Existe-t-il un risque de "class action" ?

 |   |  149  mots

S'il est encore trop tôt pour évaluer formellement le risque d'une action collective devant les tribunaux américains, rien ne peut a priori être exclu. D'autant que deux Américains se trouvaient à bord de l'A330 disparu. « Il faudrait toutefois qu'il y ait une négligence avérée et prouvée de la compagnie aérienne », précise un avocat.

Dans ce cas, Air France aurait tout à perdre d'une « class action » devant un tribunal américain. En effet, les jurys ont l'habitude, dans ce cas, d'infliger aux entreprises des « punitive damages » sans commune mesure avec les dommages et intérêts pratiqués en Europe. Air France a donc tout intérêt à indemniser les familles des victimes rapidement et généreusement. En effet, une fois l'indemnisation acceptée, les victimes n'ont généralement plus la possibilité de réclamer des réparations devant un tribunal.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :