François Fillon : "la guerre contre le terrorisme n'est pas gagnée"

 |   |  404  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
François Fillon était l'invité de France 2 lundi soir. Pour le Premier ministre, la mort de Ben Laden rend justice aux victimes mais n'écarte pas le risque de représailles.

"Je crois que c'est une bataille gagnée par les Américains dans une guerre contre le terrorisme. Mais ce n'est pas la fin de la guerre ". C'est ainsi que François Fillon a commenté mardi soir sur France 2 la mort du leader d'Al Quaida. Le Premier ministre, qui a voulu souligné qu'avec cet épisode c'est "justice qui est rendue aux victimes", a indiqué que le gouvernement avait donné des instructions dans ses ambassades et consulats situés dans des pays à risques pour que la sécurité soit renforcée.

N'écartant pas le risque de "mouvements en retour", autrement dit de réprésailles, François Fillon demande à ses concitoyens " de ne pas se rendre dans des zones à risques". Pour ce qui est du territoire français, il indique que la France ne relèvera pas le niveau de son plan Vigipirate. "Nous sommes au niveau rouge - qui est l'un des plus élevé - et nous resterons à ce niveau", a-t-il précisé mais tous les Français doivent être vigilants a-t-il ajouté. "La mort d'Oussama Ben Laden ne diminue absolument pas le risque terroriste", avait déclaré plus tôt  le ministre de l'Intérieur Claude Guéant, rappelant que "le risque terroriste (restait) élevé" sur le territoire.

La France restera en Afghanistan

La disparition d'Oussama Ben Laden change-t-elle quelque chose à la politique française en Afghanistan ? A cette question, la réponse de François Fillon est non. "La mort de Ben Laden n'est pas un aboutissement. Nous sommes en Afghanistan pour rétablir l'état de droit et nous n'avons pas atteint tous les objectifs que nous nous sommes fixés" a déclaré le Premier ministre. En revanche, François Fillon veut voit un "signe" dans la concomittance de cette disparition avec la montée de la démocratie dans le monde arabe.  "C'est une époque qui se termine, les choses sont en train de changer et le mouvement de Ben Laden n'éest plus en résonnance avec ce qui se passe dans le monde arabe".

Quant aux conséquences pour les otages détenus à travers le monde par des organisations de la nébuleuse Al Qaida, François Fillon a estimé que personne ne pouvait dire si c'était une bonne ou une mauvaise nouvelle. "On peut espérer que les mouvements qui détiennent des otages comprendront qu'ils sont engagés dans une voie sans issue".

 

 

 

     

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2011 à 14:36 :
D'un coté M FILLON enfonce des portes ouverts avec sa déclartaion sur le terrorrisme. De l'autre qu'est ce que rétablir l'état de droit dans un pays qui est le premier producteur mondial de pavot?
La culture du pavot est-elle devenue légale? Halte à l'hypocrisie
Parler d'état de droit alors que les drones américains vont bombarder les talibans dans un pays allié: le Pakistan qui ne dit rien. on est en plein délire. Tout cela pour les intérêts du complexe militaro industriel conservateur US
a écrit le 03/05/2011 à 12:13 :
Jamais , la terre sera en paix ! toujours des guerres ,du terrorisme ;quelques soient les sociétés .Il se trouvera toujours des cinglés qui voudront imposer leurs vues ,leurs idées .
a écrit le 03/05/2011 à 10:48 :
http://www.rue89.com/tele89/2011/05/01/quand-lotan-tuait-des-civils-en-europe-pour-lutter-contre-lurss-201853
a écrit le 03/05/2011 à 9:48 :
François Fillon : "la guerre contre le terrorisme n'est pas gagnée"
remarque époustouflante indiquant un très haut niveau de vision de la situation politique mondiale... J'en suis baba!
a écrit le 03/05/2011 à 8:08 :
Non monsieur le premier ministre, la France n'est pas en Afghanistan pour rétablir l'état de droit. C'est un mensonge, la france protège avec ses alliés les plus grands trafiquants de pavot. Et il faut le savoir et le faire savoir cela tue plus de jeunes en France que de soldats français sur le terrain. Et personne n'élève la voix pas plus dans l'opposition c'est une honte de cautionner cette "guerre" dite démocratique.
Réponse de le 03/05/2011 à 8:49 :
Votre commentaire ne tient pas debout ! En revanche que la France veuille avoir un peid a Terre en Afghanistant tient plus de la volonté de garder un second accès aux gazoducs pour s'affarnchir de notre dépendance vis a vis de la Bielorussi et de l'Ukraine.
Réponse de le 03/05/2011 à 12:56 :
philbou a raison et laurent aussi ....
nous y sommes pour une pseudo securité ... en verité on n'y fait la circulation !!!
a écrit le 03/05/2011 à 7:26 :
Toujours pas de politiques pour condamner la stratégie de communication d'Obama ? Je pense qu'il aurait été bien plus productif de ne rien communiquer sur la mort de Ben Laden. Il semble donc que les élection US de 2012 comptent plus que les résultats effectifs dans la lutte contre le terrorisme, c'est bien triste !
a écrit le 03/05/2011 à 7:16 :
Quelle belle phrase Monsieur le ministre, et en plus relayée par la presse !!! ça fait bien avancer le débat ce genre d'affirmation non? autant dire que l'eau chaude sera toujours chaude et l'eau froide toujours froide et les vaches seront bien gardées !!!
a écrit le 03/05/2011 à 5:27 :
La guerre ne fait que commencer. Ben Laden n'est rien face aux milions de musulmans en collère contre l'Occident.
a écrit le 02/05/2011 à 21:02 :
Pourquoi ne rappelez-vous pas l'intéressante biographie de Ben Laden depuis au moins 1979? Ben Laden a travaillé pour la CIA ou du moins a été très soutenu par l'agence de 1979 à 1990 dans le combat contre les Russes. Allez voir sur wikipédia , il aurait touché plus de 3 milliards de dollars des Etats-Unis et autant de l'Arabie Saoudite.Il a ensuite échappé à ses créateurs en se retournant contre eux. Il avait recruté les pires extrémistes et les a utilisé pour son délirant Al Qaida .Jamais il n'aurait eu un tel pouvoir de nuisance sans ce soutien quasi illimité qu'il a eu entre 1979 et 1990.
a écrit le 02/05/2011 à 20:42 :
Soulagement et espoir, une pasge se tourne même s'il y a encore du travail !!
a écrit le 02/05/2011 à 19:37 :
Nous ne sommes pas sortis de l'Afganistan neanmoins il nous serait agreable de voir nos otages revenir en France : nos deux grands reporters qui ont aussi une famille -
Réponse de le 03/05/2011 à 6:24 :
Bien sur que nous voulons que tout les otages à travers le monde puissent un jour revenir chez eux Concernant ces journalistes ,il me semble que l'armée leur avait conseillé de ne pas y aller .Conséquences un coût humain et financier.,à l'avenir il faudra certainement que les journalistes prennent en charge de tels risques ,pas le contribuable.
Réponse de le 03/05/2011 à 20:28 :
Ces journalistes en paient les consequences ce jour d'avoir voulu nous informer des evenements la-bas .la somme demandee est tres forte mais on ne peut pas quand meme les laisser mourir la-bas , ce n'est pas humain -

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :