Liliane Bettencourt a-t-elle utilisé un pense-bête pour répondre à la justice ?

 |   |  409  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le point.fr rapporte ce lundi qu'un "aide-mémoire" a été saisi à l'occasion d'une perquisition chez la milliardaire Liliane Bettencourt. Ce document rédigé en 2008 indiquerait les réponses à donner en cas d'interrogatoire liés au procès intenté par la fille de la milliardaire.

Nouvel élément dans l'affaire Bettencourt. Le site lepoint.fr fait état d'un curieux document saisi par les enquêteurs lors de la perquisition menée par la juge d'instruction Prévost-Desprez au domicile de Liliane Bettencourt, l'héritière de L'Oréal, dans le cadre du supplément d'information sur l'accusation d'abus de faiblesse contre le photographe François-Marie Banier.

Ledit document dont l'auteur n'est pas connu, est un aide-mémoire de trois pages qui remonte à début 2008, peu de temps après la plainte déposée en décembre 2007 par la fille de la milliardaire, Françoise Bettencourt à l'encontre du photographe et ami de sa mère, François Banier. Le point.fr précise toutefois qu'il ne peut s'agir de Liliane Bettencourt "puisque celle-ci y a ajouté en marge certaines annotations manuscrites, reconnaissables par l'écriture et par l'utilisation, habituelle chez elle, d'un feutre vert".

Y sont recensées les réponses que Liliane Bettencourt, l'héritère de l'Oréal de 83 ans, doit apporter en cas d'interrogatoire, explique le site. A la question: "Pourquoi des sommes aussi importantes?" données à François-Marie Banier, il lui est suggéré de répondre: "Elles sont proportionnées à ma fortune, elles n'ont été prélevées que sur mes revenus". Et lepoint.fr d'ajouter que c'est la réponse apportée par Liliane Bettencourt lors de son audition en mai 2008.

Autre question : "Est-ce qu'on ne vous présenterait pas des actes [de donation] tout préparés, des lettres que vous ne faisiez que recopier ?" L'intéressée est invitée à répondre la chose suivante  "J'ai toujours vérifié soigneusement leur portée et je n'ai signé que quand j'étais d'accord sur leurs termes." Mais les enregistrements clandestins du maître d'hôtel rapportent le contraire. L'un d'entre eux indique que Liliane Bettencourt avait oublié avoir signé un testament désignant François-Marie Banier comme légataire universel, ou encore qu'elle ne se souvenait aucunement d'avoir voulu offrir son île aux Seychelles à son ami si cher.

"On lui apprend à mentir, à tromper la justice, car ce document est intitulé "préparation Liliane Bettencourt à une audition par la police", a commenté maître Olivier Metzner, l'avocat de Françoise Bettencourt. Ce document "constitue en droit une subordination de témoins". Il va plus loin évoquant "la patte de Patrice de Maistre (gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, ndlr) et de François-Marie Banier notamment" dans cette note.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :