Les députés approuvent la création du défenseur des droits

 |  | 269 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'Assemblée nationale a adopté ce mardi en deuxième lecture les deux projets de loi créant la nouvelle autorité du Défenseur des droits.

Les députés ont adopté mardi les deux projets de loi (organique et ordinaire) créant le poste de Défenseur des droits, qui cumulera les compétences de quatre autorités administratives indépendantes comme celle du Défenseur des enfants. Les textes ont été adoptés en seconde lecture par 325 voix contre 207, majorité contre opposition.

L'Assemblée nationale a retenu la version votée par les sénateurs, qui prévoit le maintien du poste de contrôleur général des prisons et ne l'intègre pas, comme initialement prévu, dans la fonction de Défenseur des droits.

L'opposition, qui dénonce notamment la suppression du Défenseur des enfants, est hostile à cette réforme. "Ce texte est une belle idée gâchée", a affirmé Catherine Coutelle (PS). Pour le ministre de la Justice Michel Mercier, en revanche, "c'est un vrai progrès dans la défense des libertés publiques".

La création du Défenseur des droits, qui sera nommé directement par le chef de l'Etat, figure dans la révision constitutionnelle de juillet 2008.

Cet "ombudsman" à la française cumulera les compétences confiées aujourd'hui au Médiateur de la république, au Défenseur des enfants, à la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) et à la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde).

Une commission mixte paritaire (CMP) Assemblée-Sénat sera prochainement convoquée afin de mettre au point un texte qui sera ensuite soumis le 15 mars aux députés et sénateurs pour son adoption définitive.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/03/2011 à 18:35 :
Encore une association théodule qui va nous coûter la peau des fesses !

UMPS DEHORS
a écrit le 09/03/2011 à 11:11 :
Et c'est pour quand le défenseur des devoirs?
a écrit le 09/03/2011 à 7:02 :
le défenseur des droits nommé par sarko apres le président de france television , plus le responsable du numerique ect: le dictateur du chateau continue de ce prendre pour un roi
a écrit le 09/03/2011 à 4:29 :
Une honte. Les hommes politiques sont toujours d'accord pour la création de nouvelles sinécures et l'engagement de nouvelles dépenses.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :