Rafle du Vél d'Hiv : Macron insiste sur la responsabilité de la France

 |   |  516  mots
A l'occasion du 75e anniversaire de la rafle du Vél d'Hiver, le président de la République a insisté sur la responsabilité de la France dans cet acte: Je récuse les accommodements et les subtilités de ceux qui disent que Vichy n'était pas la France. Car Vichy n'était pas tous les Français, mais le gouvernement (...) Pas un seul Allemand n'y prêta la main.
A l'occasion du 75e anniversaire de la rafle du Vél d'Hiver, le président de la République a insisté sur la responsabilité de la France dans cet acte: "Je récuse les accommodements et les subtilités de ceux qui disent que Vichy n'était pas la France. Car Vichy n'était pas tous les Français, mais le gouvernement (...) Pas un seul Allemand n'y prêta la main". (Crédits : Reuters)
A l'occasion du 75 è anniversaire de la rafle du Vél d'Hiv, en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Emmanuel Macron a insisté sur le fait que "c'est bien la France qui organisa la rafle puis la déportation".

Emmanuel Macron a inscrit ses pas dimanche dans ceux de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande en réaffirmant la responsabilité de la France dans la rafle du Vél d'Hiv de 1942 et a fustigé, sans la nommer, Marine Le Pen, pour ses récents "accommodements" sur cette page de l'histoire de France.

Le chef de l'Etat, qui avait durant la campagne salué les "propos courageux" de Jacques Chirac, en 1995, sur "l'irréparable" commis par la France, a balayé toute forme de "repentance" dans cette reconnaissance qui fait la "grandeur" de la France.

"Si je suis ici parmi vous en ce jour sombre et solennel, c'est pour que se perpétue le fil tendu en 1995 par Jacques Chirac, à qui je veux rendre particulièrement hommage aujourd'hui", a dit le chef de l'Etat lors d'une cérémonie de commémoration, à Paris.

Il y a 75 ans, plus de 13.000 hommes, femmes et enfants juifs étaient arrêtés par la police française les 16 et 17 juillet, à Paris et dans sa banlieue, puis entassés dans le Vélodrome d'Hiver avant d'être envoyés dans des camps nazis.

Longtemps passée sous silence dans la France de l'après-guerre, la responsabilité de l'Etat français dans la déportation des Juifs a été reconnue en 1995, puis réaffirmée par Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Une position qui a été remise en cause par la présidente du Front national Marine Le Pen qui, lors de la campagne, a estimé que la France n'était pas responsable, se référant "à l'ordonnance du 9 août 1944 qui a frappé d'inexistence juridique le régime de Vichy, régime collaborateur et illégal."

"Récemment encore, ce que nous croyons établi par les autorités de la République, avéré par tous les historiens, s'est trouvé contesté par des responsables politique français prêts" à faire reculer la vérité, a dit Emmanuel Macron.

"C'est la France qui a organisé la rafle"

"Alors oui, je le redis ici, c'est bien la France qui organisa la rafle puis la déportation et donc, pour presque tous, la mort des 13.152 personnes de confession juive arrachés les 16 et 17 juillet 1942 à leur domicile", a-t-il dit.

"Je récuse les accommodements et les subtilités de ceux qui disent que Vichy n'était pas la France. Car Vichy n'était pas tous les Français, mais le gouvernement (...) Pas un seul Allemand n'y prêta la main".

Présent à la cérémonie - une première pour un chef de gouvernement israélien -, Benjamin Netanyahu a rendu hommage aux "frères et soeurs assassinés uniquement parce qu'ils étaient juifs" et aux Français qui, "au péril de leur vie, ont sauvé leurs compatriotes juifs".

"Cette invitation pour commémorer ensemble main dans la main est un geste très fort, et elle témoigne de l'amitié profonde entre la France et Israël", a dit le Premier ministre de l'Etat hébreu, dont la venue a suscité des critiques, notamment du Parti communiste français.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2017 à 13:12 :
Il faut arrêter toutes les haines,d'où que ça vient.
Vous savez l'inconscience a la mémoire de toutes les souffrances, guérir de ces souffrances sans haine est un privilège que peu de gens atteignent car ils ne sont pas conscients qu'ils portent en eux cette mémoire dans leur chair.
a écrit le 19/07/2017 à 11:00 :
Merci de votre complaisance envers le gouvernement et ses amis, bizarrement ça ne parle pas de la déclassification de documents qui mettent à jour les quelques milliers d'enfants yéménites enlevés et torturés par Israël vers 1950.
La fabrication du consentement a encore de beaux jours devant elle. J'ose à peine imaginer les articles si ça avait été la Russie.
J'imagine que c'est un sujet qui fâche si tôt après cette consécration du Vél d'Hiv.
a écrit le 19/07/2017 à 8:19 :
Pourquoi les états ne parlent que des conséquences de ces atrocités, et pas de la cause qui est la crise financière de Wall-Street de 1929 qui a ruiné l'Allemagne favorisant ainsi le fascisme ? Serait-ce parce que cette histoire histoire se répète aujourd'hui ?
a écrit le 18/07/2017 à 13:37 :
Quelques faits historiques:
* 20 janvier 1942: Conférence de Wannsee. Reinhard Heydrich planifie la "solution finale" pour les territoires occupés de l'ouest ( France occupée, Belgique, Pays-Bas). A l'est ( Pologne, URSS, Pays-Baltes, Tchéquoslovaqie,..)les "Einsatzgruppen" sont déjà en action avant la mise en place d'Auschwitz.
* avril 1942: le contrôle de la zone occupée Française passe de la Wehrmacht aux SS et à la Gestapo ( je serais arrêté par ceux-ci le 23 mars 1944, à l'âge de 5 1/2 ans ).
* 6 mai 1942: rencontre entre Reinhard Heydrich et René Bousquet, directeur de la Police de Vichy. Heydrich exige l'arrestation de 22000 Juifs de la région Parisienne par les Français. Si ceux-ci refusent, Heydrich menace d'en charger les SS et les chiffres risquent d'être supérieurs. Bousquet accepte pour que seuls les Juifs étrangers soient arrètés et les Français épargnés, surtout les anciens combattants.
* 4 juin 1942 : Heydrich est abattu par la Résistance Tchèque.
* 16 juillet 1942 : c'est la "rafle du Vel d'Hiv". 13000 Juifs, surtout étrangers sont appréhendés.
Après la guerre, Bousquet sera blanchi et deviendra un proche de François Mitterand,
dignitaire comme lui de la Francisque de Vichy.
a écrit le 17/07/2017 à 18:34 :
Cette période o combien trouble amène toujours le concert des
YA av at qua ! il fallait que !! y'aurait eu qu'a !!! et autres de ce style IL est facile de faire le moralisateur sur un canapé ou sur une tribune EN CE MOMENT mais un peu de réflexion sur la situation de cette époque avec une peur sans doute omniprésente de la dénonciation partagée en son temps par les allemands !! Il est bon de ne pas oublier mais il faut cesser de faire un "mea culpa" surtout lorsqu'il est diplomatique
a écrit le 17/07/2017 à 10:43 :
Seul la "Collaboration" est responsable et il l'a recherche encore avec l'Allemagne au dépend des français!
a écrit le 17/07/2017 à 10:21 :
inversons les roles, combien de juifs auraient risqué leur peau pour sauver un goy ?
Réponse de le 17/07/2017 à 10:53 :
La vrai question est : combien risqueraient leur peau pour sauver leur prochain ? Aucun rapport avec la communauté à laquelle on appartient, mais cela dépend uniquement de la nature in-humaine... Ceux qui réussissent dans ce système sont-ils altruistes ?
a écrit le 17/07/2017 à 9:08 :
En fait, macron suggère que la hiérarchie policière du régime de vichy aurait dû faire preuve de désobéissance face au régime de,vichy....
D une part certains l ont effectivement fait......et d autre part, le général de Villiers....tres récemment, le fait face a la commission de l assemblee en disant que l armée n a plus les moyens de ce qu on lui demande et que cela met les hommes en danger......mais la, macron n est plus d accord......
Bref.....la diplomatie consiste certes a parler a tout le monde, mais n oblige en aucun cas a faire carpette devant un type comme Netanyahu......
Macron aime faire de l image et se pousser du col..........mais en attendant, ca commence a être une jolie pagaille......et sa journee avec les territoire risque d être passionnante.....dans les semaines futures....
Réponse de le 17/07/2017 à 11:25 :
Le nom de Darquier de Pellepoix, vous connaissez? Si non, lisez par exemple le livre de Jean Laloum qui traite de ce triste personnage. Vous y verrez en particulier que l'Administration française allait plutôt au devant des désirs des nazis. Ce côté obscur de l'Etat français a été exhumé par des chercheurs étrangers, tandis qu'en France, c'était l'omerta.
Réponse de le 17/07/2017 à 11:26 :
Le nom de Darquier de Pellepoix, vous connaissez? Si non, lisez par exemple le livre de Jean Laloum qui traite de ce triste personnage. Vous y verrez en particulier que l'Administration française allait plutôt au devant des désirs des nazis. Ce côté obscur de l'Etat français a été exhumé par des chercheurs étrangers, tandis qu'en France, c'était l'omerta.
a écrit le 17/07/2017 à 9:02 :
Lui qui fréquente tant les artistes et les médias a oublié de nous parler du BON DOCTEUR DRUCKER (père de Michel Drucker) qui triait ses co-religionnaire dans ce camp Drancy de avant de partir sur la Côte d'Azur pour suivre un des pire Nazi.
consultez:
http://www.latribune.fr/economie/france/rafle-du-vel-d-hiv-macron-insiste-sur-la-responsabilite-de-la-france-744100.html
a écrit le 17/07/2017 à 8:32 :
Est-ce avec nostalgie et fierté qu'il insiste tant sur la responsabilité du pays ? Car pour l'instant, il semble suivre les traces du guide suprême : un inconnu qui se présente comme le Messie après une grave crise financière, un parti qui fait la promotion du jeunisme (les jeunes sont plus facile à manipuler), un monopole du pouvoir à l'assemblée, et l'instauration de loi arbitraires (travail, sécurité, fiscalité, défense), voir même la perspective d'une réforme des institutions trop démocratiques...
a écrit le 17/07/2017 à 4:55 :
Une nation peut-elle être responsable quand elle n'est plus souveraine ? Lorsqu'elle est occupée, pillée, soumise, affamée, que tant de ses hommes sont prisonniers.
Oui, la France est responsable de sa défaite !
a écrit le 16/07/2017 à 23:03 :
Qu on rappelle les horreur de l histoire est une chose, mais dans l époque troublée de la guerre....le gouvernement n était pas réellement la France ...macro, devrait le savoir, et de tres nom nombreux juifs ont été sauvés par des civiles, des fonctionnaires et de membres de la police....
D autre part, la repentance face a Netanyahu......c est pure scandale qua,d on voit comment ce type traite la bande de gaza....et installe contre les decision internationales ses colonise
Que la France parle,avec tout le monde,est une chose.....faire cour,ete devant des dictateurs....limite facho... en est une autre
Macro, a 40ans.....un peu jeunot le gamin.....qui en meme temps flingue le patron de l armée.....pour rébellion, et accuse les flics de France,de ne pas l avoir fait....il y a 70 ans....
Moins macron en dira, plus sa pensée sera claire
Réponse de le 19/07/2017 à 11:01 :
Soyez plus curieux de la langue française, les points de suspension ne s'utilisent pas comme des points. Ça ne rend pas intelligent, juste lourdingue.
a écrit le 16/07/2017 à 21:03 :
Une fois de plus, il y a une confusion préjudiciable pour la nation. Faut-il le rappeler ? Vichy n'est pas la France.
Pendant ces heures sombres où l'ennemi était tant extérieur, qu'intérieur, la France avait son gouvernement à Londres, puis Brazzaville puis Alger.
Réponse de le 17/07/2017 à 11:52 :
Si Vichy c'était aussi la France, à tel point qu on a encore des lois en activité décidées sous ce gouvernement.
La France c'est aussi son administration et elle a servi l'occupant parfois même devancé ou dépassé ses attentes.

Ce n'est pas détester son pays que de regarder et assumer toute son Histoire. Gloire aux Justes et à nos illustres inconnus qui ont sauvé des milliers de vie.
a écrit le 16/07/2017 à 19:14 :
Pas un mot sur les 2 millions de jeunes soldats français en captivité en Allemagne et de l inquiétude des familles...

Pas un mot pour dire que tout devait être fait pour le retour ou des conditions de vie ameliorees.

Enfin est il faux de dire que pas un seul juif français ait été deportes parce que juif ?

Ceci dit courage Israel.
a écrit le 16/07/2017 à 18:46 :
Je croyais que c'était un homme du futur. Pourquoi revient-il sur des événements qui datent d'un demi-siècle et qui ne nous concernent plus sachant que les responsables ont disparu ? Le gouvernement de Vichy aurait-il déménagé à l'Elysée ?
a écrit le 16/07/2017 à 18:21 :
Des cheminots français ont bien conduits les trains vers les camps de la mort.
Faut il considérer que c' est de la responsabilité de quelques conducteurs ou bien que c' est la SNCF toute entière qui est responsable.(créée en 1938).
Tout le monde dira que c' est la faute de la Direction (il ne peut pas y avoir de mauvais cheminots).
Pour le vel d'hiv c'est pareil, comme il ne peut y avoir de mauvais policiers, c' est de la faute à l' état français de l' époque.(plus juste et précis que la France)
a écrit le 16/07/2017 à 18:04 :
Macron et ses godillots en marche insultent régulièrement la Résistance Française, les Justes qui ont sauvé des Juifs,

et Macron insulte l'Armée Française et ses Généraux en particulier ;

Combien de temps ces insultes de Macron et de ses serviles godillots vont-elles être supportées ?
a écrit le 16/07/2017 à 17:14 :
C'est bon ! on l'a dit et redit ! combien de décennies va-t-on encore nous gonfler avec ce passé tragique ? et surtout, la politique victimaire d’Israël pour justifier des actes barbares et pour s’asseoir sur le droit international devrait être condamné tout aussi fortement ! il y a trop de complaisance.
Réponse de le 17/07/2017 à 12:04 :
J'espère bien qu'on ne cessera jamais d'en parler, au passage il n'y a pas que les Juifs qui on été exterminés dans les camps de concentration.

C'est une illustration criante de la folie des Hommes, des conséquences de la haine et de la guerre. Si son enseignement permet de nous éviter de nouvelles tragédies, nous nous devons d'entretenir et d'enseigner ,ce souvenir au combien pénible.

L'histoire des camps, des ghettos, ou des politiques racistes sans sans nul doute des leviers pour travailler les électeurs d'Israel, seul démocratie du coin au passage.
a écrit le 16/07/2017 à 17:14 :
Non Mr Macron, la France que vous présidez, la Vè République, descendante de la France combattante, la France résistante, celle qui débarqua sous les ordres du commandant Kieffer en Normandie le 6 juin 1944 ou sous le commandement de De Lattre de Tassigny en Provence en août 1944 n'est pas responsable de cette infâmie causée par des fonctionnaires parisiens soumis aux forces d'Occupation nazies.
C'est une honte contre l'honneur de ces personnes sacrifiées pour faire valoir la liberté, l'égalité et la fraternité!
Je n'associe pas le nom des valeureux héros à cette courbette.
a écrit le 16/07/2017 à 16:33 :
les quelques traitres, comme il en existe dans beaucoup de gouvernements, auraient dû être nommés et non pas la France enitère !
Mais que seriez-vous, Monsieur le Président, sans les Français qui se sont battus au risque de leur vie contre l'occupation ? Qu'avez-vous appris à l'école, hormis vos envolées lyriques qui varient d'un opportunisme à l'autre ?
a écrit le 16/07/2017 à 16:15 :
Il a oublié de dire que la France était occupée et que les policiers français étaient encadrés par les Allemands qui eux donnaient les ordres.
De plus pourquoi parle t il de racisme, car, si racisme il y a eu, c'est bien de la part des Allemands devant lesquels il s' aplati encore aujourd'hui.
Avec lui, c'est toujours la France qui doit s'excuser..tout comme avec l'Algérie (ce qui va nous couter très cher, et nous affaibli)
Il a rappelé les Juifs morts ces dernières années, mais il n'a pas spécifié par qui ils avaient été lâchement tués
Il ne connait pas l'histoire de la France, et "en même temps", il ne connait pas le présent.
Réponse de le 16/07/2017 à 16:50 :
Un fasciste reste un fasciste et un extrémiste tout autant, quelle que soit l’époque. Quand aux faux prétextes et "c'est pas moi c'est l'autre", si l'on exonère ceux qui obéissent à la hiérarchie, à des voix divines, à de la propagande, ou simplement pour de la promotion, il n'y aurait plus beaucoup de responsables.
Heureusement il restera le jugement historique et l'infamie.
Réponse de le 16/07/2017 à 18:32 :
Admettre l'histoire est une chose et paix a leur ame pour les victimes.
Mais:
1. Des innocents, il n'y a pas eu que des Juifs, et le principe republicain veut que je ne hierarchise pas une victime de la meme horreur par rapport a une autre.
2. La France de Vichy etant la France occupee collaboratrice qui a signe un armistice pour eviter la guerre implique un dirigisme evident de la part de l'envahisseur.
3. Du French bashing pour 13000 personnes qui ont ete simplement arretees et qu'a l'epoque on ne savait pas ce qu'etait un camp de la mort.
Oradour Sur Glane, ca c'est de l'ignominie par exemple !
Priere pour les morts innocentes et les heros, peu importe leur origine.
Reconnaissance de la notion de genocide aussi mais c'est une part et non un tout des consequences de la 2nde guerre mondiale.
a écrit le 16/07/2017 à 15:14 :
Quand on pense que ces gens ont été déportés et assassinés alors qu'ils n'avaient pas commis d'attentat, ni le moindre crime...
a écrit le 16/07/2017 à 14:50 :
Et encore un qui fait du "France bashing" ! Ce n'est pas la France qui est responsable, mais un groupe de gouvernants politiques comme il en existe aujourd'hui ! C'est sur eux que doit porter la responsabilité :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :