Le déficit budgétaire français devrait atteindre 79,3 milliards d'euros en 2009

Eric Woerth a chiffré 79,3 milliards d'euros le déficit budgétaire de l'État en 2009, contre une précédente estimations de 57,6 milliards d'euros, en raison des mesures de relance. Le projet de loi de finances 2009 a été adopté à l'Assemblée.

1 mn

Le déficit budgétaire français devrait frôler les 80 milliards d'euros l'an prochain, a chiffré ce mercredi Eric Woerth, le ministre du Budget, lors du vote à l'Assemblée nationale du projet de loi de finances 2009. La précédente estimation faisait ressortir un déficit de 57,6 milliards d'euros. "Les ajustements que je vous propose de voter aujourd'hui visent notamment à tirer les conséquences des modifications intervenues en Commission mixte paritaire (pour 0,3 milliard d'euros) et surtout à prendre en compte l'impact des 9,2 milliards d'euros de mesures fiscales du plan de relance", a-t-il expliqué.

"Si vous votez ce collectif, ce seront 9,3 milliards d'euros en faveur de l'investissement, des entreprises, de l'emploi et de la solidarité qui viendront s'ajouter au déficit", a poursuivi le ministre. "Il faudra enfin tenir compte des 3 milliards d'euros nécessaires au financement du Fonds stratégique d'investissement. En l'incluant, le déficit budgétaire se monterait alors à 79,3 milliards d'euros", a-t-il conclu.

De son côté, le président socialiste de la commission des Finances de l'Assemblée, Didier Migaud, a estimé que le déficit budgétaire total (Etat, Sécu, collectivités locales) va frôler les "100 milliards d'euros". Soit près de 5% du PIB. "La France est rentrée dans cette crise beaucoup plus affaiblie que d'autres pays", a-t-il estimé, en demandant de nouveau à la majorité de revenir sur le paquet fiscal.

Cette aggravation du déficit public va encore compliquer la tâche du gouvernement, alors que l'Etat français s'est engagé comme ses partenaires européens à parvenir à l'équilibre au plus tard en 2012. Cet objectif a d'ores et déjà été repoussé de deux ans et ne devrait donc être atteint qu'en 2014. Selon les prévisions gouvernementales, le déficit se creusera à 3,9% du PIB en 2009. Il sera ensuite ramené à 2,9% en 2010, 1,9% en 2011 et 0,9% en 2012, avant un retour à l'équilibre prévu en 2014.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
A vouloir jouer le fanfaron chez les autres ça devait arriver chez nous .Il est vraiment petit ce mec,et dans sa tete et dans sa taille. A force de mouliner et faire du vent il enrhume tout le monde.Chez nous en FRANCE il y a des gens qui crèvent de ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Il suffit d'oter le parachute fiscal et il n'y a plus de déficit

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Voila plusieurs années que l'on annonce que le déficit public de l'état français ne doit pas dépasser 3% du Produit intérieur brut. D'année en année l'Europe tolère sous la menace des dérogations à la France. Seulement avec ce nouveau chiffre gargan...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
L'hypothèse sur la croissance est très optimiste. 2009 va être l'année du carnage économique. La dépression va être beaucoup plus profonde que ce qu'on nous dit. Il y aura d'autres dépenses pour tenter de "relancer" l'économie. Sans succès. Je parie ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
ahah, je ris, on nous a répetté sans cesse "halte aux dépenses publiques", "ô contribuable serrez vous la ceinture", "il n'y a pas d'argent, notre déficit est déja trop important" Et voila, qu'aujourd'hui, on entend le discours inverse, du moins pou...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Oui le contribuable va devoir payer pour le plan de relance et le déficit budgétaire doit à terme être résorbé sinon vos enfant vont devoir le rembourser à votre place. Et le jour où ils paieront les intérêts de votre dette ce qui les empêchera d'ach...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Comme d'habitude ... Et pourtant c'était un axe majeur de la campagne de Sarkozy ! Où sont les coupes dans les dépenses de l'Etat qui avait été promises ? La crise n'arrange rien mais les bonnes (et difficiles) décisions n'ont pas été prises en 2007....

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
avant l'été francois fillon nous disait qu'il était au commande d'un pays pratiquement en faillite et le déficit budgetaire n'était que de 44milliards d'euros, la dette de la france s'élevait alors a 1400milliards d'euros,comment peut on agraver de 3...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
C'est le bouquet, encore une fois se sont les petits retraités epargnant pour ne pas laisser à leurs enfants la dette de leurs enterrements qui payent,Sarkozy avait dit:je ne veux à aucun moment qu'on touche à 1 seul Euro des FRANCAIS,merci M.Sarkozy...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
je plains les français qui ont voté pour sarkozy....Et je vous rappellerai le bon mot de son prédecesseur et non moins complice : Les promesses n'engagent que ceux qui les croient...Sarkosy n'est qu'un gesticulateur sterile marié à une ex "top model"...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.