Budget de l'Elysée : la Cour des comptes reconnaît des efforts

 |   |  362  mots
(Crédits : Reuters)
La mise en concurrence des fournisseurs a permis de réduire les dépenses de la présidence de la République. Mais la Cour des comptes souligne que des économies peuvent être encore faites sur les déplacements et la restauration.

Il reste des économies à faire sur les déplacements mais globalement la gestion du budget de la présidence de la République française s'est améliorée. Voilà en résumé ce que constate la Cour des comptes dans le rapport qu'elle a remis mardi à Nicolas Sarkozy.

Dans ce document rendu public ce jeudi, la Cour souligne notamment que l'Elysée a suivi ses recommandations en ce qui concerne la mise en concurrence de ses fournisseurs. C'est notamment le cas dans un domaine qui avait fait polémique l'an dernier, après la remise d'un premier rapport, celui des dépenses d'études d'opinion publique et de sondages. "Un appel public à la concurrence auprès des prestataires d'études et de sondages a fait baisser les dépenses consacrées à ce poste de 45% en 2009" soulignent les auteurs du rapport. Cette réduction est notamment due à l'interruption d'un contrat de prestation de conseil en communication sur lequel la Cour avait exprimé des critiques l'an dernier.

Des économies restent à faire dans la préparation des voyages

En revanche, "des économies peuvent encore être dégagées sur les déplacements présidentiel et la restauration". Les voyages ont représenté en 2009 une charge de 19,7 millions d'euros, soit près de 18% du budget de la présidence (112,113 millions d'euros après exécution). Pour la Cour des comptes, "les économies les plus substantielles pourraient être réalisées dans la préparation des voyages, qu'il s'agisse des missions préparatoires ou des déplacements des précurseurs, dont les délégations nombreuses et les frais afférents occasionnent des coûts non négligeables."

Le rapport souligne au passage que la médiatisation des déplacements du président "engendre des coûts de plus en plus élevés", qui sont passés de 465.000 euros en 2008 à 1 million en 2009.

L'Elysée a fait savoir à la Cour des comptes que des règles nouvelles seraient appliquées pour réduire les dépenses entraînées par les voyages présidentiels et que le chef de l'Etat avait décidé de réduire de 10% en trois ans les effectifs dédiés à la restauration .
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :