Affaire Bettencourt-Woerth : l'ancienne comptable tempère ses accusations

 |   |  259  mots
Claire Thibout, l'ancienne comptable du couple Bettencourt, est partiellement revenue sur ses déclarations devant les enquêteurs.

Claire Thibout est partiellement revenue sur ses déclarations. L'ancienne comptable du coupe Bettencourt, dont les propos relayés par le site Médiapart mettent directement en cause Eric Woerth, a de nouveau été interrogé mercredi soir par la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). Selon le site Internet du Monde, elle se serait en partie rétractée.

Le retrait de 50.000 euros destiné à financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy n'aurait pas effectué le 26 mars 2007, comme l'indiquait Mediapart. Les enquêteurs ont certes retrouvé trace de cette opération. Mais cette somme n'aurait pas été remise en espèces à Patrice de Maistre, selon Libération qui cite les carnets de caisse de l'ancienne comptable. Lors de sa première audition, Claire Thibout avait évoqué une date approximative "mars-avril 2007".

Clair Thibout est également revenue sur les soi-disantes remises d'enveloppes à Nicolas Sarkozy lorsque ce dernier était maire de Neuilly. Elle estime que ces propos ont été "romancés". Mediapart certifie de son coté que ses déclarations ont été scrupuleusement retranscrites, en présence d'un témoin tiers lors de leurs deux entretiens.

Mis en cause par Claire Thibout, Eric Woerth a annoncé mercredi soir qu'il allait déposer plainte contre X pour dénonciation calomnieuse après les accusations de financement illégal de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Le ministre "dénonce les accusations mensongères dont il a fait l'objet, en particulier concernant la réception de fond en espèces au fin de financement illégal d'activité politique".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :