Rachat historique de Motorola par Google pour 12,5 milliards de dollars

 |   |  606  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
En proposant de racheter Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars, le groupe américain, devient un fabricant de smartphones. Un virage stratégique pour le géant du Net.

Les grands groupes américains de high-tech semblent décidés à utiliser leur fabuleux trésor de guerre. Après Microsoft qui a repris Skype pour 8,5 milliards en mai dernier, c'est au tour de Google (39 milliards de dollars de trésorerie) d'annoncer un rachat majeur : celui du fabricant de téléphones portables Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars en numéraire (8,7 milliards d'euros). Fragilisé par le succès des fabricants de smartphones comme Apple ou RIM (Blackberry), le groupe Motorola s'est scindé en deux entités au début de l'année, l'une regroupant les services professionnels, l'autre l'activité mobile.

L'opération est inédite pour Google qui s'était contenté jusque-là de racheter des start-up. Google propose 40 dollars par action, ce qui représente pour les actionnaires de Motorola Mobility une prime de 63 % sur le cours de clôture de vendredi (24,47 dollars). L'opération a reçu le soutien des conseils d'administration des deux groupes et devrait être finalisée fin 2011. Elle doit permettre de donner un élan supplémentaire à Android, le système d'exploitation mobile développé par Google dédié aux smartphones et aux tablettes. Motorola Mobility a été l'un des premiers fabricants de téléphones portables à faire basculer la totalité de son offre sur Android. Deux ans après son lancement, ce système d'exploitation, qui fournit gratuitement aux fabricants, équipe près de la moitié des smartphones dans le monde. Comme Apple, Google a crée un magasin d'applications en ligne et a récemment annoncé des services de paiement sans contact par mobile.

booster les ventes

Certains analystes voient dans cette opération une volonté de proposer au consommateur une « expérience totale », à l'image d'Apple et son iPhone, en maîtrisant la partie matérielle comme la partie logicielle. C'est aussi le sens de l'accord passé cette année entre Microsoft et Nokia pour tenter de booster les ventes de smartphones du constructeur finlandais en les associant au système d'exploitation Windows Mobile.

Ce rachat va aussi avoir des conséquences importantes pour les autres fabricants de mobiles puisque Google apparaît désormais comme un concurrent direct. De nombreux fabricants qui proposaient des modèles fonctionnant avec Android pourraient revoir leur stratégie. « Samsung et HTC vont certainement privilégier désormais le système d'exploitation Windows Mobile de Microsoft afin d'être moins dépendants de Google », explique Francisco Jeronimo, analyste chez IDC.

Au passage, le rachat de Motorola Mobility apporte à Google l'activité de décodeurs TV de l'américain, au moment où un début de concentration se fait dans le câble aux États-Unis (voir encadré). De plus, Google met la main sur le très riche portefeuille de brevets de Motorola qui a été un des pionniers du téléphone mobile. Un avantage indéniable dans la guerre ouverte que mènent Apple et Microsoft contre la propriété industrielle de Google.

En tout état de cause l'opération n'a pas été sans conséquence sur les marchés. Le titre Motorola Mobility s'est adjugé jusqu'à 58,32 % en séance pour toucher 38,74 dollars, soit un nouveau plus haut historique. À l'inverse, l'action Google a pour sa part logiquement reflué (jusqu'à - 3,14 % en séance). Cette faible baisse au regard de la taille de l'opération, tend à montrer que les investisseurs restent confiants sur la solidité financière à long terme de l'entreprise. Et pourrait même inciter d'autres mastodontes de l'Internet à franchir le pas. À qui le tour ? C'est la question que se posait précisément le marché, lundi. En témoigne l'envolée de l'action Nokia qui a finalement conclu sur un gain de 9 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/08/2011 à 15:01 :
la crise? pour qui ?
a écrit le 15/08/2011 à 21:41 :
Windows Mobile (ancienne génération) -> Windows Phone. Faut suivre un peu...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :