Pétrole : l'OPEP refuse de réduire sa production pour soutenir les cours du brut

 |   |  361  mots
Les ministres saoudien et koweïtien du Pétrole ont indiqué dimanche que leurs pays ne réduiraient pas leur production
Les ministres saoudien et koweïtien du Pétrole ont indiqué dimanche que leurs pays ne réduiraient pas leur production (Crédits : reuters.com)
Les ministres saoudien et koweïtien du Pétrole ont indiqué dimanche que leurs pays ne réduiraient pas leur production même si les producteurs non-membres de l'Opep diminueraient la leur pour contenir la chute des cours.

Les ministres saoudien et koweïtien du Pétrole ont indiqué dimanche que leurs pays ne réduiraient pas leur production même si les producteurs non-membres de l'Opep diminueraient la leur pour contenir la chute des cours.

"Non, je pense qu'il est trop tard", a déclaré le ministre saoudien Ali al-Nouaïmi à des journalistes qui lui demandaient si l'Opep réduirait sa production si les autres producteurs non membres du cartel réduisaient leur offre.

"S'ils décident de réduire la production, ils seront les bienvenus. Nous n'allons pas réduire (la nôtre), l'Arabie saoudite ne va certainement pas réduire" sa production, a ajouté M. Nouaïmi en marge d'un forum arabe sur l'énergie à Abou Dhabi.

Statu quo

Son homologue koweïtien Ali al-Omair était du même avis: "Je ne pense pas que nous avons besoin de réduire. Nous avions donné une chance aux autres et ils n'étaient pas disposés à le faire", a-t-il déclaré.

"L'Opep ne va pas réduire (son offre). Rien ne se passera jusqu'au mois de juin et il n'y aura pas de réunion extraordinaire", a-t-il ajouté, confirmant que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole attendra sa prochaine réunion semestrielle pour se prononcer sur la situation du marché.

L'Arabie saoudite et le Koweït sont des membres influents de l'Opep et ils pompent, avec les Emirats arabes unis et le Qatar, quelque 16 millions de barils par jour (mbj), soit plus de la moitié de la production du cartel de douze membres.

Le marché est très hésitant

L'Opep a décidé fin novembre à Vienne de maintenir à 30 mbj son plafond de production malgré une surabondance de l'offre et une chute des cours.

Les cours du pétrole ont fortement rebondi à New York vendredi, dernier jour ouvrable de la semaine, le marché tentant de trouver un équilibre dans un contexte d'inquiétudes persistantes sur l'excédent d'offre.

Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier, a pris 2,41 dollars pour s'établir à 56,52 dollars, effaçant sa chute, jeudi, à des niveaux de clôture sans précédent depuis début mai 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2014 à 7:58 :
C'est la que l'on peut encore mesurer la puissance des Etats Unis, pilote de l’étau qui ce resserre autour de la Russie.
a écrit le 22/12/2014 à 16:17 :
Chacun baisse les prix comme il le peut pour sauver ses marges... D'autres pays n'hésitent pas a dévaluer pour pouvoir se positionner, ça fait partie du jeu normal et des outils économiques a disposition en fonction des réserves de munitions que les Etats possèdent. On sait que l'Arabie a un bon matelas de réserve pour tenir plusieurs mois a ce rythme.
a écrit le 22/12/2014 à 16:11 :
On peut comprendre les Arabes qui souhaitent conserver leur part de marché. C'est compréhensible surtout que c'est naturellement eux qui produisent le pétrole le moins cher. Pour les concurrents c'est pas drôle, mais la loi du marché est ce qui fonctionne le mieux, c'est prouvé même si parfois les épreuves sont dures a traverser.
a écrit le 22/12/2014 à 10:55 :
HUMANISME/// LA GUERRE ECONOMIQUE DE L OXCIDENT EST JUSTE? LES RUSSES DOIVENT LAISSEZ LES UKRAINIENS FAIRE DE LEUR PAYS UN PAYS LIBRE QUI DEMANDE QU A VIVRE EN PAIX ? CERTAIN GROS BLOKS NOUS FATIQUENT AVEC LEURS GUERRES FROIDE??? TROP DE GENERATION ONT EUX CETTE MENACE SUR LEURS TETE? POURTANT A L HEURE NOEL PENSONT QUE NOUS AVONS TOUS DES VALEURS CRETIENNE ? ET QU UN PROFETE// JESUS// ET MORT POUR QUE LA PAIX REGNE SUR LA TERRE???
a écrit le 22/12/2014 à 10:48 :
"Les ministres saoudien et koweïtien du Pétrole ont indiqué dimanche que leurs pays ne réduiraient pas leur production même si les producteurs non-membres de l'Opep diminueraient la leur pour contenir la chute des cours."

la conjugaison c'est pas ça, hein???
a écrit le 22/12/2014 à 10:41 :
L'OPEP a tout à fait raison, il faut mettre Poutine et l'Iran à genoux !
a écrit le 22/12/2014 à 9:43 :
Les toutous US font ce qu'on leur dit sinon oups "c'est al quaida et tout le pipo pour une petite guerre" ensuite l'Euro remonte ce qui donne une impression de relance alors vite vite il faut maintenant placer TAFTA ! L'Ukraine est désormais diriger par les ricains, la Grèce arrive (3 juste naturalisé). Résultat Hollande remonte, la relace est là, tout va bien ... juste pour ! Tout est lié est les US sont vraiment bons sauf pour la RUSSIE la il vont se prendre une énorme gifle !
a écrit le 22/12/2014 à 8:44 :
Grâce aux dernières avancée technologiques en matière de forage, les producteurs americains de petrole de schiste gagnent de l'argent avec un WTI a 70$.Le marche du petrole a subit une révolution, rien plus comme avant
a écrit le 21/12/2014 à 23:07 :
Ce n'est pas l'OPEP qui refuse de réduire sa production, ce sont les monarchies du Golfe, Arabie Saoudite en tête, avec le soutient indéfectible des USA et son pétrole de schiste mirifique, le tout certainement pour faire capituler les Russes et aussi l'Iran, on doit se souvenir que déjà Saddam Hussein l'ex président Irakien était intervenu au Koweit pour le même genre de raison, l'axe de la guerre n'a apparemment pas changé depuis, et les pauvres islamistes fanatisés n'y ont encore malheureusement rien compris, Allah n'est pour rien dans les affaires du monde
a écrit le 21/12/2014 à 21:56 :
Les monarchies du golfe sont soumise à l'Oncle Sam...qui protège leur trône et ce qui va avec...
« Cinq raisons de croire à la reprise, selon l’Insee» si vous êtes croyants…
Par Claire Guélaud dans le blog du Monde du 18/12/2014
« 1/ Le climat des affaires s’améliore
2/ Les échanges mondiaux sont dynamiques
3/ Les effets favorables de la baisse de l’euro et du prix du pétrole sur l’activité
4/ Le pouvoir d’achat et la consommation des ménages augmentent
5/ Le taux de marge des entreprises se redresserait nettement » »
Mais…
Quel crédit, cependant, accorder aux prévisions d’un institut mis en place par les détenteurs du pouvoir pour faire de nous de bons croyants, prêts à avaler des boas…
Jugez vous-mêmes, avant le conflit avec la Russie, le prix du pétrole était une variable sur laquelle les dirigeants des nations « libres et démocratiques » se désolaient de n’avoir aucune prise. Et cela, on doit les croire, pèse lourdement sur tout le reste et aggrave la « crise »…
Sauf que, pour « punir » la Russie, les pays d’Amérique latine, l’Iran… en faisant d’une pierre plusieurs coups, les Etats-Unis suivis par leurs alliés fidèles imposent une baisse record du prix du baril de pétrole de plus de 30%, en un clin d’œil. Baisse politique, pour ramener à la « raison » les pays rebelles afin de les priver des fonds nécessaires au financement de projets sociaux. Cela, pour entrainer des contestations sociales qui finiraient par déstabiliser les pays rebelles en question.
Et quel est l’impact, à la pompe, de cette importante chute du prix du pétrole pour les citoyens des nations « civilisées » ? Des miettes, de même nature que l’augmentation historique -sous un gouvernement « socialiste »- de 14 euros/mois du SMIC pour 2015, en France. Une aubaine pour le pouvoir d’achat qui boostera la consommation des ménages et agira à la hausse sur le taux de marge des entreprises qui pourront ainsi investir et créer des emplois à l’horizon 2016 ou 2017 !
Et ce rapprochement « historique » Etats-Unis/Cuba ? Bien sûr qu’on ne peut que se réjouir de la libération « des Cinq » pour eux-mêmes, leurs proches, pour ceux qui se sont battus pour leur libération et pour le peuple cubain qui pourrait bénéficier d’une certaine détente. Peut-on pour autant mettre cela à l’actif d’un Obama qui aurait pris cette initiative, en homme libre ?
Ne faudrait-il pas situer ce geste du soumis volontaire dans le contexte international marqué par des revers subis par les Etats-Unis et alliés sur le terrain guerrier, notamment, où ils se sentaient invincibles (Irak, Syrie, Palestine, Afghanistan…) ?
Ne faudrait-il pas voir cela comme une manœuvre tactique de la part des Etats-Unis pour retrouver leur place de choix dans cette Amérique-latine qui a défié l’Oncle Sam… Une manœuvre, aussi, pour opérer une fissure dans l’axe de résistance face à Israël. Axe que constituent l’Iran, le Hezbollah, la Syrie et la Résistance palestinienne, en tentant un semblant de détente avec l’Iran sur le dossier nucléaire ?
Et si ce changement ne traduit en fait que de simples tentatives de reprendre ces places perdues par des échanges et alliances économiques pervers après avoir échoué avec l’usage de la force et les politiques va-t-en guerre ?
José Marti « La liberté est le droit pour tout homme d'être honnête. »
Est-il un homme libre et honnête, Obama, pour oser citer cette phrase de Marti?
Qu’il commence, alors, par mettre fin aux embargos et blocus criminels…
a écrit le 21/12/2014 à 21:17 :
Si les autres membres de l'opep réduisent leur production,le prix du pétrole remontera,même san,s la Saoudite,le Koweit et le Quatar
a écrit le 21/12/2014 à 20:33 :
Réduire l'offre reviendrait à accélérer la transition pour s'en passer. C'est de toute façon trop tard, la transition est amorcée et se fera. L'indépendance énergétique et les énergies renouvelables et non polluantes sont la survie. Moins c'est durable et moins on va consommer ! La spirale du système s'inverse.
a écrit le 21/12/2014 à 20:11 :
Ils ont sans doute l’expérience du passé et des pertes lors de la reprise!
a écrit le 21/12/2014 à 19:43 :
Ils sont bien gentil !!!
Réponse de le 21/12/2014 à 19:50 :
T'as une polo Lacoste toi aussi ? :-)
a écrit le 21/12/2014 à 19:19 :
On parle d'une convergence d'interet entre L'AS ET la Russie pour maintenir le petrole tres bas afin de mettre a bas l'industrie du petrole de schiste aux USA ?? ( le prix de rentabilite du petrole de schiste se situant a 65 dollard/baril) ?? est ce valide ??
Réponse de le 21/12/2014 à 19:24 :
Valide non je ne crois pas, les EU veulent avant tout l'indépendance énergétique, après rentable ou pas...
Réponse de le 21/12/2014 à 20:09 :
L'AS de pique a tout à gagner face au valet de trèfle. Mais la reine de coeur est en embuscade...
Réponse de le 21/12/2014 à 20:12 :
Et l'autre théorie qui dit que l'AS et les USA travaillent main dans la main, pour le premier de détruire l'Iran et le second la Russie. Est-ce valide ?
Réponse de le 21/12/2014 à 20:19 :
C'est effectivement l'une des hypothèses avancées pour expliquer le maintien de ce niveau de production par certains pays de l'OPEP. Une autre hypothèse, politique, avance le besoin d'affaiblir les économies de la Russie et de l'Iran qui sont également dépendants des revenus du pétrole.
Réponse de le 21/12/2014 à 20:41 :
La version la plus probable est la seconde selon moi :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :