Crise de la zone euro : la théorie du complot américain

 |   |  270  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Laurence Parisot, présidente du Medef a fustigé les médias américains qui cherchent à déstabiliser les banques de la zone euro. Elle renvoie la politesse à Alan Greenspan qui, il y a quelques jours, imputait la ralentissement de la croissance américaine aux... européens.

Les difficultés de la zone euro ont été "orchestrées" aux Etats-Unis à des fins de déstabilisation, affirme Laurence Parisot dans une interview publiée dimanche sur le site internet du Figaro.

"Quand des publications américaines très lues par les investisseurs et les analystes financiers titrent sur de fausses annonces dramatiques, des questions se posent", juge la dirigeante du patronat français. Elle dénonce "une 'orchestration' outre-Atlantique des difficultés de l'Europe".

"Voyez les rumeurs sur les banques françaises, qui se sont diffusées immédiatement alors qu'elles étaient absolument infondées", note la présidente du Medef. "Des unes de médias américains annonçaient (...) la mort de telle ou telle et même la fin de la zone euro. Nous sommes passés d'attaques sur l'Espagne à des attaques sur l'Italie, puis sur la France, jusqu'à des rumeurs de dégradation de l'Allemagne la semaine dernière!", poursuit-elle.

"On a assisté à une sorte de guerre psychologique et à une tentative de déstabilisation de la zone euro. Les marchés ont surréagi, étant par nature très sensibles aux rumeurs, même organisées. La morale de l'histoire, c'est que nous ne devons pas être naïfs et tomber dans le panneau de l'autodisqualification : si l'Europe a été attaquée, ce n'est pas parce qu'elle est faible mais parce qu'elle est forte".

Laurence Parisot s'est également exprimé sur le principe de la règle d'or qui "consoliderait la réputation de notre pays et faciliterait le travail de n'importe quel gouvernement."

L'université d'été du Medef est prévue pour le 2 septembre prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2012 à 14:19 :
Et OUI Mme Parisot, vos amis de la Trilatérale ne vous ont pas prévenu. c'est normal aprés avoir pillé les salariés, ils s'attaquent aux états et demain à vos entreprises. Les teckels ne peuvent pas hurler avec les loups. Le président ne vous défendra pas vous venez de comprendre les limites du personnage. Vous venez également de comprendre que dans la guerre économique que nous vivons vos Gamelins et vos Nivel ne font pas le poids, la productivité des salariés Français n'y est pour rien. DUR DUR la compétition. Vos ânes du MEDEF ne peuvent pas courir l'arc de Triomphe.
Réponse de le 18/01/2012 à 19:44 :
L'analyse est complète, vous avez mis le doigt sur le VRAI problème de notre pays
a écrit le 31/12/2011 à 17:39 :
il est évident que les attaques des sociétés de notation des pays sont à la solde des usa. Pendant qu'elles fustigent les pays européens plus personne ne parle de la super dette américaine comme par hasard .Cherchez l'erreur......
a écrit le 30/12/2011 à 17:30 :
On a dit que grâce á un brusque décrochement de la livre sterling auquel Georges Soros avait contribué, celui ci avait gagné l'équivalent de 500 millions de dollars en une nuit. Soros, á la tête d'un fonds de pension, fortement récompensé pour cette aubaine à voulu rééditer son exploit ultérieurement et a perdu alors 500 millions de dollars, d'où son licenciement.
On lit il y a quelques semaines que le demi frère du président Sarkozy, á la tête du premier fonds de pension US, avait prédit la chute définitive de l'euro avant la fin de l'année en cours.
Il n'est pas difficile d'imaginer que le coût porté á l'économie britannique il y a quelques années pourrait atteindre de la même façon l'économie européenne. Aussi de telles annonces ont elles un fondement non analytique mais spéculatif. L'ensemble des semeurs de rumeurs, de ce renom, occupant ces fonctions, devrait être poursuivi par une autorité internationale indépendante.
a écrit le 30/12/2011 à 9:53 :
lauence parizot a tout compris:c'est parcque l'europe est forte ...alors là elle touche le fond du fond,la zone eouro est la plus faible du monde,c'est pour ça qu'elle fait peur aux usa,cette eurozone au contraire sert de cache misère a l'economie americaine.si ce cache misere tombe ,le dollar s'effondre...
a écrit le 29/12/2011 à 14:55 :
C'est le meme scénario que la france utilise avec les pays sous developpés avant de leur voler leur richesse.

C'est pas nouveau alors defendez-vous chers amis français

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :