Espionnage chez Renault : une simple vengeance ?

 |   |  461  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon Le Parisien, les enquêteurs de la DCRI orienteraient désormais leurs recherches vers l'entourage "très proche" de Michel Balthazard, le plus haut-gradé des trois cadres licenciés en janvier par le constructeur pour espionnage.

Décidément, l'affaire d'espionnage dont Renault assure avoir été victime semble se dégonfler de jour en jour. Si on en croit Le Parisien de ce samedi, la Drection Centrale du Renseignement intérieur (DCRI), officiellement en charge de cette étrange affaire, oriente désormais ses investigations vers l'entourage très proche de Michel Balthazard, ex-patron de la division «amont, projets et prestations» du constructeur, licencié le mois dernier avec deux autres cadres du groupe, Matthieu Tenenbaum et Bertrand Rochette. Elle soupçonne en effet ce collaborateur proche - une dizaine de personnes seraient interogées - d'être l'auteur des lettres anonymes envoyées à la direction du groupe au milieu de l'an dernier et qui ont conduit Renault à déclencher sa propre enquête interne.

La dernière lettre, envoyée fin août et dévoilée voilà quelques jours par les médias, était ainsi rédigée : «En mai de cette année, j'ai vu Balthazard Michel négocier un pot-de-vin en prétendant que, si Bob Bell de la F1 en profitait, lui aussi voulait en profiter et alimenter son compte en banque». L'auteur menaçait d'alerter les médias si aucune suite n'était donnée à ses courriers.

Renault avait alors mis en alerte son propre service de sécurité interne. Lequel avait mené des investigations, à partir de méthodes aujourd'hui contestées, et conclu que les trois cadres avaient reçu des paiements importants sur des comptes en Suisse ou au Lichtenstein. Sur la base de ces éléments, Renault avait licencié ses trois collaborateurs qui ont saisi la justice pour dénonciation calomnieuse.

La justice tente de vérifier l'existence de ces comptes bancaires. Pour Bertrand Rochette, les investigations menées fin décembre n'ont rien donné. Dans sa dernère édition, Le Canard Enchaîné révélait que le parquet fédéral de Berne a informé le parquet de Paris, de manière officieuse, que  Mathieu Tenenbaum, ne possédait aucun compte à la Zürcher KantonalBank. La justice attend encore la réponse d'une autre banque concernent Michel Balthazard, censé, selon Renault, posséder dans cet établissement un compte sur lequel 550.000 euros aurait été versés.

La DCRI soupçonnerait donc désormais, si on en croit Le Parisien, un "corbeau" qui aurait voulu se venger de Michel Balthazard. Et elle enquête donc dans l'entourage de ce dernier.

L'affaire deviendrait alors très embarrassante pour Renault. Carlos Ghosn, le PDG du groupe, se défend depuis début janvier d'avoir agi à la légère et assure que cette accusation d'espionnage est bien fondée. Voilà quelques jours, en marge de la présentation du nouveau plan stratégique du groupe, il demandait à nouveau qu'on lui fasse confiance.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2011 à 17:29 :
si Carlos Ghosn devait être "carbonisé" par cette affaire,mon chagrin ne serait pas
trés spectaculaire!
a écrit le 28/02/2011 à 10:37 :
Quand il est arrivé, il nous a dit :"...Je ne connais que le management par le stress....", on voit aujourd'hui une autre facette de son incompétence !!
a écrit le 28/02/2011 à 8:13 :
Atterré par le niveau des commentaires !
Réponse de le 28/02/2011 à 8:40 :
La direction de Renault, Ghosn, Pelatta et leurs équipes d'amateurs discréditent l'entreprise Renault chaque jour qui passe. Comment ces magouilleurs ne sont ils pas limogés par les actionnaires, le principal l'Etat Français ? ----- Renault déshonore l'industrie française. ----------
Réponse de le 28/02/2011 à 8:59 :
Cette affaire est quand même au mieux l'exemple de tout ce qu'il ne faut pas faire. Et je comprends ceux qui veulent la tête du PDG. On ne licencie pas un membre du Comité de Direction d'une entreprise comme Renault à la légère. C'est Renault qui a choisi de médiatiser l'affaire.
a écrit le 27/02/2011 à 10:42 :
Est-ce qu'il n'aurait pas mieux valu commencer par enquêter avant de mettre publiquement en cause les 3 cadres? La DRCI dispose de suffisamment de moyens pour gérer rapidement ce genre d'affaire (sinon à quoi sert-elle?). S'il s'avère que Carlos Ghosn s'est trompé en licenciant ces 3 personnes, il doit démissionner ou être lui-même licencié pour faute grave. C'est-à dire sans indemnités (parachute ou autres "stocks options")
a écrit le 27/02/2011 à 9:51 :

Mr carlos GOSHN faire autant de " de média" pour en arriver la Mr qui voulait vous vous vole votre voiture electrique ?? 1 vous ne serez jamais compétitif et désolé de vous dire mais en terme de fiabilitéé j'ai 5 vehicules RENAUD je n'ai jamais été autant enmerdé aujourd hui je préfére rouler en ...... c'est beaucoup plus fiable tout comme vous vous n'êtes plus CREDIBLE pour piloter une entreprise comme RENAUD je pense que comme on le dit dans mon job il faudrait mieux pour nous que vous soyez à la " concurrence" bonne route Mr !!!!
Réponse de le 03/03/2011 à 6:57 :
Oula, vos 5 voitures "RENAUD" doivent être des contrefacon...

Préférez plutot des vrais RENAULT......
a écrit le 27/02/2011 à 8:58 :
Ah! Renaud et les fours diplomatiques!
a écrit le 27/02/2011 à 2:58 :
Tout le monde pense à ces employés de renault accusés à tort mais personne n'a pené à la chine accusée par tout le monde dans cette affaire. Deux poids deux mesures comme d'hab.
a écrit le 26/02/2011 à 17:09 :

Comme dit le dicton : si y'avait pas de Renault, y 'aurait pas de mécano.

qui voulez vous qui cherche à découvrir le secret des voitures neuves en panne ??
a écrit le 26/02/2011 à 15:52 :
Il parait que carlos Ghosn est un grand capitaine d'industrie, il parait ...
a écrit le 26/02/2011 à 14:32 :
C'est tout le staff de la direction de Renault, les GHosn, Pelatta et leurs "badernes" et autres pantins qui se discréditent chaque jour qui passe. Comment ces bidouilleurs de gestion ne sont ils pas limogés par les actionnaires, le principal l'Etat Français ?
a écrit le 26/02/2011 à 14:28 :
C'est tellement facile de licencier et donc de détruire moralement 3 cadres. Mr Ghosn a bien affirmé qu'il avait des preuves irréfutables. Il faut maintenant qu'il assume et démissionne.
Réponse de le 27/02/2011 à 7:03 :
ces gens la ne démissionnent pas, ils partent avec un parachute doré. A l'instar de Daniel Bouton et de ses semblables
a écrit le 26/02/2011 à 14:25 :
le pdg doit demissionner.carlos goshn n'a pas les reins solides .Renault fait parti de la france et l'etat detient des parts .L'etat c'est qui? L'etat c'est les français et les français c'est la france .Donc ,carlos accuse ses collaborateurs avant même qu'il verifie si les evenements sont vrais.pas d'excuse pour lui .Le mec travaille avec nissan qui ne vous dit pas si c'est lui qui vend les infos .desolé pour lui ;mais RENAULT c'est la france ,laisser un français diriger le groupe français .carlos dehors ça c'est la realité
Réponse de le 26/02/2011 à 16:48 :
L' état c' est qui ? dites-vous!!

Réponse: C' est Sarkosy! sans autre commentaire!!
a écrit le 26/02/2011 à 13:48 :
Une affaire qui n'en finit pas de se dégonfler comme un ballon de baudruche!
Mais quels dégats pour les 3 personnes soupçonnées et qui clament leur innocence depuis le début!
a écrit le 26/02/2011 à 13:32 :
Comme disait CHIRAC ça fait pshittttttt .
Réponse de le 26/02/2011 à 13:50 :
ça va couter cher à Renault le licenciement et les actionnaires vont être heureux de Carlos Goshn
Réponse de le 26/02/2011 à 14:16 :
ce qui serait terrible c'est que la vengeance d'un corbeau sur balthazard ait permi de découvrir de vrais affaires concernant les 2 autres... Il n'y a peut être pas qu'une seule affaire...
Réponse de le 28/02/2011 à 8:16 :

Précisément,les deux autres cadres n'ont pas de compte en suisse,pas plus que
Michel Balthazard à Vaduz.
Tout cela n'est donc qu'un coup pourri de la direction générale de Renault.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :