Chine : surchauffe immobilière et essoufflement de la consommation

 |   |  428  mots
(Crédits : reuters.com)
La surchauffe du secteur immobilier chinois s'est poursuivie en octobre, mais les ventes de détail, autre moteur de croissance du géant asiatique, se sont essoufflées, illustrant les déséquilibres et la conjoncture toujours précaire de la deuxième économie mondiale.

Les ventes de détail, baromètre de la consommation des ménages, ont progressé le mois dernier de 10% sur un an, contre une hausse de 10,7% en septembre, a indiqué lundi le Bureau national des statistiques (BNS). C'est en deçà de la prévision médiane de 10,7% des analystes sondés par l'agence Bloomberg.

Cet essoufflement est alarmant à l'heure où le pays est engagé dans un rééquilibrage compliqué en faveur de la consommation intérieure. Les services constituent désormais plus de la moitié du PIB chinois, tandis que les piliers traditionnels de l'activité (industrie, commerce extérieur) patinent.

Ainsi, la production industrielle a gonflé en octobre de 6,1% sur un an, au même rythme que le mois précédent mais moins qu'anticipé, le secteur restant plombé par une demande terne - comme en témoigne le plongeon des exportations - et par de colossales surcapacités.

"Il faudra attendre les statistiques (des ventes de détail) des prochains mois, mais cela pourrait signifier que la part de la consommation intérieure dans la croissance diminue", observe Andrew Collier, analyste indépendant basé à Hong Kong.

"Il est bien plus compliqué pour le gouvernement de contrôler les ventes de détail que les investissements en capital fixe ou la production industrielle, qui dépendent largement de l'État", insiste-t-il, cité par Bloomberg.

Un marché de l'immobilier en surchauffe

D'autre part, selon lui, la croissance économique chinoise devrait rester soutenue d'ici à la fin de l'année par la robustesse du marché immobilier et du secteur de la construction, où la fièvre persiste.

Les investissements dans l'immobilier ont gonflé de 6,6% sur les 10 premiers mois de l'année, contre 5,8% sur la période janvier-septembre, ce qui suggère une vigoureuse poussée sur le seul mois d'octobre. Les ventes de logements ont bondi de plus de 40% sur les 10 premiers mois de 2016. En octobre, la surface totale vendue était en hausse de quasiment 27% sur un an, nourrissant la flambée les prix.

Ce boom, principalement financé par l'endettement sur fond de crédit bon marché, inquiète les autorités. Les principales villes ont ainsi durci les mesures pour encadrer les prêts immobiliers et achats d'appartements.

"Mais il faudra du temps avant que cela ne fasse effet sur les investissements dans la pierre", souligne M. Zhao.

Les investissements immobiliers devraient finir par fléchir début 2017, mais "la croissance des investissements (publics) dans les infrastructures pourrait prendre le relais, le gouvernement gardant une marge de manœuvre en termes de relance budgétaire", ajoutait-il.

(Avec l'AFP et Bloomberg)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2016 à 15:04 :
les chinois évoquent le rééquilibrage depuis au moins 10 ans. mais la part de la consommation dans le PIB est passé de 48% en 2000 à 38% aujourd'hui (Banque Mondiale).
la Chine confirme qu'il y a de la "croissance" là ou l'immo/construction est dynamique.
a écrit le 14/11/2016 à 12:12 :
Cela est normal lorsque l'immobilier est sur évalué il réduit la le pouvoir d'achat des ménages .C'est pourquoi il y a aucune relance sur le pouvoir d'achat ( qui est l'enrichissement des ménages) depuis des lustres dans notre pays. L'immobilier est un jackpot .
a écrit le 14/11/2016 à 12:10 :
Un essoufflement très relatif, puisqu'il correspond uniquement à une croissance moindre que les attentes.
a écrit le 14/11/2016 à 10:50 :
Il faut dire que la purge que nous inflige les néolibéraux est brutale, les gens voient leur pouvoir d'achat fondre comme neige au soleil.

La Chine étant l'usine du monde ne peut pas être épargnée par ce phénomène.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :