"Nationaliser Florange n'aurait rien de rationnel"

 |   |  369  mots
Hervé Mariton, député UMP de la Drôme; Copyright Reuters
Hervé Mariton, député UMP de la Drôme; Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Député UMP de la Drôme, Hervé Mariton, l'un des spécialistes des finances publiques du parti, n'estime pas raisonnable la proposition d'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, de nationaliser le site sidérurgique de Florange. "l'analyse rationnelle n'a pas été faite" lance t-il considérant, en outre, que l'Etat n'avait pas les moyens financiers pour intervenir.

Que pensez-vous de la proposition d'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, de nationaliser provisoirement le site sidérurgique de Florange ?

- Hervé Mariton. Je pense que c'est absurde. Non seulement l'Etat n'a pas les moyens financiers puisqu'il faudra indemniser Mittal. Mais en plus, je ne vois pas la stratégie industrielle qui accompagne cette annonce. Nationaliser pour quoi faire? Ce n'est pas une évidence industrielle. On ne connaît même pas le périmètre exact de cette éventuelle nationalisation. Qu'Arnaud Montebourg s'explique devant le Parlement. Attention, je ne dis pas que Mittal n'est pas responsable de la situation mais, en tant qu'élu, je n'ai pas la possibilité de peser sur cette entreprise. En revanche, j'ai le droit de demander à Arnaud Montebourg de rendre des comptes sur ses actes et déclarations.

Craignez-vous que les déclarations d'Arnaud Montebourg rebutent d'éventuels investisseurs étrangers ?
- Je m'interroge : Arnaud Montebourg compte t-il traiter tous les dossiers de la même façon que Florange ? Si c'est le cas, il va aggraver le climat déjà dégradé entre les entreprises et l'Etat et il va isoler encore un peu plus la France dans l'Europe et le monde. Car des nationalisations-sanctions, il n'y en a pas eu récemment, nulle part. En France, il faut remonter à la fin de la deuxième guerre mondiale !

Mais aux USA, Obama a bien décidé en 2009 de nationaliser une partie de l'industrie automobile ?
- Il s'agissait nettement plus d'une nationalisation de trésorerie, et non structurelle. Là, avec Florange, on entre mais on ne voit pas quand l'on sort... Pourquoi le Fonds stratégique pour l'investissement (FSI) n'intervient-il pas en appui d'un investisseur privé ? Cela prouve bien que l'analyse rationnelle n'est pas faite !

Nicolas Sarkozy, encore président, avait lui aussi promis de faire quelque chose pour Arcelor Mittal..

- C'est exact, en déclarant "je vais trouver une solution", il avait été imprudent. La nouvelle majorité ne doit pas répéter cette erreur. D'ailleurs, plus globalement, je me demande combien vont nous coûter chacune des promesses électorales de la majorité. Rien que la fermeture de la centrale de Fessenheim peut représenter un coût allant jusqu'à 10 milliards d'euros.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2012 à 11:54 :
Face au démantèlement progressif de nos outils de production, il n'y a pas d'autre alternative. Hervé mariton reste dans la position de l'UMP qui est une politique d'abandon et de découragement face aux délocalisations et de la mondialisation.
a écrit le 28/11/2012 à 1:04 :
"Il n'y en a pas eu récemment, nulle part"
Soit ce type ment et c'est pas bien, soit il a jamais entendu parler de General Motors et on se demande de quel droit il donne son avis sur un sujet pareil.

Après je dis pas qu'il faut faire une nationalisation temporaire comme pour GM, mais ce serait trop demander que d'aller chercher des intervenants prêts à (ou capable de) débattre du sujet ?

Réponse de le 28/11/2012 à 9:40 :
Nationalisation : pour quoi faire ? quelle stratégie industrielle? ne sauve t'on pas que les représentants des syndicats? et en plus de façon temporaire.
Il faut ouvrir les yeux ou lieu de faire de grandes envolées sans lendemain dont les victimes seront les salariés du secteur dont on aura pour des raisons électoralistes entretenu l'espoir....
a écrit le 27/11/2012 à 14:29 :
Bizarre de préciser que des coûts de 10 milliards soient lourds quand on les "donne" pour garder la Grèce dans l'Europe! mais là personne ne l'ouvre chez nos politiques. Les ?illères sont faites pour éviter la peur des bêtes.
a écrit le 27/11/2012 à 11:25 :
Une question que je me pose : en dehors de Mittal, y'a-t-il encore une production d'acier en France ? Si non, l'intérêt dépasse peut-être le simple bilan comptable ?
Réponse de le 27/11/2012 à 13:39 :
Oui il y en a encore ... Mais pas au meme niveau (volume) ...
a écrit le 27/11/2012 à 7:03 :
Informons Arnaud Montebourg, que Nicolas Sarkosy voulait nationaliser Florange, et il décidera alors de ne pas nationaliser!!!
a écrit le 26/11/2012 à 19:30 :
s'agit pas d'etre rationnel, s'agit de refiler du pognon public et de sauver la face quand on dit des insanites ' mais qu'on s'en rend compte un peu tard)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :