La grève des médecins s'arrête, mais la résistance continue

Le Bloc, le principal syndicat à l'origine du mouvement de protestation des médecins libéraux a appelé à la fin de la grève pour ne pas « nuire » aux patients. Le mouvement allait « s'amplifier » sous d'autres formes. En cause : l'accord trouvé en octobre sur les dépassements d'honoraires.
Copyright Reuters

Fin de la partie ? Vendredi, lors d'une conférence de presse, le Bloc, le principal syndicat à l'origine du mouvement de protestation des médecins libéraux a appelé à la fin de la grève pour ne pas « nuire » aux patients tout en prévenant que le mouvement allait « s'amplifier » sous d'autres formes.
« Nous ne pouvons pas continuer notre mouvement d'arrêt d'activité parce que, après 5 jours, ce mouvement nuit aux patients », a déclaré Philippe Cuq, le co-président du Bloc, au cours d'une conférence de presse. Ce n'est pas la seule raison. « Nous sommes des artisans et les cliniques sont des entreprises, cela ne coûte rien au gouvernement mais cela nous coûte », a-t-il ajouté, soutenu par la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP).

Entamée lundi, la grève illimitée des spécialistes de bloc opératoire (chirurgiens, obstétriciens, anesthésistes) a touché entre 60% et 70% des 600 cliniques privées, entraînant la fermeture de certains blocs opératoires et quelques réquisitions. Vendredi, certains praticiens étaient encore en grève mais l'activité reprenait progressivement, selon Le Bloc.

Ne pas pénaliser les patients

Selon Elisabeth Tomé-Gertheinrichs, la déléguée générale de la FHP, le coût moyen de la grève peut aller jusqu'à 80.000 euros par jour pour une clinique, en fonction de la nature de son activité, précisant que les cliniques « font en sorte de ne pas pénaliser les patients », au-delà de la dimension économique.
Cependant, le mouvement, peu soutenu par l'opinion selon un sondage BVA, va « s'amplifier sous une autre forme », a prévenu Philippe Cuq. « Devant la position de la ministre de la Santé [Marisol Touraine], nous souhaitons nuire au gouvernement et à sa politique de santé », a-t-il ajouté. Comment ? En engageant une bataille juridique contre l'accord signé le 25 octobre entre l'assurance maladie et trois autres syndicats de médecins afin d'encadrer les dépassements d'honoraires. Un accord que le Bloc dénonce estimant qu'il fut signé sous la pression du gouvernement, Marisol Touraine ayant réclamé aux parties prenantes de reprendre les négociations sous peine de leur imposer son propre accord.

Des éléments jugés illégaux dans l'accord sur les dépassements d'honoraires

« Ce texte comporte des éléments illégaux, selon nos avocats », a précisé Philippe. Cuq qui évoque une action devant le Conseil d'Etat dès sa publication au Journal officiel.
Les grévistes sont principalement des chirurgiens, profession pratiquant des dépassements. Ils reprochent à l'accord de ne pas prendre en compte les spécificités de leur spécialité confrontée à d'importantes charges. « L'accord est mauvais pour les médecins, pour le patient et la Sécurité sociale mais il est bon pour les complémentaires » accusées par Le Bloc de ne pas assez rembourser les dépassements, a déclaré Philippe Cuq. Un nouveau rassemblement est prévu en décembre contre une proposition de loi PS visant à légaliser les réseaux de soins mutualistes.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 16/11/2012 à 17:37
Signaler
Avec cette grève les français n'oublieront pas dans le futur de choisir les médecins humanistes et honnêtes au détriment des "traders de la médecine" qui ne pensent qu'à maximiser les profits. Quand soit-disant les nombreuses heures effectués, certes...

le 17/11/2012 à 3:03
Signaler
Vous ne savez manifestement pas de quoi vous parlez. 43h, une rigolade ... Pas les mêmes compétences ? Le mot est faible ... Pas les mêmes responsabilités et pas les mêmes charges, pas les mêmes études et pas d'activité avant 30 ans ... Quan...

à écrit le 16/11/2012 à 17:26
Signaler
C' est drole comme leurs problèmes n' intéressent personne. bahh retourner à vos bistouris la force est en vous....

à écrit le 16/11/2012 à 17:14
Signaler
s'ils ne bloquent pas le pays et ne saccagent pas des sous prefectures sous les applaudissements de la gauche, ils ne vont pas obtenir grand chose! on dirait qu'ils n'ont pas vu comment font les autres syndicats...faut pas changer ' une methode qui g...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.