Les mesures choc de François Fillon en faveur de l'entrepreneuriat

 |   |  868  mots
François Fillon propose de réduire l'impôt sur le revenu de 30 à 50% du montant investi dans une PME, avec un plafond d'investissement maximum annuel fixé à un million d'euros par personne.
François Fillon propose de réduire l'impôt sur le revenu de 30 à 50% du montant investi dans une PME, avec un plafond d'investissement maximum annuel fixé à un million d'euros par personne. (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)
Le candidat à la primaire de la droite continue de dérouler son programme. Pour favoriser l'entrepreneuriat, il dresse un catalogue de mesures concrètes pour financer les PME et "les libérer des contraintes".

Méthodiquement, François Fillon continue de décliner son programme économique dans la perspective de la primaire de la droite et du centre des 20 et 27 novembre prochains. Pour l'instant distancé dans les sondages par Nicolas Sarkozy - qui n'est pas encore officiellement candidat - et Alain Juppé, le député de Paris est loin de renoncer. Il croit en sa bonne étoile et s'applique à afficher l'image d'un homme sérieux préparant méthodiquement le prochain quinquennat.

En 2015, il a publié un ouvrage "Faire" et a présenté ses principales propositions économiques... Avec notamment l'ambition de réaliser 110 milliards d'économies dans les dépenses publiques. François Fillon affiche maintenant ouvertement un positionnement très libéral sur ces questions économiques et il le prouve encore en présentant ses propositions pour favoriser l'entrepreneuriat et "créer des entreprises de croissance".

Faciliter le financement des PME, via une baisse de l'impôt sur le revenu

Son objectif est que la France soit dans dix ans la première puissance économique en Europe. Il fait également le pari que ses mesures peuvent permettre de revenir au plein emploi en cinq ans, soit un taux de chômage ramené à environ 5%. Pour ce faire "il faut favoriser l'entrepreneuriat et débloquer la France". selon lui, il manque 250.000 entreprises de croissance pour mettre la France au niveau de l'Allemagne.

Alors, que propose t-il?

Pour l'ancien Premier ministre, il convient d'abord de "faciliter le financement des PME". Pour ce faire, il imagine une sorte de "flat tax", via la création d'un impôt  sur les plus-values "modéré, forfaitaire et non progressif". car il considère "absurde" que les plus-values mobilières soient taxées sur le barème de l'impôt sur le revenu.

Il propose aussi de réduire l'impôt sur le revenu de 30 à 50% du montant investi dans une PME, avec un plafond d'investissement maximum annuel fixé à un million d'euros par personne. Sachant, par ailleurs, que François Fillon supprimera l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

Il veut aussi multiplier les fonds privés d'amorçage, labelisés par la BPI et abondés par l'Etat, regrettant qu'actuellement, le seuil minimum d'intervention des sociétés privées d'investissement en capital soit de plus en plus élevé, se situant de 1,5 à 2 millions d'euros. Ce qui crée, selon lui, un "equity gap".

Il dit également travailler à l'exemption des droits de succession sur les actions d'entreprises jusqu'à leur cession éventuelle, afin de sécuriser l'actionnariat familial. Il veut aussi réduire les délais de paiement à 30 jours après facturation- au lieu de 45 à 60 jours actuellement mais, souvent, en réalité, plutôt 90 jours. Mesure qui s'appliquerait aussi pour le secteur public.

Diminuer le coût du travail sur l'ensemble des salaires

Un autre de ses objectifs est "de réduire les contraintes imposées aux entrepreneurs".  Il parle alors d'un "électrochoc" tendant à "massivement  diminuer le côut du travail" sur l'ensemble des salaires "afin d'attirer les talents qui feront grandir l'entreprise". Il édictera donc "une règle simple de diminution directe de charges pour tous types d'entreprise et salaires", financée par une augmentation de la TVA et par les fonds actuellement dédiés au CICE.

Bien entendu, François Fillon n'oublie pas le droit du travail. il préconise que le code du travail se limite aux normes sociales fondamentales et que tout le reste fasse l'objet de négociation dans les entreprises et les branches, notamment la durée du travail car il supprimera la référence légale des 35 heures. Il souhaite également donner aux chefs d'entreprise la faculté de recourir au referendum d'entreprise en cas d'échec du dialogue social... Une idée partagée par Alain Juppé et Nicolas Sarkozy.

Il veut aussi "rassurer" les entrepreneurs en limitant le champ du pénal applicable au chef d'entreprise aux seuls cas de fraude et en donnant le droit à un dirigeant d'entreprise mandataire social cotisant d'accéder à une caisse spécifique d'assurance chômage.

Faciliter la distribution d'actions

Saluant le succès du régime de l'autoentrepreneur"- créé par l'ancien ministre Hervé Novelli, l'un de ses soutiens -, il veut "encourager tous les acteurs susceptibles de devenir entrepreneurs et les accompagner".

Pour ce faire, par ailleurs,il veut permettre l'intéressement au capital  et la distribution d'actions sans risque de requalification "en salaire déguisé", afin d'attirer les "diplômés et les talents" dans les petites entreprises.

Enfin, François Fillon souhaite créer "une véritable culture de l'entrepreneuriat". Pour lui, cela passe par la multiplication des passerelles entre le monde éducatif et le monde professionnel. Il faudrait aussi que l'apprentissage serve à la création d'entreprise et faciliter l'installation de juniors entreprises dans toutes les universités...

Un catalogue complet donc qui s'inscrit dans l'ensemble du programme économique "de choc" que François Fillon se promet d'appliquer "extrêmement vite et fort" s'il est un jour aux affaires. Pour ce faire, trois mois après son éventuelle élection à la présidence de la République, il proposera un referendum aux Français pour leur demander de pouvoir agir vite. Mais, d'ici là, il y a d'abord une primaire à gagner...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2016 à 9:35 :
Il ne propose rien pour les pauvres ce n'est pas son problème. Heureusement , il y a d'abord une primaire à gagner...
a écrit le 04/02/2016 à 10:49 :
Tout ceci n'est qu'une resucée de la loi TEPA: défiscalisation du patrimoine (et à 1 million c'est sur que c'est en faveur de l'actionnariat populaire!), défiscalisation des successions, la flat tax (que tu sois milliardaire ou SDF, tu paye la même contribution).

C'est une politique qui va certainement permettre aux riches de devenir encore plus riche (avec un PIB stagnant ce sera au détriment des autres), mais surement pas créer des emplois.

Cet individu sait t'il qu'il y a 900 0000 SDF dans son pays? Que les 2/3 des personnes qui ont besoin de soins dentaires y renoncent dès que le coût dépasse 2000 €?, bref que la priorité n'est pas d'alléger les impôts de ceux qui sont déjà les plus favorisés?
a écrit le 04/02/2016 à 10:17 :
Fillon, Fillon!!! ce n'était pas le premier ministre du gouvernement de Sarkozy? mais alors pourquoi il a pas fait ce qu'il dit maintenant pouvoir faire, ah oui il n'était que le collaborateur de Sarkozy!!!!! ça en dit long sur ces compétences
a écrit le 04/02/2016 à 10:12 :
A priori, les propositions sont pertinentes et constructives. A suivre ...

Cependant, dans le référendum qu'il propose, il ferait bien d'y inclure une réforme structurelle du système politique, de leurs avantages royales, de leurs devoirs et obligations, du cumul des fonctions et des mandats, etc ... Bref, simplifier, épurer et responsabiliser un système, des statuts, des fonctions relatives au siècle passé.

Et puis stop à la machine à voter des lois, trop souvent incompréhensibles, inapplicables et plombantes. L'effort devrait plutôt être fait pour réduire, simplifier et pérenniser. Cette instabilité législative et cette ogresse administrative n'est plus supportable.

De même que le METIER de "politicien" ne devrait pas exister. Après leur mandat,il devrait y avoir un retour à la vie réelle, sans indemnités/avantages à vie. Bref, comme tous citoyens qui recherche/retrouve un travail. Notre système s'en porterait mieux, nos finances aussi et la France avancerait du bon côté. Moins de déconnection, plus de crédibilité, plus de pertinence, plus de simplicité.

Les temps ont changé, les pratiques doivent également changer. la France se meurt de fonctionner sous un système archaïque, à tous niveaux.
a écrit le 04/02/2016 à 9:59 :
C est politiques avec des retraites chapeau ils prennes les françaises pour des idiots le temps passés Fillon Sarko Hollande Valls sapin macron les Guignols des gouverneurs. Non ?
a écrit le 04/02/2016 à 9:56 :
Voici un ex premier ministre qui n'a strictement rien fait pendant 5 ans, qui s'est fait piétiner, balader, humilier par Pol Bizmut sans aucune réaction et il voudrait nous faire croire tout à coup qu'il a trouvé les solutions pour sortir le pays du marasme dans lequel il a participé à le plonger. C'est une provocation voir une insulte aux Français que d'oser encore se montrer. Sarkozy, Fillon, Juppé, Bayrou, les losers qui ont ruiné la France doivent disparaitre du PPF au même titre que Hollande et sa bande. Place aux jeunes avec de nouvelles idées en adéquation avec le 21 ème siècle, en finir avec cette monarchie vieillissante qui profite à une caste minoritaire, inventer une autre manière de gouverner en y associant les référendums d'initiative populaire. Prendre exemple sur la Suisse, seule vraie démocratie ou le peuple est vraiment souverain.
a écrit le 04/02/2016 à 9:48 :
Quand j'entends Mr Fillon et ses propositions. Je me dis que c'est un besogneux, mais de là à avoir le charisme pour diriger la France? Peut-être devrait-il un peu hausser le ton pour donner un crédit réel à son "programme" !!
a écrit le 04/02/2016 à 9:33 :
C'est avant qu'il fallait le faire, pas quand on est déjà dans le mur. Direction pôle emploi pour ces gens là. Bienvenu dans le quotidien de la majorité des gens qui bosse vraiment ou qui cherche du travail
a écrit le 04/02/2016 à 8:59 :
Le programme de Fillon est très cohérent....comme l'était celui de Madelin en 2002. Mais qui se souvient du score de Madelin ? D'un point de vue théorique mon seul écart de vue est celui-ci : il me semble normal que tout investissement en actions échappe à l'impôt...par contre il me semble normal aussi que tout gain ou toute revente d'action non réinvesti en actions soit remis dans l'assiette du revenu imposable comme le salaire. Après il y a une autre discussion portant sur le profil de l'impôt. Moi non plus je ne suis pas favorable à une fonction convexe par ailleurs truffée de niches comme aujourd'hui. Un système linéaire sans niche serait préférable mais ce système doit avoir une composante négative fixe (i = t*r - a) pour être applicable à tous les revenus.
a écrit le 04/02/2016 à 8:09 :
Des mesures choc? Il s'agit de faire plaisir a Bruxelles plutôt qu'aux français!
a écrit le 04/02/2016 à 6:54 :
Ces gens à la solde de l'état n'ont aucune expérience du travail.
Qu'ils créent des entreprises ! Au boulot.
Ouste!
a écrit le 04/02/2016 à 2:10 :
"il manque 250.000 entreprises" C'est faux. Il manque surtout des debouches pour nos entreprises en creer 250 000 de plus ne crera pas ces debouchés meme si les employes de ces entreprises travaillent benevolement . Fillon fait sans doute reference a l4allemagne qui a untissus d'entreprise tres dense par rapport a la France mais l' Allemagne geographiquement dispose d'un marche enorme et d'une ouverture culturelle vers l'Est et la Mittel Europ que nous n'avons pas. A qui allons nous piquer des parts de marche pour alimenter ces 250 000 entreprises et augmenter le chomage ? a L'Italie ,Espagne, le Sud ..?
Réponse de le 04/02/2016 à 7:38 :
Il y a des parts de marche a prendre en France.Nous achetons une grande part de nos produits de consommation en provenance de nombreux pays ( electromenager, meubles, voitures, machines, outils, materiel agricole, etc..) correpondant a des milliards d'euros qui sortent de notre economie .Nous avons perdu ces marches par manque de competitivite des entreprises qui ont ferme ou qui ne se developpent pas. La competitivite est liee aux charges sociales aux heures de travail legales et au droit social qui plombent les entreprises. Les propositions de Fillon me plaisent mais semblent irrealisables avec l'etat d'esprit des partenaires sociaux et celui des gens qui ont perdu la logique de l'argent et du travail. ( Pourquoi gagner 200 Euros de plus qu'au chomage en travaillant ?). Travailler c'est penible ...le gral c'est la retraite ( c'est a dire avoir un salaire sans travailler)
Le chiffre de 250 000 entreprises est enorme mais meme s'il sagit de 50 000 entreprises qui au terme de 3 a 4 ans auront entre 3 et 6 salaries ca represente 300 000 emplois et c'est deja une belle performance.
a écrit le 03/02/2016 à 22:33 :
Fillon et valls nous amusent, Hollande et Sarkozy nous attristent

Fillon Valls Sarkozy Hollande nous ruinent et aggravent le déclin de la France
Réponse de le 04/02/2016 à 2:12 :
Reste lepen pour developper nos entreprises...
Réponse de le 04/02/2016 à 2:12 :
Reste lepen pour developper nos entreprises...
a écrit le 03/02/2016 à 21:44 :
C'est sûr qu'avec une tête d'un notaire et les idées d'un pharmacien de province il va sortir la France du marasme économique. Son programme, ses idées, ce sont surtout des solutions pour des notaires, des pharmaciens, des experts-comptables, des médecins, les professions libérales, les petits patrons dont on sent bien qu'il est proche.
Fillon incarne la "vieille France" à une petite encablure du Pétainisme.
Réponse de le 04/02/2016 à 7:26 :
Très bien tout celà, mais vous devriez plutôt nous dire pour qui il faudrait voter, voire vous présenter vous-même, vous semblez détenir toutes les clés de l'économie.
Réponse de le 04/02/2016 à 11:26 :
C'est un commentaire plein de méchanceté pure!Et pourquoi ne pas rappeler "Fillon le chatelain" photographié dans Paris Match et" Fillon qui prenait l'avion pour passer ses weekends au Mans"?
a écrit le 03/02/2016 à 21:10 :
1) ce monsieur n a rien fait de ce qu il propose quand il etait au pouvoir (5 ans quand meme, il aurait pu trouver le temps non ? ou au moins demissionner quand Sarkozy faisait exactement l oppose (jeter l argent par les fenetres ou augmenter les impots)

2) c est bien de proposer des baisses d impots. Mais ou sont les economies a faire ? car dire qu on va tailler dans les subventions (paysans pas content, cultureux/intermittant du spectacle pret a manifester) ou les depenses (baisser les retraites (ah non, le coeur de cible des LR c est les vieux), les soins medicaux (ah non c est encore les vieux+ les medecins)... Sarkozy a essaye le degre zero de la politique : ne pas remplacer un fonctinnaire sur 2. non seulement c est intenable (on devrait degraisser plus dans certains services et augmenter les effectifs ailleurs) et ca n a evidement pas marche.

Si Fillon veut rendre service a la France, qu il se retire de la politique, comme les autres incompetants qui ont fait leur temps (Sarkozy et Juppe)
Réponse de le 04/02/2016 à 7:29 :
Vous pourriez aussi reconnaitre qu'il n'est pas le seul et en faire le reproche à tous ceux qui se sont succédés depuis les années Mitterrand, années ou la dette de la France a commencé à prendre des dimensions vertigineuses.
a écrit le 03/02/2016 à 20:44 :
Il a été au pouvoir pendant 5 ans. NEXT!
Réponse de le 03/02/2016 à 20:55 :
Il a cohabité 5 ans avec un président quasi-gauchiste.
a écrit le 03/02/2016 à 20:29 :
S'il est élu qu'il ne perde pas son temps avec un referendum. Il aura été élu pour le programme qu'il propose.
a écrit le 03/02/2016 à 20:14 :
Baisser les impôts qui est contre ? Évidemment personne !!! Même chose pour la baisse des cotisations. Mais le problème n'est plus là. Ce qui est important c'est l'INNOVATION !! Quand on a de bons produits et innovants il n'y a pas de problème le produit sera vendu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :