacés (V1 et V2 sur Londres), les autres parce qu'ils ont essayé d'imposer leur modèle chez nous, business oblige, en nous imposant le dollar comme monnaie. Il aura fallu toute la force de De Gaulle pour que cela ne soit pas.
Réponse de le 15/11/2012 à 18:52 :
Entièrement d'accord avec vous. L'Anglais a un esprit mercantile exacerbé. Un Anglais ne vient pas s'installer en France parcequ'il nous aime, mais simplement pour y faire des affaires.
Ces types continuent à nous faire croire qu'ils sont venus nous défendre. Mais non, ce sont leurs intérêts qu'ils ont défendu. La city représente 20% de leur PIB, ça veut tout dire. Ceci dit
ils sont charmants...
a écrit le 15/11/2012 à 17:50 :
Il vaut mieux voir la réalité en face.
Félicitations a The Economist.
Malheureusement, nous avons des politiciens très médiocres et même nuisibles
Pour exemple:
Les prélèvements sont de 10 points de PIB supérieur à l'Allemagne.
En France nous avons 36 000 communes versus 8 000 en Allemagne.
En France nous avons 600 000 élus...
Est-ce qu'ils ont un système éducatif, de soins, de recherche inférieur au notre?
J'en doute fortement.
Seulement eux, ils ont la chance d'avoir des schroder...
Nous, c'est Chirac, Sarkozy et l'apothéose c'est flanby!!!
Réponse de le 15/11/2012 à 18:07 :
On sait tous qu'en mettant un tour de vis là où il faut, nous équilibrons les comptes. Nous avons juste des malades et des demagos qui nous spolient notre espace politique. Les allemands peuvent se garder leur magnifique pays tout gris, même à 3000% de croissance, il sera toujours aussi antipathique ou ne dépassera pas chez moi, en tout cas, le stade des vacances.... C'est la démagogie de nos politiques et la déconnexion avec la réalité et le terrain, leur manque de réactivité, enfin leur absolutisme à nous faire aller ensemble dans le mur avec cette monarchie alambiquée façon troisième reich quinquenal qui nous polluent.
Réponse de le 15/11/2012 à 18:37 :
Docteur Popol à combien s'élève la dette publique des si bon gestionnaire allemand? Réponse : 80% du PIB malheureusement pour eux, leur population a déjà subi des cures d?austérité et les leviers de réduction des dépenses sont grippés...De plus leur balance commerciale dépend énormément des exportations, donc de la santé de leurs partenaires (matériel militaire pour la Grèce par exemple ^^) si tous les états européens se serrent la vis le PIB Teuton se casse la gueule! (et mécaniquement le ratio dette/PIB explose).
Pour revenir à la France, personnellement je préfère que mes impôts paient le salaire des fonctionnaires plutôt que celui de hordes de chômeur, en revanche j'aimerais que les sacs à vin de l'Assemblée arrêtent de taper dans la caisse.
a écrit le 15/11/2012 à 17:48 :
A lire ce resume, l'Economist a entierement raison. Roro, Francais et Isotope ont aussi raison, la situation est meilleure en France qu'en Grande Bretagne. Il n'empeche que l'Economist a raison - il est temps de realiser en France les reformes que nous n'avons pas eu le courage de faire ces 30 dernieres annees.
Réponse de le 15/11/2012 à 20:57 :
Les réformes c'est quoi ? Taper dans les privilèges des autres et pas toucher à vos petits avantages ? Lourder 1 million de fonctionnaires et brailler quand le passeport met des semaines à arriver ? Baisser les retraites des vieux mais pleurer sur le sort de mémé qui ne s'en sort pas avec son minimum vieillesse ?
Réponse de le 15/11/2012 à 21:31 :
@A: Tu as parfaitement raison.
@Glut: les réformes c'est calculer les retraites pour tout le monde de la même manière, traiter tous les employés de la même manière, partout en France. Par exemple cotiser le même nombre d'années, avoir la même exigence de flexibilité pour tous les salariés et pas seulement la précarité pour le privé! Bref, les réformes c'est juste un peu plus d'égalité. Ne vous en déplaise cher Glut.
a écrit le 15/11/2012 à 17:31 :
C'est bien de voire des étrangers se soucier de notre avenir, dans ce monde d'égoisme ça fait chaud au coeur.
Pendant ce temps là les Anglais mangent des racines, se soignent je ne sais comment, bref quand on parle
des problèmes qu'il y a chez les autres, on oublie la misère qu'il y a chez soi..c' est une méthode couée .
Réponse de le 15/11/2012 à 18:58 :
@roro : sans aucune arrogance, et ayant vécu plus de 20 ans chez les anglais, permettez moi de ne pas partager votre sentiment sur leur pays. Leur système de santé fonctionne bien, et s'il est un point de comparaison, regardez l'espérance de vie, elle est identique. Il est vrai que lorsqu'on est chômeur, on doit aller se faire soigner dans le public, avec souvent des attentes importantes. En revanche, au niveau charges sociales, ya pas photo = 13% tout compris patron et employé, ça laisse de quoi se payer une mutuelle!!
Il est vrai que les anglais ne soignent pas bien les petites affections (rhume, sinusite, entorse...), mais pour ce qui est du reste (opérations lourdes, accouchements...) c'est pareil qu'ici.
Quant à la nourriture, je vous assure que en dehors du très haut niveau, on mange désormais aussi bien à Londres qu'à Paris (pour le reste de l?Angleterre, je suis de votre avis, c'est pas terrible).
Réponse de le 15/11/2012 à 19:29 :
@ Miloo , je parlais du panier de la ménagère, financièrement .
Réponse de le 15/11/2012 à 20:08 :
Vous avez raison, c'est vrai que certains coins d'Angleterre sont dans un état catastrophique....
a écrit le 15/11/2012 à 17:31 :
jeunes ump du nord virrons ce pouvoir avec l'aide du fn
a écrit le 15/11/2012 à 17:31 :
The Economist rêve depuis toujours de voir la France ruinée, ils veulent créer du doute sur la dette française car nos taux n'ont jamais été aussi bas et ça ils n'aiment pas, ils veulent que la France tombe au niveau de l'Espagne, la perfide Albion veut mettre la France à genoux. Pourtant quand on regarde en détail la situation du Royaume-Uni est pire que la France, ils ont plus de dette et font marcher la planche à billets comme des fous, ne parlons même pas de tout les scandales de la City, la manipulation du Libor ect...
Réponse de le 15/11/2012 à 18:19 :
@isotope : votre propos est peu credible car il est le reflet de la classique arrogance française, incapable de supporter la critique extérieure, teintée d'anglophobie ancestrale et proche de la paranoïa ...
Réponse de le 15/11/2012 à 18:57 :
Et pourtant les faits sont là !!! et malheureusement Isotope a raison !!
Le sage montre la lune et l'idiot regarde le doigt !! tout ceci pour dire que tant que l'on regarde sur la zone euro, on ne regarde pas autre part (cf: RU et USA) ce qui vient a point nommé, puisque le RU vient officiellement de tombé en récession !!!
a écrit le 15/11/2012 à 17:30 :
La France est en train de devenir un champ de ruines. Les sans-abri vont se multiplier et les restos du coeur n'arrivent déjà plus à fournir. Bientôt la soupe populaire pour tout le monde sauf pour ceux qui nous gouvernent fort de leur expérience.
Réponse de le 15/11/2012 à 18:05 :
Avec une racine et une planche, un Viet est capable de faire de la soupe. Pourquoi pas nous!
a écrit le 15/11/2012 à 17:28 :
Pas de panique ! Aucun ministre ne parle anglais, et Mollande non plus !!! (y'a qu'à voir comment il a signé la lettre de félicitation à Obama, niveau faute de 6ème !!!)
Ils restent dans leur bulle...
a écrit le 15/11/2012 à 17:25 :
"The Economist" !....Who cares ?
Réponse de le 15/11/2012 à 18:08 :
L'Etat français obèse hyperendetté va bientôt le savoir.
Réponse de le 15/11/2012 à 19:13 :
@"Who cares ?": Pour la profondeur des sujets, je préfère encore conseiller le «Bild Zeitung»... Pour les problèmes d'obésité qui semblent vous affliger, je vous suggère la thalassothérapie...Quant au problème de la dette française, ne vous extrayez pas aussi vite du scénario, car c'est celui de tous les citoyens, vous y compris...et, à vous lire, vous le saurez aussi bientôt!
a écrit le 15/11/2012 à 17:12 :
Quand on connait l'idéal économique voulu par ce journal je suis bien content qu'il ne nous trouve pas à son gout.
Réponse de le 15/11/2012 à 18:23 :
Avez- vous déjà lu The economist ? Parlez- vous suffisamment l'anglais pour le comprendre ? J'en doute ....
a écrit le 15/11/2012 à 17:07 :
Et si Hollande faisait racheter la dette par les Français ? Du moins par ceux qui ont des réserves.
Réponse de le 15/11/2012 à 17:23 :
c'est déjà le cas avec les assurances vie. Par ailleurs, par rapport aux autres commentaires, The Economist est une publication anglo saxonne d'obédience libérale, certes. Mais c'est un magazine qui fournit des analyses (qu'on y adhère ou pas) sur le monde entier. Pourquoi ne pas parler des unes de ce même magazine lorsqu'il critique le gouvernement british ou américain ou de l'ouzbekistan?? Quand le point fait de telles unes, on ne s'interroge pas tant que ca. Les français n'acceptent d'être critiqué que par eux-même et surtout pas par d'autres qui ne devraient avoir que des compliments à faire sur notre pays
a écrit le 15/11/2012 à 17:04 :
que veut the economist ??? Déclencher une attaque speculative contre la France ?? les anglo-saxons ont besoin que la zone euro s'englue dans la crise car ils savent que si la zone euro regle ses problemes ce sera leur tour. c'est les usa qui represente la plus grande menace pour la planete, tout le monde le sait, et nul doute qu'ils feront tout pour que la France soit attaqué sur les marchés et aggravé les pb de la zone euro
a écrit le 15/11/2012 à 17:01 :
Après l'Allemagne, l'Angleterre, c'est évidemment une attaque de la finance de ces pays avec la complicité de certains en France. Un nouveau Valmy est à prévoir.
a écrit le 15/11/2012 à 16:57 :
ça promet pour le "big crunch"
a écrit le 15/11/2012 à 16:55 :
Eh oui, l'Etat français est le maillon faible de la zone euro. Avec un besoin de financement qui va dépasser 300 milliards d'euros en 2013 pour l'ensemble des émetteurs de dette publique, le moindre problème sur les marchés sera dévastateur. Les économies ridiculement faibles prévues par l'actuel gouvernement ne pèseront pas grand chose quand il faudra économiser soudainement plusieurs centaines de milliards. Et n'oublions pas que les plans de sauvetage de la zone euro reposent en grande partie sur la capacité financière supposée de l'Etat français. Dès lors, la vive inquiétude des Allemands et leur impatience face à l'incroyable impéritie du gouvernement français se comprennent aisément.
Réponse de le 15/11/2012 à 17:41 :
Hypothèse à prendre au sérieux. Personne n'est intéressé en un déclin de la France, beaucoup sont inquiets, je partage ces inquiétudes. C'est légitime et nous parlons tout de même la 2eme économie de la zone euro. Aux autres, lisez l'article! Je vais le faire.
a écrit le 15/11/2012 à 16:50 :
A voir la paille dans l'oeil du voisin on ne voit pas la poutre dans son propre oeil
Ce canard ferait mieux de s'occuper des problèmes de la GB qui n'est pas mieux, voir moins bien placée que la france
Réponse de le 15/11/2012 à 18:26 :
Mais oui bien sûr, nous sommes meilleurs ...vous rêvez , cher Monsieur!
Réponse de le 15/11/2012 à 18:41 :
je suis pas marxiste mais il est assez facile de constater que de l'industrie, il n'y en plus. Et qui d'aventure, on s'attaque un peu à l'offshore, l?Angleterre s'effondre.
a écrit le 15/11/2012 à 16:49 :
Merci encore de cette leçon, messieurs les anglais. Elle ressemble aux précédentes : elles nous demande de faire ce qui VOUS convient !
Tournez vous plutôt vers M Cameron qui est certainement un de vos bons élèves, mais dont les résultats économiques et sociaux (sauf pour les anciens d'Eton) sont bien plus mauvais.
Lorsque vous serez dans l'eurogroupe on prendra le temps de vous écouter.
En attendant cherchez quelque chose comme les Malouine sà attaque, ça féderera les sujets de votre gracieuse majesté, e ça les détournera des turpitudes de sa classe dirigeante.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :