Une démission d'Eric Woerth de ses fonctions de trésorier de l'UMP "n'est pas à l'ordre du jour"

 |   |  254  mots
Ce lundi les deux porte-paroles de l'UMP, Frédéric Lefebvre et Dominique Paillé, ont assuré que la démission du ministre du Travail Eric Woerth de son poste de trésorier du parti n'était pas à l'ordre du jour.

Une éventuelle démission du ministre du Travail Eric Woerth de ses fonctions de trésorier de l'UMP "n'est pas à l'ordre du jour", ont affirmé ce lundi les deux porte-paroles du parti présidentiel, Frédéric Lefebvre et Dominique Paillé, lors du point-presse hebdomadaire de l'UMP.

Quelques heures auparavant, sur Europe 1, le ministre du Travail avait affirmé qu'il allait "réfléchir" sur ce point, au coeur des accusations de conflit d'intérêt portées contre lui.

Eric Woerth a en effet cumulé ses fonctions ministérielles (au Budget puis désormais au Travail) avec celle de trésorier de l'UMP, en gérant les dons des particuliers, dont ceux de la miliardaire Liliane Bettencourt, qui est l'objet de plusieurs enquêtes judiciaires. Depuis un mois, des enregistrements clandestins de l'héritière de L'Oréal, révélés par le site Internet Mediapart, font peser sur lui des soupçons de complaisance fiscale, mais aussi de trafic d'influence et de financement politique illégal. Dimanche, un rapport de l'Inspection générale des finances - très critiqué par l'opposition socialiste - l'a exonéré de toute intervention dans le dossier fiscal de Liliane Bettencourt.

"C'est un très bon trésorier", ont indiqué ce lundi les deux porte-paroles. "On est dans la société du soupçon. La preuve est faite aujourd'hui qu'il n'y avait aucune raison de soupçonner Eric Woerth [...] aucune raison de soupçonner un quelconque conflit d'intérêts", a assuré Frédéric Lefebvre.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :