Sanctions contre la Russie : "l'UE a perdu 21 milliards d'euros en exportations"

 |   |  236  mots
En 2013, les exportations de produits européens vers la Russie ont atteint 120 milliards d'euros, selon des chiffres publiés par la Commission européenne.
En 2013, les exportations de produits européens vers la Russie ont atteint 120 milliards d'euros, selon des chiffres publiés par la Commission européenne. (Crédits : REUTERS/Muhammad Hamed)
Le ministre espagnol des Affaires étranges a exprimé lundi des réticences à l'idée de durcir les sanctions à l'encontre de la Russie pour son implication dans le conflit ukrainien.

Les sanctions européennes contre la Russie ont "un coût important pour tous (...) jusqu'à maintenant l'UE a perdu 21 milliards d'euros en exportations". À son arrivée à une réunion bruxelloise lundi 9 février, le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel García Margallo s'est exprimé sur le manque à gagner entraîné par cette décision, alors qu'un durcissement des sanctions est à l'étude.

"Nous sommes dans une situation extrêmement grave et l'accord qui peut être trouvé" sur un plan de paix, lors d'un sommet prévu mercredi à Minsk, "est la dernière chance avant de passer à un scénario d'augmentation des sanctions", a-t-il estimé.

L'Espagne fait partie des pays européens réticents à l'idée d'alourdir encore les sanctions économiques drastiques imposées à la Russie depuis juillet 2014 pour son implication aux côtés des rebelles séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, qu'elle est accusée de soutenir en armes et en soldats.

Moscou, 4e partenaire commercial de l'UE en 2013

Les pays baltes, la Pologne et la Grande-Bretagne ont exprimé ouvertement leur soutien à un alourdissement des sanctions si les violences, qui se sont intensifiées depuis le début de l'année, n'étaient pas enrayées rapidement.

En 2013, les exportations de produits européens vers la Russie ont atteint 120 milliards d'euros, selon des chiffres publiés par la Commission européenne. Moscou était alors le quatrième partenaire commercial de l'UE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2015 à 7:52 :
Et les USa ont augmenté leurs exportations vers la Russie..cherchez l erreur..
a écrit le 09/02/2015 à 22:01 :
Soyons pragmatique.
Les USA sont coupable. Les russes sont coupable. Chacun défend son bout de gras.
Sauf que Les USA n'auront jamais de chars russe à Washington.
L'Europe (le toutou US) les a déjà eu, et jusqu’à Berlin, de 1945 à 1989.
Et Il y a juste 25 ans.
Quelle serait donc la meilleure politique pour protéger l'Europe (ruinée) ?
La diplomatie avec ces voisins et la fin de la soumission US.
Réponse de le 09/02/2015 à 22:53 :
cette guerre usa / russie ne nous concerne pas nous européens.
soyons neutres comme la suisse.
s'ils veulent se battre, qu'ils le fassent entre eux, c'est pas à nos enfants de payer pour leurs deux empires...
Réponse de le 10/02/2015 à 11:47 :
malheureusement comme nous sommes de nouveau dans l'otan nous ne pouvons plus être neutre comme avant...

Il semblerait qu'après s'etre pris une branlée en Afghanistan et en Irak que les américains est décidés de revenir vers des ennemis plus conventionnel pour leur doctrine. Et la Russie leur convient tellement bien.
Réponse de le 10/02/2015 à 12:38 :
Analyser ce conflit uniquement comme un conflit USA/Russie est très réducteur. Les conflits de minorités non résolus, l'ambition régionale hégémonique de la Russie ,...
Faut-il abandonner chacun des petits pays de l'Est de l'Europe seuls face à la Russie, dont on sait qu'ils maitrisent la tactique du salami: couper les tranches l'une après l'autre (ou comment diviser pour régner).
L'alternative n'est pas un alignement sur les USA ou une capitulation devant la Russie. L'Europe peut être à la fois forte face à la Russie, impliquée pour éviter la déstabilisation de ses frontières, sans être poru autant le larbin des USA
Réponse de le 10/02/2015 à 13:03 :
ben si c'est uniquement entre russie et usa.
les pays de l'est peuvent choisir l'un des deux?
l'europe reste neutre , ni l'un ni l'autre !
mais en 1945, l'europe de l'ouest était sous controle us, jusqu'à aujourd'hui...à part la france sous de gaulle !!
Réponse de le 20/03/2015 à 10:50 :
On peut rappeler que les russes proposent depuis le début une certaine "neutralité" de l'Ukraine" qui n'aurait pas à choisir exclusivement entre ses partenaires... C'est cela qui a été refusé par les USA (et l'Europe) qui maintiennent leur volonté d'intégration dans l'OTAN et des accords exclusifs de partenariat.... Quand à la volonté hégémonique de la Russie, prenez une carte des conflits à l'échelle du monde et dites sincèrement ce que vous en pensez !!!
La Russie ne veut simplement pas les missiles de l'OTAN à ses portes. Et c'est parfaitement légitime. Une Ukraine inféodée à l'OTAN qui devient une alliance agressive qui fait et défait des gouvernements (à commencer par le Kosovo qui a toutes les caractéristiques inverses de la situation ukrainienne, mais voir aussi le désastre libyen, Irakien...).
a écrit le 09/02/2015 à 20:46 :
comme si l'Europe, surtout les pays, peut se le permettre
a écrit le 09/02/2015 à 20:18 :
Au final, c'est l'Europe qui s’essouffle...
a écrit le 09/02/2015 à 19:04 :
C'est pas grave, "c'est l'état qui paye".
a écrit le 09/02/2015 à 17:53 :
Comme disait Lénine : « Les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons » tellement ils sont assoiffés de pognon peu importe les conséquences, il avait bien raison, rien qu' à voir les médias économiques du jour toujours aussi benêts !
a écrit le 09/02/2015 à 17:34 :
Et cela vous étonne ? Outre les exportations, combien d'entreprises vont licencier cette année ou fermer. Il eusse fallu agir avec plus de diplomatie au lieu de partir dans tous les sens. Ah, c'est sur, pour la diplomatie, il faut de véritables diplomates qui sachent réfléchir et qui soient compétents ; ce qui n'est pas notre cas !
Réponse de le 09/02/2015 à 17:42 :
@bribri 9 millions de chômeurs réels, attendez-vous à un million supplémentaire cette année, des entreprises sont en train de se défaire de la moitié de leurs salariés car les carnets de commandes sont vides...
a écrit le 09/02/2015 à 17:28 :
Le soutien, stupide, de la Commission européenne à l'Ukraine coûte non seulement en manque d'exportations mais aussi dans l'aide financière apportée directement à ce pays au bord de la banqueroute.
BHL et les polonais qui sont fous des ukrainiens voudraient en plus donner des visas aux 45 millions d'habitants de ce pays pauvre comme job. Ainsi ils viendraient sur le marché du travail...pour le plus grand plaisir des patrons voyous!
a écrit le 09/02/2015 à 16:51 :
Trop fort l'UE! La seule capable de prendre des sanctions contre elle-même. On pourrait presque en rire, si ce n'était pas aux détriments du peuple européen!
a écrit le 09/02/2015 à 16:48 :
Le peuple semble oublier que le meilleur moyen de relancer l'économie est une bonne vieille guerre. Méfions nous quand même de ne pas trop énerver ceux qui ont le pouvoir et l'argent. Signé un petit.
a écrit le 09/02/2015 à 16:07 :
On fait pas d'OMELETTE,SANS CASSER LES OEUFS:
a écrit le 09/02/2015 à 15:36 :
Du fait de son appartenance à l’UE et à l’OTAN, la France est devenue une simple colonie américaine, incapable de défendre ses intérêts diplomatiques, géopolitiques, culturels, sociaux et économiques les plus fondamentaux.
Les dirigeants français, qui se rendent constamment coupables de haute trahison en acquiesçant à cette servitude, acceptent par la même occasion de détruire l’agriculture et l’industrie françaises, pour le plus grand profit des intérêts états-uniens.
La politique des « sanctions » imposées par les autorités de Washington figurent parmi les pièges les plus cyniques, et les plus efficaces, dans lesquels tombent leurs domestiques européens. Car pendant que ces derniers appliquent les sanctions, ce sont les… Américains – mais aussi les Chinois – qui ramassent la mise !
Ainsi, les « sanctions » que la France a prises à l’encontre de l’Iran pour obéir au coup de sifflet imposé par Washington ont eu pour effet de saborder la présence française en Iran, notamment celle de Peugeot, et de forcer le groupe PSA Peugeot-Citroën à ouvrir son capital à des intérêts chinois pour surmonter le désastre financier provoqué de toutes pièces. Au même moment, Boeing ou General Motors ont accru leur présence en Iran, au nez et à la barbe du locataire de l’Élysée.
Aujourd’hui, ce sont les « sanctions » que la France a prises à l’encontre de la Russie pour obéir au coup de sifflet imposé par Washington qui ont pour effet de saborder la présence française en Russie, et de plonger nos agriculteurs dans la catastrophe.
Au même moment, les contre-sanctions russes ne pénalisent guère les Américains – qui font beaucoup moins de commerce avec la Russie que les pays européens – et l’américain Exxon renforce son partenariat avec le russe Rosneft..
La politique des « sanctions » imposées par Washington répond à la tactique du billard à 3 bandes. Ces « sanctions » ne visent ni l’Iran, ni la Russie, elles visent les pays européens.
Elles ont pour objectif l’affaiblissement stratégique de l’industrie et de l’agriculture européennes, et notamment française, pour mieux les avaler dans le prochain Grand Marché transatlantique. CQFD.
Réponse de le 09/02/2015 à 17:11 :
La suite sur UPR.fr et ...bien plus encore...
Réponse de le 09/02/2015 à 19:53 :
Upr, vous avez parfaitement raison. Les antirusses ne comprennent pas qu'ils se battent contre leur propre avenir mais pour les fonds de pension US.
Réponse de le 09/02/2015 à 20:38 :
En effet, il n'y a rien a rajouter.
a écrit le 09/02/2015 à 15:33 :
Il y a pas que les sous dans la vie comme le croit La Tribune !
a écrit le 09/02/2015 à 15:27 :
Tout çà pour faire plaisir aux idéologues neoCons et aux va-t-en guerre de l'Otan : des gens qui se fichent du peuple comme d'une guigne.
C'est nul! C'est dangereux! Et c'est comme çà qu'on a fabriqué la guerre de 14-18.
Et il serait temps que les Européens arrêtent de se faire manipuler par ceux qui ont vraiment le pouvoir aux USA : les bureaucrates super-craignos de la CIA/NSA/Homeland Security.
Réponse de le 09/02/2015 à 16:18 :
et rappelez moi les agissement d'Hitler et des gouvernements Francais et Anglais avant la seconde guerre mondiale ? Revendication sur des bases nationalistes, révisionnisme, crise économique, annexion de voisin, toutes les compromissions pour éviter la guerre, ça vous rappelle rien, vraiment? Pas besoin d'être manipulé pour voir le danger à sa porte et nous autres Européens ne pouvons pas nous permettre de connaître une nouvelle fois le déshonneur et la guerre. Vous cacher derrière les USA,c 'est facile et pavlovien, en attendant Poutine avance ses pions.
Réponse de le 09/02/2015 à 22:52 :
Meme si les russes recréent une nouvelle urss, ça servira d'équilibre face aux usa qui dirigent l'amérique du sud, l'europe, l'afrique et une partie de l'asie...
vous savez que l'europe est soumise aux usa ? De Gaulle n'aurait jamais accepté cela. alors un bloc usa et un bloc russe, ça permettra aux européens de soit choisir leur camps, soit choisir la neutralité ,si c'est possible...Si la Suisse est neutre ,pourquoi pas nous ? Pourquoi devons nous nous soumettre aux usa ?
a écrit le 09/02/2015 à 15:25 :
bonjour à tous,
je suis géorgien.
je voulais écrire un commentaire parce que je suis un peu triste de voir les commentaires que je trouve à ce sujet sur le net.

ce n'est pas de notre faute si nous nous sommes retrouvés à côté de la Russie au niveau géographique. nous n'avons jamais voulu de mauvaises relations avec la Russie mais, eux, ils ne veulent pas entendre parler des relations normales entre nous. ils nous disent clairement qu'ils nous considèrent comme un pays vassal de second zone. s'ils vous plaît intéressez vous un peu à l’époque soviétique et particulièrement à la période stalinienne. vous verrez comment il a crée artificiellement des républiques autonomes partout. on déplaçait un peuple entier d'un territoire sur un autre et on leur donnait une autonomie. c'était des bombes cachées que la Russie utilise aujourd'hui contre tous les anciens pays soviétiques qui essaye de s’éloigner de son influence. nous vivions très bien avec les autres ethnies avant que la Russie arrive. il n'y avait pas de conflit inter-ethnique. vous savez ce qu'ils font aujourd'hui les russes? ils distribuent des passeports russes partout où ils peuvent et ensuite utilise l'argument de "défendre leur citoyens" pour envahir un territoire. c'est comme si je ne sais pas, les espagnoles distribuaient leurs passeports en France et qu'ils l'envahissait sous prétexte qu'il y avait des espagnoles opprimés en France. s'il vous plaît arrêtez de les défendre, avez vous oublié ce qu'ils ont fait en Tchétchénie? pourquoi ils n'ont pas accepté leur indépendance s'ils sont soucieux de ce droit? pourquoi ils les ont massacré? et une fois qu'ils les ont massacrés, ils ont organisé un referendum, mais il n'y avait plus personne pour voter. ils ont d'abord occupé la Crimée et ensuite ils ont organisé un référendum. donc arrêtez d'être égoïstes, vous auriez pu vous retrouver à notre place. si aujourd'hui vous n'avez pas de problème de ce genre, c'est parce que nous somme une barrière qui vous protège. si nous n'étions pas là, la Russie allait s'occupait de vous. donc on vous demande pas de vous battre pour nous, mais au moins soutenez nous moralement et soyez solidaires. faites ce que vous pouvez faire pour empêcher la Russie de reconstruire l'URSS. dans les pays de l'Est, les gens regardent l’Europe comme un point qui brille et comme un modèle. ne les décevez pas s'ils vous plaît.
Réponse de le 09/02/2015 à 16:08 :
je comprends complètement que vous soyez horrifié par les commentaires ici. La haine des Etats Unis, les aveuglent complètement et obèrent totalement les peurs légitimes des voisins de la Russie et les actes de son Président autocrate. Si il ne recule pas, nous devons renforcer les sanctions. Comme vous le dite vous nous reg
Réponse de le 09/02/2015 à 16:08 :
je comprends complètement que vous soyez horrifié par les commentaires ici. La haine des Etats Unis, les aveuglent complètement et obèrent totalement les peurs légitimes des voisins de la Russie et les actes de son Président autocrate. Si il ne recule pas, nous devons renforcer les sanctions. Comme vous le dite vous nous reg
Réponse de le 09/02/2015 à 16:16 :
@achadara91:
1. L'élite politique géorgienne n'a jamais voulu de mauvaises relations avec la Russie? Oui, bien sur, surtout à l'époque de nationaliste Gamsahurdia :)
2. "ils nous considèrent comme un pays vassal de second zone" A l'époque de l'URSS la Géorgie faisait partie des plus riches républiques de l'URSS avec un meilleur niveau de vie par rapport à la Russie. Étrangement, la dernière a été le donneur dans le budget soviétique, tandis que la Géorgie - récepteur. Les ressortissants de la Géorgie occupaient des postes très importants dans l'URSS (il suffit de mentionner M. Chevarnadze).
3. Oui, l’envahisseur Poutine, qui rêve tout le temps la soumission de la Géorgie, vous a retiré méchamment les bases militaires russes. Je ne me souviens pas dans quelle année c'était - 2006? 2007?
4. Votre passage de l'époque stalinienne est particulièrement intéressante, en sachant que Staline et quelques autres dirigeants de l'URSS de l'époque étaient ressortissants de la Géorgie :)
5. Concernant la Tchétchénie il est très gentil de votre coté de ne pas mentionner le massacre et l'exode de la population non-Tchétchéne (surtout les russes, mais pas uniquement) à la fin des années 80 - début des années 90 qui faisait 40% de la population de cette république. D'autre côté les raisons de la première guerre n'ont pas grande chose à voir avec la dominance etc.: les bandes (pas vrament les Etats) n'ont pas pu se mettre d'accord sur le partage des bénéfices criminels et ont commencé une bataille, l'image extérieur de laquelle s'appelle "la guerre entre la Russie et la Tchétchénie". Egalement il faut savoir que la Tchétchénie depuis la fin des années 80 et surtout dans la période de son "indépendance" était un enclave criminel impressionnant même par rapport au reste de la Russie totalement criminalisée à l'époque.
6. Ainsi je dois constater votre connaissance particulière de l'histoire de la Géorgie.
Réponse de le 09/02/2015 à 16:47 :
@achadara91: 1. L'élite politique géorgienne n'a jamais voulu des mauvaises relations avec la Russie? Oui, bien sur, surtout à l'époque du nationaliste Z. Gamsakhurdia :)
2. "ils nous considèrent comme un pays vassal de second zone" A l'époque de l'URSS la Géorgie faisait partie des plus riches républiques de l'URSS avec un meilleur niveau de vie par rapport à la République Fédérative de la Russie. Étrangement au même temps la dernière a été le donneur dans le budget soviétique, tandis que la Géorgie - récepteur. Les ressortissants de la Géorgie occupaient des postes très importants dans l'URSS (il suffit de mentionner M. Chevarnadze).
3. Oui, le méchant Poutine, qui rêve depuis toujours de la soumission de la Géorgie, a retiré méchamment les bases militaires russes de la Géorgie en 2006-2007. Un vrai envahisseur!
4. Votre passage de l'époque stalinienne est particulièrement intéressantequand on sait que Staline et quelques autres hauts dirigeants de l'URSS de l'époque étaient ressortissants de la Géorgie :)
5. Concernant la Tchétchénie il est très gentil de votre coté de ne pas mentionner le massacre et l'exode de la population non-Tchétchène (surtout les russes, mais pas uniquement) à la fin des années 80 - début des années 90 qui faisait 40% de la population de cette république. D'autre côté les raisons de la première guerre n'ont pas grande chose à voir avec la dominance etc.: les bandes en haut de l'Etat n'ont pas pu se mettre d'accord sur le partage des bénéfices criminels et ont commencé une bataille, l'image extérieur de laquelle s'appelle "la 1ère guerre russo-tchétchène". Egalement il faut savoir que la Tchétchénie depuis la fin des années 80 et surtout dans la période de son "indépendance" était un enclave criminel impressionnant même par rapport au reste de la Russie totalement criminalisée à l'époque.
Réponse de le 09/02/2015 à 19:59 :
Merci à ex-Moscovite pour cette mise au point. C'est bien de remettre les pendules à l'heure. Votre analyse est parfaite. Merci.
Réponse de le 10/02/2015 à 11:52 :
mauvaise pioche pour l'exemple de la Tchétchénie car finalement eux ils ont vraiment cherchés les coups... ce qui arrangeait bien la Russie de l'époque qui avait bien besoin de se retrouver, de se reconstruire
Réponse de le 10/02/2015 à 12:14 :
@Pierre: Merci à vous. Il est drôle de voir comme il est facile de formater les gens et la vision de l'histoire dans leurs têtes. Je n'ai pas parlé encore de pleins d'autres choses, par exemple, de l'intégration de la noblesse géorgienne (honnêtement bien trop nombreuse pour un Etat si petit) dans la noblesse de l'Empire russe jusqu'au très haut niveau e.g. brillant général P. Bagration tué à Borodino, qui a été bien respecté par Napoleon. Par contre, @achadara a partiellement raison en parlant des bombes créées par la politique nationale-administrative des bolcheviques (nombreux géorgiens entre eux), surtout au début de leur pouvoir. Ils ne voulaient pas créer les bombes et ces bombes n'auront jamais explosées à condition d'une politique normale, mais une fois les autorités ont trahi leurs devoirs, ces bombes se sont explosées en faisant des centaines de milliers de morts et des millions de déplacés.
Réponse de le 20/03/2015 à 10:58 :
Super le discours de la victime avec qui faut être solidaire !!! Haut niveau d'intégration occidentale (et OTANesque)... Faux de bout en bout mais on peut faire la Une de Paris Match... Vous nous la refaites avec l'accent Kosovar ?
a écrit le 09/02/2015 à 15:10 :
la crise ukrainienne devient une formidable opportunité de mettre fin à cette folie bureaucratique qu'est devenue l'UE !!
a écrit le 09/02/2015 à 15:04 :
l'UE est en train d'atteindre l'objectif fixé par les USA : ruiner complètement l'économie des pays européens
Réponse de le 09/02/2015 à 15:33 :
Il est évident que les Américains poursuivent un double but :
empêcher par tous les moyens la Russie de construire sa zone économique :Reagan le disait déjà : plus jamais : on ne laissera
Réponse de le 09/02/2015 à 15:39 :
Il est évident que les Américains poursuivent un double but :
empêcher la Russie de construire sa propre zone économique ( Reagan le disait déjà ,: "on empêcher la Russie de redevenir une grande puissance"
faire porter le coût financier,à l'Ue afin de l'empêtrer dans cette affaire, et de la couler
économiquement .
a écrit le 09/02/2015 à 14:56 :
Qd on veut jouer aux billes il faut avoir des billes!!!
a écrit le 09/02/2015 à 14:55 :
Quel remarquable succès – un de plus ! – de l’UE qui, une fois de plus, se mêle (mal !) de ce qui ne la regarde pas. Bravo aux dirigeants européens qui – tout en appauvrissant les populations européennes, en bafouant toutes leurs libertés, en les méprisant, en les manipulant à grands coups de complots « terroristes » soigneusement organisés – en détruisant des pays entiers par la force des armes (Libye, Irak, Afghanistan, ...) ou de l’argent (Grèce, ...) – osent encore pavoiser et plastronner en donnant au monde entier des leçons de morale dont, heureusement, tout le monde se fout éperdument. Bravo, donc, aux dirigeants européens mafieux, corrompus et voyous qui détruisent partout dans le monde ce qu’ils ne sont pas foutus de construire en Europe. Du moment qu’ils palpent leur pognon, qu’ils peuvent favoriser leurs petits copains et toucher de dessous de table, tout va bien.
Et pendant ce temps, les petites entreprises se développent à tour de bras en Russie. Notamment dans le domaine alimentaire. Le fait que les produits industriels et merdiques de l’europe ne viennent plus encombrer et polluer les rayonnages russes permet à des producteurs locaux de booster leurs activités, d’augmenter leur production, d’engager du personnel et d’accroître leurs bénéfices. Pendant ce temps là aussi, la Russie, avec beaucoup d’intelligence, se tourne également vers d’autres sources d’approvisionnement. Devinez qui sortira vainqueur de ce minable bras de fer ? Pas l’europe, une fois de plus ! Bravo, les Russes !
Réponse de le 09/02/2015 à 15:26 :
+ 1 : tout est dit.
EU bon petit caniche des USA. On aura encore une bonne petite guerre sur notre sol pour la grand bonheur des USA.
a écrit le 09/02/2015 à 14:47 :
le plus cher du monde....bravo les serpillières...autant tout de suite aussi dire à nos agriculteurs et entrepreneurs qu'ils ne récupéreront jamais leurs parts de marché une fois la crise passée...la Russie ne se risquera plus à dépendre de cette europe paillasson...
a écrit le 09/02/2015 à 14:38 :
La liberté a un prix. La servitude volontaire aussi. Le prix de servir les États-Unis dans leurs aventures militaires est particulièrement élevé. 56 millions d’euros par jour pour l’Italie, 117 millions d’euros par jour pour la France. Ce président servile n'apporte rien de bon jour après jour, qui néglige tous les les intérêts fondamentaux de la France et des français..
a écrit le 09/02/2015 à 14:37 :
le but du jeu étant que ca coute bien plus à la Russie. Contrat rempli.
Mais si les zozos russes touchent à Marioupol, les sanctions vont grimper.
La Russie n'a pas les moyens de financer sa guerre, le Donbass et la Crimée tandis qu'elle tente de sauver ses industries, banques et compagnies aériennes.
Il faut gratter la neige et la glace pour atteindre les racines. Miam!
Réponse de le 09/02/2015 à 14:53 :
@Elshan: 1. Même maintenant la Russie finance l'Ukraine énormément plus que la Crimée avec les républiques d'Est (les dernières reçoivent presque rien). Donc, il y a une belle économie à réaliser. 2. Pour l'Ukraine la guerre coute 10 mln. USD par jour, beaucoup pour l'Ukraine, mais une somme pareille est non significative pour l'économie russe. 3. C'est votre droit de ne pas croire, mais les rebelles sont locaux en majorité totale, donc, qui sont les zozos, les rebelles ou les unionistes, c'est une question pas du tout évidente :)
Réponse de le 09/02/2015 à 15:19 :
la russie : 120 milliards d'euro de dette. la france 2000 milliards d'euros de dette....vous aimez les racines ? bon appétit.
Réponse de le 09/02/2015 à 16:20 :
Et alors, les dettes ne sont pas un problème, ceux qui peuvent s'endetter ont du répondant.
Ceux qui ne s'endettent pas sont ceux que les banques n'acceptent pas d'aider. Aussi ceux qui ne satisfont pas des conditions, car peu fiables.
Endettez-vous et vous deviendrez riche toujours plus riche à la fin.
a écrit le 09/02/2015 à 14:34 :
Si vous croyez qu'il va s'arrêter à l'Ukraine vous rêvez ! Après ce sera les pays baltes,puis l'Europe de l'Est pourquoi pas. C'est pas avec nos vieux chars et nos quelques régiments que l'on pourra riposter.
Réponse de le 09/02/2015 à 14:40 :
comme si c'était poutine qui avait commencé....pitoyable.
Réponse de le 09/02/2015 à 15:06 :
comme en 14 et en 40 les p'tits français : la panade, la débâcle, la bonne grosse fessée. Comme toujours ! Coucouche, les petits caniches.
Réponse de le 10/02/2015 à 11:43 :
Parce que vous croyez que l'armée russe est dans un meilleur état?
L’Afghanistan a eu au moins le mérite de faire table rase des doctrines établies pendant la guerre froide. Et le matériel a bien changé depuis...
a écrit le 09/02/2015 à 14:33 :
21 milliards perdus en exportations,
mais n'oublions pas que ces marchandises sont restées en UE et que nos producteurs se retrouvent en concurrence entre eux , cela fait baisser les prix et nos usines ferment.
a écrit le 09/02/2015 à 14:32 :
Et ce n'est qu'un coup de semonce. Maintenant Président veut leur déclarer la guerre... , ah mais.
a écrit le 09/02/2015 à 14:06 :
" Combien cela a couté au USA ??? j'ai la réponse : ZERO
A qui profite le crime ???"

Alors la je me permet de corriger !! : Les US ont INTENSIFIE leurs échanges avec la Russie (+7%) notamment en signant un contrat d'achat pour les moteurs RD-180 et 181 destinés a leur lanceurs .
Les dindons de la farce : Comptez vous !!
a écrit le 09/02/2015 à 14:04 :
Ah ! ils sont forts nos responsables mais pas coupables. Ils font le bonheur de l'Afrique du Sud (vins) du Chili (vins) d'Israel (fruits et légumes) de la Suisse (fromages) qui prennent la place haut la main. Que du bonheur !
a écrit le 09/02/2015 à 14:01 :
Bravo au prix Nobel ! en Europe il n'y a que des larbins .
Sur l'Ukraine les négociations avec Poutine sont étranges ; les premiers concernés , les pro russes , ne sont pas à la table . Ce n'est pas de bonne augure .
a écrit le 09/02/2015 à 14:00 :
Et c'est bien sur le manque de solidarité et la lâcheté de certains dirigeants européens que Poutine compte :-) Un remake du Munich de 38 en quelque sorte :-)
Réponse de le 09/02/2015 à 16:20 :
@patrickb: 1. La solidarité avec qui? Avec les politiciens de Kiev, qui ont fait exploser leur pays, et leurs chefs? Pour prouvez comment ces gars sont gentils, vous pouvez nous raconter comment s'avance l'instruction sur la tuerie de Maidan, la tuerie d'Odessa et la catastrophe de MH17 :) Si vous ne le connaissez pas, je peux répondre à votre place: elle s'avance étrangement mal.
2. La solidarité en honneur de quoi? en honneur de la démocratie? Désolé, je me permet de douter de son fleurissement en Ukraine.
Des intérêts économiques? Le problème qu'ils sont exactement inverses.
De la protection des civiles? Pardon, mais les civiles souffrent et meurent à l'Est, généralement à cause des bombardement de l'armée ukrainienne.
Des intérêts politiques? Le problème est que personne n'a formulé clairement les intérêts politiques de l'UE et de la France dans cet affaire (sauf le bla-bla politicien pour tout le meilleur). Pourriez-vous formuler ces intérêts? J'espère qu'on est d'accord sur le point qu'être un caniche des E.-U. n'est pas un intérêt politique.
Réponse de le 09/02/2015 à 22:10 :
@ex-moscovite: solidarité européenne. Et pour le reste, je t'ai déjà dit: je trouve inadmissible qu'un pays en envahisse un autre ... quelles que soient tes raisons pour tenter de justifier l'injustifiable :-)
Réponse de le 10/02/2015 à 12:39 :
@patrickb: 1. La solidarité européenne? Mais dans cette question elle est absente dès le début, surtout si on traduit en termes normaux la langue de la diplomatie. J'attire votre attention au fait que la solidarité dans cette question est démontrée surtout par les pays les plus pro-américains de l'UE.
2. On ne peut pas considérer la Crimée comme un envahissement classique parce que la volonté de la population était et reste claire. Je vous prie de ne pas répéter votre phrase à propos du pistolet sur la tempe, parce qu'elle n'a rien à voir avec la réalité. Je vous ai déjà donné plein d'arguments généraux et du vecu, tandis que vous ne donnez rien. Même les Ukrainiens acceptent cette vérité, mais pas vous. Si vous voulez répéter cela, veuillez de donner les arguments sérieux.
3. Etrangement vous évitez la question de l'inacceptabilité, quand je donne des exemple de la Lybie 2011 (sans sanction de l'ONU) et l'Irak de 2003 (avec, mais en basant sur un mensonge direct). Ainsi, il est bonne question qui est justifie injustifiable :)
a écrit le 09/02/2015 à 13:48 :
Parfois regarder son porte monnaie suffit à rendre plus raisonnable ! Qui a eu l'idée de transformer un conflit inter ukrainien, en guerre entre l'UE et la Russie ? Qui a organisé le coup d'Etat Ukrainien en faisant croire qu'il s'agissait de la libération d'un peuple contre l'oppression de la Russie ? Qui a accepté sans broncher que l'on prive la population russophone de l'usage de sa langue, puis que leurs villes et villages soient bombardé ? Qui a répandu l'abus de langage dans les médias européens qui fait que l'on nomme pro ruusses, ceux qui sont russophones ? Qui a fait croire que la population russophone qui défendait leur droit à vivre en sécurité dans leur pays était des agresseurs au service de la Russie ? Après la qui, vient la question à la solde de qui et dans quel intérêt ? En tout cas pas dans l'intérêt des peuples européens et russes !
Réponse de le 09/02/2015 à 13:58 :
Oui, Copain des bois (oups!, j'allais dire des russes et ça me fait marrer). Il n'y a pas que les Européens et les Russes. Il y a aussi les Ukrainiens qui en ont marre d'être à la botte du tsar et des barrons russes corrompus jusqu'à la moelle. L'Ukraine veut être indépendante. Les Ukrainiens ont envie d'exister, de respirer leur propre nom de nation et pas de Novorossia, un prolongement du rêve d'un malade. Mais ça... ça n'a pas l'air de t'intéresser. Alors, à la solde de la Russie ?
Réponse de le 09/02/2015 à 14:20 :
Oui, Copain des bois (oups!, j'allais dire des russes et ça me fait marrer). Il n'y a pas que les Européens et les Russes. Il y a aussi les Ukrainiens qui en ont marre d'être à la botte du tsar et des barrons russes corrompus jusqu'à la moelle. L'Ukraine veut être indépendante. Les Ukrainiens ont envie d'exister, de respirer leur propre nom de nation et pas de Novorossia, un prolongement du rêve d'un malade. Mais ça... ça n'a pas l'air de t'intéresser. Alors, à la solde de qui ?
Réponse de le 09/02/2015 à 16:04 :
Je suis vraiment d'accord avec vous. Si nos aïeux de 14-18 revenaient et voyaient l'état de soumission où nous sommes, les pauvres .... Ils étaient habitués à une France forte avec une armée forte. Plus rien ! plus de service militaire (merci Chirac), retour dans l'OTAN (merci Pompidou et les banquiers) toujours pas dissous, les troupes US déployées dans toute l'Europe .... Finie la France.
a écrit le 09/02/2015 à 13:41 :
Enfin un chiffre. Sans oublier que d'autres nous supplantent sur ces marchés. Donc les pertes vont s'accumuler. Pendant ce temps les exportations américaines vers la Russie ont augmenté. Tout cela parce que notre "allié" Porochenko refuse l'idée d'une fédération, c'est à dire un régime comme l'Allemagne, les Etats-Unis. Sans compter tous les pays qui ont trouvé des solutions pour leur problème linguistique : Suisse, Belgique par exemple. Nous payons cher, très cher, une politique du nouveau régime ukrainien que nous n'aurions jamais dû cautionner. Et nous allons aider les pays de l'est qui sont les plus va-t-en guerre et qui sont ceux qui reçoivent des subsides de l'Europe, c'est à dire de nous.
Réponse de le 09/02/2015 à 13:52 :
La plupart des pays de l'Est d'Europe donnent aussi de l'argent à la Communauté et permettent qu'elle soit tranquille. Sinon, quel politicien occidental en aurait voulu ? Sans parler de la destruction massive des emplois qu'a fait l'adhésion à la CE dans ces pays, pour que l'Occident puisse produire toujours sans concurrence. Sortez le nez de votre assiette et vous rendrez compte que d'autres en ont aussi et qu'ils sont plus solidaires et ont renoncé à des choses importantes pour cette Union.
Réponse de le 09/02/2015 à 16:41 :
"Sinon, quel politicien occidental en aurait voulu ?"
Ceux qui ont des liens avec les industries qui délocalisent là-bas ?
a écrit le 09/02/2015 à 13:40 :
Les US veulent donner plus de sanctions, qui est ce qui trinque? nous...
a écrit le 09/02/2015 à 13:38 :
"Le ministre espagnol des Affaires étranges..."

En France aussi, on en a eu des ministre d'étranges affaires !
Réponse de le 09/02/2015 à 14:46 :
Il est aux abonnés absents
a écrit le 09/02/2015 à 13:37 :
Le ministre des affaires étranges..... bizarre
a écrit le 09/02/2015 à 13:36 :
tant que c'est les moutons européens qui régalent...les usa et israel sont contents. aller ! nous sommes tous Charlie
a écrit le 09/02/2015 à 13:23 :
Combien cela a couté au USA ??? j'ai la réponse : ZERO
A qui profite le crime ???
Réponse de le 09/02/2015 à 13:28 :
Sérieusement, ramener ça à l'anti-américanisme de base ? Je savais pas que les USA étaient responsable de la pluie et du beau temps ;)
Réponse de le 10/02/2015 à 11:54 :
"l'ennemi n'est pas celui contre qui on se bat mais celui qui profite des dégats"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :