TVA, cotisations, CSG... ce que prépare le gouvernement pour la compétitivité

 |   |  381  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A l'issue d'un séminaire, le gouvernement doit présenter ce mardi des propositions pour améliorer la compétitivité en France. Certaines d'entre elles ont déjà filtré dans la presse. Que retiennent-elles du rapport Gallois remis la veille? Réponse en 8 articles de la Tribune.

Le gouvernement tranche. Après avoir reçu lundi des mains de Louis Gallois le rapport sur la compétitivité qui préconise un "choc de confiance", Jean-Marc Ayrault réunit son équipe pour un séminaire sur le sujet. Des propositions doivent être présentées à l'issue de cette réunion qui doit débuter à 9 heures.

Que retiendra le gouvernement du rapport Gallois?

Dès lundi, François Hollande affirmait que le chef du gouvernement allait  "tirer toutes les conclusions" de ce rapport. Le Premier ministre avait lui aussi assuré qu'il s'appuierait, au moins en partie sur ce rapport. De fait, il semblerait que le gouvernement tienne peu compte des propositions qui figurent dans le rapport remis par le commissaire à l'innovation. Bien avant la remise de ce document, des ministres en avaient d'ailleurs désamorcé le contenu. Pas question, par exemple d'augmenter fortement la CSG, comme le préconise l'ancien patron d'EADS.

>> Sapin et Moscovici balayent tout "choc" de compétitivité

>> Baisse des charges: pourquoi le gouvernement ne suivra pas le schéma du rapport Gallois

Vers un crédit d'impôt et une hausse de la TVA

Pressé de toutes parts, notamment par le FMI,  chef de l'Etat a cependant promis des "décisions fortes".  L'exécutif s'orienterait par exemple vers un crédit d'impôt accordé aux entreprises afin de faire baisser le coût du travail, principal sujet d'inquiétude des entrepreneurs. Un choix qui se traduirait par une baisse des cotisations sociales de 6% sur les salaires compris entre 1 et 2,5 fois le Smic, comme l'indiquait le Point lundi soir. De quoi réduire le coût du travail de 20 milliards d'euros.  En outre, le taux intermédiaire de TVA serait relevé de 7 à 10% ou 12% et le taux à 19,6% passerait à 20%, selon le numéro Echos publié ce mardi. 

>> Comment Hollande va baisser les charges des entreprises

Un "pacte"?

Selon les Echos, les propositions seraient contenues dans un "pacte" comprenant 35 décisions, portant notamment sur une garantie publique pour les PME de plus de 500 millions d'euros, des investissements de 2 milliards d'euros orientés dans des filières jugées stratégiques, la présence de salariés dans les conseils d'administration ou de surveillance des entreprises, le doublement du nombre de personnes travaillant en alternance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2012 à 16:10 :
Notre problème ce n'est pas Holland ou Sarkozy se sont nos politiques en général. Leur lâcheté économique depuis 40 ans pour maintenir leurs privilèges de caste avec la complicité bien vaillante des élus de l?administration territoriale nourris au sein du contribuable. Après avoir rasé gratis on demande aux citoyens de rembourser le prix de l?assistanat et des erreurs politiques en tout genre et pour cela on utilise la solidarité à toutes les sauces. A la sauce racket sociale et maintenant fiscale. Demain se sera le patriotisme économique avant un nouveau Verdun en 2014. Jérôme KERVIEL a fait perdre 5 milliards à son employeur (sans enrichissement personnel) et a été condamné à 3 ans de prison ferme. Quand allons nous déférer devant les tribunaux les politiques responsables de cette gabegie !
Réponse de le 06/11/2012 à 17:49 :
Le pouvoir politique a toujours reculé devant le peuple et la rue.La période la plus flagrante a été 1995-2007.Seul Mitterrand montra un certain courage pour débloquer manu militari le barrage des routiers à Phalempin au début des années 90.Le Général ne disait-il pas que les Français étaient des veaux (ou des boeufs) ingouvernables...
Le pouvoir a toujours laché devant le peuple depuis des décennies.Sujet de philosophie pour le bac 2013 :"La démocratie et ses limites"
a écrit le 06/11/2012 à 15:41 :
Absolument génial ! comme çà les pauvres et les assistés ayant très mal votés n'auront plus que leurs yeux pour pleurer et se rendre compte que les caisses sont vides et que l'assistanat est pernicieux et a mené la france dans le mur... LOL
En tant qu'expatrié je ne suis pas touché par toutes ces hausses, quel bonheur !
Réponse de le 06/11/2012 à 16:06 :
L'exaspération trouvera son verdict dans les urnes.Au mieux: Borloo, au pire: Marine.
a écrit le 06/11/2012 à 15:20 :
Toute cette usine à gaz ne sert qu'à transférer une partie de l'imposition sur les entreprises vers les consommateurs et les contribuables. Mais toujours rien de précis n'est proposé du côté des dépenses. Il faudra s'y faire : les impôts continueront d'augmenter. Après tout, ceux qui ont élu ce gouvernement s'attendent à ce qu'il protège le secteur public coûte que coûte ; les autres n'ont qu'à payer.
a écrit le 06/11/2012 à 14:36 :
En 2011, l?Allemagne a affiché un excédent commercial de 158 milliard quand la France déplorait un déficit de 70 milliards.
Ce qui prouve que Mitterrand n'était pas aussi grand stratège qu'on le dit.
Il croyait que la France pourrait profiter des accords dictés par l'axe franco-allemand à l'UE comme l'a fait l'Allemagne.
En fait c'est l'Allemagne seule qui en profite, une de fis de plus la France c'est suréstimée! The winner takes it all and the winner is Germany!
Très difficile de réparer l'erreur! Angela a les dents crochues.
a écrit le 06/11/2012 à 14:07 :
C'est simple je ne travaille plus, je ne consomme plus, j'ai mis ma voiture à la casse.
Quand une caste de banquiers et de politiques aux services de la finance mondiale on rigole.
Paradis fiscaux, emprunt avec des intérêts sur les marchés financiers, alors que nous pouvons créer notre propre monnaie à taux zéro, on se moque des peuples que l'ont veut mettre en esclavage total, l'élite à peur de perdre sont petit pouvoir qui d'ailleurs n'est que temporaire et transitoire.
Et en conclusion mon employeur ne veut pas embaucher, c'est sont droit, et si on lui force la main, il fermera l'entreprise. Sinon il y a le mariage des homosexuels que l'ont peut taxer, enfin c'est une piste, sinon il y a la taxe sur le papier toilette, encore une piste et là croyez moi ça peut rapporter gros, car avec toutes ces idées de ... cela nous fait franchement.. !
Réponse de le 06/11/2012 à 14:55 :
"alors que nous pouvons créer notre propre monnaie à taux zéro" ben voyons, sans aucune autre implication derriere sans doute... Il n'y a pas d'argent gratuit...
Réponse de le 06/11/2012 à 17:35 :
Donne moi une imprimante et je vais te montrer, cela me coutera le prix de l'encre et du papier. Soit 0,1% pour les frais de fonctionnement. 1+1 = 2
Réponse de le 06/11/2012 à 18:36 :
Si c'est vraiment ce en quoi vous croyez (i.e. l'argent gratuit existe) alors effectivement vous ne devez pas comprendre les raisons de ces politiques "d'austerite" ni les raisons de la crise de la dette souveraine... Pour votre defense, je vous l'accorde, quand on regarde un peu les medias c'est vraiment l'impression qu'on a... Cruel manque de culture economique generalise...
a écrit le 06/11/2012 à 12:16 :
Voila un coup de maillet, commencerait-on à mettre la fonction publique à contribution? La baisse de 10 milliards sur les collectivité, c'est 10% de la masse salariale du public. La TVA c'est pas grand chose, mais c'est toujours moins pour la consommation. 6% de charges en moins, n'est-ce pas parce qu'on entend dire qu'il va y avoir une réduction de la croissance mondiale? N'oublions pas la crise, quand le commerce est bas, c'est plus dur, surtout si on est bas en technologies... Ne va-t-on pas avoir un nouveau de grisou?
a écrit le 06/11/2012 à 12:11 :
on prend aux pauvres pour donner aux riches
Réponse de le 06/11/2012 à 12:25 :
Ne vous inquiétez pas Solène, les riches seront bientôt tous expatriés donc on prendra aux pauvres (nous tous) pour donner pour faire fonctionner l'état obèse!!!!
Réponse de le 06/11/2012 à 13:03 :
Daniel@, vous ne répétez que des idées reçues,des clichés débitées à longueur de journée par les médias au solde du pouvoir économique. Il faut apprendre à penser par soi-même. Pour ça il faut s'instruire,sortir des sentiers battus.Sinon vous serez condamné à véhiculer ,en permanence , la pensée unique ultra-libérale.
a écrit le 06/11/2012 à 11:53 :
j'ai voté HOLLANDE et bien entendu pour le moment je suis déçu ; le costume de président était il trop grand ? (bien qu'en apparence il semble trop petit !) Dans des périodes autres on pourrait sourire de l'inexpérience mais là on ne peut se le permettre, il faut une action immédiate, c'est vrai que beaucopu de cadeaux ont été fait à une certaine catégorie, ce n'est pas toujours facile à comprendre mais en règle général il y a un retour, le cadeau scellier n'a t il pas permis au bâtiment de maintenir et de créer des emplois et de rentrer de la TVA ? Trop d'élus ? peut-être......il n'ya qu'à voir dans des communes de - de 2000 hts où le conseil municipal doit être composé de 19 administrés.....(il faut les trouver) alors si l'on transpose cette représentation au département à la région à la nation......cela fait beaucoup de monde : élus, attachés, secrétaire, chauffeur, garde du coprs, policiers, assistant.........Tiens finalement c'est générateur d'emplois ! Donc si moins d'élus plus de chômage ? Le chat se mord la queue. Agissez, Agissons et espérons.
a écrit le 06/11/2012 à 11:49 :
il faudrait faire venir un million d'immigrés Chinois, et augmenter nos fonctionnaires
a écrit le 06/11/2012 à 11:39 :
faut abattre cette republique
a écrit le 06/11/2012 à 11:24 :
Pour F Fillon ce sera la " Copé vite évité"
a écrit le 06/11/2012 à 11:18 :
Il y a cinq ans on s'attardait sur le côté paillette de notre ex-président, beaucoup de bruit, un départ raté et un mandat avec beaucoup de vent et peu de résultat. Aujourd'hui le départ, certes est mou, mais des solutions il faut en trouver, nous n'avons que faire des débats sur le mariage ou non des homosexuels, sur le droit de vote.......les sociétés évoluent et il nous faudra évoluer aussi. Ce qui est primoirdal c'est d'acter dès aujourd'hui de fortes mesures et cela de manière solidaire tout le monde doit participer au redressement patron, salarié, retraite et fonction publique. Les avantages acquis le sont et doivent le rester mais pourquoi aujourd'hui recruter des fonctionnaires avec des statuts protégés ? Pourquoi ne pas les embaucher sous droit privé '(exemple la poste) ? La hausse de la tva et bien si nécessaire c'est une solution, cela s'est vu par le passé !
Réponse de le 06/11/2012 à 12:20 :
Le mariage homosexuel m'interesse au plus haut point vu les profondes mutations de société qu'il induirait. Idem pour le droit de vote. Je conviens que ce ne sont pas des points urgents mais ce n'est pas une raison pour s'en désinteresser.

Les avantages acquis doivent être rediscutés (régimes spéciaux et autres) ne se justifiant plus aujourd'hui et se faisant au détriment des jeunes.
a écrit le 06/11/2012 à 11:15 :
Nous avons certainement tous en mémoire lors de la campagne électorale le dernier débat audio visuel où notre mentor socialiste citant son futur " MOI Président JE" s'était fait systématiquement traiter de menteur sur l'élaboration de son programme.Nous y sommes après 6 mois d'investiture ""menteur à 90%""Aurons-nous la chance d'avoir un jour un président capable et honnête, j'en doute!
Réponse de le 06/11/2012 à 11:33 :
il faudrait une majorité d'électeurs capables et honnètes,formés par de façon honnete et informés de façon honnete un réel changement de mentalité,un vrai choc,une réforme culturelle...un changement de constitution suffirait
Réponse de le 06/11/2012 à 11:39 :
Avant de parler , un homme politique devrait toujours poser la question suivante: "voulez vous que je dise la vérité ou voulez vous que je dise ce que vous avez envie d'entendre?"
Réponse de le 06/11/2012 à 12:23 :
Le problème, c'est que lorsqu'un candidat pourait-être un Président honnête on ne vote pas pour lui, on fuit car çà ne fait pas plaisir la vérité!
a écrit le 06/11/2012 à 11:04 :
Quand sortira-t-on de ces logiques "tire vers le bas" d'allègements de charge pour les salaires compris entre x et y fois le smic ?
Je ne vois rien d'audacieux dans ces mesures, le choc est bien là.
a écrit le 06/11/2012 à 11:01 :
Encore une mesure conjoncturelle et non pas structurelle. Ce crédit d'impôt sur trois ans est une nouvelle forme de relance dont l'histoire économique de ces quarante dernières années montre les échecs successifs...L'endettement n'a pas fini de croître, et la compétitivité de baisser.
a écrit le 06/11/2012 à 10:50 :
on mesure mieux le massacre du pays par 10 ans de droite...tout a été démoli, il faut tout reconstruire en inoculant de la justice sociale...les riches arrosés comme jamais pendant 5 ans doivent contribuer au redressement national.
La droite ne doit plus diriger ce pays, car ils sont de très mauvais gestionnaires donnant à la pelle des cadeaux fiscaux sans aucune contrepartie en termes d'emploi et d'investissement..cette conditionnalité nécessaire est appliquée par hollande.
Réponse de le 06/11/2012 à 11:20 :
pourtant les socialistes depuis 7 mois au pouvoir n'ont toujours pas supprime les priviléges plus net le sénat depuis deux ans socialiste les priviléges sont toujours là ils ne sont socialistes qu'avec l'argent des autres
Réponse de le 06/11/2012 à 11:49 :
qu'est-ce qui a été démoli?
Réponse de le 06/11/2012 à 19:01 :
... les riches ... doivent contribuer au redressement national avec leurs copains les petits retraités nantis !
a écrit le 06/11/2012 à 10:47 :
Et l'état va-t-il réduire ses dépenses souvent inutiles ? augmenter la TVA donc reduire le pouvoir d'achat va orienter les familles les moins aisées a acheter plus de produits d'importation a bas prix en quoi cela favorisera nos entreprises ?. La compétitivité sur le marché français ne résoud pas notre déficit en exportation, Le rapport Gallois n'est autre qu'un nouveau document comme celui de la cour des comptes, tout le monde en parle mais rien ne se fait surtout quand nos réprésentants a l"assemblée risque de perdre de leur pouvoir d'achat, pouquoi tant de députés pour un petit pays ? Pourquoi continuer a rétribuer les élus demis de leurs fonction alors que le pleuple les a mis dehors pour incompétence ?
a écrit le 06/11/2012 à 10:35 :
le choc de confiance que les français demandent à un gouvernement socialiste c'est l'abolition des priviléges .une redistribution ne veut pas dire augmentation des impots . la marge de maneuvre est énormes .un exemple,(MR Montebourg devrait s'en inspirer°) ils nous disent pour retructurer il faut faire de la formation dans les entreprises ,nous avons 1244 agences d'état qui ne servent à pas grand chose alors arrétons d'embaucher des fonctionnaires formons ceux qui sont en trop; tout refus devrait,comme dans le privé provoquer un licenciement , faisons aussi un référendum pour réajuster le nombre d'élus .UN élu qui se vote des avantages c'est bien un élu qui tape dans la caisse de l'état les sous préfectures a quoi servent elles ,le cumul genre Gaudin à marseille sénateur,président de groupe maire de marseille,il ne peut étre partout donc en plus nous lui payons un tas de secrétaires vu le bordel à marseille,il aurait de quoi s'occuper !!!
a écrit le 06/11/2012 à 10:32 :
Si j'ai bien compris, ce Gouvernement assisté de cette parodie de Parlement ne va pas réduire SES dépenses (dont la réserve parlementaire) mais fouiller dans nos poches. Je crois qu'il est temps de déserter en masse les listes électorales: on verra si le droit de vote est un devoir ou un pouvoir .
a écrit le 06/11/2012 à 10:25 :
La webradio indépendante AWI avait sans doute raison de voir dans le rapport de Gallois de quoi réveiller la belle endormie !
a écrit le 06/11/2012 à 10:22 :
Si Hollande le fait, il aura toute mon estime. Il aura eu le courage que n'a jamais eu la droite.
Réponse de le 06/11/2012 à 10:56 :
Sauf que N Sarkozy avait décidé d'augmenter la TVA avant de partir et que le projet a été descendu en flammes par les socialistes dès leur arrivée au pouvoir. La TVA :cela aura été le tapis dans lequel Sarko s'est bpris les pieds. Il a baissé la TVA dans la restauration, nous n'en avions pas les moyens. Il a attendu avant d'augmenter la TVA normale. C'est en 2008 qu'il fallait le faire.Pas bon!
Réponse de le 06/11/2012 à 11:01 :
sauf que c'est le programme de Sarkozy
Réponse de le 06/11/2012 à 11:02 :
c'est ce que lui intime schroeder:soyez un homme d'état!entrez dans l'histoire mr hollande et si il le fait et reussit il méritera beaucoup plus que de l'estime
Réponse de le 06/11/2012 à 11:15 :
ah bon? Et la baisse des charges sociales compensée par la hausse de TVA de 1,6%, ça n'a pas été votée par la droite avec application au 1er octobre 2012, et abolie par la gauche dès son arrivée?
On a perdu du temps plutôt, non?
Et l'abolition de la RGPP qui a permis d'économiser structurellement 12 Md d'?? Elles sont où les baisses des dépenses de ce gouvernement? A l'étude?
a écrit le 06/11/2012 à 10:18 :
Il est amusant de voir tous ces ministres et hauts fonctionnaires dans un décor Ancien régime (salons 18ème siècle). Partout dans le monde les dirigeants utilisent des locaux fonctionnels. La France se croit encore au siècle des Lumières, époque où elle était encore une nation, de premier plan.
Réponse de le 06/11/2012 à 10:51 :
On a le même plaisir qu'à l'époque du roi-soleil: les contribuables avaient la joie de voir ledit roi bouffer (c'est le mot!) leurs impôts à Versailles. On avait accès gratuitement au château à l'époque, sauf erreur!
Réponse de le 06/11/2012 à 11:04 :
vous pouvez aller un dimanche par mois dans les jardins du palais de l'elysee;les temps n'ont pas changés.Ah,si,nous élisons le roi...
a écrit le 06/11/2012 à 10:16 :
500 milliards d'euro pour le budget de l'état serait suffisant. beaucoup d'états font avec des sommes moindres. C'est a se demander où passe l'argent. 600 milliards d'économies sur le budgets de l'état ça c'est un choc de compétitivité. La ponction actuelle sur la société anesthésie toute initiative hors état.
Réponse de le 06/11/2012 à 10:35 :
Mais n'importe quoi ! C'est bien facile de dire il faut diminuer les dépenses de plus de 60%, mais après il faut savoir où est-ce qu'on coupe.

Vous voulez quoi, que l'on arrête l'enseignement public (premier poste de dépense de l'Etat), que l'on renvoie l'ensemble des militaires ( 3ème poste de dépense de l'Etat). Ou peut être plaider vous pour que l'on arrête les allocations handicap et que nous laissions donc les handicapés de France mourir de faim dans la rue, comme cela se produit dans bien des pays du tiers monde.
Réponse de le 06/11/2012 à 11:00 :
Oui que l'enseignement public concerne ceux qui ne peuvent pas payer le privé. Que le privé ne soit pas financé par l'état c'est pas son rôle. L'armée peut et doit être réduite en fonction du PIB, les base à l'étranger doivent fermer. C'est pas les handicapés qui coûtent 600 milliards, bonjour la caricature. Par contre simplifier l'administration en gardant par exemple que les régions et les municipalités. etc.. En gros sortir l'état de là où il n'est pas indispensable. et là 500 milliards c'est largement suffisant!!
Réponse de le 06/11/2012 à 11:10 :
cher Mat...il faut diminuer la dépense en gardant les résultats de l'état...avec de l'innovation,en ayant des responsables qui ont une stratégie d'avenir,en mettant des citoyens pour controler les députes et sénateurs,en réduisant les voitures,cuisiniers etc..des politiques,en appliquant les recettes qu'ils mettent chez les "patrons"
de meme que l'état "pilote"peugeot car il le soutient,accepter que l'europe "pilote" la france,ou d'autres pays,car elle les soutiens...sinon echec et Mat
Réponse de le 06/11/2012 à 11:17 :
enseignement 12 éléves par enseignant ?, peut etre faut il simplement supprimer les écoles a chomeurs ex /école du cinéma !!!!! militaires nous n'avons plus les moyens seul mais l'europe peut .handicap bons nombre de cotorep ne pas meme pas en commission il suffit souvent d'aller voir le député !!!!!! chomage avec la régle des trois ans sans perte de salaire beaucoup refusent des emplois etc etc
Réponse de le 06/11/2012 à 11:42 :
Savez vous que selon son rapport annuel, l'Education Nationale rémunère dores et déjà, un prof pour 15 élèves ?... Alors que dans la réalité, on en soit à 1 prof pour 20 pour raison de recherche, maladie... cela pourrait être acceptable. Mais 1 prof pour 30 ou 35 élèves... Il y a un véritable jemenfoutisme dans la gestion de l'administration de l'Education Nationale qui est un vrai repère de planqués. Le résultat : des profs sur le terrain mal dans leur boulot (et c'est bien normal vue la situation) et des élèves avec un niveau déplorable. Et en plus l'une d'un système éducatif les plus coûteux au monde, mais sans les résultats ! Merci qui ? Merci l'administration !
Réponse de le 06/11/2012 à 11:53 :
Avec 52 % de son PIB vouée à la dépense publique, la Suède (un pays clairement socialiste) a des services publics irréprochables, plus nombreux et plus efficaces que les nôtres... La France consacre aujourd'hui 56 % de son PIB à la dépense publique, notamment pour l'éducation et quels sont les résultats ? Médiocres et en recul constant. Comme quoi votre théorie de moins de budget = moins de service public est totalement fausse et idéologique. Avec moins, on peut faire mieux. Le vrai problème de fond, ça n'est pas la compétitivité des entreprises, mais celle du Service Public !
Réponse de le 06/11/2012 à 12:17 :
Normal les profs sont presque tous les supos des socialistes
a écrit le 06/11/2012 à 10:14 :
Monsieur Hollande, l'augmentation des impôts va évidemment diminuer la consommation donc la croissance! Et il ne sert à rien de vouloir faire baisser le coût des produits s'il n'y a personne pour les acheter!! La seule véritable solution est de diminuer réellement les dépenses de l'état et en même temps de diminuer ces impôts qui sabordent le pays. Alors l'activité reprendra, la confiance reviendra, la croissance augmentera calmement et vous sortirez grandi de cette épreuve. Monsieur Hollande, réfléchissez, regardez ce qui a été fait autour de vous chez nos voisins.....
Réponse de le 06/11/2012 à 11:40 :
Le but est d'exporter plus et d'améliorer notre balance commerciale. Il est donc inutile (de ce point de vue) de chercher à conserver le même niveau de consommation !
a écrit le 06/11/2012 à 9:57 :
Le budget de l'Etat est de 1100 milliards d'euros. Monsieur Hollande, faites des économies.
10 % de dépenses en moin cela devrait pouvoir se faire. Donner aux fonctionnaires le même statut qu'aux salariés du privé. Plus de favoritisme et d'emplois à vie. Mieux controler les prestations sociales. Avec ces mesures, vous pourrez baisser les impôts et la France retrouver de la croissance.
Réponse de le 06/11/2012 à 10:23 :
Le problème c'est que la majorité des dépenses c'est du social. Il faudrait revenir sur les 35 heures, la retraite à 60 ans et co, mais ils ne pourront jamais le faire.
Passé 2014, ils s'attaqueront peut être au mille feuilles administratif. Espérons le...
Réponse de le 06/11/2012 à 11:38 :
@Des économies : non, le budget de l'Etat, c'est environ 350 Mds de dépense pour à peine 300 Mds de recette.
Raisonner en PIB (environ 2 000 Mds), c'est pour ne pas affoler l'opinion et pour les comparaisons internationales parce que l'Etat ne couvre pas partout les mêmes domaines.
a écrit le 06/11/2012 à 9:51 :
Que l'on ne réduise pas le budget de l'éducation et de la justice, je suis d'accord.
Mais supprimons le département, réduisons le nombre de communes (36000 !!) et le nombre de députés (-20%).
Réponse de le 06/11/2012 à 11:56 :
On peut parfaitement améliorer l'Education en réduisant les budgets. La preuve ? La plupart des pays qui nous entourent ont de meilleurs résultats avec moins de budget. D'ailleurs, les budgets consacrés à l'Education Nationale, n'ont cessés d'augmenter depuis 20 ans et le niveau n'a cessé de baisser. Pour la justice, les budgets sont comparés à nos voisins effectivement bien trop bas en France...
a écrit le 06/11/2012 à 9:41 :
D'après tous les reportages, il semblerait que ce rapport traite presque uniquement de la redistribution d'impôts : de transférer des charges sociales vers la CSG et la TVA. Qu'en est-il de la réduction des dépenses ? Se pourrait-il que le gouvernement commence à s'enthousiasmer de ce rapport précisément parce qu'on n'y trouve rien de précis sur cette question ?
a écrit le 06/11/2012 à 9:36 :
Il est plus facile de faire des cadeaux que de créer une ambiance saine et motivante.
a écrit le 06/11/2012 à 9:27 :
Il a fallu attendre des mois ce rapport, dont tout un chacun connaissait les remèdes, et CE GOURVERNEMENT, en quelques heures......va nous en appliquer les mesures. Ou alors nous avons en face de nous des génies, ou alors et c'est la 2ème solution que je retiens, on prend les français pour des "pigeons" et les solutions prescrites étaient déjà retenues depuis des lustres et s'écartent ostensiblement du rapport.
Réponse de le 06/11/2012 à 10:46 :
La date de la remise du rapport c'est du cinéma pour marquer les esprits. Le rapport a été transmis au fur et à mesure des révisions aux intéressés.

Ce rapport permet juste d'avoir un avis de plus pour trancher, il apporte un regard extérieur à l'hémisphère politique. De plus il peut légitimer de prendre des mesures économiques plus centriste et de clouer le bec à l'extrême gauche trop à l'écart de ces réalités.

Il ne faut pas y attendre un bouleversement de l'existant, d'ailleurs je ne l'espère pas. Ce sera un passage en douceur, pour permettre de rectifier le tir en cours de route si le remède et plus mauvais que le mal.
a écrit le 06/11/2012 à 9:15 :
Il est évident que l'aide décidée (20 milliards sur 3 ans) est insuffisante. Mais, inutile de tourner autour du pot éternellement, pour aller plus loin, il va falloir faire des économies, et vite, car il y a urgence... Rappelons à ce propos que les 35 heures coûtent environ 26 milliards par an (cf. rapport du sénat) !...
a écrit le 06/11/2012 à 8:55 :
La CSG a atteint un tel sommet que l'augmenter va mettre tous les français dans la rue, riches comme pauvres car plus ou moins tout le monde est touché, sauf ce qui ne font rien et qui ne possèdent rien, qui vivent qu'avec des allocations.
Réponse de le 06/11/2012 à 11:52 :
L'augmentation de la CSG ne va pas mettre tous les français à la rue. Vous remarquerez ques les stations de ski battent leurs records de fréquentation année après année. Si vous voulez une place de port pour votre bateau de plaisance à Hyères ou à Arcachon, il vous faudra patienter sur liste d'attente pendant 25 ans ! S'agissant des riches, on voit qu'il y a encore un peu de marge...
Réponse de le 06/11/2012 à 14:10 :
Aller au ski signifie être riche ? N'avez-vous pas pensé que certains économisent pour se payer des vacances ou profitent d'offre de leur CE ? En outre, le domaine skiable Français est l'un des plus beaux d'Europe voire du monde, il y a beaucoup de touristes. Les stations de ski seront toujours pleines d'une manière ou d'une autre.
a écrit le 06/11/2012 à 8:50 :
On ne va pas faire la fine bouche, mais tout cela transpire l'amateurisme: on commande un rapport, et déjà on le commente le soir même, pour que finalement, pour ceux qui l'ont lu, on n'en retienne pas grand chose. Alors, effectivement, abandonner 30 milliards aux entreprises, personne ne voit comment compenser de telles sommes. Il faut bien mettre un peu de raison dans le rapport Gallois, qui ne peut être applicable que dans un pays qui n'est pas plombé par une dette de 1800 milliards avec tous ses régimes sociaux en déséquilibre..Tous les jours, on se demande si un quidam père de famille ne ferait pas mieux que tous ses "professionnels" de la politique, tant les ressources publiques ont été et sont gâchées.
Réponse de le 06/11/2012 à 9:47 :
+1.
Exactement ce que je pense, en plus c'est clair et bien formulé.
Réponse de le 06/11/2012 à 12:02 :
Ce rapport permet surtout à Hollande de faire diversion pour éviter d'aborder le vrai problème qui est le niveau de dépense publique trop élevé. Car objectivement, la grande majorité des pays qui nous entourent ont de meilleurs services publics avec moins de budget ! Certains pays, comme la Suède ont même plus de Services Publics, de meilleure qualité avec moins de dépenses ! Le vrai problème, c'est la compétitivité du Service Public. Si ce dernier revient dans le droit chemin, les entreprises redeviendront compétitives.
a écrit le 06/11/2012 à 8:37 :
Je me répète: la toute première réforme, c'est d'abolir le statut des fonctionnaires. Cela ouvrira la voie à la diminution des dépenses d'un Etat obèse qui confisque toutes les richesses produites par ce pays et les gaspille.
Moins d'Etat (moins de Sécu, moins de coll locales) et plus de liberté aux initiatives privées.
Réponse de le 06/11/2012 à 9:42 :
Supprimer la sécurité de l'emploi des fonctionnaires pour forcer ceux qui, se sachant à l'abri, se laissent aller à une fainéantise qui confine parfois au scandale et qui est forcément coûteuse pour la collectivité, oui ! Et, étant moi-même enseignant et très familier du fonctionnement de certains services dans certains hôpitaux de ma région, j'ai malheureusement de nombreux exemples en tête. Supprimer des collectivités locales et/ou les départements, oui encore. Mais moins de sécu ? La sécurité sociale française, dans son principe, est une idée magnifique, et dans les faits, ce ne sont pas les tellement des fonctionnaires fainéants qui la plombent, mais les médecins libéraux ou "mixtes" qui pratiquent gaiement les dépassements d'honoraires et les prescriptions absurdes et ruineuses toujours pour satisfaire leur intérêt personnel. D'ailleurs, ce que vous ne payerez pas par le biais de vos cotisations à la sécu, vous le payerez, directement, plus cher, pour un service moins bien rendu.
Réponse de le 06/11/2012 à 11:10 :
La sécu est à revoir complètemet, les soins couteux tels que lunettes et dentiste ne sont pas remboursés, là où les cures et autres promenades en taxi le sont. Taper sur les médecins ne me semblent pas une bonne idée, d'ailleurs on commence à en manquer.
Réponse de le 06/11/2012 à 11:32 :
@celine : faux. Il y a actuellement 30% de médecins en France en plus qu'il y a 25 ans !
Par contre, il est vrai qu'il y en a pas mal qui vont partir en retraite bientôt... mais, au bout du compte, il en resterait quand même un nombre plus élevé !
Toutefois... ils ne font plus 70 h par semaine (plutôt 45 en moyenne) et ils ont la tentence désagréable (pour nous) à devenir moutonnier au point de ne s'établir qu'en zone urbaine (et encore, pas toutes) d'où des manques réels à certains endroits. (Mais la sacro-sainte liberté d'établissement fait que...)
Réponse de le 06/11/2012 à 11:47 :
Les médecins sont à l'image du reste de la société, ils ne veulent plus en jouer pour être désignés bouc-émissaire du trou de la sécu. Pourquoi feraient-ils 70h, là où la norme est 35h ? J'habite une ville moyenne d'Ile de France, toute consultation par un spécialiste demande des semaines de délais et encore je ne me plains pas trop, je n'ai pas à faire des km et des km pour en trouver un et j'ai encore un peu de choix.
Réponse de le 06/11/2012 à 12:07 :
Cela fait 40 ans que l'administration française n'est plus gérée. Les administratifs ont pris le pouvoir dans ce pays. C'est pour cela qu'avec plus de budget dans la plupart des Services Publics, la France fait moins bien que ses voisins. Il y a quelques exceptions à cela, comme la Justice, mais pour le reste, notamment pour l'Education Nationale, la demande de budget supplémentaire est juste scandaleuse. La véritable raison du manque d'argent, c'est l'absence totale de gestion. Nous payons donc plus cher pour un service public de moins bonne qualité !
Réponse de le 17/08/2014 à 11:50 :
Il faut reduire la depense publique, moderniser l'Administration :
abroger le statut de la fonction publique avec delai d'1 an pour trouver accord sur nouveau statut
augmenter la productivite puis les salaires et diminuer progressivement l'effectif de 20 %
la profession bancaire l'a fait dans les annees 80 pour reformer la convention collective enabrogeant la convention precedente un 31 decembre par 1 communique dans les echos
Mais pour cela, il faut 1 loi et donc un peu de courage politique, ce qui manque le plus au President, mais peut-etre pas au PM.
Avec cela, on reduirait la depense publique, mettons de 8 % sur 5 ans, et en plus on aurait les memes services. Ne pas oublier qu'en 1947, les socialistes ont refuse de voter le statut de la fonction publique en disant qu'il etait "stalinien". Et comme on cultive les deficits depuis 1974, ce sont les salaries di prive qui paient !
a écrit le 06/11/2012 à 8:15 :
il serait souhaitable que le gouvernement rogne sur ses dépenses pour compenser le manque à gagner de cette réforme...
a écrit le 06/11/2012 à 8:09 :
Les socialos se préparent à faire un cadeau fiscal de 20 MILLIARDS au patronat !!!! La droite n'aurait jamais osé !! Scandaleux !!! (je rigole!!)
Réponse de le 06/11/2012 à 8:37 :
Vous n'avez encore pas compris que entre la droite est la gauche il n'y à pas de différence? Toute les deux travailles pour la finance, il est temps de vous réveillez GILOU
a écrit le 06/11/2012 à 7:50 :
Et les dépenses et train de vie de l'état? Et les régimes spéciaux? Et les larges subventions aux associations qui ne créent aucune richesse sinon celle des élus dont elles sont le relais? Et le financement des syndicats? Et celui de la presse, de l'audiovisuel et du cinéma? En gros, il fera bon produire en France et mauvais y travailler... Hahahahaha! Ces socialistes sont impayables...
Réponse de le 06/11/2012 à 8:19 :
Qu'a fait la droite, sur ces mêmes sujets, pendant dix ans ? RIEN.
En France, les partis de gouvernements sont impayables, quels qu'ils soient.
Il n'y a pas à en rire, mais à pleurer.
Réponse de le 06/11/2012 à 9:10 :
la droite ne peut pas se battre contre des syndicats entraines par la gauche a prendre le pays en otage a la moindre mesure qui ne leur plait pas
Réponse de le 06/11/2012 à 9:48 :
Commentaire stupide, les syndicats ne représente rien à part eux-mêmes et une partie de la fonction publique.
Un gouvernement qui aurait enfin le courage politique de supprimer les diverses privilèges (on se croirait dans l'Ancien Régime) aurait le soutien de la majorité silencieuse qui, elle, n'a rien et continue à payer pour l'ensemble.
Réponse de le 06/11/2012 à 9:53 :
Si les syndicats avaient un quelconque pouvoir, il n'y aurait aucun PSE en France. Cela fait belle lurette que ce ne sont que des faire valoir, sauf quelques syndicats dans le fonctionnariat SNCF en tête.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :