Nicolas Sarkozy veut regonfler le moral des agriculteurs

 |  | 301 mots
En plein débat de la loi sur la modernisation agricole, le chef de l'Etat tente de rassurer une population qui a vu son revenu chuter de 18,5% l'an passé.

Alors que la loi sur la modernisation de l?agriculture (LMA), actuellement discutée à l?Assemblée nationale, fait débat, Nicolas Sarkozy s?offre ce jeudi une tournée aveyronnaise pour parler agriculture de montagne. L?objectif : rassurer une profession en plein doute sur son avenir. Le revenu des agriculteurs a chuté de 18,5% en 2009, selon l?Insee.

Les motifs d?inquiétude sont nombreux : baisses des prix notamment sur la viande et le lait, exploitations qui ferment, jeunes qui ne s?installent plus? La réforme de modernisation de l?agriculture, qui doit être votée le 6 juillet, est un des projets phares du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Pour Guy Vasseur, président de l?Assemblée permanente des chambres d?agriculture (APCA), "la LMA a le mérite d?aller dans le sens des agriculteurs grâce au statut d?agriculteur-entrepreneur et la politique de contrats avec les industriels pour délimiter les prix de certains produits".

Le texte, qui vise également à préserver les terres agricoles et accentuer la sécurité alimentaire et la santé des animaux et végétaux, paraît toutefois "insuffisant". "Il faudrait une harmonisation au niveau européen sur la concurrence par exemple, et aller plus loin sur l?allègement des taxes et le soutien des prix", nuance Guy Vasseur. En Aveyron, Nicolas Sarkozy devra aussi faire face aux inquiétudes sur la réforme de la Politique agricole commune (Pac), prévue pour 2013. La France bénéficie d?environ 20% du budget de la Pac. Certains pays comme la Grande-Bretagne voudraient la sacrifier sur l?autel de l?austérité.

Preuve de son impopularité, la Commission européenne a proposé mercredi de supprimer l?aide agricole aux Etats laxistes en matière budgétaire. Une nouvelle pas rassurante pour les agriculteurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :