Présidentielle 2017 : Macron double Fillon (sondage) , Le Pen toujours en tête

 |   |  383  mots
Le fondateur d'En Marche recueille désormais plus de 20% des intentions de vote.
Le fondateur d'"En Marche" recueille désormais plus de 20% des intentions de vote. (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
Le candidat de la droite paye les soupçons qui entourent la réalité des emplois de sa femme et de deux de ses enfants.

Alors que le Canard Enchaîné publie de nouvelles révélations sur la famille Fillon, un sondage* Elabe, réalisé pour les Echos, montre une nette percée d'Emmanuel Macron, au détriment du candidat Les Républicains. A deux mois et demi du scrutin, le leader d'"En Marche" recueille 22% (+1 point par rapport au dernier sondage) des intentions de vote (si Bayrou se présente) ou 23% (s'il ne se présente pas) pour le premier tour de la présidentielle.

Ce score, inférieur à celui de Marine Le Pen - qui arrive en tête dans les deux cas, avec respectivement 26% (+3 points) et 27% - lui permettrait d'être présent au second tour. En effet, François Fillon arrive troisième des intentions de vote, crédité de seulement 19% (avec Bayrou) ou 20% (sans Bayrou). Un recul de 5 à 6 points de moins par rapport à la dernière vague de sondage, conduisant à un score insuffisant pour se qualifier.

Néanmoins, ces résultats sont à prendre avec prudence : Elabe, dans sa note sur les marges d'erreur, rappelle que celle-ci est d'environ 3 points. Une incertitude qui fait que les positions du trio de tête Le Pen - Macron - Fillon sont loin d'être figées.

Quel scénario au second tour ?

Concernant le second tour, deux hypothèses ont été testées. La première oppose Marine Le Pen à Emmanuel Macron : ce dernier l'emporterait largement, puisqu'il recueille 65% des intentions de vote. En cas de duel Fillon-Le Pen, c'est François Fillon qui l'emporterait, mais sur un score plus serré : 59% contre 41%

La dynamique Hamon

Derrière eux, Benoît Hamon surfe sur sa victoire à la primaire de la Belle Alliance Populaire. Il est crédité de 16% à 17% des intentions de vote (respectivement +10 et +11 points par rapport à début janvier). Selon Elabe, 42% des anciens électeurs de François Hollande seraient prêts à voter pour lui, tout comme 20% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon.

Le leader du mouvement "La France Insoumise" baisse dans les intentions de vote, puisqu'il n'obtient plus que 10%. En outre, seulement 5% des anciens électeurs de François Hollande seraient prêts à voter pour lui aujourd'hui, signe du clivage creusé avec l'électorat socialiste.

*Sondage réalisé les 30 et 31 janvier via internet sur un échantillon de 1.053 personnes, sélectionnées suivant la méthode des quotas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2017 à 13:32 :
Une personne censée sait qu une société, un système, fondés sur l ego et le mensonge influencera a sa convenance. Ces sondages sont FAUX. Pouvez vous le comprendre? FAUX! Marine doit servir d épouvantail jusqu au bout pour la bifurcation qu ils désirent. Le candidat qu il nous faut vraiment ne passera certainement pas car les Francais n auront pas j en ai peur le coup de genie pour créer la surprise. Le "risque", c est pas notre truc décidément.
a écrit le 03/02/2017 à 8:37 :
Après la magouille de Fillon, maintenant c'est le mensonge de Fillon. C'est Cahuzac de la droite, voire pire. Lors de son passage sur TF1, et lors de ses deux derniers meetings, Fillon a menti à son camp et aux français les yeux dans les yeux. Selon les déclarations de Mme Pénélope dans l’émission d'envoyé spécial, Mme Pénélope n'a jamais été attaché parlementaire de son mari. La droite a raison de s’inquiéter et Fillon doit vite en tirer toutes les conséquences en renonçant à sa candidature avant qu'il en soit très probablement contraint par la justice.
a écrit le 02/02/2017 à 10:56 :
Pour une question de pluralité démocratique, il est quand même désolant que la droite n’arrive pas rapidement à proposer un autre candidat. Irréprochable cette fois ci.

Alain Juppé aurait pu remplacer F. Fillon, mais il n'a pas l'air enthousiaste à l'idée de se présenter.
Macron commence déjà à occuper le centre et à faire émerger une forme de social démocratie, ce qui pourrait un bon compromis pour la suite.

Au final, la désignation de candidats de partis par des pré-élections fut une mauvaise idée. Cela sème le trouble à gauche comme à droite et on ne se rappelle même plus qui a proposé quoi ? Avec les grands écarts et les revirements des divers candidats, ce fut un exercice démocratique intéressant en termes d’échange d'idées, mais pas très efficace dans le contexte actuel de montée des populismes.

Il faut maintenant aller à l'essentiel et rappeler quelles sont les priorités économiques du pays et certainement conforter la place de la France dans l'Union Européenne.
Car que pendant ce temps des apprentis sorciers sont prêts faire exploser l’Eurogroupe, sans trop se préoccuper de l’intérêt du pays. Vu l’endettement, ça risque rapidement de tourner au désastre.
a écrit le 02/02/2017 à 10:04 :
Qui va oser dire à Fillon que c'est fini, Il faut qu’il arrête. Qu’il se fait du mal. Qu’il doit penser à sa femme, à ses enfants... Eux aussi ils en souffrent, ils en ont marre, ils ont honte, ils veulent que ça cesse.
Réponse de le 02/02/2017 à 12:29 :
bonjour, il faut que Fillon se retire vite sinon c'est toute sa famille politique qui va etre descréditée, urgent.
a écrit le 02/02/2017 à 9:51 :
Le coté positif du bordel organisé par nos politiques de tous bord, c'est qu'il y a au moins une chose qui ne change pas la marine est toujours flot, elle n'a pas été sabordée! On a quand même de la chance d'être né en France.........
a écrit le 02/02/2017 à 9:33 :
Ce monsieur monte sa startup politique pour attirer capitaux et opportunistes, il en reversera les dividendes après avoir "plumé" les français!
a écrit le 02/02/2017 à 9:15 :
un petit accroc a trouver sur Macron et l'élection est pliée !
a écrit le 02/02/2017 à 8:55 :
Mon Dieu dans quel monde vivons nous ? Si ce n'était pas dans des circonstances aussi graves et importantes, j'aurais l'impression de vivre un vrai vaudeville.

Un loup (Macron) fait la morale à un autre loup (Fillon) et déclare la main sur le coeur que lorsque l'on brigue le fauteuil suprême il faut être irréprochable.

Ben voyons ! L'a t'il été de son côté ?
Non bien sûr, son passé est trouble, son patrimoine a été sous évalué pour éviter l'ISF. Son engagement dans les rangs socialistes a été une vaste tromperie qu'il a lui même reconnu après nomination en tant que ministre, en semant des peaux de bananes sous les pas du gouvernement et de la présidence, et en déclarant qu'il n'était pas socialiste. Son programme est quasi inexistant et en tous cas incohérent et incomplet au point où l'on croirait se promener dans une brocante rue bric à brac.
Et qui sait s'il n'y a pas d'autres turpitudes à découvrir dans son existence qui a l'air de se remplir de beaucoup d'anicroches.

Comment quelques promeneurs partis à la découverte des rives de la politique peuvent ils encore regarder ce filou comme un recours ? Cela me sidère qu'il soit devenu le chouchou des médias qui n'arrêtent pas de nous gaver de ses hypothétiques compétences et qualités.
a écrit le 02/02/2017 à 4:23 :
j'ai comme l'impression que le jeu devient incontrolable pour tous. La blonde attend tranquille dans son repaire, le duel a mon sens sera entre elle et le micron.
Pas evident qu'il l'emporte vu le ras le bol des sans dents.
a écrit le 02/02/2017 à 0:00 :
Fillon: RAS LE BOL
a écrit le 01/02/2017 à 21:19 :
qui va croire vos sondages truqués.vous le craignez bcp bobo ?,Jean luc Melanchon????

que vous le laisser a 10 % et bizarrement ce serais du macron ou du fillon que l on boufferais encore

LE PEUPLE DECIDERA ET VOUS BALAYERAS bonne de fainéants de bobo.

allez au diable.
Réponse de le 04/02/2017 à 20:04 :
La colère, ca se comprend aisément vu le contexte, mais vous devriez essayer d'être moins haineux que Mélanchon et la blonde.
Réponse de le 20/03/2017 à 18:04 :
ne t'inquiète pas, ils essayent de manipuler leur monde mais ne comprennent pas que c'est le peuple qui choisit à la fin, pas les médias
a écrit le 01/02/2017 à 20:06 :
Ceci dit entre nous. Ca sortira pas du net. Quelqu'un peut-il me rappeler la dernière fois où un sondage ne s'est pas planté pour une élection, if you please..?? Parce que là, j'ai un méga-trou.
Réponse de le 04/02/2017 à 19:56 :
Les sondages ne sont pas aussi mauvais qu'on aime le dire, mais si vous souhaitez avoir les résultats des élections, (ce n'est pas leur fonction), allez voir madame Soleil.
a écrit le 01/02/2017 à 19:02 :
Non d'une pipe, quand je lis sa déclaration de patrimoine sur l'HATVP et que je compte le nombre de comptes en banque (18) avec ceux de madame, je me dis qu'il faut être banquier pour en avoir autant. C'est certain, il sait compter les euros, mais sait-il piloter un paquebot France ?
Réponse de le 04/02/2017 à 20:01 :
Je ne sais pas, mais je ne sais pas pour les autres non plus. Il a au moins un enthousiasme qui à l'air d'être communicatif. En éco, le plus important, c'est la confiance. Autrement, on peut lui accorder d'être moins conservateur, voir réactionnaire que d'autres.
a écrit le 01/02/2017 à 18:50 :
Les "sondages"...
a écrit le 01/02/2017 à 18:38 :
Aux dernières nouvelles le programme Macron ne sortira pas avant le mois de mars ... si ça continue sur cette lancée on risque de l'avoir en même temps que les bulletins de vote.
Comme il n'y a pas de programme, je suis obligé d'appliquer le proverbe: " Dis moi qui tu fréquente, je saurai qui tu es " . En questionnant le web avec les termes Macron Drahi j'ai trouvé des choses intéressantes.
Le plus drôle c'est Hollande se qualifiant lui-même d'ennemi de la finance embauche comme conseillé dès le début de son quinquennat un pur produit de la finance.
a écrit le 01/02/2017 à 17:55 :
Macron favori des sondages ?

C'est donc le début de la fin...
a écrit le 01/02/2017 à 17:40 :
Macron est le grand gagnant de l'affaire Pénélopegate. Mais il est quand même piquant d'entendre l'ancien ministre de Bercy dire ce matin sur France Inter qu'il n’était au courant de rien. Comme si un candidat potentiel à la présidentiel qui lorgnait déjà sur Matignon ne soit pas allez jeter un œil sur les déclarations fiscales de ses futurs concurrents à l’élection présidentielle. Car pendant qu'il dirigeait Bercy, il avait accès a toutes les déclarations de France et de Navarre.
a écrit le 01/02/2017 à 17:39 :
personne ne connais le programe de macron ni avec qui il vas travaille, par contre il atire tous les mecontents et decue de droite comme de gauche cela fait beaucoup de grincheux, ,? C EST LE CANDIDAT DES MEDIAS ET DES BANQUES CAR ON NE SAIT TOUJOURS PAS QUI LE FINENCE? A PARS QUE RODECHILD DIT DU BIEN DE LUI/ MEME COBENDIS L HOMME QUI MANGE A TOUS LES RATELIERS/ ATTENDONS DE SAVOIR CE QUE VONT FAIRE LA VRAIS GAUCHE MELENCHON JADOT ET HANON ET NOUS POURRONS MIEUX NOUS SITUER ELECTORALEMENT???
Réponse de le 01/02/2017 à 18:17 :
Je ne suis pas talentueux en orthographe, mais il y a des limites....là trop c'est trop.......dans ce cas ne faites rien c'est ridicule......
Réponse de le 02/02/2017 à 10:55 :
c'est pour qu'on remarque mieux vos fautes d'orthographe et de français que vous écrivez en "majuscule" - ne vous inquiétez pas, même en minuscule elles sont visibles parce que nombreuses............
Réponse de le 02/02/2017 à 11:00 :
c'est pour qu'on remarque mieux vos fautes d'orthographe et de français que vous écrivez en "majuscule" - ne vous inquiétez pas, même en minuscule elles sont visibles parce que nombreuses............
a écrit le 01/02/2017 à 16:59 :
Vu comme les médias en font de la publicité de macron pas étonnant qu'il monte, alors que pourtant c'est la même imposture oligarchique, un peu moins violente peut-être, que fillon.

Élections piège à gonds.
a écrit le 01/02/2017 à 16:57 :
LA revanche de l'upper class ?

Alors que les candidats patriotes gagnent partout (Brexit, USA) on nous fourguerait le candidat de Patrick Drahi désavoué par construction lors des manifs contre la loi travail ?
Réponse de le 04/02/2017 à 20:14 :
Regardez la situation internationale provoquée pas Donald en quelques jours et essayez de reconnaître les incroyables mensonges des initiateurs du brexit. Vous pourrez ensuite voir l'intérêt de ne pas être trop nationaliste et populiste. Vous pourrez alors toujours critiquer les goûts économiques de Macron mais plus une certaine tolérance et un discours jamais haineux.
a écrit le 01/02/2017 à 16:57 :
Qui détenait l'information ? BERCY
Qui était à Bercy jusqu'au mois d'Août ? MACRON
Qui a pu orchestrer l'opération (moins de 12h entre la publication du Canard enchainé et la saisie du dossier par la justice) ?
Qui a pu donner l'autorisation de lancer cette opération?
l'ELYSEE.
Cette opération à moins de 3 mois des élections... cela s'appelle un coup d'état.
Réponse de le 01/02/2017 à 17:56 :
Tout a été sublimement orchestré et les français ne sont pas dupes de cette belle opération de communication . Tout a été préparé minutieusement et rien n'a été laissé au hasard !
La justice ( le parquet au ordre du ministère de de la justice) n'a plus qu'à finir le travail !( cela a été fait avec une rapidité étonnante et Mr Macron lui n'est pas inquiété ) Pas beau tout ça !
Et bien sûr la justice est inattaquable puisque indépendante.....donc laissons faire la justice !
Réponse de le 01/02/2017 à 18:20 :
Ah oui et pourquoi pas Sarko par vengeance ?! Ne pas oublier la petit phrase de Fillon "vous imaginez le général De Gaulle se présentant devant les Français en étant mis en examen....." C'était quand même un peu diriger vers lui, non ?
Réponse de le 01/02/2017 à 23:08 :
Il y a 925 fillon homologues à la chambre et au sénat. Tous utilisent intégralement leurs crédits de fonctionnement : émoluments appelés indemnité parlementaire, indemnité de fonction et indemnité de résidence. Cela garantit leur liberté professionnelle. Il n'y a donc aucun contrôle de l'emploi de ces sommes. Aucun gouvernement, aucun juge, n'a jamais osé mettre de la transparence dans budgets de fonctionnement, du fait que les 925 votent le budget de l'ètat. Pourquoi Fillon aujourd'hui, contrôlé sur 20 ans, est-il moins intègre que ses homologues? A qui Fillon fait-il peur?
a écrit le 01/02/2017 à 16:38 :
La primaire de la droite et du centre avait désigné Fillon pour conjurer le risque, en désignant Sarkozy, que la campagne soit polluée par les affaires que la presse, avec la complicité d'une partie de la "justice", cherchait plus ou moins vainement à lui accrocher après avoir soutenu mordicus que les charges contre lui étaient "accablantes" (remarquons d'ailleurs que depuis ladite primaire et l'effacement de Sarkozy, les mouches ont changé d'âne et on lui fiche relativement la paix) : Bettencourt : non-lieu ; Karachi : pas concerné ; Kadhafi : absence totale de preuves indiscutables, d'où les écoutes au long cours.
La droite n'a guère le choix, si elle veut éviter la collision entre la campagne et l'enquête, il lui faut obtenir le retrait de Fillon, quitte à ce que, s'il en sortait finalement indemne et qu'il était reconnu qu'il n'a rien commis d'illégal, des poursuites en dommages et intérêts soient engagées contre le Canard. La désignation d'un nouveau candidat permettra de remettre les choses en place.
Réponse de le 02/02/2017 à 8:04 :
Comme c'est parti, Fillon est de tout façon foutu compte tenu qu'il s'est présenté comme Mr Propre. Moralement il est responsable de ce qu'il lui est reproché mais pas forcément judiciairement car les débutés et sénateurs font se qu'ils veulent de leur budget. Ce qui est scandaleux c'est que le système n'a pas été réformé en totalité pour éviter ces conflits d’intérêts (au moins au top de l'état). On connait tous le système Français des postes de complaisances. Allez simplement regarder les communautés d'agglomérations et le nombre incalculable de Vice Présidents qui ne sont nommés bien souvent que pour toucher le ticket rémunérateur qui va avec. Et on peut aller plus loin, le nombre de chefs de services dans toute la fonction publique est impressionnant, bien souvent, il y a plein de doublons pour des postes qui pourraient facilement être supprimés avec un minimum de réorganisation pour permettre une meilleur efficacité. Mr Claude Allégre avait dit il y a un certain temps à propos de l'éducation national « il faut dégraisser le mammouth » pointant l'absurdité de l'efficacité des strates de commandements dans l'éducation national. Qu'est ce qui a changé? pas grand chose ...
Réponse de le 02/02/2017 à 20:26 :
De toutes façons même s'il était finalement élu, Fillon serait un président canard boiteux qui, du fait de cette affaire, ne pourrait appliquer son programme dont l'application est pourtant indispensable et urgente. Il faut donc escamoter Fillon et conserver le programme plutôt que l'inverse. quant à l'éducation nationale, si, des choses ont changé depuis Allègre : elle a consommé les 60000 postes supplémentaires rouverts par Hollande et ses performances n'ont cessé de se dégrader ainsi que le prouvent toutes les comparaisons internationales.
a écrit le 01/02/2017 à 16:35 :
Macron amène une dynamique et ne s’encombre pas des postures classiques des partis, que ce soit de gauche ou de droite. Il semble représenter une politique centriste ou social démocrate, plus que socialiste.
C’est un dirigeant capable de créer un consensus, avec des compromis raisonnables. Car à force de d’exacerber les différences, nos deux partis habituels nous amènent tout droit vers les extrêmes, c’est mathématique.
A croire qu’ils se sentent investis par les partis, non pas pour diriger au mieux la France mais pour cliver à l’image du bord politique qu’ils représentent. Certes le centrisme n’est pas dans les habitudes et si on se rappelle les épisodes de cohabitation, ce fut douloureux.

Ce serait un signe de MATURITÉ POLITIQUE que de faire une coalition autour des réformes ou des politiques essentielles à mener.

Ce fut ponctuellement la politique de Hollande, à coup de compromis, sauf qu’il n’avait pas annoncé cela dans son programme. La méthode était maladroite car au lieu de créer de vrais consensus il basculait alternativement d’un compromis avec la gauche, vers un compromis avec le medef (qui n'en fût pas très reconnaissant par ailleurs). Ne satisfaisant aucun des deux, aussi par manque de dialogue avec son propre gouvernement et d'usage abusif du 49.3.

Il faut arrêter de perdre du temps avec les luttes partisanes et aller droit à l’essentiel des réformes.
Le problème n’étant même pas les programmes eux mêmes, s’il y a un consensus APOLITIQUE entre gens intelligents, cela ne devrait pas poser de problèmes et M. Macron commence à être bien entouré. Reste à proposer une ligne directrice, qui amène le pays sur le chemin du progrès, ou des progrès. Il devra composer à la fois avec du social et de l’économique, les deux n’étant pas antinomiques. Il faut par développer des modèles permettant de dynamiser les avancées technologiques, seule solution pour nous redonner des emplois d’avenir et pour pouvoir nous confronter à la mondialisation. Ou d’en profiter, car il n’y a pas de raison que l’on en soit des victimes, étant donné les moyens et les compétences dont on dispose encore.

Le problème c’est l’annonce des reformes qui va immanquablement provoquer des contestations, ou des menaces de vote extrême. Dans tous les cas, le repli sur soi et la fermeture des frontières, n’est certainement pas une solution d’avenir.
Réponse de le 01/02/2017 à 16:59 :
Faut il rire ou pleurer ?

Je crois surtout que MACRON est un candidat marketing programmé et SANS PROGRAMME. Pas d'idées, que des truismes

Retrait de Fillon ou remboursement des "trop perçus". Sinon voter MARINE
a écrit le 01/02/2017 à 16:32 :
"Présidentielle 2017 : Macron double Fillon (sondage)".

Comme les fuites concernant Fillon viennent probablement de Bercy, selon plusieurs journalistes, le but recherché est sans doute atteint.
a écrit le 01/02/2017 à 15:59 :
Si Macron est élu, quelle majorité aura-t-il à l'Assemblée, et quelles ministres ?
Ce serait amusant que le prochain Président et son gouvernement n'est pas la majorité , ou une majorité relative.
En tout cas Macron, c'est l'ancien conseillé et l'ancien ministre qui veut faire croire qu'il représente le renouveau, alors que c'est un homme du 19° siècle qui veut résoudre les problèmes du 21° siècle.
a écrit le 01/02/2017 à 15:19 :
Et si c'était une combine Hollando-macroniste.

1/ Hollande et Macron, des partenaires de longue date.
2/ Hollande se suffit d'un quinquennat mais joue la posture inverse.
3/ Hollande souhaite une rupture définitive au PS et faire tomber les pseudo-tenors (Valls, Montebourg, ...).
4/ Macron s'en va, style, et lance son "on va voir ce que l'on va voir". Et tant pis pour Hollande. Mais, il a en fait le soutien de celui-ci.
5/ Désignation du candidat de droite.
6/ Mission sabotage de la primaire de gauche (envoi de Peillon entre autre). Désignation d'un insignifiant au niveau national à gauche.
6/ Casserolettes puis Casseroles anti-FILLON lancées par un proche de FILLON.
7/ Accélération de la justice sous l'impulsion de l'exécutif.
8/ FILLON hors jeu et gauche laminée. MELENCHON trop extrémiste donc Hors jeu.
9 / MACRON sauveur du pays face à LE PEN.

10 / Élection de MACRON.
11/ Gouvernement pseudo-gauchiste et application d'un programme Vallsiste sans le personnage.
12 / Et c'est parti pour 5 ans d’inefficacité.

CQFD
Réponse de le 01/02/2017 à 16:12 :
Vous avez de l'imagination. Macron est ambitieux, c'est tout.
a écrit le 01/02/2017 à 15:02 :
Le système voulait Macron et nous aurons donc Macron, on le sentait venir, le pion formé par Rothschild bénéficiait d'une forte promotion depuis quelques semaines.
La banque va prendre officiellement le pouvoir politique avec son candidat libéral-libertaire, fédéraliste bruxellois.
Après 10 ans de Sarkhollande, la France sera officiellement aux mains de la finance internationale déguisée en "courant progressiste". Nous disparaîtrons donc aussi lamentablement alors que les peuples anglo-saxons eux se révoltent contre ce système là ? Il faut admettre que ce fût plus facile pour eux que prévu avec les français.
Réponse de le 01/02/2017 à 15:43 :
Parce que tu penses qu'avec 2100 000 000 000€ de dettes publiques, presque 3000 000 000 000 d'euros de dette privée... nous ne sommes pas entre les mains des marchés financiers?

Le Pen propose la ruine absolue des épargnants et des débiteurs ce qui est un exploit!
Réponse de le 01/02/2017 à 17:25 :
Dans toute l'Europe, ce n'est qu'en France que l'on croit sincèrement qu'un type travaillant (au sens du Code du Travail) ou ayant travaillé dans une banque est un "Banquier", et, non pas, tout simplement un Salarié "bancaire" (employé, cadre, cadre supérieur)!...C'est flatteur, tout comme les décorations, mais, à ce compte là, il y aurait à ce jour plus de 300.000 banquiers rien qu'en France!... Et, avis aux salariés de la métallurgie, vous seriez tous des Maîtres des Forges!....
Réponse de le 01/02/2017 à 18:32 :
Dans son financement c'est du Uber , cherchez l'erreur !!!!!
a écrit le 01/02/2017 à 14:41 :
Tous attendent le "programme" que la commission de Bruxelles va leur concocter pour ces prochaines années! Ce ne sont que des perroquets voulant devenir des préfets sous la houlette de l'UE!
a écrit le 01/02/2017 à 14:22 :
Le problème avec Macron, c'est qu'il a été conseiller et ministre de Hollande. On connaît le résultat catastrophique du bilan. Après 3 ans de gèle des retraites, encore un politique qui veut les diminuer en augmentant la CSG. Macron, comme tout banquier qui se respecte ,va favoriser l'épargne au détriment des pauvres bougres qui ont acheté un appartement et inciter à le faire (voir Pinel). Attention , hausse de taxes foncières en perspective et non déductibilité de la CSG sur le revenu. Comme tous les politiques, Macron va dépouiller Pierre pour habiller Jacques. Jamais un politique n'aura l'idée de laisser tranquille les français , de réduire les dépenses publiques bref de gérer correctement le pays. Si Macron a besoin d'argent pour payer les baisses de charges, qu'il soutienne la proposition des socialistes de taxer les flux financiers.
Réponse de le 01/02/2017 à 15:46 :
Hollande a réduit fortement les déficits publics.

Baisser la dépense publique c'est surtout réduire les transferts sociaux qui sont "l'anomalie" française.

Et une analyse fine incite à baisser les retraites et les remboursement de santé.
a écrit le 01/02/2017 à 14:08 :
L'ex-fonctionnaire Macron sans programme, sans réelle volonté d'agir, et sans audace, c'est encore un quinquennat pour rien. Votez France ouvaton? Comme il n'a jamais été élu, il ne risque pas de rémunérer sa femme avec ses émoluments et indemnités de mandat versés par l'état, comme le faisait Mitterand.
Réponse de le 01/02/2017 à 15:47 :
Ca y est vous sombrez dans la calomnie!
Réponse de le 01/02/2017 à 16:15 :
Qui a de l'audace selon vous?

Qualifier d'ex-fonctionnaire un des seuls politiques qui a déjà travaillé dans le privé, c'est un peu fort.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :