Pécresse veut généraliser les aides d'urgence aux étudiants en difficulté

 |   |  371  mots
DR
DR (Crédits : Elodie Grégoire)
Les directeurs de Crous sont invités à généraliser l'hébergement d'urgence pour les étudiants en grande difficulté.

L'entrée brutale dans l'hiver et la proximité des fêtes de fin d'année sont toujours propices aux annonces en faveur des personnes en grande diffculté. La ministre de l'Enseignement supérieur n'a pas dérogé à la règle ce lundi lors d'une recontre avec les 28 directeurs de Crous (Centre régionaux des oeuvres universitaires et scolaires), lesquels sont "au coeur des réformes» selon Valérie Pécresse pour qui « il n'y a pas de réussite possible sans accompagnement des étudiants".

Solution relais


Enumérant les progrés réalisés depuis son arrivée rue Descartes en 2007 (en matière de bourses, de logements), la ministre a souhaité que l'ensemble des Crous "systématisent" les dispositifs d'hébergement d'urgence afin que les étudiants en difficulté puissent disposer d'une solution relais en attendant un logement pérenne. L'idée est de s'inspirer des initiatives mis en place par quelques Crous (Lille, Montpellier, Nice, Reims, Toulouse). Ainsi le Crous de Toulouse destine-t-il 40 chambres en cité U pour 8 euros la nuit (15 jours maximum) à ces fins. Celui de Nice a passé un accord avec le groupe Pierre et Vacances pour loger des étudiants tout au long de l'année. Montpellier a de son côté lancé un dispositif supplémentaire spécifiquement pour les congés de fin d'année.
 

Dans le même ordre d'idée, Valérie Pécresse a d'ailleurs demandé aux Crous de maintenir ouvert leurs guichets d'accueil pendant cette période. Des initiatives destinées à asseoir le rôle des Crous comme "guichet social de proximité et de mutualisation des moyens et des services dans le cadre d'un partenariat intelligent avec les universités" pour reprendre les termes de Denis Lambert, directeur du Crous de Lyon.

Culture de la performance

Dans cette optique, Valérie Pécresse a signé lundi le premier contrat d'objectif du Cnous qui fixe aux Crous quatre axes d'action pour 2010-2013 : mieux prévoir les besoins des étudiants, améliorer la performance du réseau Crous, renforcer les liens avec les établissements d'enseignement supérieur et renforcer leur professionnalisme pour "une gestion plus économe, plus réactive et plus efficace". Bref, développer, à l'instar des universités, la "culture de la performance ".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/12/2010 à 11:49 :
à lire l'article sur http://wik.io/2u1p4 pour mieux comprendre les difficultés des CROUS
a écrit le 14/12/2010 à 16:01 :
Il y a belle lurette que la notion d'implanter les établissements supérieurs dans les villes touristiques d'été aurait du être développée. Le problème du logement des étudiants de Septembre/Octobre à mi-Juin, aurait ainsi été résolu de façon quantitative et économique et ne se serait, en fait, jamais posé.
a écrit le 14/12/2010 à 9:54 :
Bonjour,

Et à Versailles ,elle va les mettre aux chateaux?????

REFLECHISSEZ 2012

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :