L'AMF met hors de cause Safran pour son information financière

La Commission des sanctions de l'Autorité des Marchés Financiers a décidé de mettre hors de cause la société pour son information au public sur des "écritures comptables inexpliquées" remontant à fin 2006.
Copyright Reuters

Safran est finalement blanchi de tout soupçon de manquement à son obligation d'information au public pour des faits remontant à fin 2006-début 2007.

Le 8 décembre 2006, la Société Safran avait fait part au marché de la découverte, au sein de sa filiale Sagem Défense Sécurité, "d'écritures comptables inexpliquées", consécutives à la reconstitution de fichiers informatiques effacés par son ancien directeur financier lors de son départ de la société. De fait, les corrections à venir de ces écritures pouvaient affecter les comptes de Sagem Défense Sécurité et avoir un impact sur la branche Défense sécurité du groupe Safran portant jusqu'à 100 millions d'euros. Au final, le 14 février, Safran annonçait que ces "écritures inexpliquées" atteignaient 134,5 millions d'euros.

De quoi attirer l'attention du régulateur, l'Autorité des Marchés Financiers. Une enquête a été ouverte le 15 mars 2007, portant sur l'information financière du groupe. Safran, comme son patron, Jean-Louis Bechat, président du directoire alors, se sont vus reprochés d'avoir manqué à leur obligation d'information du public le 14 février 2007. L'Autorité reprochait notamment l'absence d'explications sur l'origine du montant et sur les raisons de son augmentation par rapport à la première estimation.

Fin octobre dernier, toutefois, la commission des sanctions a décidé de mettre hors de cause la société et son dirigeant.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.