JO Paris 2024 : vers les premiers Jeux verts ?

 |   |  591  mots
Loin des images de Paris dans la pollution, le comité d'organisation de Paris 2024 souhaite organiser les premiers Jeux olympiques et paralympiques écologiques.
Loin des images de Paris dans la pollution, le comité d'organisation de Paris 2024 souhaite organiser les premiers Jeux olympiques et paralympiques écologiques. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Le comité de candidature de la capitale française a l'ambition d'organiser les premiers Jeux olympiques et paralympiques circulaires.

Lors de chaque olympiade, la course aux médailles affole les esprits. A quelle place finira la France ? Battra-t-elle son record de médailles d'or, d'argent et de bronze ? Fera-t-elle mieux que lors de la précédente édition? En 2024, si Paris organise les Jeux olympiques et paralympiques, une autre compétition se déroulera : traquer le moindre déchet pour faire de cet événement la première olympiade verte.

"Depuis le début de la candidature, Paris 2024 a fait de la dimension environnementale de son projet l'une de ses priorités. Cette ambition est portée par une stratégie 'durabilité' élaborée autour de cinq grandes thématiques : 'Climat' ; 'Infrastructures durables, sites naturels et qualité de vie' ; 'Mobilité durable' ; 'Emploi et formation', et enfin, 'Economie circulaire et gestion des ressources'", détaille le Comité d'organisation.

Avant, pendant et après les Jeux

Concrètement, cette stratégie ne se limitera pas à la seule collecte des déchets pendant les épreuves. Elle commencera avant les Jeux - 95% des déchets seront réutilisés ou recyclés grâce à des achats durables, des flux de réutilisation prédéfinis et des formations pour les professionnels - , pendant les Jeux -  80% des déchets seront réutilisés ou recyclés, grâce à la mise en place de moyens de collecte et de nettoyage à faible impact - et après les Jeux puisque 100% des infrastructures temporaires seront réutilisées ou recyclées sur les territoires en fonction de leurs besoins (sportifs, urbains...).

Quant au Village Olympique et Paralympique, il deviendra un éco-quartier.

Plaire au CIO

Cette semaine, le comité d'organisation a présenté une série de films vidéos, réalisé en partenariat avec Suez, le leader mondial dans la gestion des ressources qui apporte au projet paris 2024 son savoir-faire et son expertise dans ce domaine.

" Les enjeux de développement durable sont inscrits dans l'ADN même de notre candidature depuis le début. Nous sommes devenus le premier Comité de candidature aux Jeux ayant reçu la certification ISO 20 121 et avons l'ambition d'organiser les Jeux les plus durables de l'histoire. Des Jeux dont l'empreinte carbone sera réduite de 55% par rapport aux éditions précédentes », explique Tony Estanguet, coprésident de Paris 2024.

Cette campagne de communication ne monte pas en puissance par hasard. Du 13 au 16 mai, le CIO la Commission d'Évaluation du Comité International Olympique (CIO) se déplacera à Paris...

Faire mieux que Rio

Or, le développement durable est un sujet qui monte - enfin - au sein du Comité. A Rio, avant les épreuves, nombreuses étaient les voix qui alertaient du haut degré de pollution de sa célèbre baie, regrettant que l'image de celle-ci ait été utilisée pour séduire les membres du CIO, sans que les autorités aient réellement envisagé de la dépolluer. Il faut par ailleurs rappeler que la réserve écologique de Marapendi située sur la côte, à Barra da Tijuca, avait été rasée pour permettre la construction du golf olympique, golf aujourd'hui en état de quasi abandon en raison du coût trop élevé de l'entretien et de la faible fréquentation du public. Selon le CIO, le calcul de l'empreinte écologique de l'événement carioca a donné les résultats suivants :

  • 8 millions de mètres cubes d'eau,
  • 17.000 tonnes de déchets,
  • 23 millions de litres de combustible,
  • 28.500 avions en transit à l'aéroport de Rio,
  • 3,6 millions de tonnes de CO2...

En toute logique, Paris devrait faire bien mieux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2017 à 11:30 :
Ces jeux seront soi disant écologiques mais ce seront surtout les jeux de la honte, imposés pour satisfaire l'égo de quelques uns au détriment de la majorité des français et surtout des franciliens qui n'en veulent pas. D'ailleurs contrairement à bon nombre de villes candidates, on s'est bien gardé de leur demander leur avis.
a écrit le 30/04/2017 à 21:35 :
A la fin on sait qui passera à la caisse....ce n'est pas grave pour d'autres qui se compteront sur les doigts d'une main ce sera le jackpot.....comme d'habitude!
a écrit le 30/04/2017 à 20:14 :
l'organisation d'un tel événement n'a rien de vert bien au contraire , les parisiens subissent chaque jour de nouvelles contraintes au nom de l'écologies et là comme par hasard les jeux seraient propres ; c'est plutôt une nouvelle tribune pour des élus en mal de notoriété

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :