L'Espagne annonce le remboursement anticipé d'une partie de l'aide européenne

 |   |  336  mots
L'Espagne effectuera un premier remboursement d'1,3 milliards d'euros du programme d'assistance financière. /Reuters
L'Espagne effectuera un premier remboursement d'1,3 milliards d'euros du programme d'assistance financière. /Reuters (Crédits : reuters.com)
Dans une Espagne en crise, le gouvernement veut prouver sa volonté de redresser le pays, en proie à des contestations de plus en plus nombreuses...

Un chômage toujours aussi important (25,93% des actifs), une crise sociale alimentée par une cure d'austérité. L'Espagne est en crise. Une crise qui prend une dimension politique suite à l'annonce, lundi, de l'abdication du Roi d'Espagne, Juan Carlos.

Dans ce contexte morose, le gouvernement de Mariano Rajoy a annoncé vendredi que le pays allait rembourser de manière anticipée, comme geste de "confiance", pour rassurer Bruxelles, 1,3 milliard d'euros (initialement prévue en 2022) sur l'aide européenne qu'elle doit rembourser à échéance de 2024. Estimée au total à 41,3 milliards d'euros. Un signe fort pour Soraya Saenz de Santamaria, porte-parole du gouvernement.

"L'Espagne remboursera 1,3 milliard d'euros (du programme) d'assistance financière car nous pouvons le faire et pour renforcer la confiance en l'économie".

Confiance des marchés et reprise économique

La reprise économique du pays, le retour de la confiance des marchés, dénotent avec l'incertitude ambiante des années 2008. L'Espagne est frappée de plein fouet par l'éclatement de sa bulle immobilière au moment où débutait la crise financière internationale. Un constat alarmant qui a conduit l'Union Européenne, en 2012, à renflouer ses banques.

Après avoir traversé une longue traversée du désert de la reprise, pendant 5 ans, le pays sort enfin de sa deuxième récession au troisième trimestre 2013. Et voit les premiers signes de la reprise au premier trimestre 2014, avec une croissance de 0,4%.

Une bonne santé économique que le gouvernement souhaite mettre à contribution. Au-delà, des 1,3 milliard d'euros de remboursement, le pays réduira en 2014, de 10 milliards, ses besoins de financement nets, à 55 milliards d'euros.

Taux d'intérêt plus bas pour l'Espagne

Boudé par les marchés fut un temps, le virage est violent. La quatrième économie de la zone euro, qui tablait au départ sur des besoins brut, de 133,3 milliards, bénéficie de taux d'intérêt  toujours plus bas sur les marchés en raison des signes de reprise. Ce qui lui permet de couvrir 57,7% de son plan de financement annuel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2014 à 16:09 :
j'en vient et j'y repars, des polices exemplaires, des prisons comme la FRANCE aimerait, des impots normaux un president normal et surtout des gens qui travaillent a bon entendeur les feignants!!!
Réponse de le 07/06/2014 à 19:25 :
quel mensonge!!
sachant qu'ils n'ont pas de Président mais un Roi qui vient d'abdiquer on doute que vous connaissiez si bien l'Espagne.....
ils ne travaillent pas plus que les français et ils envient notre système et nos salaires
a écrit le 07/06/2014 à 5:36 :
chapeau bas aux Espagnols (peuple et dirigeants) qui ont fait preuve de véritable courage. J'espère que nous Français aurons un jour ce courage ( politique et populaire).
Réponse de le 07/06/2014 à 7:18 :
On vous propose de commencer en baissant votre niveau de vie comme la majorité des espagnols ...
Réponse de le 07/06/2014 à 8:21 :
Caféine, j'espère que vous êtes bien né sinon il vous en faudra de la caféine pour tenir le choc car la misère c'est quand même dur à avaler et difficile à digérer.
Réponse de le 07/06/2014 à 13:24 :
Arrêtez donc un peu ce misérabilisme! Allez voir ailleurs pour savoir ce que c est la misère! Il y a décidément trop d enfants gates!
Réponse de le 07/06/2014 à 13:29 :
la Misère, savez vous ce que cela veut dire, réellement? ! faire tout, avec rien = on ne fait rien! ni manger correctement, ni se soigner, ni rien de rien...Le désespoir, quoi.....ça vous dit? !
Réponse de le 07/06/2014 à 14:07 :
caféine il faut qu'on vous applique les réformes
Réponse de le 07/06/2014 à 19:29 :
ce n'est franchement pas ce qu'on ressentait aux coeurs des manifestations d'il y a deux ans, ni de droite ni de gauche ils n'étaient dupes
"no es una crisis, es un estafa" avec policiers et pompiers dans la manifestation chaque soir pendant des semaines,.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :