Stéphane Le Foll démuni face à Lactalis

 |   |  319  mots
"Monsieur Besnier [le Pdg de Lactalis] jamais, ni ne m'a demandé de rendez-vous, ni ne m'a demandé un contact, ni a souhaité me rencontrer", a dit Stéphane Le Foll.
"Monsieur Besnier [le Pdg de Lactalis] jamais, ni ne m'a demandé de rendez-vous, ni ne m'a demandé un contact, ni a souhaité me rencontrer", a dit Stéphane Le Foll. (Crédits : Reuters)
Le ministre de l'Agriculture a admis ce matin ne pas avoir de moyen de pression direct sur le Pdg de Lactalis. Il a néanmoins dénoncé les prix "pas acceptables" pratiqués par le géant du lait.

Le conflit se durcit entre les producteurs de lait et Lactalis. Plusieurs syndicats agricoles ont annoncé des actions à l'échelle nationale en soutien aux producteurs après l'échec des négociations avec le géant du secteur laitier.

Sur France info, lundi, Yohann Barbe, administrateur national du syndicat des Jeunes agriculteurs (JA) chargé du dossier lait, a exhorté le ministre à "s'implique(r) un peu plus", l'invitant à "appeler tous les jours" le Pdg de Lactalis.

Lire aussi : Lactalis, ce géant du lait vilipendé par les éleveurs

"Je suis encore bien sûr disponible pour faciliter et pousser au dialogue", a dit le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll sur la même radio, rappelant qu'un médiateur avait été nommé la semaine dernière. "Dans le cadre de cette économie, aujourd'hui, je n'ai pas directement de moyens de pression sur Lactalis", a-t-il ajouté cependant en précisant n'avoir "jamais vu" le PDG de Lactalis, Emmanuel Besnier, et ne pas disposer de son téléphone direct.

Un prix en rayon plus élevé qu'ailleurs en Europe

"Monsieur Besnier (...) ni ne m'a demandé de rendez-vous, ni ne m'a demandé un contact, ni a souhaité me rencontrer", a dit Stéphane Le Foll, selon qui il n'est "pas acceptable" que Lactalis "paye le litre de lait au producteur le moins cher de toutes les laiteries de France".

Lire aussiCrise du lait : les négociations s'enlisent

Il a estimé que le prix versé aux producteurs français, même s'il est plus élevé que dans d'autres pays européens, devait tenir compte du fait que "le prix payé par le consommateur est aussi plus élevé" en France, grâce aux produits transformés. Le ministre de l'Agriculture reçoit mardi les professionnels de la filière pour présenter un plan sur la mise en oeuvre des mesures européennes de maîtrise de la production de lait.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2016 à 12:20 :
Vu ses récents succès dans la résolution de la crise du porc, c'est plutôt pas mal qu'il n'arrive pas à joindre Lactalis, non ? En fait, la meilleure idée, au lieu de lui donner le portable de Besnier ne serait-t-elle pas de lui supprimer le sien ?
a écrit le 31/08/2016 à 3:35 :
Quels socialistes au gouvernement ! Lorsqu'une entreprise domine un secteur, aux USA on la morcelle. En France, avant sous la 4 ème, on la nationalisait....
a écrit le 30/08/2016 à 16:25 :
Effectivement , même un ministre socialiste a du mal à convaincre que Lactalis est coupable de surproduction, et pourtant il faut un coupable, sans trop de capacité de nuisance, les consommateurs n'aimeraient pas être de nouveau pris en otage comme au printemps dernier par des tracteurs
a écrit le 30/08/2016 à 15:27 :
Le Foll est l'illustration parfaite de l'incompétence de 95% des membres de ce gouvernement ("normal" comme le président!).
Les seuls qui tenaient à peu près la route, Fabius et Macron, sont partis pour le premier dans sa planque du Conseil Constitutionnel, et le second aujourd'hui pour faire sa campagne!
a écrit le 30/08/2016 à 9:51 :
que peut on espérer d un (P.S) ^partie sacrifié ?? chaque élu joue sa carte perso
a écrit le 30/08/2016 à 9:07 :
Lactalis ne pleure pas dans les ministères comme la plupart des patrons... C'est cela la liberté....

Les producteurs de lait eux, pleurent tous les six mois... Et obtiennent toujours plus d'aides, de subventions... La casse des biens publics est leur première source de revenu... Alors qu'ils ne font rien pour faire baisser le prix des aliments achetés au patron de la FNSEA ( l'herbe des pâturages est pourtant moins chère ) ni les mensualités des emprunts souscrits sans aucun plan de financement réaliste...

Depuis le temps qu'ils s'en plaignent... Mais pourquoi donc ne s'associent ils pas pour transformer eux memes leurs productions ?
a écrit le 29/08/2016 à 23:28 :
Sacrebleu ! il n'a jamais rien compris à l'agriculture. Il faut de grandes exploitationd pour être compétitif et là est le problème .
a écrit le 29/08/2016 à 22:30 :
Mais qu'elles sont les marques de lactalis? Et celles des autres groupes?
a écrit le 29/08/2016 à 20:57 :
L'actalis devrai arrêter d'acheter son lait en France il pourrait ainsi baisser le prix de revient de ses excellent produits. C'est ce que recherche tous les consommateurs. Pour ce qui est des producteurs non rentable il faut qu'ils changent de métier. En France on préfère subventionner les entreprises sans leurs demander d'améliorer leur compétitivité c'est ainsi. Sauf dans une économie dirigée, c'est le marché qui décide. Il faut choisir. Cela devient urgent.
Réponse de le 30/08/2016 à 10:23 :
On peut rappeler que le laitier Lactalis reçoit aussi des aides de la Pac comme les 22,8 millions d'euros pour le stockage du lait en poudre afin de calmer les marchés où les cours qui dégringolaient.
Réponse de le 02/09/2016 à 11:56 :
Entièrement d'accord avec vous !
a écrit le 29/08/2016 à 19:10 :
si Lactalis ne peut exporter sur le marché mondial du fait d'un prix trop élevé , il faudra mettre des quotas en France pour limiter notre production aux seuls besoins intérieurs ! alors là ce sera la cata ! aujourd hui , comme dans tous les domaines, il s'agit de vendre , pas de produire : il est impensable qu'on dise "achetez à notre prix de revient : on ne peut plus acheter qu'au cours mondial , Ceux qui ne peuvent produire à ce prix vont forcément disparaitre ! que ce soit du lait ou une voiture c'est la même règle
a écrit le 29/08/2016 à 18:15 :
Ce gouvernement va facilement nous sortir une nouvelle taxe comme pour les victimes de la dépanne pour nos paysans!
a écrit le 29/08/2016 à 16:59 :
La majorité des blocages des marchés provient de la surpuissance des cartels qui créent et abusent d'un déséquilibre des forces.
Les USA ont reconnu ce phénomène il y a plus de 120 ans et ont mis sur pied des lois anti trust ainsi que (et c'est le plus important) une réponse judiciaire féroce envers les contrevenants.

Lactalis est un trust à l'échelle du monde, donc un super trust pour la france, on n'aurait jamais dû le laisser se constituer.
Soit le gouvernement répond par la loi (et ce sera hyper compliqué à cause de la législation européenne), soit il met en place toute une série de mesures pour avantager les petites structures locales de producteurs-transformateurs-vendeurs qui n'étant plus obligées de vendre au mastodonte, pourront s'en tirer en jouant la qualité, la proximité, la réactivité.

Ceci est également valable partout où les paysans et industriels de l'agro-alimentaire sont victimes du cartel des 5 grandes centrales d'achat qui tiennent l'approvisionnement des grandes surfaces.
Réponse de le 29/08/2016 à 19:47 :
J'ai envie de vous dire : "Si tu tires sur les dernières réussites Française en terme d’entreprise tu vas mettre pas mal de Français aux chômages et notre pays va régresser encore plus vite qu'il ne sombre actuellement". Il faudra que vous ouvriez les yeux. Tu t'adaptes ou tu changes de métier c'est valable pour tout le monde Monsieur, un petit commerçant qui n'est plus rentable sombre. Voulez vous également fermer toute les grandes surfaces Auchan, Carrefour etc .... On devrait aussi fermer Airbus c'est un trust également qui a le monopole avec Boeing"....
Réponse de le 30/08/2016 à 12:25 :
la Tribune peup peut etre confirmer ou infirmer ce chiffre, mais il me semble que Lactalis collecte 20% de la production française.Seulement 20%. Ce qui permets pas de structurer le marché ce qui la caractéristique d'un cartel...
Et si Lactalis est celui qui achète le moins cher, alors 80% de la production est vendue au dessus. Du coup, pourquoi cet acharnement sur ce qui n'est finalement qu'un acteur non majoritaire du marché ???
a écrit le 29/08/2016 à 16:39 :
La FNSEA et son obstination de sa politique agro-industrielle allaient forcément se confronter à ce genre de dérives, il n'a pas fallu attendre bien longtemps pour que cette aberration survienne.

Pour un grossiste tel Lactalis le but est d'obtenir le lait pour rien, pour un producteur c'est de le vendre le plus cher possible, c'est ça le capitalisme et en néolibéralisme ce sont les actionnaires qui décident de tout.

Quel triste spectacle que celui d'un politicien faisant l'aveu de son impuissance, parce que pour une fois obligé de le faire. La politique professionnelle mène à cette impasse déplorable.

Et on s'étonne que l'abstention grimpe un peu plus à chaque élection et on s'étonne qu'au final systématiquement ce soient des politiciens de moins en moins aimés des français qui finissent malgré tout élus.

Démocratie ?
a écrit le 29/08/2016 à 16:21 :
Et les accords TAFTA ne sont pas encore signés...
a écrit le 29/08/2016 à 16:19 :
je sais que l'agriculture comme l'education c'est pas un cadeau comme ministere, mais Le Foll ne semble pas du tout a la hauteur. Encore un fois gouverner c'est prevoir et que l'on accuse pas UE de tous les mots meme si elle a besoin d'une serieuse reorganisation top to bottom!
a écrit le 29/08/2016 à 15:26 :
et si une coopérative se mettait en place pour vendre le lait à son juste prix? Et si les consom-acteur choisissait les bons produits?
Réponse de le 30/08/2016 à 1:44 :
Mais oh combien vous avez raison .
Réponse de le 30/08/2016 à 1:44 :
Mais oh combien vous avez raison .
a écrit le 29/08/2016 à 14:55 :
Marrant comme constatation, les Entreprises, par l'intermédiaire des lobbies de Bruxelles, ne sont eux pas du tout démunis face aux politiciens (et attendez le Tafta !!!).
Conséquence, Le Foll confirme qu'on ne peut légiférer que dans l’intérêt des (grandes) entreprises. Effectivement, il serait vraiment temps de changer de cadre (l'UE).
a écrit le 29/08/2016 à 13:40 :
Le problème n'est pas Lactalis mais les charges et les impôts qui atteignent en France un niveau record. Pour une fois qu'on est premier en quelque chose, il était important de le signaler.
Réponse de le 29/08/2016 à 14:47 :
Dans le cas precis, c est la politique de la FNSEA qui envoie les paysans dans le mur. Si vous produisez plus et que le marche ne peut pas absorber plus (on va pas se mettre a manger 6 fois par jour) les prix vont forcement s effondrer. Jusqu a maintenant ils y avait des quotas qui evitaient l effondrement des prix. Ils ont voulu la fin de quotas et maintenant ils pleurent qu ils produisent a perte ...

Les paysans sont quand meme ultra subventionnes et ne paient quasiment pas d impots (entre les allegement de cotisation, la fraude fiscale)
Réponse de le 29/08/2016 à 15:40 :
De 2002 à 2012, nous avons été hypercompétitifs : les exportations agricoles et agroalimentaires allemandes ont dépassé les exportations françaises en 201.Et les exportations allemandes de lait ont dépassé les exportations françaises en 2009.
La réalité, c'est que les agriculteurs français ne se sont pas adaptés, alors que les agriculteurs allemands, danois, hollandais le faisait. En FRANCE, nous comptons environ une dizaine de méthanisateur agricole, contre plusieurs milliers en ALLEMAGNE.

En FRANCE, les agriculteurs sont des assistés et comptent sur leur poids politique afin de faire payer l'ensemble des français.
Réponse de le 29/08/2016 à 18:57 :
Si d'autres en France paient 290€/tonne, ça doit être faisable économiquement (300 la filière Intermarché) à charge analogues. Mais si vous n'offrez que 250€, c'est une économie notable si les producteurs n'ont que ce débouché, ou alors tout jeter aux égouts. Ça permet de se développer à l'international en rachetant des entreprises (il faut beaucoup d'argent pour ça ! Leader Mondial, c'est significatif). S'il y a 20% de production en moins en France donc 0 litre à acheter, ils feront venir le lait par camions des pays voisins (parait que le camembert est déjà fait en Normandie avec du lait étranger, un pays du nord, pour ça qu'il y a eu un procès qu'ils ont perdu pour ne plus mettre "Camembert DE Normandie" (trompeur et mensonger) mais "fait en").
a écrit le 29/08/2016 à 13:36 :
Responsable inutile, mon ennemi c'est la finance disait Moi Président ....
a écrit le 29/08/2016 à 12:46 :
Les agriculteurs en colère vont s'en charger, je suppose ?
a écrit le 29/08/2016 à 12:42 :
Si le lait est identique au lait étranger, pourquoi payer plus ???

=> soit les agriculteurs s adaptent au cout des étrangers
=> soit ils prouvent leur valeur ajoutée (plus de protéine que le lait industriel ? Moins de pollution ?) et arrivent à la valoriser auprès de consommateurs (marque, norme)
=> soit ils font faillite
Réponse de le 29/08/2016 à 14:43 :
soit ils cassent tout et le contribuable paie a leur place
Réponse de le 29/08/2016 à 14:56 :
Les coût de production ne sont pas comparables au regard des charges qui pèsent sur les agriculteurs français.
Réponse de le 29/08/2016 à 15:03 :
Et pour vous, votre raisonnement amènera à :
=> fin de la sécu, ce sera de votre responsabilité de rester en bonne santé.
=> fin des alloc et autre, donc pour avoir des enfants qui finiront à l'université, il faudra simplement avoir plus d'argent que la moyenne.
=> rabotage des alloc chômage, tant pis pour vous si vous perdrez votre maison car vous n'avez pas retrouvé un job dans les 6 mois.
=> et pour finir, vous devrez faire votre propre retraite par capitalisation, bonne chance si une crise à la 2008 passe par là la veille de vos 65 (ou 70) ans.
Mais bon, vous allez me dire que tout ça est faux, ce sont uniquement les terroristes qui en veulent à notre mode de vie....
Réponse de le 01/09/2016 à 15:47 :
à St Michel,
Je te conseille d'acheter, de nourrir, de loger des vaches et de les traire 2 fois par jour, samedis, dimanches et jours de fête compris 365/365 pour 0,29 € le litre. Tu comprendras vite ta douleur.
Et acheter le litre de lait à 1 € au supermarché ne t'étonne pas ?
NB : dans ces rubriques ne se mettent en évidence que des gogos qui n'ont aucune notion du travail de l'agriculteur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :