Exclusif : le RSA démarre mal

 |   |  301  mots
La Tribune révèle les premiers chiffres montrant les débuts "poussifs" du nouveau Revenu de solidarité active. Les services de Martin Hirsch démentent.

Lancé au 1er juin dernier par Martin Hirsch, haut-commissaire aux Solidarités actives, le RSA, revenu de solidarité active, semble avoir des difficultés à se mettre en place, selon les informations dévoilées ce lundi par La Tribune. Outre les bénéficiaires de l'ex-RMI et de l'allocation pour parent isolé, il vise de nouveaux publics, quelque 2 millions de " travailleurs pauvres" qui ont une activité partielle et auxquels il doit apporter un complément de revenu.

Sur ces 2 millions, seuls 195.000 l'ont touché en août, selon le président de la Caisse nationale d'allocations familiales, qui verse l'allocation. "Nous constatons un démarrage lent", explique-t-il. Une situation d'autant plus étonnante que les sites Internet du RSA ont été assaillis par plusieurs millions de visites.

L'une des explications possibles est la crainte de voir l'administration effectuer des contrôles poussés sur la situation réelle du bénéficiaire, notamment en matière de travail au noir. Certaines caisses ont décidé de démarcher directement les bénéficiaires potentiels, en se basant sur les allocations de logement.

Dans un communiqué publié ce lundi, le Haut-Commissariat aux solidarités actives estime que le nombre avancé par La Tribune (195.000 versements) constitue une erreur: "parmi les 620.000 dossiers déposés avant le 15 juillet, 286.000 prestations avaient été effectivement versées à des personnes en activité, contrairement à ce qu'indique La Tribune". Les services de Martin Hirsch ajoutent que, courant août, 815.000 dossiers avaient été déposés, chiffre à rapprocher du nombre estimé de nouveaux bénéficiaires, environ 1,9 million de ménages. Toutefois, les dossiers font l'objet d'une étude, notamment pour savoir si les conditions des demandeurs sont bien remplies, et il y a un délai avant paiement.

(Découvrez tous les détails de notre enquête ce lundi dans La Tribune)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2013 à 10:17 :
Bonjour,

Prenez connaissance de cette pétition RSA:

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2013N34650

Diffusez cette pétition autour de vous

Signez nombreux cette pétition.

Merci
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
toute cette confusion vient de la pagaille générée par le statutauto-entrepreneur qui se copurt circuite avec le RSA - RSA pour RETOUR au STADE AUTO MISERE
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Est ce que ce seait pas une fois de plus une illustration des méthodes Sarkozy, à savoir cela doit être mis en place à tout prix à une date convenue même si tout le cicuit administratif n'est pas en place cela uniquement pour dire que la réforme est en marche.
A moins que cela ne soit plus pervers et que ce soit voulu: Moins de demandeur = moins de dépenses et en plus on lutte contre le travail au noir. Sauf que une fois de plus Sarkozy tape sur les plus faibles se gardant bien (sauf l'écran de fumée des comptes en Suisse) de taper sur les plus gros fraudeurs (par exemple au hasard les retaurateurs!)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
nous voila de nouveau à devoir constater combien NOS ENARQUES SONT MEDIOCRES et sont juste CAPABLES DE MASSACRER UNE IDEE qui pouvait se concevoir - Martin HIRSH est très certainement sincère dans ses objectifs, LE MALHEUR ce sont LES MAGISTRALES MEDIOCRITéS DES ENARQUES dans leur REALISATION DES TEXTES - FERMEZ l'ENA et SUPPRIMEZ DES POINTS SUR LEURS DIPLOMES JUSQU'A CE QUE LEURS DIPLOMES SOIENT RESILIES DEFINITIVEMENT. FERMEZ l'ENA qui a PRODUIT des IMPOTANTS INTELLECTUELS
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le prélèvement instauré sur les revenus de l'épargne pour financer ce "revenu" tourne lui à plein régime.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour,j'ai écouté avec beaucoup d'intérêt votre "enquête" sur le rsa. Mais,connaissez-vous tous les "dessous" du rsa ?
Aussi, je vous invite à consulter "actuchômage.org" où deux intervieuws ont été données à Monsieur Hirsh, mais dans la réalité, ce n'est pas du tout ce qu'il dit.

Je serais ravie de savoir quelle suite vous allez donner à ce rsa.

Merci par avance de nous tenir au courant, car nous sommes très très nombreux à "vivre" dans le flou le plus absolu !

Sincères salutations.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce dispositif révèle malheureusement l'arnaque dont est victime notre système de protection. Il démontre également la gabegie de l'Etat!! La seule vraie réforme envisageable serait la mise à plat du système en remettant les compteurs à zéro et en encourageant ceux qui travaillent et participent à l'effort, c'est à dire les classes moyennes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je n'y avais pas pensé mais c'est très pertinent: peut-être et même sans doute se cache t'il des travailleurs au noir parmi ces millions de travailleurs pauvres, et il est urgent de les démasquer. Avec les millions voire milliards d'euros qu'ils auront mis en sécurité en Suisse mais aussi dans n'importe quel paradis fiscal ET les impôts qu'ils vont enfin payer on pourra espérer réduire la dette ! Interprétation sournoise mais pertinente n'est il pas ? A rapprocher d'un seul chiffre: la retraite du PDG sortant de la SG, 1,3 millions d'euros ET PAS AU NOIR CEUX LA ! ... etc ... etc ...
Je suis très en colère que la qualité d'escroc soit la seule avancée pour étudier le comportement des travailleurs pauvres! Et si les organisateur s'en mettaient plein les fouilles hein ? après tout on a vu cela lorsqu'il fut question de HLM non ? me trompe-je ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
cette reforme est arrivée a contre sens de l'histoire , la crise est arrivée et le rsa est dejà moribond , la faute au chomage qui remonte , bien des gens n'ont rien a faire là dedans ( le rsa) la faute aux textes qui sont contra-dictoire , dans la fonction publique la categorie C ( la plus basse et mal payée ) est supprimée , pour un autodictate rentrer a la fonction publique est un reve , bac minimum , quand on voit le niveau aussi on a de quoi trembler , alors pour palier les defauts de l'insertion on a crée une usine a gaz ( le rsa ) puis l'autoentrepreneur , bientot le chomeur sera patron ( a un moment il fut meme consideré comme chercheur ) c'est amusant chercheur ( dans la science occulte des finances ?) , dommage pour les gens qui ont cru que le rsa serait la solution miracle , mais en temps de crise ce systeme ne sert a rien , mieux aurait valu trouver d'autres solutions sociales , quand au prelevement du rsa sur les capitaux placés je n'inquiete pas ce sera comme la vignette auto .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué,j'ai déposé un dossier pour beneficier du rsa,on verra si cela va changer ou ameliorer ma situation d'autoentrepreneur,est-ce-que je vais gagner plus comme le dit mr hirsh,sinon du statut d'autoentrepreneur,j'irai directement pointer au chomage.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
à la pagaille:
Chômage: est simplement un mot pour traduire coût du travail supérieur à sa rentabilité, une cotation du travail en bourse par catégorie, permettrait un échange libre entre demandeurs et offreurs, le statut d'Auto Entrepreneur de Hervé Novelli permet de casser la dictature du coût du travail enfin une mesure adaptée à la globalisation des marchés et de résoudre le chômage par "un marché du travail".Le statut d'auto entrpeneur est la planche de salut pour justement mais il est évident qu'il ya plus de bous émissaire , vous avez votre propre valeur travail et courage.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :