Sarkozy invite ses ministres à garder leur sang froid, pas de remaniement en vue

 |  | 499 mots
Lors du conseil des ministres, le chef de l'Etat a dit à ses ministres : "faites votre travail, ne vous laissez pas détourner par l'actualité, et pour le reste c'est moi qui suis maître du calendrier".

En conseil des ministres, Nicolas Sarkozy a exhorté mercredi les membres du gouvernement à garder leur sang-froid face à la tempête médiatico-politique dont est victime Eric Woerth dans l'affaire Bettencourt. Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, a affirmé ce mercredi que le chef de l'Etat avait de nouveau rendu hommage, au travail de son ministre du Travail, chargé d'une réforme des retraites qu'il présentera lors du prochain conseil, mardi 13 juillet.

"Le président de la république a dit à ses ministres qu'il attendait de leur part beaucoup de sang-froid et beaucoup de travail" a expliqué Luc Chatel. "Il a rappelé aux ministres qu'ils devaient faire leur travail au service des Français, calmement et avec sang-froid."

Quelques minutes plus tôt, le ministre de l'Immigration, Eric Besson, avait déclaré à des journalistes qui l'interrogeaient dans la cour de l'Elysée que Nicolas Sarkozy avait demandé aux membres du gouvernement de rester concentrés sur leur travail, de rester solidaires et de ne pas "alimenter les rumeurs ».

Son message était "simple, concis, clair", a ajouté le ministre de l'Immigration: "faites votre travail, ne vous laissez pas détourner par l'actualité, et pour le reste c'est moi qui suis maître du calendrier".

Une allusion à des rumeurs sur un remaniement ministériel plus rapide que prévu, après la démission dimanche dernier de deux secrétaires d'Etat épinglés pour des écarts de conduite, Alain Joyandet et Christian Blanc.

Pas de remaniement en vue

Un peu plus tard, le Premier ministre, François Fillon, a lui-même apporté un démenti ) plusieurs articles de presse faisant état d'un désaccord entre lui et le chef de l'Etat sur l'opportunité d'anticiper le remaniement annoncé pour octobre.

"Il est hors de question d'être l'otage de la rumeur", a dit François Fillon aux parlementaires UMP réunis à Matignon.

"Notre priorité politique ce n'est pas le remaniement, c'est la sécurisation de notre régime (de retraite) par répartition et c'est le rétablissement de nos comptes publics."

Signe de la volonté de l'exécutif de ramener le calme, l'intervention du Premier ministre a exceptionnellement été retransmise en direct à la télévision, alors que les réunions entre le chef du gouvernement ou le président et les élus de la majorité se déroulent généralement à huis clos.

En dehors d'Eric Besson, les membres du gouvernement ont pour leur part appliqué à la lettre les consignes de discrétion du chef de l'Etat et ont refusé de répondre aux interpellations des journalistes à la sortie du conseil des ministres.

Tout juste certains ont-ils lancé quelques mots convenus sur l'ambiance de la réunion. Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Koucher, l'a ainsi qualifiée d'"excellente". Eric Besson l'a dite "concentrée, comme tous les mercredis". Eric Woerth est parti le dernier, souriant. Aux journalistes qui lui demandaient si le chef de l'Etat lui avait réitéré son soutien, il a répondu : "oui, oui".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :