La Tribune

Moscou et le Japon invités d'honneur du prochain Salon du livre

Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  533  mots
Le trente-deuxième Salon du livre accueillera du 16 au 19 mars à Paris 2.000 auteurs et 1.200 éditeurs de quarante pays, avec le Japon et Moscou en invités d'honneur, mais fera aussi une large place au numérique et proposera, pour la première fois, un stand Amazon.

Quelque 186.000 visiteurs s'étaient pressés l'an dernier Porte de Versailles. Même format de quatre jours et même esprit pour ce Salon 2012 "à la fois populaire et professionnel", souligne Antoine Gallimard, président du Syndicat national de l'édition (SNE) et du Salon du livre. "Nous accordons une priorité à l'international mais aussi aux jeunes, avec une augmentation de 30% du public scolaire (30.000 élèves), et aux régions françaises. Quinze seront présentes, dont l'Ile-de-France, partenaire officiel cette année", ajoute Antoine Gallimard.

Pour la première fois, un stand de 80 m2 est accordé au géant américain Amazon. Il n'y vendra pas de livres mais présentera sa liseuse Kindle. D'autres stands seront consacrés aux liseuses concurrentes. Hérésie dans un salon du livre ? "La présence d'Amazon ne me choque pas. C'est une réalité. Ce sera l'occasion de débattre" de la distribution en ligne et du numérique, souligne le PDG de Gallimard, qui a signé des accords avec Amazon. "Ce qui est choquant, c'est leur rejet de l'exception culturelle française", note-t-il.

Un an après Fukushima, les lettres japonaises seront à l'honneur avec vingt auteurs présents. En vedette, le prix Nobel de littérature Kenzaburô Oe, Hideo Furukawa, Mitsuyo Kakuta et Risa Wataya, ou Hitonari Tsuji, Femina étranger en 1999. Feront aussi le voyage d'illustres mangakas dont Taku Nishimura (alias Jean-Paul Nishi) qui publiera en mai "A nous deux, Paris" chez Picquier. Une exposition sera consacrée au manga "Naruto" qui fête ses dix ans. Une librairie nippone, des ateliers de japonais et de calligraphie, plusieurs rencontres et conférences seront accueillis au Pavillon japonais. Kenzaburô Oe, auteur des célèbres "Notes de Hiroshima", participera à des débats autour de Fukushima.

Côté Moscou, dix-huit auteurs témoigneront au Salon de la vitalité culturelle de la capitale et de la littérature russes. S'ajouteront plusieurs rencontres autour du manga, du passage du livre à l'écran, de l'importance du livre dans la cité. Un nouvel espace s'adressera aux amoureux du livre rare et ancien.Les fans pourront faire dédicacer les oeuvres de leurs auteurs favoris. Parmi eux, l'Américain Russell Banks, qui publie "Lointain souvenir de la peau" (Actes Sud) ou le Roumain Panaït Istrati, le Goncourt 2011 Alexis Jenni et le Renaudot Emmanuel Carrère, Delphine de Vigan, Morgan Sportès, mais aussi Tatiana de Rosnay ou Katherine Pancol. Et d'innombrables vedettes de la bande dessinée.

François Hollande dédicacera son livre "Changer de destin" (Robert Laffont) dimanche à partir de 16h00. Les organisateurs ignoraient encore quels autres candidats à la présidentielle arpenteront les allées du Salon. "Nicolas Sarkozy n'a pas encore donné de réponse", précise Antoine Gallimard. Le Salon s'engage aussi cette année "en faveur d'une professionnalisation accrue, avec une attention réservée aux bibliothécaires, mais aussi au numérique, tant la dématérialisation du livre suscite questions, craintes et espoirs", relève-t-il. Auteurs, traducteurs et libraires auront des espaces dédiés. Un marché des droits audiovisuels réunira producteurs et éditeurs, qui ont programmé plus de 200 rendez-vous.

Le programme complet du Salon est disponible sur le site www.salondulivreparis.com.

Réagir