La Tribune

Bernard Liautaud finance l'éditeur de logiciels Talend

latribune.fr  |   -  408  mots
Après avoir vendu Business Objects à l'allemand SAP, Bernard Liautaud, le cofondateur de l'entreprise, a rejoint le fonds de venture capital Balderton en Angleterre. Il vient de réaliser son premier investissement en participant à un tour de table de 12 millions de dollars dans la start-up française Talend.C'est le troisième tour de financement de cette entreprise, créée en 2006 par Bertand Diard et Fabrice Bonan. Talend a mis au point une solution d'intégration de données (Talend Studio). Cette technique permet de puiser des données dans diverses applications ou bases d'une entreprise pour les transférer vers d'autres applications. « Nous nous positionnons sur deux grands marchés, précise Bertrand Diard, celui de la Business Intelligence, qui représente 2 milliards de dollars, et celui de l'intégration de données opérationnelles, moins sexy mais plus important puisqu'on parle de 9 milliards de dollars. » Ce second marché concerne toutes les grandes entreprises qui veulent moderniser leur système d'information. Elles ont toujours besoin de transférer des données logées dans de vieilles applications ou de vieux matériels vers des systèmes neufs. Si des solutions existent chez IBM, Oracle ou Informatica, elles sont onéreuses et mal adaptées à ces tâches.logiciel libreL'idée de génie des créateurs de Talend a été d'adopter le modèle de l'Open Source, ou logiciel libre. Talend Studio est téléchargeable à loisir sur son site Web (www.talend.com) et elle ne demande aucune rémunération. En revanche, dès que les utilisateurs deviennent suffisamment nombreux dans une entreprise, ils ont besoin d'un système de support et de maintenance que Talend leur facture. Le business model de l'entreprise est donc de transformer des téléchargements en clients payants. Depuis son lancement, Talend Studio a été téléchargé 3,3 millions de fois, il est utilisé activement par 200.000 personnes et a généré 350 clients payants en 2008.Un tel dynamisme a séduit Bernard Liautaud qui a vécu la même expérience. Il se reconnaît certainement dans Bertrand Diard qui, comme lui, a quitté la France pour s'installer à Palo Alto, en Californie, afin de développer l'entreprise. De plus, la progression du volume d'affaires de Talend est assez impressionnante : 1 million de dollars en 2007, presque 9 en 2008. Les fonds levés serviront à conforter cette avance en renforçant la structure commerciale pour aborder de nouveaux pays en Europe.Pascal Boulardaf
Réagir