La question de l'âge de la retraite arrive sur les bancs de l'Assemblée

 |   |  348  mots
(Crédits : Reuters)
Les députés abordent ce matin le report de 60 à 62 ans de l'âge légal de la retraite, après avoir voté jeudi soir un article portant sur l'allongement de la durée de cotisation. François Fillon a annoncé jeudi une nouvelle allocation pour les travailleurs âgés.

Les députés abordent depuis ce matin la mesure phare de la réforme des retraites, à savoir le report de 60 à 62 ans de l'âge légal de la retraite.

Jeudi soir sur France 2, le Premier ministre est revenu sur ce report, principal objet des revendications syndicales : il est "au coeur de la réforme", conditionne "l'équilibre des régimes de retraite " et permet de sauver le système par répartition, a-t-il plaidé. D'une manière générale, François Fillon a écarté de "nouvelles concessions", après celles consenties par Nicolas Sarkozy mercredi, notamment sur les carrières longues et la pénibilité.

Une nouvelle allocation pour les travailleurs âgés

François Fillon a cependant indiqué que le gouvernement allait proposer une nouvelle allocation pour les travailleurs âgés ayant réuni tous leurs trimestres de cotisation, mais n'ayant pas atteint l'âge requis pour partir en retraite. Elle remplacerait l'allocation équivalent retraite, qui remplit actuellement ce rôle. Supprimée début 2009, elle avait été rétablie jusqu'à fin 2009, et finalement prolongée jusqu'en 2011 en raison de la crise économique.

Ségolène Royal, porte-voix du Parti socialiste sur le plateau de France 2 hier, qui s'exprimait après le Premier ministre, a "solennellement" promis que, face au "camp des irresponsables", le PS rétablirait la retraite à 60 ans en cas de victoire en 2012.

Vote de l'article 4 sur l'allongement de la durée de cotisation

Jeudi soir également, les députés ont adopté l'article 4 du projet gouvernemental portant sur l'allongement de la durée de cotisation, qui, du fait de la réforme de 2003, devra désormais tenir compte de l'allongement de l'espérance de vie.

Cet article prévoit notamment que les assurés devront savoir dès 56 ans le nombre de trimestres qu'ils devront accumuler pour bénéficier d'une retraite à taux plein ; afin que la durée d'assurance calque l'allongement de l'espérance de vie, il prévoit ainsi que la durée de cotisation soit fixée par décret à compter de la génération née en 1955.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :