Trump fait bondir l'émigration vers la Nouvelle-Zélande

 |   |  325  mots
La Nouvelle-Zélande a constaté une hausse de 18% des demandes de visas de travail de la part de citoyens américains en janvier 2017.
La Nouvelle-Zélande a constaté une hausse de 18% des demandes de visas de travail de la part de citoyens américains en janvier 2017. (Crédits : Reuters/Jacky Naegelen)
+70%. C'est la hausse des demandes d'immigration envoyées à la Nouvelle-Zélande par des citoyens Américains depuis la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle.

Un effet Trump sur l'immigration légale à l'autre bout du monde ? C'est ce que laisse penser les derniers chiffres publiés par le ministère des Affaires intérieures de la Nouvelle-Zélande, rapporte l'agence Associated Press. Dans les douze semaines qui ont suivi la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine, Wellington a enregistré une hausse de 70% des demandes d'enregistrement pour pouvoir s'installer sur l'île par rapport à la même période l'an passé. Parmi elles, les Américains ayant au moins un parent néo-zélandais semblent davantage désireux de déménager en Nouvelle-Zélande : il y a eu 203 demandes entre l'élection américaine le 8 novembre et le 31 janvier 2017 - soit une augmentation de 11% par rapport à la même période l'année précédente. Même constat pour les visas de travail, où une hausse de 18% a été observée pour le seul mois de janvier - en passant de 216 (janvier 2016) à 254 (janvier 2017).

Un phénomène observé dès le lendemain de l'élection

Dès le lendemain de l'élection présidentielle, la Nouvelle-Zélande annonçait déjà "une hausse du trafic provenant des Etats-Unis" sur son site d'immigration gouvernemental New Zealand Now, rapportait Reuters. Ce dernier a reçu 1.593 enregistrements de la part de citoyens américains depuis le 1 novembre - soit "plus de 50% en sept jours par rapport à une moyenne mensuelle". De son côté, le site du ministère des Affaires intérieures de la Nouvelle-Zélande dit avoir comptabilisé 4.146 visites liées à l'immigration entre le 8 novembre et le 10 novembre 2016 - contre seulement 305 visites entre le 4 octobre et le 6 octobre 2016, précise Bloomberg. Un phénomène aussi observé au Canada, où le site de l'immigration a planté lors de la nuit de l'élection présidentielle américaine à cause d'une trop forte affluence.

| LIRE AUSSI : Election de Donald Trump : des Américains songent déjà à émigrer au Canada

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2017 à 9:01 :
La nouvelle zélande avec ses agriculteurs non subventionnés et non clients de produits chimiques risque de surprendre ces américains repus à la nourriture empoisonnée, c'est un bon choix de destination je trouve, bravo à eux.
a écrit le 14/03/2017 à 18:25 :
Donc, il y a 38 américains de plus qui ont émigré vers la Nouvelle-Zélande sur une population de 320 000 000. Même à l'échelle quantique, cela reste insignifiant. La Tribune conclue donc que "Trump fait bondir l'émigration vers la Nouvelle-Zélande". Sans être spécialement sarcastique, pensez-vous que lire votre journal présente un intérêt ?
Réponse de le 14/03/2017 à 20:11 :
@toto: tout à fait. Cet article est manipulateur, car compte tenu du faible chiffre d'immigration traditionnel, on a tout de suite des pourcentages élevés. Pour 1 l'an passé, et 2 cette année par exemple, c'est 100% d'augmentation, mais dans la réalité c'est seulement 1 :-)
Réponse de le 14/03/2017 à 21:25 :
quand vous avez un accident du travail une année dans une entreprise et que par malheur l'année suivante, il y en a deux, ça fait bien 100% d'augmentation ? Et affole la direction, il faut prendre des mesures !
Quand on arrivera à 700%, il y aura un effet Trump marqué (à ajouter à ceux pensant aller au Canada).
(c'est comme les moyennes, à prendre avec des pincettes, il faut un peu de culture pour saisir les nuances)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :